Forum du cajou sahélien (FOCAS 2018) : Un cadre de réflexion pour booster la filière anacarde

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • dimanche 24 juin 2018 à 22h18min

Les 21 et 22 juin 2018, s’est tenue à Bobo-Dioulasso, la première édition du Forum du cajou sahélien (FOCAS 2018). Placé sous le thème « Filière anacarde, quelles reformes pour un marché mieux organisé, dynamique et compétitif », ce forum a regroupé les acteurs de la filière anacarde venus des différents pays de la sous-région. Durant deux jours, des réflexions sont menées par ces acteurs, afin d’aboutir à des propositions consensuelles de solutions pour le développement durable de la filière anacarde en Afrique.

Forum du cajou sahélien (FOCAS 2018) : Un cadre de réflexion pour booster la filière anacarde

Le Forum du cajou sahélien (FOCAS 2018) est une initiative du Comité interprofessionnelle de l’anacarde du Burkina Faso (CIA-B), en collaboration avec l’Alliance du cajou africain (ACA). En effet, la noix de cajou constitue une source importante de devises au Burkina Faso. Elle est le 3e produit agricole d’exportation après le coton et le sésame. Conscient de cela, en février 2015, avec l’appui des partenaires techniques et financiers de la filière anacarde, les acteurs des maillons production, transformation et commercialisation, ont mis en place un Comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina Faso (CIA-B), cadre de concertation pour la défense des intérêts matériels, socio-économiques, financiers et moraux.

Arouna Kaboré, MCIA

Selon le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Arouna Kaboré, l’anacarde joue un rôle important dans de nombreux pays du continent. Il est le produit agricole qui est commun aussi bien aux pays côtiers que sahéliens de l’Afrique.
« Les produits de l’anacarde sont très bien demandés sur les marchés aux niveaux africain et international. La filière crée particulièrement des emplois et génère des revenus pour les femmes et les jeunes sur toute la chaîne de valeur, de la transformation à la commercialisation. Elle contribue aussi aux budgets des différents pays producteurs », a-t-il indiqué.

Cependant, la filière cajou reste confrontée à un certain nombre de difficultés qui pourraient freiner sa bonne dynamique. À en croire la présidente du CIA-B, Minata Koné, ces difficultés sont constatées à la production dont le rendement est bas, la transformation aussi qui est très faible et la commercialisation qui rencontre beaucoup de problèmes. À tout cela s’ajoutent l’insuffisance de fonds de fonctionnement et le manque de ressources propres pour le développement de la filière.

Les participants du FOCAS 2018

C’est pour ainsi trouver des solutions à toutes ces difficultés et permettre à la filière d’être véritablement le moteur de développement des pays africains que le CIA-B a initié ce forum sous-régional qui a réuni les acteurs venus du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, de la Guinée Bissau, du Mali, du Sénégal et ceux du Burkina Faso.

Le FOCAS a pour objectif de faciliter le partage d’expériences entre pays ouest-africains producteurs de noix de cajou et d’alimenter la réflexion sur les mesures à prendre pour mieux organiser et accompagner la filière au bénéfice de l’ensemble des acteurs.
À cet effet, il traitera des sujets d’intérêts communs au développement de la filière anacarde dans les pays concernés. Tenant compte des défis majeurs et actuels de la filière, la première édition du forum a voulu mettre l’accent sur l’organisation du marché du cajou à travers le thème « Filière anacarde, quelles reformes pour un marché mieux organisé, dynamique et compétitif ».

Le choix de la Côte d’Ivoire comme pays invité d’honneur à ce forum est justifié, selon Arouna Kaboré, par son expérience dans la régulation du secteur et les mécanismes mis en place pour le développement de la filière. Il a par ailleurs souligné que des panels seront animés par des personnes ressources sur les sujets et thématiques permettant d’atteindre les objectifs fixés à ce forum.

Lassiné Diawara, présent de la chambre de commerce des Hauts-Bassins

Toutefois, il espère qu’avec tous les acteurs qui sont présents ainsi que les panélistes invités du Burkina et d’ailleurs, « les participants pourront comprendre comment l’anacarde se porte dans le monde ». C’est pourquoi il a salué l’initiative et rassure du soutien « indéfectible » du gouvernement au développement de cette filière, conformément à l’axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES), axe qui vise à dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.
« Dans ce sens, en plus des mesures déjà prises en faveur de la filière dont l’opérationnalisation du prélèvement de la taxe à l’exportation de la noix, des réflexions sont en cours pour la création d’ici fin décembre 2018, d’un Conseil national de l’anacarde. Les recommandations et résolutions attendues de ce forum seront exploitées pour la bonne conduite des actions en cours sur la filière », a laissé entendre le ministre Arouna Kaboré.

Le président de la Délégation consulaire régionale des Hauts-Bassins de la Chambre de commerce et d’industrie, Lassiné Diawara, a aussi affiché l’ambition de son institution à soutenir la filière anacarde. « Dans le plan de mandature 2016-2021, une place de choix est accordée au développement de l’intelligence économique et du portefeuille de services d’appui-conseil aux entreprises, se traduisant entre autres par la promotion du développement de grappes d’entreprises dans des filières porteuses ; la mise en place d’un programme d’amélioration continue de la productivité dans les industries, etc. », a indiqué M. Diawara

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés