Faso School’SWonders : Une compétition culturelle pour promouvoir le civisme

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • lundi 4 juin 2018 à 19h22min

La Maison de la culture Monseigneur-Anselme-Titiama-Sanou de Bobo-Dioulasso a abrité, le samedi 2 juin 2018, la grande finale de la première édition de Faso School’SWonders. Placée sous le patronage du Pr Nicolas Méda, ministre de la Santé, cette compétition inter-établissements est organisée par l’Association jeunesse vision et avenir. Avec 15,47/20 de moyenne, l’école SOS-Herman-Gmeiner remporte le premier prix de cette édition.

Faso School’SWonders : Une compétition culturelle pour promouvoir le civisme

« Tout projet part d’un constat », a dit Victor Dabiré, président de l’Association jeunesse vision et avenir, par ailleurs promoteur de cette première édition de Faso School’SWonders.Selon lui, l’idée d’organiser cette compétitionest partie du fait que dans les établissements scolaires du Burkina Faso, l’incivisme prend de l’ampleur. Ce comportement incivique des élèves serait l’une des causes qui freinent le développement de notre pays.Consciente du danger de l’incivisme sur le développement économique et social du Burkina Faso, cette jeune association a ainsi décidé de prendre le taureau par les cornes. À travers l’organisation de Faso School’SWonders, elle veut inculquer un comportement civique aux jeunes scolaires de la ville de Sya. Selon Victor Dabiré,« il faut former les jeunes en tenant compte de la mondialisation ». C’est pourquoi, il estime que c’est dans la distraction que les jeunesapprennent le mieux.

Victor Dabiré, promoteur de Faso School’S Wonders

« En tant que jeune et étant donné que le public est jeune, il n’y a rien de plus normal que d’organiser cette compétition qui va leur permettre de se former mais en se divertissant davantage. Aujourd’hui, si les gens aiment se distraire, il faut profiter de cette distraction pour faire passer le message », a-t-il laissé entendre.
Ainsi, cette première édition était placée sous le thème : « Promotion du civisme et valorisation du potentiel culturel pour des résultats scolaires plus-values ». Un thème interpellateur qui, selon Nicolas Méda, permettra de venir à bout de l’incivisme dans les établissements scolaires et de valoriser les potentiels culturels du Burkina Faso.

Parmi la douzaine d’établissements scolaires de la ville de Bobo-Dioulasso qui était au départ de l’activité, seulement quatre ont été retenus pour la finale, après les différentes manches éliminatoires. Ce sont le Lycée privé Promotion, le Groupe scolaire Yahvé-Jiré, le Lycée privé technique Baraka et le Groupe scolaire SOS-Herman-Gmeiner.

Ces établissements ont rivalisé de talents pour espérer de décrocher la première place de la compétition. Cinq disciplines ont ponctué cette première édition de Faso School’SWonders, notamment le Slam, le sketch, le duel (débat), le défilé de mode en tenue traditionnelle dagara et la danse dagara. A l’issue des différents passages, les membres du jury ont proclamé vainqueur, le groupe scolaire SOS-Herman-Gmainer avec une moyenne de 15,47/20. Il remporte ainsi la coquette somme de 300 000 francs CFA.

Toutefois, le promoteur de l’évènement n’a pas manqué d’exprimer ses sentiments de joie et de satisfaction pour la réussite de l’activité. « Nous n’avons pas cru au début que l’activité allait connaître un tel engouement. Et c’est une fierté pour nous de l’avoir menée jusqu’à la fin. Nous ne voulons pas nous limiter seulement à cette activité.Nous allons travailler à prouver à ces établissements qui sont toujours réticents, que nous voulons réellement travailler avec eux. Nous allons continuer ce combat pour rendre nos établissements encore plus civiques », a indiqué Victor Dabiré.
Ce dernier a affiché également son ambitionde pérenniser Faso School’SWonders.Pour cela, il compte sur le soutien de tous les fils du pays et particulièrement sur celui du Pr Nicolas Méda, pour accompagner l’Association jeunesse vision et avenir.

Pr Nicolas Méda, patron de la cérémonie

Le patron de la cérémonie, quant à lui, a adressé ses félicitations à l’endroit de l’association pour avoir organisé cette manifestation afin de parler du civisme.
« Le civisme, c’est le respect de la collectivité, des valeurs de la collectivité, des conventions de la collectivité qui sont dans les lois, et les jeunes de cette association ont réuni l’ensemble des établissements scolaires pour, à travers l’éducation et la culture, promouvoir l’éducation sur le civisme.
Et je me devais d’être là pour les encourager et les soutenir et promettre d’être là aussi à toutes les éditions pour les encourager parce que le civisme aujourd’hui devient un sujet d’intérêt et d’importance au Burkina Faso, et nous devons faire ce qui est possible pour soutenir l’élan vers le civisme, surtout à parti de la jeunesse », a laissé entendre Nicolas Méda, ministre de la Santé. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés