Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant.Jean Gastaldi» 

Journée mondiale de l’environnement : Les femmes scientifiques mènent la réflexion sur le développement durable

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU • mercredi 6 juin 2018 à 20h48min
Journée mondiale de l’environnement : Les femmes scientifiques mènent la réflexion sur le développement durable

En marge de la commémoration de la Journée mondiale de l’environnement qui se tient le 5 juin de chaque année, l’Association des femmes scientifiques du Burkina (AFSCI-B) a organisé une journée scientifique, ce mardi 5 juin 2018. Une journée scientifique qui se veut la contribution de l’AFSCI-B à la commémoration de cette journée.

Cette année, le thème mondial de la commémoration de la Journée mondiale de l’environnementest « Combattre la pollution plastique », avec l’Inde comme pays hôte de la journée. À travers la commémoration de cette journée instituée depuis 1974, les Nations unies visent à encourager la sensibilisation aux problématiques environnementales et aux actions mondiales en faveur de la protection de l’environnement. Au Burkina Faso, c’est le thème « L’eau pour le développement durable » qui a été choisi par l’Association des femmes scientifiques du Burkina (AFSCI-B) pour la célébration de cette journée.Ce thème, comme le rappelle le Pr Valérie Bougouma, présidente de l’AFSCI-B, a été retenu par les Nations uniespour la nouvelle décennie d’actions en faveur de la protection de l’environnement.

À en croire le Pr Bougouma, ce thème est d’une grande importance, parce qu’ « aucune perspective de développement durable n’est envisageable sans une protection préventive et un partage équitable de la ressource en eau ». Et ce, d’autant plus que les activités humaines affectent de plus en plus la disponibilité et la qualité de l’eau. Pour un développement durable, il faut donc travailler à réduire les effets néfastes des perturbations climatiques sur l’environnement et sur les ressources en eau.
Et sur ce point, le ministre en charge de l’Environnement, Nestor Batio Bassière, président de cette journée scientifique, se dit convaincu que « les pays en développement comme le Burkina Faso pourront compter sur les progrès de la recherche scientifique pour fournir les solutions techniques et organisationnelles à une gestion de l’eau compatibles avec le développement durable ». C’est pourquoi il n’a pas manqué de saluer cette initiative de l’AFSCI-B qui, pour lui, constitue une tribune d’échanges et d’informations sur les avancées de la recherche en matière d’eau au Burkina Faso.

Au menu de cette journée, une quinzaine de communications qui ont été sélectionnées après un appel lancé par l’AFSCI-B. Diverses thématiques ont été abordées : la gestion intégrée des ressources en eau, eau et assainissement, eau et santé, eau et pollution, éducation à la gestion durable de l’eau, eau et production animale et enfin eau et sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Au sortir de la journée scientifique, la présidente de l’AFSCI-B formule l’espoir que les conclusions des différentes communications serviront d’outils d’aide à la décision en vue de permettre aux ressources en eau de jouer pleinement leur rôle dans le processus de développement durable.

En rappel, l’AFSCI-B est une organisation de la société civile créée en 1996 et composée de femmes scientifiques de tous les domaines. L’ambition de cette association est la promotion des jeunes filles et des femmes scientifiques, ainsi que la valorisation des productions scientifiques des femmes.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
Master II en Topographie et Systèmes d’information géographique : Neysa, première femme diplômée de l’ESUP-Jeunesse
Institut national des sciences des sociétés (INSS) : Les mérites des chercheurs reconnus
Repenser le système de vulgarisation au Burkina Faso pour favoriser l’adoption des innovations agricoles
Plateforme d’innovation-Lait de Banfora : un outil de développement local au Burkina Faso
Soutenance de Thèse Université Nazi Boni : Ida Ouèbounga Bénagabou, désormais Docteur en développement rural
Recherche scientifique : Des physiciens burkinabè peaufinent leurs projets
Soutenance de thèse : Diane Horélie PALGO Docteur en droit de l’Université de Bourgogne Franche-Comté (France)
Education et développement des collectivités territoriales au Burkina Faso : La nécessaire prise en compte des potentialités locales
Nuit de l’excellence de la recherche scientifique : Les meilleurs scientifiques burkinabè honorés
Agrégation du CAMES : Une quarantaine de candidats se préparent au concours
Soutenance de thèse : Seydou Blagna évalue l’impact de l’insémination artificielle sur la production bovine
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés