Exploitation minière au Burkina : L’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) présente son rapport à Yaho

LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • mercredi 20 juin 2018 à 21h42min

Une mission du Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) a présenté son rapport exercice 2016, ce mercredi 20 juin 2018, dans la commune de Yaho, dans la province des Balé. Le préfet dudit département, Adama Ouédraogo, a présidé cette rencontre.

Exploitation minière au Burkina : L’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) présente son rapport à Yaho

Le Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) procède à une série d’ateliers d’échanges sur son rapport exercice 2016. L’objectif de cet exercice de dissémination de ce rapport ITIE-BF est de partager les informations sur le secteur minier et de susciter un débat public autour de la gestion du processus d’exploitation des ressources minières du Burkina.
Après Houndé et Bagassi, c’est au tour de la commune de Yaho (situé à environ 75 kilomètres côté ouest de Boromo) de recevoir son hôte du jour. Tour à tour, la délégation et les participants se sont présentés. Place à la présentation du rapport 2016 de l’ITIE-BF par le chef de mission, Kimségninga Savadogo, le directeur de la production, des statistiques et de la prospective au ministère en charge des Mines, Marc Dabiré, et le chargé de la mise en œuvre de la Norme ITIE, Dr Sidiki Guiré.

Destination des productions minières

Au Burkina Faso, selon les données publiées par la Direction générale de l’économie et de la planification (DGEP), la production totale de l’or fin au titre de 2016 a atteint 38, 53 tonnes (dont 204 kg d’or provenant de l’exploitation artisanale) contre 36, 17 tonnes en 2015. La quantité de zinc produite est de 155 700 tonnes en 2016, selon le rapport d’activité de la Chambre des mines du Burkina (CMB).
Le rapport indique que l’or produit au Burkina par les sociétés minières est exporté vers les pays suivants : Suisse (86, 1%) ; Inde (8, 1%) ; Afrique du Sud (5, 7%) ; autres (0, 1%).
Pour le zinc, le Canada se retrouve avec 35%, l’Espagne 25%, l’Allemagne et la Belgique 17% chacun et l’Italie vient en dernière position avec 7%.

Fonds de réhabilitation et de fermeture de la mine

« Les sociétés minières doivent déposer de l’argent pour réparer les dégâts causés à l’environnement », précise le rapport. Cette information a retenu l’attention des participants qui ont voulu comprendre davantage, car à les en croire, les sociétés minières ne respectent pas cet aspect.

La mission a expliqué de long en large ce qui est prévu par les textes et ce que la population doit faire en cas de violation. L’on retient que des analyses sont faites avant, pendant et après l’exploitation d’une mine dans une localité. « Si les analyses attestent que les riverains ont contracté de maladies dues aux travaux miniers, la société doit les prendre en charge », a affirmé le chef de service des inspections environnementales, Juste Bationo.

« C’est une très bonne initiative. C’est dommage que ce soit la toute première sinon, c’est la bienvenue. Depuis que la société Semafo intervient ici, on n’a pas d’information sur leur mode d’exploitation mais au sortir de cette rencontre, je suis satisfait. Cela a amené une transparence au niveau de la gestion du fonds dans la commune et au niveau régional », s’est réjoui le chef de poste à la formation sanitaire de Yaho, Abdoulaye Barro.

Du côté du préfet du département de Yaho, c’est le même sentiment qui l’anime. Après avoir remercié les participants pour leur présence et la mission d’avoir initié cette rencontre, il a levé la séance en ces termes : « Ce fut vraiment des informations capitales ».

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 juin à 10:25, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Exploitation minière au Burkina : L’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) présente son rapport à Yaho

    - Yaho ! Voilà un Chef-lieu de commune rurale qui me plait bien ! Il y avait un maire barbu là-bas, une longue barbe touffue d’ailleurs ! A chaque fois que je le croisais on se marrait bien et on levait souvent le coude ensemble. Il aime bien se renseigner pour avoir des idées pour développer sa commune. Une fois j’ai assité à une réunion au CBC à Ouaga là-bas et j’ai su qu’il était là parce qu’il a prit la parole et a déploré le fait qu’il soit le seul intellectuel de son conseil municipal, ce qui lui rendait la tâche difficile. Je vous informe aussi qu’il était le seul maire UNIR/PS du Burkina Faso en son temps. Un bon bwaba de Tuina je crois, très sympa ce monsieur !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés