PNDES : Comment porter la contribution du sport à 10 % ?

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • lundi 18 juin 2018 à 14h00min

Les travaux du séminaire national sur la contribution du sport et des loisirs à l’économie nationale ont débuté ce lundi 18 juin 2018 à Ouagadougou. Près de 400 personnes, venues des 45 provinces, prennent part à ces assises. Elles vont, pendant trois jours, dégager les pistes pouvant permettre au sport et aux loisirs de participer à la croissance de l’économie nationale.

PNDES : Comment porter la contribution du sport à 10 % ?

Comment permettre au secteur du sport et loisirs de contribuer substantiellement à l’économie nationale ? Pour répondre à cette question, des athlètes, des responsables de fédérations, de ligues, de districts, de clubs, sur initiative de leur département de tutelle, se retrouvent du 18 au 20 juin 2018 à Ouagadougou.

« L’amélioration de la contribution du sport et des loisirs à la croissance de l’économie nationale », c’est sous ce thème que se tient la rencontre de Ouagadougou. En effet, pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES), la part contributive du sport et des loisirs est de 10 %. Mais force est de constater que ce secteur peine à remplir ce quota.

C’est donc pour permettre au département du sport et des loisirs d’atteindre cet objectif que sont réunis près de 400 acteurs dans la capitale burkinabè. Pour Daouda Azoupiou, ministre des Sports et des Loisirs, cette rencontre « offre une occasion d’envisager les voies et moyens de la réalisation des objectifs qui sont assez élevés. En effet, il est attendu de nous de conduire les mutualisations organisationnelles, institutionnelles et fonctionnelles pour atteindre un taux de 10% comme contribution de notre domaine à la croissance de l’économie nationale ».

« Ces objectifs, faut-il le rappeler, matérialisent une vision et une ferme volonté de moderniser la gestion du domaine, de créer un environnement propice à l’investissement, de diversifier les sources et de renforcer le financement des activités. En somme, il s’agit de favoriser, à terme, une émulation entre les fédérations, en réunissant les conditions afin que les plus dynamiques puissent se prévaloir d’une plus grande capacité économique, d’une plus grande autonomie financière et surtout, d’une capacité à assumer un accroissement conséquent des pratiques », a ajouté le ministre.

Durant ces trois jours, les participants vont travailler en commissions et en plénières. Ils auront également droit à des conférences animées par des experts de l’économie, du marketing et de la médecine du sport.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés