Millenium challenge corporation : L’Unité de coordination de la formulation du second compact présente trois projets à 480 milliards de francs CFA

LEFASO.NET | Par Moussa Diallo • vendredi 22 juin 2018 à 19h57min

L’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina (UCF-Burkina) a organisé une conférence de presse, le 22 juin 2018, à Ouagadougou. Objectif : mieux faire connaître l’UCF-Burkina, présenter les résultats atteints afin de susciter plus d’intérêt des populations et ainsi accroitre la mobilisation de tous ceux qui pourraient être impactés par ce compact. Ce sont trois projets (dans le secteur de l’électricité) qui ont soumissionnés pour une valeur estimée à 489,1 milliards de francs CFA.

Millenium challenge corporation : L’Unité de coordination de la formulation du second compact présente trois projets à 480 milliards de francs CFA

Conduire le processus de formulation du second compact conformément aux priorités du Plan national de développement économique et social (PNDES) et aux procédures du Millenium challenge corporation (MCC). Tel est la mission principale assignée à l’équipe de de l’UCF-Burkina. « Notre ambition est de formuler un compact de qualité, de manière participative et inclusive et dans les délais requis. Le processus de formulation est bien planifié, selon les règles du MCC et comprend quatre grandes phases », a expliqué Samuel Tambi Kaboré, le coordonnateur nation de l’UCF-Burkina.

Les différentes phases du processus sont les suivantes : l’analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique (achevé en aout 2017) ; l’analyse des causes profondes des principales contraintes identifiées (bouclée en janvier 2018) ; la définition des projets du compact achevée en juin 218 avec l’adoption en conseil des ministres des documents de propositions de projets ; et enfin le développement du programme.
Actuellement, la 3e phase du processus est terminée et l’équipe de coordination s’attèle pour le démarrage de la 4e phase consacrée aux études de faisabilité et la signature du contrat.

les journalistes participant à la rencontre

Les projets éligibles pour le Compact doivent répondre à six critères que sont : la réduction des principaux freins à la croissance, une rentabilité économique, une durabilité à long terme, un impact sur les pauvres, un profil de risque gérable et pouvoir être mis en œuvre dans un délai de cinq ans. A l’étape actuelle du processus, trois projets ont été soumis par l’UCF-Burkina.
Il s’agit des projets de Renforcement de l’efficacité dans le domaine de l’électricité (PREDEL), d’Accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse (PADOEL) et du Projet réseaux et accès à l’électricité (PRAEL). Le tout pour un montant global de 489,1 milliards de francs CFA.

Mais, la physionomie de ces propositions pourrait varier après les études de faisabilité car les critères d’investissement du MCC sont très rigoureux. Les coûts aussi pourraient évoluer.

La formulation du second compact se poursuit. L’équipe de formulation dit compter sur les médias pour le plaidoyer national pour un investissement conséquent dans le domaine de l’électricité par la prise en compte de la spécificité du Burkina.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés