Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Les talents sont innés, l’éducation les développe, les circonstances les mettent en jeu ou les rendent inutiles.» François Gaston de Lévis

Mise à plat des salaires des agents publics : Le mot d’ordre de sit-in peu suivi à Fada

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Soumaila Sana • mercredi 13 juin 2018 à 16h34min
Mise à plat des salaires des agents publics : Le mot d’ordre de sit-in peu suivi à Fada

La Coordination nationale des syndicats de la fonction publique a lancé un mot d’ordre de sit-in, censé débuter le mardi 12 juin 2018 sur le territoire national. À Fada N’Gourma, le mot d’ordre n’a pas été totalement suivi. C’est le constat que nous avons fait dans quelques services de l’administration publique que nous avons visités, en cette matinée du 12 juin 2018.

Le mardi 12 juin 2018, c’est la date à laquelle la Coordination nationale des syndicats des travailleurs de la fonction publique a décidé de débuter un sit-in de 72 heures de 8h à 11h, pour protester contre le forum national qui devrait déboucher sur la mise à plat des salaires des agents publics, forum débuté le même jour. Le constat que nous avons fait dans la ville de Fada N’Gourma en cette matinée du 12 juin dans quelques services de l’administration publique, est que le mot d’ordre n’a pas été totalement suivi.

À l’hôtel administratif, bâtiment abritant plusieurs directions régionales, le constat a été que tous les agents étaient dans les bureaux en train de travailler. Pour certains, ce sit-in est nul ; ils ne trouvent donc pas d’intérêt à l’observer. « Certes, j’ai quelques absents, mais ces absences sont justifiées, ils se sont rendus à Ouagadougou pour la composition des concours professionnels avec des autorisations d’absence et ils ne sont pas encore de retour », a confié un directeur régional.

Après l’hôtel administratif, nous avons mis le cap sur le quartier général de la Coordination provinciale des syndicats des agents de la fonction publique, section Gourma, afin de toucher du doigt la réalité sur les lieux. Mais le coordonnateur a promis de nous revenir pour faire sur le point du mouvement, en cette première journée. Après avoir parcouru quelques services, certains responsables syndicaux comme Moussa Ouédraogo, secrétaire général du SYNTSHA, a signifié que depuis ce matin à 8h, ils observent le sit-in, suite à l’appel de la coordination, afin de dénoncer cette remise à plat des rémunérations des travailleurs et traduire leur opposition ferme aux décisions qui viendront à en découler. « Si ces décisions remettent en cause des acquis de la lutte, l’Etat va nous voir sur le terrain », a-t-il dit. Au moment nous bouclions notre article, nous n’avions pas encore eu le point du mouvement avec le coordonnateur des syndicats des agents publics du Gourma.

Certains premiers responsables d’autres structures administratives nous ont livré leur opinion sur le mouvement. Pour Adolphe D. Ouoba, trésorier régional de Fada, « les agents ont observé le sit-in. Depuis hier on avait l’information. Le mouvement a eu un impact car des dossiers attendent d’être traités. Hier nous sommes rentrés avec l’enthousiasme de travailler mais cela a encore pris un coup mais j’espère qu’à la reprise, on va encore mettre les bouchons doubles afin de satisfaire des usagers qui attendent (les dossiers des collectivités en attente de traitement, ceux des retraités en attente de toucher les pensions, les dossiers des services qui attendent de faire les versements, etc. L’appel que j’ai à l’égard de nos partenaires (usagers) c’est d’abord solliciter leur compréhension. J’appelle également les collègues à revenir au travail ».

Soumaila SANA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Message du ministre de la sante a l’occasion de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire 2019
Ecole nationale de santé publique de Bobo-Dioulasso : 72 heures de récréation utile
Lycée provincial de Dori : Donner le goût de la langue allemande aux élèves
Insécurité et protection des droits des enfants : L’UFC-Dori outille les formateurs religieux
Commune de Niou : Un barrage et un périmètre irrigué dans quatorze mois
MBDHP/Séno : Arrêt sur le rôle de la femme dans la promotion de la paix
Aménagement de la gare routière Ouaga-Inter : La libération des emprises dédiées aux travaux est fixée au vendredi 05 avril 2019
Incendie à CIPAM Bobo : Des dégâts matériels chiffrés à plus d’un milliard de FCFA
Décentralisation et participation citoyenne : Le DEPAC 2 pour renforcer les capacités de 30 collectivités territoriales
Autonomisation des jeunes et des femmes : Des bénéficiaires du PAE/JF en formation à Bobo-Dioulasso
Service national pour le développement (SND) : 3000 jeunes à l’école du civisme et du patriotisme
Action contre la Faim Burkina et ses partenaires plaident pour la nutrition et la gestion des risques de catastrophes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés