Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • jeudi 7 juin 2018 à 19h09min

Lecomité de pilotage du concept national « Dialogue et trêve sociale » (DTS) pour le développement du Burkina Faso a tenu, le mercredi 6 juin 2018 à Bobo-Dioulasso, une conférence-débat. Cette conférencefait suite aux différents mouvements sociaux que connaît le pays et particulièrement les grèves à répétition du syndicat des travailleurs du ministère de l’Économie et des Finances. À travers cette rencontre, les membres du DTS appellent les protagonistes à un dialogue citoyen et patriotique pour le bonheur du peuple burkinabè.

Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

Cette « jeune structure » est portée par des acteurs du monde économique et de la société civile de la ville de Bobo-Dioulasso. Selon le porte-parole du DTS, Aziz Néya, cette structure est née afin de résoudre une situation d’urgence. En effet, le Burkina Faso est confronté depuis quelques temps à « des mouvements sociaux d’une nature extrême et dangereuse pour la stabilité économique et sociale ». Il cite notamment le bras de fer qui oppose la ministre de l’Économie et des Finances, Rosine Coulibaly, et les agents de son ministère.

Aziz Néya, porte-parole de DTS

Selon les conférenciers, en plus du terrorisme qui est devenu une priorité en matière de gouvernance et une préoccupation quotidienne pour tout un chacun, un autre phénomène menace dangereusement la stabilité économique et sociale de notre pays. « Il s’agit de la multiplication des grèves au sein de l’administration publique », a indiqué Aziz Néya, porte-parole du DTS.Selon lui, ce qui est certes reconnue comme un droit(la grève), s’est transformée progressivement en un moyen de chantage, voire de boycott du développement national et de la stabilité sociale.

« La palme d’or des grèves revient à la Coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances. Secteur stratégique pour le développement de notre pays, ce ministère fait face depuis des mois maintenant à des syndicalistes qui ont décidé, en connaissance de cause, de s’opposer par des séries de grèves, au processus de réformes envisagé par madame le ministre de l’Économie et des Finances.
Les pertes liéesà ces grèves à répétition sont énormes et le désagrément occasionné par l’instabilité au niveau des services financiers est considérable pour les usagers notamment pour les acteurs du secteur privé », a-t-il laissé entendre.

A en croire ce dernier, c’est ce qui a motivé les membres du DTS à prendre leur bâton de pèlerin, pour sensibiliser l’opinion aux méfaits de cette situation.Ainsi, le comité de pilotage du concept Dialogue et trêve sociale au service du développement du Burkina Faso, à travers une grande caravane,« tient à marquer positivement l’histoire de notre patrie ». La caravane sillonnera les treize régions du Burkina Faso, pour une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves, mais aussi pour promouvoir le dialogue social.

Le choix porté sur la ville de Bobo-Dioulasso pour démarrer cette caravane n’est pas fortuit, car Bobo-Dioulasso est la capitale économique du pays. « Nous avons choisi la ville de Bobo-Dioulasso, capitale économique, pour nous exprimer sur ce sujet d’actualité parce que notre économie est mise en péril aujourd’hui par la seule volonté d’intérêts égoïstes. C’est donc depuis la belle cité de Sya que nous lançons un appel patriotique pour une trêve sociale afin de donner une chance au développement et la stabilité pour tous », a souhaité le DTS.

Par ailleurs, les conférenciers ont lancé un vibrant appel à une prise de conscience collective quant à la gravité de la situation. « Nous réaffirmons clairement que notre peuple ne saurait être l’otage de ces grèves assassines au mépris même du développement et de la stabilité économique », a affirmé Aziz Néya. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 juin à 01:32, par Le bon analyste En réponse à : Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

    Au lieu de chercher des solutions au problème, on envoie encore des affamés narguer les financiers. Demandez à MINEFID pourquoi elle n’est pas partie à la rencontre du Médiateur du Faso. La manipulation est très claire. On dit de baisser la pression, vous vous venez pour aggraver la situation. Où est le dialogue ? Balle à terre SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 08:09, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

    - C’est un faux débat pour manger les perdiems ! Sensibilisez aussi les dirigeants sur la nécessité de ne pas gaspiller l’argent du pays sur dans des dépenses ostentatoires (V8, etc.), vente de espaces verts, nominations de parents dans des postes juteux, multiplication des institutions pour caser des amis malades et fatigués, etc.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 08:31, par HUG En réponse à : Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

    Vous voulez sensibiliser le gens sur les méfaits des grèves à répétition. Vous semblez échouer avant de commencer. Il fallait aussi sensibiliser sur les causes des grèves à répétition. Expliquer au gens que c’est le fait d’accorder des avantages faramineux à certains corps au détriment des autres qui explique la situation actuelle : En un mot l’injustice sociale, le traitement cas par cas. Si vous voulez que les grèves prennent fin dites à celui qui crée cette injustice sociale d’arranger les problèmes des travailleurs de façon globale.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 08:54, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

    DTS, levez-vous et arrêtez les Grèves Assassines qui n’ont assassiné personne à ce que je sache, nom d’un Duc ! Où est-ce que vous trouvez vos adjectifs qualificatifs ? Maintenant que toute la fonction publique va rentrer dans la danse en rangs serrés avec le sit-in de désavoeu de la politique assassine salariale, qu’est-ce que DTS va faire ? C’est trop facile de parler mais Rosine Karaba est en train de se désillusionner devant Kirikou et vous ne saisissez rien jusqu’à présent DTS est pathétique et devait se confier à toto comme enseignant pour son propre bonheur, nom d’un Duc !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 11:22, par kouadio En réponse à : Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

    curieusement ils affirment que les deniers publics etaient mieux geres au temps du Blaiso. Pourquoi l’avoir ’’chasse’’ du pouvoir. Il y a donc eu manipulation et mensonge. Il faut sauver le Burkina c’est tout ! Il faut de bonnes volontes. Ou est le clerge qui fustigeait le regime de Blaise ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 13:05, par wait and see En réponse à : Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

    Hô pauvre de Burkina,
    On ne retient jamais les leçons même près l’insurrection.
    On revient avec les mêmes remèdes que l’ancien pouvoir. Pourquoi ne pas s’asseoir autour d’une même table et discuter pour trouver des solutions ?
    Avez-vous vu la situation dans nos universités, les années qui se chevauchent avec les conséquences incalculables sur nos enfants ? C’est le résultat du manque de réalisme et du refus des autorités d’entant d’écouter les étudiants et de chercher les vraies solutions. « On s’en fou, s’ils ne sont pas d’accord on les mate »
    Dans ce pays, on laisse toujours pourrir la situation parce que, je veux gagner au détriment de l’autre. Or, une négociation c’est du gagnant-gagnant et non je gagne tu perds. Chaque camp fait des concessions et petit à petit, on arrive à un consensus.
    Le fait de se braquer n’arrange rien.
    Je demande à Mme la Ministre d’aller elle-même à la table de discussion humblement. Au syndicat de l’accepter, de l’écouter et d’entamer des discussions sens complaisances sur la plateforme. Que chacun analyse avec réalisme la situation sans faux fuyants et en tire les conséquences. Ainsi les deux camps pourront engager des négociations équitables et vraies.
    Si nous nous entêtons à nous regarder en chiens de faïence, il sera trop tard. Toutefois, il est inadmissible que des OSC récupèrent une situation gravissime pour en faire leur fonds de commerce et au profit de qui ?
    Les mêmes causes produisent les mêmes effets !
    Les uns mangent les autres regardent, ainsi naissent les révolutions

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 16:06, par jeunedame seret En réponse à : Concept national « Dialogue et trêve sociale » : Bientôt une campagne de sensibilisation aux méfaits des grèves à répétition

    Bobolais et burkinabe, courage. O comprend votre stratégie. L’idée est noble ; et demain vous serez les premiers enseignants de retour au civisme dans ce pays avec donc le mérite à tout. Si les grévistes ne vous écoutent pas, attaquez leurs supérieurs et réclamez sanction.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés