Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Reconnaissance des diplômes par le CAMES : l’École supérieure polytechnique de la jeunesse a installé son comité de pilotage pour l’autoévaluation

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par Dimitri OUEDRAOGO • jeudi 14 juin 2018 à 17h18min
Reconnaissance des diplômes par le CAMES : l’École supérieure polytechnique de la jeunesse a installé son comité de pilotage pour l’autoévaluation

La direction de l’Ecole supérieure polytechnique de la jeunesse (ESUP-Jeunesse) a procédé, ce mardi 14 juin 2018, à l’installation des membres du comité de pilotage pour l’autoévaluation. Au nombre de treize, ils sont chargés de mettre en place une culture d’amélioration continue et permanent du fonctionnement de l’institution dans tous ses compartiments. L’établissement répond ainsi à une exigence du CAMES.

L’ESUP-Jeunesse est en phase avec les exigences du CAMES. Ce jeudi 14 juin 2018, au sein de l’institut, la direction générale a procédé à l’installation des membres du comité chargés de pilotage de l’auto-évaluation de l’établissement. Pour Ismaël Touré, directeur général de l’ESUP-Jeunesse, ce comité fait partie des impositions du CAMES dans la démarche de reconnaissance des diplômes. L’auto-évaluation consiste à une évaluation formative. Elle permet de positionner le fonctionnement des institutions par rapport à leurs stratégies.

L’objectif initial est de se préparer à une évaluation externe, un plan stratégique, une certification. Quant à l’objectif ultime, il s’agit de mettre en place une culture d’amélioration continue et permanente du fonctionnement de l’institution dans tous ses compartiments. Le comité est composé de treize personnes issues des différents services de l’établissement.

C’est Harouna Sawadogo, chef du département de l’ESUP-Jeunesse qui est chargé de conduire la mission. Son équipe et lui ont cinq mois pour produire leur rapport. Tout en remerciant la direction pour le choix porté sur sa modeste personne, il a rassuré qu’il mesure l’importante de la mission. C’est pourquoi il va s’investir pour atteindre les objectifs. Il compte travailler avec les membres de son équipe de façon intelligente pour relever le défi.

Le conseil scientifique s’est aussi réjoui de la mise en place du comité. Pour le professeur Koalaga Zacharie, cela est une démarche nécessaire et entre aussi dans la mission du conseil scientifique dans la recherche de l’excellence. A l’endroit du comité, il assure que le conseil scientifique est disponible pour l’accompagner. Le représentant du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation a félicité l’ESUP-Jeunesse pour la mise en place du comité. Il leur a souhaité bon vent.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques
Soutenance de thèse : Nicolas Ouédraogo propose les résidus de tubercules pour combattre la malnutrition et la pollution
Innovation : Etudiant en droit, Jonathan Ouédraogo invente du carburant à base d’huile usagée de moteur
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
Master II en Topographie et Systèmes d’information géographique : Neysa, première femme diplômée de l’ESUP-Jeunesse
Institut national des sciences des sociétés (INSS) : Les mérites des chercheurs reconnus
Repenser le système de vulgarisation au Burkina Faso pour favoriser l’adoption des innovations agricoles
Plateforme d’innovation-Lait de Banfora : un outil de développement local au Burkina Faso
Soutenance de Thèse Université Nazi Boni : Ida Ouèbounga Bénagabou, désormais Docteur en développement rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés