Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Étudiants burkinabè à Taïwan : « Toutes les situations sont gérées », Seydou Sinka, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères

Accueil > Diasporas • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • lundi 25 juin 2018 à 00h38min
Étudiants burkinabè à Taïwan : « Toutes les situations sont  gérées », Seydou Sinka, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères

On s’en souvient. Le 24 mai 2018, après 24 ans de coopération, le Burkina Faso a rompu ses relations diplomatiques avec la Chine Taïwan. Depuis lors, les étudiants burkinabè à Taïwan ne cessent d’exprimer leurs inquiétudes. Ce samedi 23 juin 2018, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a animé une conférence de presse sur les mesures prises en vue de permettre aux étudiants de poursuivre leur formation. À ce jour, 130 étudiants burkinabè ont été enregistrés en Chine Taïwan.

Près d’un mois après la rupture des relations diplomatiques, la communauté étudiante burkinabè de Taiwan s’inquiétait toujours du sort qui lui sera réservé. Ce 23 juin, le ministère des Affaires étrangères a tenu à rassurer étudiants et parents. En effet, sur les 130 étudiants répertoriés par les services de l’ambassade, 64 boursiers ont été recensés et aux dires du Secrétaire général (SG) du ministère des Affaires étrangères, Seydou Sinka, 57 boursiers ont marqué leur accord pour leur transfert vers la Chine continentale. Et dans les jours à venir (5 juillet, 30 juillet et 25 août), les concernés devraient quitter Taïwan pour la Chine continentale. « D’autres étudiants ont introduit des demandes auprès de leurs universités pour poursuivre leurs études en Chine Taiwan.

Pour certains, les universités ont donc accepté de financer les études. D’autres étudiants par contre, sont toujours dans l’attente », a indiqué le SG du ministère des Affaires étrangères, soulignant à ce propos que « nous nous sommes organisés de sorte que lorsqu’il y a une situation de départ, les étudiants puissent rejoindre dans un premier temps Beijing ».

En effet, il confie qu’avec l’appui des partenaires, deux universités ont été identifiées pour accueillir les étudiants burkinabè en attendant qu’ils trouvent de leur côté, une université qui leur convient. Et avant de rejoindre chacun une université de son choix, Seydou Sinka rassure : « Ces étudiants vont bénéficier d’une bourse gouvernementale chinoise, d’un logement gratuit, d’une assurance, de subsides et ils seront exemptés de frais de scolarité ».

S’agissant toujours des étudiants boursiers, le SG du ministère des Affaires étrangères a souligné que dans le cadre de la coopération avec la Chine Taïwan, seize nouveaux boursiers avaient été retenus pour étudier à Taïwan à compter de l’année 2018. Il s’agit de neuf nouveaux bacheliers, quatre étudiants de niveau master et 3 du niveau doctorat. Sur ce sujet, Seydou Sinko a signifié que des négociations sont en cours avec la partie chinoise pour leur prise en charge.

Quant aux étudiants inscrits à titre privé (non-boursiers), au nombre de 52, le SG du ministère des Affaires étrangères a également noté que ces derniers ont souhaité un accompagnement de l’Etat dans le cadre du transfert. « Nous avons soumis leurs doléances au ministère des Enseignements supérieurs qui a précisé que les bourses sont mises en compétition au niveau national.

Concernant les aides, elles concernent les étudiants burkinabè inscrits au Burkina Faso », a-t-il indiqué. Néanmoins, les étudiants non-boursiers ont souhaité qu’un des leurs, victime d’un accident et présentement en rééducation, puisse exceptionnellement bénéficier d’une bourse. « Nous avons soumis la doléance au ministère de l’Enseignement supérieur et certainement, une solution sera trouvée », a dit Seydou Sinka.

De la reprise des relations avec la Chine populaire, Seydou Sinka a annoncé l’ouverture prochaine de l’ambassade entre les 11 et 13 juillet prochain. À cet effet, il confie qu’une équipe de la Chine populaire est présentement à Ouagadougou. Aussi, il a de nouveau exprimé l’intention de la Chine populaire de reprendre en main les 28 projets de coopération dont l’évolution a été impactée avec la rupture des relations diplomatiques avec Taïwan.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • La rupture des relations diplomatiques ne veut pas dire que ces étudiants ne peuvent plus continuer à étudier à Taïwan c’est leur prise en charge par Taïwan qui s’arrête. Pour 130 étudiants ce n’est pas la mer à boire l’état Burkinabè aurait du prendre la relève et prendre en charge dans les mêmes conditions que l’état Taïwanais les étudiants qui souhaitent rester à Taïwan pour terminer leur cursus vu qu’ils sont pour la plupart dans le système anglo-saxon LMD reconnu au plan international. C’est ça l’attitude d’un état responsable qui défend les intérêts de ses ressortissants tout autres attitudes telles que le transfert sans leur consentement vers Pekin est une fuite en avant et de l’irresponsabilité. On fait passer le fond commun des financiers de 25 à 52 milliard en 2 ans et on ne peut pas prendre en charge 130 étudiants afin qu’ils terminent leur cursus. La règle générale aurait du être rester à Taïwan avec une bourse Burkinabé et l’exception le transfert vers Pékin pour ceux qui le souhaite. Mais j’ai le sentiment que le pouvoir MPP a privilégié le transfert coûte que coûte à Pékin de nos étudiants comme des colis parce Pekin les prend en charge : c’est un calcul d’épicier qui ne prend pas en compte l’intérêt de ces étudiants

  • Vraiment un government qui n’a pas honte !

    Pour les boursiers : Ca vous coute quoi de financer leur etude jusqu’a la fin ? au pire des cas il restera que 4 ans pour chacun, Avez vous fait des anlyses sociologique pour determinier l’impact psychologique que ces transfert militaire vont avoir sur la vie de ces pauvres enfants
    Accepter ce transfert ne fait que confirmer que vous n’avez aucune ambition d’emancipation, juste vrivre par des dons, Taiwan ne chasse pas les etudiants a ce que je sache. si c’est pour s’occuper des deputes et ministres la on est pret a faire sortir des millions par mois. si ces pour payer des 4x4 on est pret, si c’est pour acheter des terrain lotis au profit des ’gourous’ on est pret......... si c’est pour financer la formation intellectuel des jeunes la l’envie de depenser s’evapore subittement, ya toute type de justification qui sortent ..... pauvre negre apprend a te faire respecter en te respectant toi meme d’abord

    Pour les non boursiers : Je ne comprend pas pourquoi il sont concernes par le transfert. Ils payaient tout a leur frais pourquoi cela n’est plus possible ? est ce Taiwan qui a donner l’ordre de chasser tous les etudiants Burkinabe ? Est ce pour dire qu’un Burkinabe ne peut plus s’inscrire dans une universite Taiwanese ? Il y’a des occidentaux et des asiatiques qui y font leur etudes pourtant leur pays n’ont pas de relation avec Taiwan. il faut qu’on nous eclaire sur ce sujet

  • Celui là a dit trop de contre verités.
    Dès le début il presente les excuses du ministre Barry comme c’est lui qui allait parler à la place du Président en mooré et même si c’était le cas pourquoi reporter la conférence pour coincider avec la sortie de Président. La vérité est les taiwanais les ont mis face à leur responsabilités ! Et voilà la débandade !
    Ensuite sans aucune honte et avec une grande lacheté, il dit que des universités taiwanaises pourraient offrir des bourses à nos propres étudiants pendant que vous êtes assis à attendre. Quoi ? Et même si c’était le cas, s’agit il du même type de bourses ? Bien sûr que non !!!
    En plus, ils parlent des transferts sans évoquer les conditions et les préoccupations des étudiants contenues dans leur lettre ouverte à Barry. Les étudiants ne sont pas menacés à Taiwan alors c’est pas le transfert qui levera leurs inquietudes.
    Et enfin il parle de festivals auquels le BF est invité (pathétique).
    Tout çà pour ensuite aller toucher son salaire le partager avec sa famille et dire que j’ai rendu service à la nation.
    C’est comme çà on transforme des patriotes en inciviques.

  • Et pourtant la balle qui était dans le camp du gouvernement pour répondre aux attentes de nos pauvres étudiants qui croupissaient sans défense et dans l’innocence, à cause du choix de l’état Burkinabé de se ranger au côté d’une chine qui monte en puissance, la seule chose que le gouvernement pouvait faire, c’est ce qui a été proposé aux étudiants, et de ce qui a été déjà fait.

    Ici, et selon l’explication du jeune ambassadeur et secrétaire du ministère des affaires étrangères, S.E Mr. Seydou Sinka, il ne s’agit pas de faire des déclarations généreuses, notamment à la prise en charge de nos étudiants en détresse, comme c’était des habitudes de nos politiques qui ne prennent pas au sérieux leurs promesses et la parole donnée, mais on voit qu’ils ont sorti les moyens pour aider nos enfants dans ce pays. Et je crois que les internautes de bonne foi n’ont pas besoin de nous pomper avec des critiques non fondées. Attendons la prochaine réaction de nos étudiants à Taïwan et en Chine, avant de polémiquer.

  • l’autre avait dit que des dispositions étaient prises. on espère que celui la vient dire la vérité. sinon c’est malheureux par ce que vous avez pris le temps de peser le pour et le contre donc vous aviez eu le temps de chercher des universités ou bien dans vos clauses vous en aviez inclus. supposez un étudiant qui est en année terminale de mécanique master qui doit recommencer une année préparatoire pour étudier la philosophie. c’est vraiment navrant !!!

  • Ecouter vous autres, en dehors d’un seul étudiant, le reste est à Taiwan par le biais des parents eux-mêmes. Ils envoient leurs enfants sans que le ministère des enseignements supérieurs ne soient au courant et quand ça chauffe vous voulez accuser le gouvernement. Arrêtez svp. Vraiment il faudrait dire merci au gouvernement d’avoir mis tous nos étudiants dans le même sac par soucis de solidarité et du respect de leur intégrité. Si vous avez vos enfants dans le lot dites le ouvertement au lieu d’accuser le gouvernement pour rien. Vous n’avez pas honte.

  • Apres le divorce on continue de demander des bourses ! le pays des hommes integres....faut qu on trouve une seconde definition a ce mot.
    Combien de Guiro faut il pour terminer les etudes ? Pauvre Burkinabe, c’est ca un echantillon de ce que vous etes ? avec de tels hommes a la tete de votre pseudo etat vous rever de development....comme c est juste un reve allons seulement

  • c’est triste quand je vois que ce gouvernement est plein de docteurs et n’ont pas une solution claire a des probleme

  • @nimportequoi Merci pour ta clervoyance. La souverainété d’un Etat a un coup. L’etat pouvait prendre en charge ces etudiants jusqu’à ce qu’ils finissent. Pour ce qui est des non boursiers, je pense qu’ils continuent leurs etudes sans problème. Taiwan ne chasse personne. C’etait le souhait de tout le monde que ces non boursiers puissent etre egalement transferés sinon il n’ya pas de soucis.
    Cordialement

  • Moi j’aurais préféré que les étudiant eux-mêmes parlent à la place de l’ambassade pour reconnaître que toute la situation est gérée !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Diaspora : La communauté burkinabè au Gabon souhaite la bienvenue à l’ambassadeur Saïdou Zongo
Coopération turquo-burkinabè : Le nouvel ambassadeur Brahima Séré a rencontré la communauté burkinabè de Turquie
Diaspora : L’Organisation du Traité d’Interdiction Complète des essais nucléaires compte dans ses rangs deux inspecteurs burkinabè
Conseil supérieur des Burkinabè de l’extérieur : Gaëtan Ouédraogo officiellement installé comme représentant des Burkinabè de trois pays
Rencontre entre les expats burkinabè en Grande Bretagne et leur ambassadeur : Les appels à la solidarité nationale de l’ambassadeur Zaba
Rencontre entre les expats burkinabè en Grande Bretagne et leur ambassadeur : Les appels à la solidarité nationale de l’ambassadeur Zaba
Célébration de la Journée du Burkina Faso en Italie
Burkinabè de New-York : « Ces derniers temps, avec le changement de régime, les choses ont aussi changé » (délégué CSBE, Ben Gaston Sawadogo)
Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles : Une nouvelle trésorière prend fonction à l’ambassade, bilan positif pour son prédécesseur
Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger : Mme Nadège Ilboudo prend ses fonctions de déléguée pour la Belgique et le Luxembourg
Diaspora de Washington DC : La 2ème édition du Burkina Day a tenu toutes ses promesses
Marche-meeting de l’opposition : Les partis représentant le CFOP en Europe invitent les Burkinabè à y participer
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés