Opération caisses vides du SYNTSHA : « Le mouvement n’est pas suivi à la hauteur de nos attentes », Hamadi Konfé

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • lundi 11 juin 2018 à 21h08min

Les grèves se poursuivent au Burkina et les organisations syndicales entendent mener des luttes multiformes pour exiger la satisfaction de leurs revendications. Cette fois, le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNSTHA) a décrété une opération « caisses vides » sur toute l’étendue du territoire, du 11 au 18 juin 2018. Constat à l’hôpital Yalgado-Ouédraogo.

Opération caisses vides du SYNTSHA : « Le mouvement n’est pas suivi à la hauteur de nos attentes », Hamadi Konfé

« Je viens de m’acquitter des frais de consultation en cardiologie de ma sœur. Il paraît que c’est gratuit, mais je n’ai rien constaté. J’ai payé 2000 FCFA » a confié un accompagnant de malade, Konssoum Coulibaly, tout en souriant.

Zakaria Sawadogo, que nous avons également rencontré au guichet de payement, a aussi accompagné un parent malade. Agent de santé et par ailleurs membre du SYNSTHA, il soutient avoir honoré ses frais de consultation. Pourquoi ? Il nous dira seulement : « J’ai constaté que les guichets sont ouverts. L’administration prétend que l’hôpital doit fonctionner, mais en matière de lutte, tout est approprié ».

En effet, sur les cinq caisses que compte le service « Guichets de payements » de l’hôpital, quatre étaient ouvertes aux environs de 10h. À la date du 11 juin, rien n’a changé dans le fonctionnement de l’hôpital Yalgado-Ouédrago, excepté une forte présence des agents en blouse orange (les agents de recouvrement) que nous avons constatée.
En tout cas, en dehors de la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans décrétée par le gouvernement, la « gratuité des soins » mise en place par le SYNTSHA ne semble pas être un succès. Un tour au laboratoire confirme la continuité des services de payement. Pourtant, selon le mot d’ordre du SYNTSHA, durant la semaine du 11 au 18 juin, les prestations offertes aux patients doivent être gratuites, sauf celles de la pharmacie.

Situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle

Constant Dahourou, DG du CHU-YO

Constant Dahourou, directeur général de l’hôpital, reconnaît que cette nouvelle grève des agents de santé a contraint l’administration à adopter d’autres mesures pour assurer la continuité des services. « Nous arrivons à maintenir le service. Habituellement, les agents de recouvrement sillonnent l’hôpital pour s’assurer que tout va bien. Et à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Ils sont plus actifs aujourd’hui », a-t-il noté, soulignant que « nous sommes dans notre rôle régalien. Nous respectons les libertés des uns et des autres, mais c’est aussi le rôle de l’administration de faire fonctionner les services.

Hamadi Konfé, SG de la sous-section SYNTSHA de Yalgado

Du côté du SYNTSHA, l’on soutient que l’administration a mis en place un mécanisme qui contraint les patients à s’acquitter de leurs frais de consultation ou d’examen. « Habituellement, ce sont les praticiens qui codent les bulletins d’examen, mais aujourd’hui, ce ne sont pas eux. Certains malades arrivent à leur échapper, mais ils (agents de recouvrement) intimident aussi d’autres malades qui finissent par payer. Il y a un déficit d’information », a laissé entendre le secrétaire général de la sous-section SYNTSHA du Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo, Hamadi Konfé.

Il est donc évident que la présence des agents de recouvrement ne permettra pas au SYNTSHA d’obtenir les résultats escomptés. « La grève est suivie parce qu’elle a obligé l’administration à adopter d’autres mécanismes pour y faire face. (…) La présence des agents de recouvrement va jouer sur le succès de l’opération. Le mouvement ne peut pas être suivi à la hauteur de nos attentes », a reconnu Hamadi Konfé, précisant néanmoins que les membres du SYNTSHA envisagent l’adoption de nouvelles mesures dans la soirée de ce lundi 11 juin.

« Nous ne sommes pas prêts de nous arrêter »

Si l’objectif principal de cette grève est la résolution des différents préoccupations soumises au gouvernement, le syndicat entend rester sur le terrain de la lutte jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause. « Si après ça, le gouvernement continue de faire la sourde oreille, nous allons adopter d’autres formes de lutte », a prévenu Hamadi Konfé.
Et à l’entendre, le gouvernement est en train de remettre en cause les libertés syndicales. « Tout ce qu’on fait est illégal. (…)Quand on fait une grève, ils font de réquisitions massives. En réalité, ce sont des anti-syndicats qui sont au pouvoir », a conclu Hamadi Konfé.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • Flattez vous gens du SYNTSHA . Toujours là à vouloir justifier et soutenir l.injustifiable. « La grève est suivie parce qu’elle a obligé l’administration à adopter d’autres mécanismes pour y faire face. (…) La présence des agents de recouvrement va jouer sur le succès de l’opération." Quel raisonnement ! !! Ou c’est moi qui ne suit pas lucide ??? Ladministration na pas attendu de voir que cette grève est suivie ou pas avant de reagir. Elle a pris ses precaurions bien avant. Votre grève au delà d’être suivie recherche un résultat , un impact non ? Eh beh s’il n’y a pas l’impact ’negatif’ que vous recherchiez c’est qu’elle est nulle et non advenue votre grève. Cest de la preche dans le desert. Souffrez de reconnaitre que cette greve ci est un pur echec. Comme quoi vous n’êtes pas le nombril de ce système. Si vous ne voulez pas travailler, circulez avec votre médiocrité et bassesse intellectuelle. Il y en a qui peuvent mieux faire votre boulot. Et il dit, que certains agents de recouvrement contraignent les gens a payer. Hum. Ce nest pas une contrainte ça cest leur devoir de payer ! Tant que ce n’est pas le gouvernement lui même qui décrète la gratuité. Comme quoi vous n’êtes pas au dessus de celui-ci.
    Merci au gouvernement pour avoir contrecarré cette sottise. Continuez de taper fort pour restaurer votre autorité perdue et mettre de l’ordre au sein de cette bande de délinquants sous couvert du nom syndicat, pour que ca serve de leçon aux générations presentes et à venir. Pour qu’on en finisse avec ces grèves sauvages que je taxerai de caprices cette fois ci ( sans pour autant nier le droit à la grève mais avec des arguments solides et un minimum de logique)
    Par un agent de santé.

  • Ces argents de recouvrement sont des traîtres ! Ce ne sont pas eux les financiers qui sont dans sit-in pour leur fonds commun ? Ils veulent saboter la lutte des autres ! Traîtres , égoïste c’est ce qu’ils sont !

  • Mr Konfé, pourquoi vous ne voulez pas que l’Etat fasse des requisitions massives pour assurer le service ?. Vous avez decidé d’aller en greve ce qui est reconnu par la loi, mais je pense que la meme loi autorise le gouvernement a faire ces requisitions. Si vous ne voulez aps travailler, foutez le camp des lieux, restez chez vous et laisser ceux qui veulent travailler le faire.
    Vous en aurez pour votre compte tot ou tard.

    Le Boss

  • Merci a ces agents de recouvrement,car operations caisses vides n a pas de sens.Ce sont les meme syndicalistes qui sont les premiers a courir les premiers vers banques a la fin du mois.

  • Ce KONFE meme c’est qui ? meme pas intelligent je comprends pourquoi. Les raisons etalees par le Premier Ministre, genre remettre les infirmiers de Pouytenga a leurs postes constituent ils une greve ?. Soyez d’accord que tous vos elements ne sont pas bons forcement ou bien ?, pourquoi vouloir couvrir des agents mauvais, vous en tant que syndicalyste ! Ayez au moins le bon sens et ne laissez pas vos camarades faire du n’importe quoi ? Dans votre famille, es ce que tous vos enfants sont pareils ? C’est sous MPP qui vous avez le droit de greve et vous vous plaingnez encore. Ceux qui ne veulent pas travailler, ayez le courage de demissionner et allez au prive, il y a des bons salaires ou au village pour cultiver. Y a quoi dans votre plateforme ? Des conneries seulement ? Vous n’avez pas honte, Malheur a vous faux syndicats, deguises en politiciens.

  • Cette grève du SYNTSHA est la plus ridicule des grèves auxquelles nous avons assisté jusqu’à ce jour. ça ressemble un peu à des actions terroristes. Heureusement que les forces vives de notre pays ont compris la maladresse de ces syndicats qui cherchent coute que coute à asphyxier L’État pour assouvir leur cupidité.

  • Merci ! au gouvernement,quand je regarde ce vieux konfe il me fait pitié,au lieu d’encadrer les jeunes qui sont ses enfants il les induit en erreur.Vous croyez faire du mal au gouvernement ,non c’est vous meme et vos enfants que vous penalisez.Après roch c’est un notre president qui va venir mettez-vous ça en tete.Les hommes passent et les institution restent.

  • "Quand on fait une grève, ils font de réquisitions massives En réalité, ce sont des anti-syndicats qui sont au pouvoir », a conclu Hamadi Konfé." Nom de Dieu avez-vous bien lu ce que ce monsieur dit ? Ha bon, on dit laisser les gens mourir pour vous aider à gréver ? C’est une déclaration criminelle Monsieur ! Vous n’êtes pas humain ! Que Dieu vous bénisse à la hauteur de vos attentes.

  • Ce sont les memes agents qui courent pour prester dans les officines privees ? Vous avez tellement le temps libre pour des prestations hors du public. Mr Konfe, laissez ce pays en paix, si le Burkina n’est pas bon vous pouvez traverser la frontiere non loin de chez vous sinon votre plate forme est vide. Avec la Fonction publique hospitaliere adoptee par l’Assemblee Nationale, c’est une incidence de plus de 15 milliards, que vous voulez encore ? Un ras-le bol est entrain de s’installer et de plus en plus, vos autres font qu’on commence a detester les syndicats, pourquoi vous avez votre place dans la societe. De vraies revendications oui c’est normal, les fausses abas !

  • Je suis convaincu que ce syndicat qui est sous les ordres de politiciens verbeux ne sait pas qu’il est entrain de se discréditer. Et cette officine politique puisque qu’elle a pour ordre de ne pas permettre au gouvernement d’avoir les moyens pour réaliser ses chantiers et permette à son gourou tapis dans l’ombre de pouvoir avoir la chance de s’installer à Kossyam. Que rime donc, cette volonté de vider les caisses après que les financiers les ont vidées les semaines écoulées ? L’ordre a été donné de poursuivre dans cette lancée. Vous ne serez pas étonnés que la semaine prochaine, un autre syndicat lance une soi-disante opération caisse vide.
    Je regrette que les syndicats fassent sortir toutes leurs armes secrètes et se retrouvent vidés de toutes teneurs. Le SYNTSHA a osé utiliser l’arme "grève sans service minimum" pour quel résultats aux yeux de la population ?. Alors qu’elle est une arme de dissuasion. Ne suivez pas les politiciens. Camarades membres suivez très bien vos responsables syndicaux pour qu’ils ne vous manipulent pas. Toute lutte doit être durable. Le jusqu’au boutisme n’est pas un comportement syndical mais un comportement de politicien qui cherche à remplacer l’autre.

  • je ne crois pas que cette manière de lutter puisse solutionner les problèmes liés à la mise en oeuvre de la loi fonction publique hospitalière. konfé reconnaissez que l’etat a le droit de requisitionner des agents pour la pérenité du service public qui est le servic de tous les burkinabé. les uns et les autres doivent privilegier le bon sens dans leur lutte. sourtt qon parle de mise à plat des remunérations attendez les conclusion de cette activité et si vs trouvez qe vo interets ou acqui st menacés vs pouvez sortir.

  • TRAVAILLONS MAIN DANS LA MAIN POUR LE BIEN ÊTRE DE LA NATION TOUTE ENTIÈRE.TOUT A TENDANCE D ALLER DE MAL EN PIE .MÊME LA CHINE ENTRE TEMPS PAR SON PEUPLE A DU FAIRE DES SACRIFICES PERSONNELS ET COMMUNS.DIEU SAUVE LE BURKINABÉS

  • Il a de quoi faire ce qu’il fait. pendant que les autres travailleurs le suivent lui, en plus de travailler dans l’hôpital, dirige une école de santé à tampouy. Au finish qui perd ? et c’est comme cela en temps de gréve, il sont dans les cliniques ou dans les école privées de santé et ce sont les honnêtes agents de santé qui les suivent qui sont roulés dans la farine. réveillez vous car il y a de la récuperation quelque part

  • Quand les subalternes veulent commander au chef. Des agents de santé veulent un chef médecin à leurs bottes, des policiers qui veulent un autre chef...... Mes frères regardez votre comportement ? Est ce que vous méritez de commander ? ’’Dieu ne donne pas au taureau qui charge des cornes’’.

  • Je suis conscient que les syndicats sont entrain de faire penser à tous ceux qui voudront gérer ce pays à prendre des mesures pour contrecarrer ces syndicats. L’état va commencer à recruter les retraités pour une durée donnée pour faire face à vos insistances inutiles. Continuez à les ouvrir les yeux. L’assemblée nationale peut voter des lois pour permettre cela au gouvernement. Cela vous obligerai au dialogue.

  • Konfé ressemble à quelqu’un qui a diminué son age.

  • Ah bon, Mr Konfe dirige une ecole de sante a Tampouy ! Je demande a tous les parents d’eleves de boycotter cette ecole privee que dirige ce faux syndicaliste qui n’a pas pitie des couches vulnerables Burkinabe. Et les autres pauvres citoyens que ces gens la veulent decimer.? Quelle plateforme, nulle, immorale et incensee !!!! ce qui me fait mal c’est dire qu’avec ce gouvernement il n ya pas droit de greve. Et sous Blaise ou etiez vous ? combien de greves en 2 ans seulement. Quand il n’y a pas de vrai motif, vous en creez, y a quoi contre un gouvernement CIVIL democratiquement elu ? C’est le pouvoir actuel qui a cree tous ces problemes ?

  • Effectivement, lorsqu’il y a une grève on fait des réquisitions massives pour saboter la grève mais malheureusement les réquisitions sont nulles car elles ne suivent pas la réglementation en vigueur. Tenez vous bien lors de la récente grève au ministère de la femme, selon des sources sures des secrétaires ont remis des réquisitions aux agents la veille de la grève. Il y a aussi bien d’autres tares aussi que je ne citerais pas.Mon oeil

  • LE MOT DORDRE OPERATION CAISSE EST LANCEE CEUX QUI DISENT QUE CETTE FORME DE GREVE NES PAS SUIVI CES LEUR PROBLEME LES AGENTS SONT AU SERVICE ET VOUS DONNE LOCASION DE TE SOIGNER TU PEUX ACCEPTER OU REFUSER CES TON PROBLEME SI LE GOUVERVEMENT JOUE AUX AVEUGLE COMME ON LE DIT SOUVENT UN TOUR CHEZ LE COIFFEUR IL AURA DAUTRE MOT DORDRE OU LE MALADE OU SON ACCOMPAGNANT NE TROUVONT PAS UN SEUL AGENT DE SANTE AU SERVICE MALGRE LEUR ARGENT DANS LEUR POCHE

  • Tous ces syndicats ont un agenda caché . perturber les activités du pouvoir en place. Il y a des mains extérieures derrières tout ça. C’est bête de nuire a son propre pays pour des intérêt égoïste. Au diable tous pere de famille qui greve unitilement . Ils n’ont pas honte et j’en suis sur certains ne pourront pas se regarder dans un miroire. Vraiment triste pour des syndicats sans cervelles. TCHurrrrrrrr...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés