Journée mondiale de l’environnement : La mairie de Ouagadougou et le groupe Ecobank reverdissent l’avenue Kwamé-N’Krumah

LEFASO.NET | Yvette Zongo • dimanche 10 juin 2018 à 09h45min

Le ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso, Simon Compaoré, a présidé, ce samedi 9 juin 2018 à Ouagadougou, la cérémonie de plantation d’arbres organisée par la mairie de Ouagadougou, en collaboration avec le groupe Ecobank Burkina. Placée sous le thème « Planter des arbres aujourd’hui pour protéger le monde de demain », cette cérémonie s’inscrit dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de l’environnement. En effet, ce sont au total 200 palmiers et 100 bougainvilliers qui seront plantés sur l’avenue Kwamé-N’Krumah.

Journée mondiale de l’environnement : La mairie de Ouagadougou et le groupe Ecobank reverdissent l’avenue Kwamé-N’Krumah

En marge de la Journée mondiale de l’environnement, une cérémonie de plantation d’arbres sur l’avenue Kwamé-N’Krumah a été organisée ce samedi 9 juin 2018. Une cérémonie qui, selon le directeur général d’Ecobank Burkina, Cheick Travaly, a permis à l’institution bancaire et aux premiers responsables de la ville de Ouagadougou, de faire de la protection de l’environnement, une réalité au Burkina Faso. Et au-delà de cette action de protection de l’environnement, dit-il, la cérémonie contribuera également à faire revivre cette avenue qui a été frappée à deux reprises par les « forces du mal ».

Monsieur Simon Compaoré, Ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso et président de la cérémonie

Redonner vie à l’avenue Kwamé-N’Krumah, oui, mais surtout redonner la vie par l’arbre, comme le disait l’illustre Thomas Sankara, « chaque arbre doit avoir sa joie et sa joie doit avoir son arbre », a dit le maire de la ville, Armand Béouindé. « C’est donc pour cela que nous voulons faire en sorte que chaque Ouagalais ait la joie de posséder un arbre », a-t-il poursuivi. « Ce qui contribuera aussi à faire naître chez ceux-ci un sentiment d’avoir chacun son arbre pour que la ville de Ouagadougou, reconnue comme la ville verte, retrouve son lustre d’antan », a-t-il estimé.

L’avenue Kwame N’Krumah

Pour le maire de Ouagadougou, cette plantation d’arbres représente ainsi la première action de leur engagement. La deuxième action de cet engagement sera donc de paver les lieux ou sont plantés les arbres. La troisième et dernière action sera de s’occuper des lampadaires afin de redonner une belle vue à l’avenue Kwamé-N’Krumah, qui représente le cœur de la capitale. Le ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso, Simon Compaoré, a, quant à lui, félicité les initiateurs de la cérémonie. Car, pour lui, « l’espoir est aujourd’hui permis, parce que nous voyons renaître des éléments permettant de dire que cette avenue va retrouver sa splendeur et que toutes les activités connexes vont avoir un regain ».

Entretien des arbres

Pour l’entretien de ses arbres, le maire de Ouagadougou a noté qu’un appel à la responsabilité citoyenne des entreprises autour de l’avenue Kwamé-N’Krumah a été lancé pour que chaque entreprise prenne en charge les arbres plantés devant son emplacement. « Et nous avons eu l’engagement de la plupart d’entre elles qui vont s’occuper d’arroser ces plantes.
Cet exemple de Kwamé-N’Krumah servira de modèle qui sera dupliquée sur d’autres avenues de la ville de Ouagadougou avec d’autres sociétés et ainsi nous allons participer tous au vivre-ensemble pour être mieux libres ensemble », a conclu Simon Compaoré.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Messages

  • Mais notre maire fait quoi de concret ?
    soyons sérieux ! combien a couté cette cérémonie ?
    Depuis quand il faut planter des palmiers et des bougainvilliers à l’heure des changements climatiques ?
    On dirait que le bourgmestre n’a jamais apprécié l’ombre des cailcédrats le long des avenues !
    Décidément, le PNDES est en train de couler avec de tels individus qui ne comprennent rien au développement durable. Et, c’est bien dommage !

  • Vraiment. Il faut revenir comme dans l’ancien temps. Chaque citoyens est obligé de planter d’entretenir un arbre dans sa cours et devant sa cour. Il est obligé de les entretenir sous peine d’amende. Il est clair qu’avec ça ouaga sera belle et la chaleur aura diminue. Vraiment. Des solutions simples. Créer les peninieres ce qui va créer des emplois et amener les citoyens à les à acheter et à planter partout.

  • Que fait le ministre d’état dans cette cérémonie du maire de Ouaga ?
    Déplacer un ministre d’état pour 300 arbres plantés soit en moyenne 500 000 FCFA de don pour une banque ? Ce sont les journalistes et Ecobank qui aurait gagné dans cette campagne mais pas la mairie,
    On n’est pas encore à l’ère du concret mais à tjrs à l’ère du saupoudrage et du m’as tu vu.
    Les amis notre pays est en retard et svp essayons de voir grand et de ne pas s’exposer à des actions de façade comme celle-ci,

  • Pour moi, les plantes sont trop jeunes et on aurait gagné en insistant sur la taille pour espérer qu’elle pourront tenir à la longue saison sèche.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés