Éducation : L’application e-nomade pour faciliter l’apprentissage chez les peuples nomades

lundi 4 juin 2018 à 18h38min

Le ministre en charge de l’Énergie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, a procédé à l’ouverture de l’atelier de lancement de la nouvelle application e-nomade, le lundi 4 juin 2018 à Bobo-Dioulasso. Cette application, conçue par OPEN Education, permet aux populations mobiles d’apprendre à lire et à écrire à distance, dans leurs langues. Les participants issus de douze pays de la CEDEAO prendront part aux deux jours de travaux pour s’imprégner du mode de fonctionnement de l’application e-nomade, en vue de l’expérimenter dans leurs pays respectifs.

Éducation : L’application e-nomade pour faciliter l’apprentissage chez les peuples nomades

Pour favoriser l’accès à l’éducation aux populations nomades, la CEDEAO a initié une collaboration avec l’APESS (Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en Savane) et OPEN Education (Organisation pour la promotion de l’éducation) qui a abouti à la conception de l’application e-nomade. Ainsi, avec un téléphone ou une tablette, l’application permet à l’élève d’apprendre à lire et à écrire dans sa langue, faire des calculs, tout en se déplaçant.

En effet, les enfants et les jeunes de certaines communautés, en particulier celles pastorales, sont confrontés à des difficultés d’accès à l’éducation du fait de leur mobilité. OPEN Education, une ONG créée par le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo, qui allie TIC et éducation, vient ainsi en appui à l’APESS dans sa quête du droit à l’éducation pour les communautés nomades.

Créée en 1989, l’APESS est une organisation qui couvre treize pays de l’Afrique de l’Ouest et du centre et compte dans ses activités l’éducation et la formation des communautés d’éleveurs et pastorales.

E-nomade comprend cinq leçons en fulfuldé et en arabe dont quatre qui sont verrouillées pour assurer une bonne pédagogie. En effet, pour accéder à la deuxième leçon, il faut d’abord valider la première, et ainsi de suite. Mais à une période donnée, l’élève doit revenir à la base où un enseignant regroupe les enfants pour évaluer leur apprentissage.

Cette trouvaille apparaît comme une aubaine pour les populations mobiles, comme le souligne Boubacar Barry, chargé du programme éducation à l’APESS et coordonnateur du programme régional éducation et formation des populations pastorales en zones transfrontalières. « Ces communautés sont confrontées à des difficultés parce que ce sont des populations mobiles et certaines extrêmement mobiles. Nous estimons qu’il est du devoir de tous les acteurs qui sont soucieux de la question de l’éducation-formation, d’éduquer toutes les filles et tous les fils de cet espace, quelle que soit la nature de leurs activités et quel que soit leur mode de vie. C’est ainsi que nous avons pensé que ces populations, aussi mobiles soient-elles, ont droit à l’éducation et nous avons imaginé qu’il fallait trouver une forme d’éducation à distance. Nous avons donc approché le cabinet OPEN Education qui a essayé de nous monter un outil pour pouvoir atteindre les populations mobiles.

Donc désormais, quelle que soit leur mobilité, ils seront touchés par les techniques de l’information et de la communication en éducation, parce que pour nous, l’éducation est primordiale et ces communautés pastorales aussi doivent être dans le cadre du droit à l’éducation. L’application nous donne entièrement satisfaction même si nous ne l’avons pas encore testée sur le terrain ».

C’est également une satisfaction pour le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo car, dit-il, « OPEN éducation avait déjà à son actif d’autres applications. La CEDEAO nous a accompagnés dans le projet e-nomade pour répondre au besoin de l’APESS qui est d’allier langues nationales et technologie, parce qu’ils sont dans des milieux où les jeunes bougent beaucoup. C’est donc difficile pour un enseignant de suivre chacun de façon continue. Avec un téléphone ou une tablette, nous installons cette application et l’intéressé peut commencer à lire et à écrire, faire de calculs… C’est un travail made in Burkina, effectué par des jeunes linguistes Burkinabè, et cela fait notre fierté. C’est une initiative à encourager et nous devons faire en sorte que l’expertise burkinabè se vende dans les pays de la CEDEAO ».

L’application est disponible à OPEN Education et concerne les classes de CP1 au CM2. D’autres langues comme le dioula et le mooré seront bientôt disponibles et les résultats de l’impact de l’utilisation de e-nomade seront étudiés par le Commissariat de l’éducation de la CEDEAO.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés