Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 31 mai 2018 à 23h29min
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 31 mai 2018, en séance ordinaire, de 10 H 40 mn à 15 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE NEUF (09) RAPPORTS.
I.1.1. Pour le compte du ministère des Affaires étrangères et de la coopération :

- un rapport relatif à l’ouverture d’une Ambassade du Burkina Faso à Pékin en République populaire de Chine.
L’établissement des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine ouvre la voie à une nouvelle ère dans les relations entre nos deux pays.

La Chine entend également procéder à l’ouverture, dans les meilleurs délais, de sa représentation diplomatique dans notre pays.
Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de mettre tout en œuvre pour l’ouverture prochaine d’une mission diplomatique du Burkina Faso à Pékin, République populaire de Chine.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

-  une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de prêt n°6222-BF conclu le 11 mai 2018 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA) pour le financement additionnel du projet régional des infrastructures de communication en Afrique de l’Ouest-Burkina Faso.
- 
D’un coût estimé à dix milliards sept cent cinquante-sept millions (10 757 000 000) de FCFA, ce projet permettra l’extension et le renforcement des infrastructures de connectivité et l’offre de capacités internationales afin d’accroître l’intégration des réseaux régionaux de télécommunications.

-  une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de don n°D256-BF, de l’accord de prêt n°6160-BF, de l’accord de don n°TF0A616 conclus le 11 mai 2018 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA) pour le financement du Projet d’appui régional à l’Initiative pour l’irrigation au Sahel, Burkina Faso (PARIIS-BF).
Le PARIIS-BF vise à améliorer la capacité des parties prenantes, à développer et gérer l’irrigation et à accroître les superficies irriguées en suivant une approche régionale basée sur les « solutions » dans six (06) pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad).

Ce financement IDA est décomposé ainsi qu’il suit :

Accord de don n°D256-BF, d’un montant de 12,5 millions de dollars US soit 6,25 milliards de FCFA ;
Accord de prêt n°6160-BF, d’un montant de 12,5 millions de dollars US soit 6,25 milliards de FCFA ;
Accord de don GPOBA n°TF0A616, d’un montant de 5,85 millions de dollars US, soit 2,925 milliards de FCFA.

-  une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de prêt n°6184-BF conclu le 11 mai 2018 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA), pour le financement additionnel du projet Pôle de croissance de Bagré.
- 
D’un montant de quarante un million huit cent mille (41 800 000) euros, soit environ 27,419 milliards de FCFA, ce financement additionnel permettra de poursuivre les objectifs de développement du financement initial, à savoir contribuer à accroître l’investissement privé, la création d’emploi et la production agricole dans la zone du projet.
I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

-  un rapport relatif à trois (03) décrets portant respectivement approbation des statuts de l’Université de Dédougou, de Fada N’Gourma et de Ouahigouya.
- 
L’adoption de ces décrets permet à ces structures de se conformer au décret n°2014-612/PRES/PM/MEF du 24 juillet 2014 portant statut général des Etablissements publics de l’Etat à caractère scientifique, culturel et technique (EPSCT).

-  un décret portant création d’emploi de Maître de conférences à l’Université Ouaga II et nomination d’enseignants dans ces emplois.
- 
L’adoption de ce décret permet la création de quatre (04) emplois de Maître de conférences dont deux (02) en sciences économiques et deux (02) en sciences de gestion à l’Unité de formation et de recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR-SEG).

-  un décret portant modification du décret n°2016-1286 PRES/PM/MESRSI/MINEFID/MS du 30 décembre 2016 portant volumes horaires statutaires des enseignants-chercheurs, des enseignants hospitalo-universitaires et des chercheurs, taux de rémunération et règlementation des heures supplémentaires dans les institutions publiques d’enseignement supérieur.
- 
L’adoption de ce décret permet d’appliquer les volumes horaires statutaires des enseignants-chercheurs, des enseignants hospitalo-universitaires et des chercheurs, taux de rémunération et règlementation des heures supplémentaires dans les institutions publiques d’enseignement supérieur pour compter de l’année académique 2018-2019 en vue de la normalisation des années académiques.

I.1.4. Pour le compte du ministère des Infrastructures :

-  un rapport relatif au Programme spécial d’entretien routier et de bitumage 2018-2020.
- 
D’un montant de cent (100) milliards de FCFA, ce Programme prévoit d’ici à 2020, l’entretien courant de 15 272 km de route du réseau classé et de 13 500 km de pistes rurales, le bitumage de 374 km de routes, la construction d’un ouvrage d’art à Ramsa sur la route nationale n°15, tronçon Ouahigouya-Séguénéga et l’étude pour la construction du 3ème pont sur le barrage n°2 de Ouagadougou.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour la mise en œuvre réussie dudit programme.

I.2. AU TITRE DE LA DYNAMISATION DES SECTEURS PORTEURS POUR L’ECONOMIE ET L’EMPLOI, LE CONSEIL A ADOPTE

Pour le compte du ministère des Infrastructures :

- un rapport relatif à l’approbation des résultats de l’appel d’offres pour les travaux d’aménagement et de bitumage de voiries pour la commémoration du 11 décembre 2018 dans les villes de Manga (lots 1, 2, 3, 4), Kombissiri (lot 5) et de Pô (lot 6).

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

Lot 1 : Entreprise GLOBEX CONSTRUCTION pour un montant de trois milliards quatre cent soixante-neuf millions six cent quarante un mille cent quatre-vingt-dix-sept (3 469 641 197) FCFA TTC avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

Lot 2 : Groupement d’entreprises SEG-NA BTP /GJF/BECO pour un montant de deux milliards cinq cent quarante-sept millions sept cent quatre mille six cent soixante-cinq (2 547 704 665) FCFA TTC pour un délai d’exécution de huit (08) mois ;
Lot 3 : Entreprise SONAF pour un montant de deux milliards quatre cent quatre-vingt-un millions six cent soixante-six mille quatre cent quatre-vingt-seize (2 481 666 496) FCFA TTC avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

Lot 4 : Groupement d’entreprises ATP/ALPHA SERVICE pour un montant de deux milliards deux cent vingt-deux millions quatre-vingt-dix-neuf mille trois cent quatre-vingt-cinq (2 222 099 385) FCFA TTC avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

Lot 5 : Groupement d’entreprises GER-SA/BANGBA CONSTRUCTION pour un montant de un milliard quatre cent quarante-six millions cinq cent quarante-trois mille huit cent quatre-vingt-neuf (1 446 543 889) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

Lot 6 : Groupement d’entreprises GTB/ETPS/GERBA-TP pour un montant de un milliard cent soixante-dix-huit millions trois cent vingt-trois mille six cent vingt et un (1 178 323 621) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois.

Le suivi contrôle est assuré, pour les lots 1 et 4, par le Groupement CAEM/BECOTEX pour un montant de deux cent vingt-sept millions (227 000 000) de FCFA TTC, avec un délai d’exécution de huit (08) mois ;
Lot 2 et 3, par le Groupement CETRI/OZED pour un montant de deux cent un millions (201 000 000) de FCFA TTC, avec un délai d’exécution de neuf (09) mois.

Les lots 5 et 6 feront l’objet d’un contrôle en régie par l’Administration.
Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2018.

II. COMMUNICATION ORALE

II. Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation a fait au Conseil une communication relative au lancement officiel le vendredi 1er juin 2018 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord, des travaux de réalisation des infrastructures de l’Enseignement et formation techniques et professionnels (EFTP).

La réalisation des infrastructures de l’EFTP entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme présidentiel qui prévoit la construction dans tous les chefs-lieux de province, de collèges d’enseignement et de formation techniques et professionnels et dans chaque chef-lieu de région d’un lycée technique et d’un lycée scientifique.

Pour cette année 2018, il est prévu la construction effective des Lycées professionnels de Kaya, Manga et Zorgho, des Lycées scientifiques de Dédougou et Koudougou, du Centre de formation technique et professionnelle de Sapouy et du Lycée technique de Tougan.

Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation a, en outre, fait au Conseil une communication relative à la situation des établissements scolaires sinistrés dont certains doivent accueillir les examens de fin d’année.

Le Conseil a autorisé le recours à la procédure d’entente directe pour la réparation desdits établissements avant le début des examens prévu pour le 18 juin 2018.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

-  Monsieur Mady KOANDA, Mle 27 728, Maître-assistant en gestion financière, est nommé Maître de conférences en sciences de gestion à l’Université Ouaga II à l’Unité de formation et de recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR-SEG) pour compter du 15 novembre 2017 ;

-  Monsieur Mamadou TOE, Mle 241 755 W, Maître-assistant en sciences de gestion, est nommé Maître de conférences en sciences de gestion à l’Université Ouaga II à l’Unité de formation et de recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR-SEG) pour compter du 15 novembre 2017 ;

-  Monsieur Noël THIOMBIANO, Mle 216 332 F, Maître-assistant en sciences économiques, est nommé Maître de conférences en sciences économiques à l’Université Ouaga II à l’Unité de formation et de recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR-SEG) pour compter du 15 novembre 2017 ;

-  Monsieur Souglimpo Omer COMBARY, Mle 214 995 C, Maître-assistant en sciences économiques, est nommé Maître de conférences en sciences économiques à l’Université Ouaga II à l’Unité de formation et de recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR-SEG) pour compter du 15 novembre 2017.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

-  Madame Anne-Maryse K’HABORE, Docteur en pharmacie, est nommée Directrice générale de la centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG).

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

-  Monsieur Arouna SORE, Mle 289 066 W, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement du koulpélogo ;
-  Madame Hadofini Doriane BONZI, Mle 289 072 G, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommée Directrice provinciale de l’Eau et de l’assainissement du kouritenga ;

-  Monsieur Ignace NEBIE, Mle 216 283 P, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement du Loroum ;
-  Monsieur Hubert PAFADNAM, Mle 104 760 F, Technicien supérieur d’agriculture, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement du Noubiel ;
-  Monsieur Aboubacar NAON, Mle 203 308 W, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement du Passoré ;

-  Monsieur Sidbéwendin Ernest YAMPA, Mle 263 718 B, Ingénieur des travaux du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement du Zandoma.

D. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

-  Monsieur Hamidou NAGABILA, Mle 30 003 T, Ingénieur de conception en géodésie est nommé responsable du « Programme de l’information géographique » cumulativement avec ses fonctions de Coordonnateur technique des travaux des frontières du Burkina ;
-  Monsieur Ollo Franck Herve KANSIE, Mle 85 495 H, Ingénieur en génie civil, est nommé responsable du « Programme infrastructures routières » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des infrastructures routières ;
-  Monsieur Naba DABIRE, Mle 25 782 C, Administrateur des services financiers, est nommé responsable du « Programme pilotage et soutien ».

SONT RELEVEES DE LEURS FONCTIONS LES PERSONNES DONT LES NOMS SUIVENT :

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
-  Monsieur SEBOGO Antoine, Mle 216 180 D, Inspecteur du trésor, précédemment Trésorier principal de Orodara ;
-  Monsieur KABRE Bernard, Mle 111 130 N, Administrateur des services financiers, précédemment Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du Centre Muraz ;
-  Monsieur OUEDRAOGO Soumaila, Mle 225 102 E Administrateur des services financiers, précédemment Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du Centre agricole polyvalent de Matourkou.

Au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :

-  Monsieur TRAORE Ignace, précédemment Directeur général de la Minoterie du Faso (MINOFA).

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à la nomination d’Administrateurs et d’un président au Conseil d’administration :
-  de l’Institut des hautes études internationales (INHEI) au titre du ministère des Affaires étrangères et de la coopération ;
-  de la Loterie nationale du Burkina (LONAB) au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement ;
-  de l’Agence d’exécution des travaux eau et équipement rural (AGETEER) au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement.

La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 31 mai à 21:10, par sidsomde En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    N’gaow !!! qui a dit que l’Etat Rock ne sait pas rougir l’oeil ?

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai à 21:42, par gnamsecre En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Mon cher sidsomde tu verra comment le CS-MINEFID aussi peut rougir les yeux. Wait and see !!!

      Répondre à ce message

      • Le 1er juin à 09:46, par Noble prince En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

        Bonjour mon frère Burkinabé, il ne faut pas insister, depuis plusieurs années vous avez bénéficié de cette impunité . Le pays est en crise économique et en proie a beaucoup à des maux comme le terrorisme, la famine,l’incivisme sous toute ses formes. De grâce ne conduisez pas notre chère patrie dans des situations irréparables. Les enquêtes révèlent que la plupart de ceux qui durcissent le ton sont de la diaspora ivoirienne donc ils ont la possibilité d’aller travailler en R.C.I. si on les licencie et les autres ils deviendront quoi ? Donc soyez très très vigilants dans votre combat syndical. Votre lutte est juridiquement légale mais moralement illégitime vu le contexte ci-dessus peint. L’égoïsme et la cupidité dont sont animés certains des financiers sont des défauts mortels.

        Répondre à ce message

      • Le 1er juin à 10:27, par idi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

        La population dans sa majorité a voté Rock et son gouvernement et non vous !
        C’est le gouvernement de Rock qui vous paie, qui vous nourrit ! Tu vas rougir ton oeil avec ton employeur ? pardon si tu as un peu de courage, viens dans le privé parler comme ça on va te voir ! Ton pseudo devrait être yam-kaalem !
        Des supers corrompus ! qui n’hésitent pas dealer avec les usagers et qui se croient intègres ?
        Vous êtes des braqueurs ! c’est maintenant du terrorisme vous faites ?
        SOUTIEN TOTAL A ROSINE, une dame COMPETENTE ET RESPONSABLE !

        Répondre à ce message

        • Le 1er juin à 21:29, par Zitai En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

          "Pourvu que l’autre perde tout ce qu’il a eu et ne gagne même plus rien même si je n’ai rien à gagner" disait " l’esprit negre de l’homme noir". Ce que le reste du monde à compris depuis la nuit des temps et l’utilise à "bon escient". Les dirigeants du moment aussi, manifestement ; et c’est pas cher payé, trois fois rien : de l’os à ronger, rien que ça, mais cela prend du temp, un os à ronger, surtout que cela n’a aucun impact lénifiant sur la cognition. De la bave, de la bile et du vil.
          Bien sûr, Le (H)Idi(eux) qui clame à tout va et tout vent son esprit negre, probablement investi de pouvoirs personnels et divins, se rendrait plus crédible en SÉVISSANT par "les pouvoirs qui lui sont conférés" , congénital af course ; ou en en parlant directement à l’autorité compétente ; seulement, y en aurait-il une ? De vraie ?

          Quelle megd.

          Un Ptit PS (une fois n’étant pas de coutumes), un Ptit PS disais-je ; monsieur le hideux, le Fonds Commun, (FC) pour les intimes, le FC vient de tomber. Pile à l’heure. Et : le FC est mort (dans la bile de certains), vive le prochain FC.

          (Re)-Quelle megd.

          Répondre à ce message

    • Le 31 mai à 21:47, par Rouge En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Des sanctions à doses homéopathiques. Pourquoi ne pas tous les sanctionner ??? Allez Jusqu’aux chefs de services. Que l’on sache que KARDJATOU n’a pas de soutien au sein des masses laborieuses.

      Répondre à ce message

      • Le 1er juin à 09:53, par Noble prince En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

        Ne ramez jamais au contre courant de la volonté populaire . La fin de l’impunité et de la gabegie a sonné. Ceux qui ne sont pas contents peuvent démissionner et devenir commerçant ou cultivateur. Votre malin va prendre fin, continuez à provoquer les honnêtes citoyens, c’est fort probable que vous traversez le pays à midi pile comme oncle ivoiro-burkinabé.

        Répondre à ce message

    • Le 31 mai à 22:21, par Le bon analyste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Et alors, ça fait quoi ? Rien du tout. C’est du spectacle, du dilatoire. Ceux qui ont été relevés sont de vrais camarades. Ils ont refusé de suivre le mensonge. Ces actions ne font que les grandir. Gouverne-et-ment mouta mouta

      Répondre à ce message

      • Le 1er juin à 16:55, par Point de vue En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

        Mon frère, ça fait "moins de jus,moins d’avantages et moins de gombo" quand on sait les avantages dont bénéficie un responsable du MINEFID.Et cela joue aussi négativement sur la carrière surtout dans l’administration publique au regard du motif de leur relèvement. A l’heure actuelle beaucoup sont entrain de réfléchir. Vous luttez pour des avantages et on met fin à certains avantages officieux plus importants à "jamais".

        Répondre à ce message

    • Le 1er juin à 03:29, par Luc En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Oui mai c’est que face à ses mangemils détourneurs, voleurs et corrupteur, il ne fait que moutamouter pour leur permettre de devenir gros bébé hollandais comme Louis.
      On dirait qu’il leur a ordonné de constituer des malles de guiros pour battre sa campagne à venir.

      Répondre à ce message

    • Le 1er juin à 08:13, par Tinga NOGO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      On sent vraiment que les lignes commencent à bouger.
      On attend surtout la réaction du Gouvernement à la fin de l’absence irrégulière collective (sit-in) entamée par les agents du MEF depuis le lundi dernier au détriment de l’intérêt supérieur de la nation et en violation des textes en vigueur.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 21:34, par Rayangnewende En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Sont relevés de leur fonction. Mon œil. C’est du buzz seulement sinon il fallait simplement les changer et puis on sait qu’ils sont relevés de leur fonction. Vous pensez que ça peut faire quelque chose à la lutte des financiers ? Un poste de nomination n’est pas éternel. Au contraire l’histoire retiendra qu’ils ont été relevés pour fait d’un combat légitime et donc se sont des héros. Pauvre gouvernement en perte de vitesse.

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin à 10:03, par Noble prince En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      La nomination relève du pouvoir discrétionnaire du gouvernement, pas de polémique la dessus. La ou le bat blesse c’est le courage qu’ont ces financiers. L’esprit de discernement a manqué à nos collègues du ministère des finances. Dites moi pourquoi les impôts et la douane ne vous ont pas suivis alors qu’ils font rentrer plus d’argent que vous.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 22:30, par mobutu En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    je suis totalement d’accord pour que les noms des personnes relevées de leur fonction soient publiés. Ça fera réfléchir ceux qui se partagent le fond commun de 55 Milliards et qui continuent à péter au delà du diamètre de leur derrière

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 22:49, par joel En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Très bien fait pour eux. Merci au gouvernement pour ce début de fermeté. C’est bon mais c’est pas arrivé. Peut mieux faire.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 23:25, par OUEDRAOGO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Courage au gouvernement parce que les financiers du Ministère des finances exagèrent car non seulement ils ont des indemnités de responsabilité (120000F à 170000F), primes de rendement, des frais de communications, des dotations en carburant et ils béneficient également de toutes les autres indemnités que les autres bénéficient. Et dans tout ça ils bénéficient de Fonds commun que les autres n’en bénéficient pas. Et malgré tout ils sont toujours dans la rue entrain de revendiquer. Que voulez-vous

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 23:43, par Bienvenue En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    C’est pas relevé financier de ses fonctions qui fait peur encore ! Continué a relevé. On est calé. Gouvernement déboussolé ! Ce sont des signes de detresse quand ne sais comment surmonté une péripétie ! J’ai honte pour ce gouvernement ! Oui honte !

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin à 10:17, par idi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Tu n’as pas honte pour toi même ? les raisons avancées suffisent -elles pour faire cette crise ?
      Vous êtes pire que l’ex RSP !
      Il est fort à parier que si vous aviez des armes de guerre, vous n’alliez pas hésiter à faire un coup d’Etat comme eux ! seulement parce que vos intérêts personnels ne sont pas satisfaits, aussi-minimes soient-ils.
      SOYEZ humbles et reconnaissez que ça ne vaut pas la peine ! Pensez un peu autres, qui n’ont rien fait, et du fait de la crise que vous tenez à créer va en souffrir ! Imaginez un peu si les agents de santé font une grève pareil, vous n’allez pas critiquer ? quelle seront les conséquences ?
      Mais l’argent que vous gérez, ce n’est pas vous qui l’avez produit ! c’est la sueur de toute la majorité laborieuse et silencieuse !
      Si vous continuez, vous risquez d’être agressés par la population maintenant et personne ne va vous protéger !
      Web Matser, STP laisse passer mes pots !

      Répondre à ce message

      • Le 1er juin à 13:47, par mariam En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

        A vrai dire, on les supportait mais il ne faut pas exagérer. tout le monde se plaint ; comme on dit "une femme ne doit pas regarder le panier bien garni de sa coépouse au point de laisser tomber sa vielle calebasse".
        un peu de vin dans votre vin. rappelez-vous que ce sont les recettes que vous encaissez qui paient vos salaires et autres émoluments.
        BAL A TERRE

        Répondre à ce message

    • Le 1er juin à 11:31, par Timbila En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Allons seulement . Quand tu sera remis à tes parents comme on le faisait à l’école à une certaine époque tu saura qu’un tient vaut mieux que deux tu l’auras. Surtout que vous ne savez rien faire que cela. Encaisser et croire que vous êtes plus important que ceux qui créent les richesses en traversant les frontières jour et nuit et qui paient leurs impôts correctement. Je ne parle pas de ceux que vous rencontrez dans les maquis. Sans rancunes.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 23:44, par Arch En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Il faut vite régler ces histoires de grèves,ce fameux FC servi à tord aux financiers seulement. Si vous prenez l’histoire c’est avec des miroirs que nos grands parents ont été réduit à l’esclavage,c’est aussi grâce à l’arme à feu que l’Afrique à été colonisée et aujourd’hui on nous tiens par les narines avec l’informatique. La morale de tout cela c’est parceque nous avons pas la maîtrise de la technologie que nous sommes derrière et sommes les pariats de ce bas monde. Donc si l’invitation il y’a c’est plutôt les enseignants pour l’education,les ingénieurs pour qu’ils fabriquent la roue.. Que l’on doit prioritairement motiver on ne peut com
    prendre qu’un collecteur d’impots soit gravement payé et qu’il nargue les autres

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 00:29, par Salut En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Courage chers Gouvernants. Un responsable qui ne vous soutient pas, qui commet des actes illégaux doit être immédiatement relevé de ses fonctions. Cela servira de leçons pour les autres qui ne voient que leur propre intérêt au détriment de celui du pays. Soyez rassurés, le peuple conscient est avec vous. Félicitations, un Gouvernement, une Vision.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 01:02, par Tchè-fari En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Trop de temps mis pour les prises de décisions courageuses. On ne peut pas diriger ce pays ou un pays de façon timide. On ne peut pas satisfaire tous le monde. La répartition de la richesse doit être bénéfique à tous. Merci au gouvernement pour cette prise de décision, vous avez notre courage et soutien. Bonne décision. Une crise politique doit être résolue de façon politique. Il n’y a pas deux solutions pour ceux qui ont eu une formation politico-syndicat. C’est comme ça. En matière de lutte, il faut savoir s’arrêter pour mieux sauter.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 03:24, par 2 1 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Merci mon président. Continuez à chasser les grévistes du FC là seulement. On est ensemble

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 07:27, par Par une femme En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Certains financiers qui sont dans les EPE notamment les DCMEF et les controleurs internes suivent le mouvement de greve du syndicats du MINIFID. J imvite le gouvernement a ouvrir l oeil grandement sur ces cas.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 07:45, par ça commence à venir En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Tous ces grevistes et sit-inistes qui n’ont pas respecté les lois du Faso doivent être sanctionnés comme il se doit. Quand on te nomme à un poste de responsabilité, tu n’as plus droit à la grève ou bien tu demissionnes de la fonction nommée pour faire ta grève.
    Bravo au gouvernement kérosène de PKT et RMCK. La vitesse de croisière est enfin entamée au Faso. Plus de fonds communs au Faso mais des primes de responsabilité, des primes de risques, des primes de ..., etc. Ce n’est pas normal que le FC de certains fonctionnaires depassent de 5 à 10 fois leurs salaires. Il faut être à la Fonction Publique mexicaine pour voir cela. Celui là qui ne trouve pas son compte à la Fonction Publique peut demissionner comme moi et faire ses propres affaires. C’est mon cas depuis 1998, après y avoir passé 6 ans. Quand je quittais, je n’avais pas 70000 FCFA. Mais grâce à Dieu mes affaires bougent un peu. Grand merci à la FP pour mon bref passage.
    Signé : L’Etalon Enragé mais Sérein

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 07:50, par TANGA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Ce n’est pas sur cette page que je devais intervenir, mais je sais que cette page sera beaucoup lue ; donc...
    C’EST CONCERNANT LES OGM (Sorgho, Niébé etc...)
    J’attire l’attention de sur le fait que ce ne sont pas seulement les paysans que nous devons sensibilisés MAIS SURTOUT NOS GOUVERNANTS. Le paysans ne cherche qu’à produire et les récoltes sont maigres ce ne lui permet pas souvent d’en garder comme semence. C’est en ce moment là que les malins génies, les importateurs, LES DECIDEURS SANS SCRUPULES, permettent aux paysans d’avoirs des semences OGM.
    Chers tous, si les gouvernants ne prennent pas des mesures pour interdire l’importation, punir énergiquement les importateurs et aider les paysans, je vous assure il n’y aura pas besoin de BOKO HARAM ou de DJIHADISTES pour mettre le pays à genoux car nous tomberons tous malades par ce que nous mangerons des choses qui nous rendrons malades et que l’on ne pourra pas soigner ; Nous deviendrons des mendiants de semences car celui qui les produit ne veut pas que nous puissions en produire aussi ; Nous détruirons nos sols avec les produits qui vont se greffer aux semences pour soit disant les protéger.
    IL EN EST DE MEME POUR LES MOUSTIQUES GENETIQUEMENT MODIFIES.
    Si ce n’est pour faire des essais dans notre pays, pourquoi ne pas nous dire où et où cela a porté fruits ? Nous ne savons pas quelles sont les conséquences DONC NOUS NE VOULONS PAS !
    Toujours à propos des moustiques, C’EST LA PIRE DES BETISES QUE DE CROIRE QUE NOUS POUVONS ELIMINER TOUS LES MOUSTIQUES DU CONTINENT SI NON DU MONDE. Par ce que même si ceux se trouvant chez nous ne peuvent pas se multiplier, il y en a chez les voisins et les voisins des voisins. Chers tous il n’y a rien à faire, c’est des problèmes que l’on veut introduire chez nous avec notre bénédiction ! Savez vous donc l’histoire de Ebola ?
    De toutes les façons, ceux là qui devrons dire un mots pour accepter cela (sur toute la ligne) n’ont qu’à savoir qu’ils porteront sur eux la responsabilité de ce qui nous arrivera. Ils ont des enfants aussi.

    Webmaster, laisses passer.

    tangatapsoba@yahoo.fr

    Répondre à ce message

    • Le 2 juin à 15:41, par Opinion plurielle En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Bonjour mon frere Tanga ; tu es comme moi, sensible et je dirai meme assez sensible à ces questions de notre environnement que ces DITS GOUVERNANTS qui n’ont rien pour nous que du MEPRIS parce que VALETS au service des interets exterieurs ;
      Lorsque je prends un peu de temps pour formuler quelques reflexions dans le sens où tu viens brillamment d’intervenir, c’est à ma plus grande surprise que je constate que webmaster ne laisse pas passer.ALERTE ni plus ni moins
      Mille fois merci mon frere et d’avoir compris que pour avoir plus de chances d’être lu, ici etait la page "CHAUDE" indiquée où l’on se dispute.Mais combien seront ceux qui vont accorder suffisamment d’attention à notre CRAINTE que nous exprimons là ? ! ! !

      Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:03, par génération En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    J’espère qu’après ce 11 décembre il n’aura plus d’école sous paillotte dans aucune des 3 provinces de la région du Centre sud. j’espère qu’il n’aura plus de CSPS sans ambulance et sans personnel soignant. il faut qu’arrête avec ces éléphants blancs des 11 décembre là. ça sert à quoi du goudron (sur lequel des chèvres et des moutons vont y dormir) à Kombissiri, Manga et Pô si les routes départementales sont impraticables ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:05, par Bonté En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Courage aux Gouvernants. Les responsables de service qui ne soutiennent pas les actions du Gouvernement doivent être relevés immédiatement de leur fonction. Des responsables de service qui commettent des actes illégaux comme le sit-in trahissent votre confiance, par conséquent méritent un relèvement. Un Gouvernement, Une Vision. Félicitations chers Ministres.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:20, par Bounga-Bounga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Il serait plus sage pour le gouvernement de négocier avec les syndicats. Sinon c’est des problèmes sans fin.

    Répondre à ce message

    • Le 2 juin à 08:51, par IB En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Négocier quoi encore ? Le Gouvernement a déjà négocieé à plusieurs reprises avec eux. Ils disent qu’ils veulent un statut autonome sinon ils continuent leur lutte. Donc pour vous le Gouvernement doit céder et leur accorder un statut autonome(a ceux qui sont déjà les mieux traités de la fonction publique ?) c’est ça vous appeler négocier ? Non y’a plus rien à négocier. Soit ils acceptent leur salaire comme tous les autres fonctionnaires soit ils refusent leur salaire et c’est leur droit de ne pas travailler. C’est au Gouvernement De prendre des mesurres pour assurer la continuité du service public. Si le mouvement doit continuer le Gouvernement doit recruter des volontaires contractuels pour 6 mois. Sils peuvent grever pensa’t 6 mois sans salaire c’est leur droit.

      Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:24, par Kaya wibga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Bonjour et bon vendredi à tous. De toutes les façons rien et personne ne sont éternels sur cette terre. pourquoi la DG de la CAMEG et Mr Ignace Traoré du commerce n’ont pas de numéro matricule ? juste me renseigner car je constate que tous les autres en ont. Pourquoi les noms de ceux qui sont nommés dans les conseils d’administration ne sont jamais révélés par faso.net ? juste me cultiver.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:42, par Le Roi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Cela me rappelle la période révolutionnaire, Certes , dans chaque famille les licenciements et dégagements ont fait des sinistrés mais de nos jours et avec le recul c’est maintenant que nous avons besoins de ces opérations de salubrité publique , Vivement que les mercredis redeviennent des jours de terreurs pour les braqueurs du peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:42, par HUG En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Ailleurs quand il y a des grèves des directeurs s’excitent comme si les grèves étaient dirigés contre eux. A ces directeurs je leur pose la question est ce que vous avez passé u n concours pour êtes nommés. La réponse est sans doute non. Vous combattez les agents mais sachez que malgré cela un beau jour vous aller partir et devenir comme eux. La vie n’est pas avare en surprise donc faite molo molo les gars. Le corps (inspecteur de trésor, administrateur des services financiers.....) le pouvoir du MPP et acolytes ne peuvent jamais les toucher, ils savent bien cela mais la fonction oui. Ou est le problème ? Avec foi et courage on triomphe ;

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:55, par yeswecan En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Moi je suis à Kpèrè après Batié ; et depuis je n’ai pas encore rencontré le Journal officiel du BURKINA FASO.
    quelle est cette paraisse intellectuelle du porte parole du gouvernement à nous renvoyer tout le temps à ce journal pour la suite du compte rendu du Conseil des ministres ? De grâce, nous sommes aussi des burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:58, par yamkab En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    relévé de leurs fonctions :
    Mr. Traoré Ignace n’a pas de n° matricule ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 09:46, par togs sida En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Ces financiers gelés et hautains n’ont rien vu. Courage à vous madame la ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 09:49, par Par l’incredule En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Tout le désordre qui se passe actuellement au sein de l’administration (grève avec plate forme de revendication utopiste, irréaliste, non soutenable à terme est la conséquence des politiques publiques mises en place depuis des décennies. Il faut que le gouvernement apprennent à s’attaquer aux problèmes et non aux conséquences étant donné que les mêmes causes produiront les mêmes effets. Tant que l’administration continuera à être gérer aujourdhui comme dans les années 60, il y a fort à parier que ça ne marchera pas, c’est la preuve que nous vivons aujourdhui, même socialement les ménages ont changé leur habitude de vivre de penser de gérer, etc..l’administration publique à travers son volet modernisation est resté en panne et c’est les conséquences que nous vivons aujourdhui. Quelque soit la couleur politique du gouvernement qui serait au pouvoir, il est fort à parier que les choses seraient pareils, on ne change pas les tendances lourdes en seulement quelques années, cela prend du temps. Les solutions mouta mouta que le gouvernement vient de trouver qui consistent à relever les agents publiques de leur fonction sous prétexte ....... ne changeront pas grand chose, cela contribuera plutôt à exacerber une situation déjà pourrie. Les solutions sont à chercher à ailleurs en dehors même des états généraux que le gouvernement prévoit de faire avec les syndicats. On ne le dira pas assez, les problèmes structurels ne sauraient être résolus par des solutions conjoncturelles ou opportunistes. Allons seulement....l’enfer arrive comme l’a prédit le frère Bado

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 10:07, par Tinga NOGO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Mr Rayangnewende, vous serez "surpris d’être étonné" de savoir que ce gouvernement n’est pas en perte de vitesse. Je pense que c’est mieux pour de déposer un préavis de grève de 365 jours reconductible à souhait car toutes les couches sociales se mobilisent pour une suppression de votre FC à l’occasion de la conférence du 12 au 14 juin prochain.
    De grâce, prenez la chose avec philosophie pour éviter le pire comme le suicide, la folie et autres dépressions. Rassurez-vous, vous n’êtes pas nés avec un FC et ce n’est pas la fin du monde non plus.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 10:22, par Ka En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Comme nous dit bien l’adage populaire, ‘’’’les enfants savent montés, mais ne savent pas descendre.’’’ C’est vrai que la lutte des classes avec des grèves sont légitimes, mais la priorité reste le dialogue entre les deux camps opposés. Pour ces cadres dégagés comme au temps de la révolution avec son système CDR, je pense qu’ils attendaient ce qui les arrive, en ayant pas voulu le dialogue pour éviter des grèves sauvages qui paralyse tout un pays. Messieurs les responsables syndicaux et cadres des institutions, je suis avec vous quand le dialogue dépasse les grèves, car, on dit que,‘’’priorité d’accords, mais prudence d’abords.’’’

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 10:29, par zak sida En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    CARTON ROUGE AU FOND COMMUN . LE SENAT COUTAIT MOINS DE 10 MILLIARDS VOUS AVEZ BRULER VOTRE ASSEMBLEE NATIONALE ET VOUS PRENEZ 55 MILLIARDS POUR PARTAGER QUELQUES UNS DE LA POPULATION. VOUS VOYEZ QUE VOTRE LUTTE DE 30 31 OCTOBRE ETAIT INSENSE. MR LE PRESIDENT AYEZ PITIE DE LA POPULATION.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 10:43, par caoot En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Voilà le vrai visage du regime MPP. J’espère que le jour où un ministre sera rélévé, on feras la même chose. Scahez que personne n’est eternel sur cette terre, donc m^me pas les postes. Garder les pour vos enfants et patins !!!!
    VIVE LE MONDE SYNDICAL
    VIVE LES PEUPLES EN LUTTE
    A BAS LES GOUVERNEMENTS MOUTA MOUTA

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin à 11:59, par TANGA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Mr ou Mme caoot,
      Un peuple n’est pas fait pour lutter mais pour travailler.
      Comme vous aimez lutter, mettez vous de côté et luttez avec vos semblables ; NOUS ON VEUT TRAVAILLER et c’est pour cela que l’on se départi de ceux là qui aiment la bagarre (votre lutte).

      Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 10:52, par sobèmin En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    bravo ! cè ce que la majorité silencieuse de ce pays attend. il faut fouetter ceux qui ne pensent qu’à leurs panses en ces moments d’incertitude ou les priorités devraient etre ailleurs. des enfants gatés qui demandent le beurre à l’infini sur leur pain pendant que leurs frères n’ont meme pas le pain. jencourage le gouvernement à continuer dans ce sens. jespere qu’ils auront le courage d’ajouter une autre semaine à leur mot d’ordre et ainsi de suite pour que leur cas puisse etre reglé definitivement par le recrutement de jeunes qui devront signer des engagements à ne pas faire grève pendant au moins 10 ans avant d’integrer la fonction publique..

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 11:11, par Nikiema lebinoua En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Commerçants fonctionnaires chômeurs voici la voie pour prendre son fond commun : enaref. Nous vous attendons tous à la session 2018. Au gouvernement voici la voie pour faire bénéficier tous les citoyens le fonds commun : augmentation du nombre de recrus à l’ennaref. Conclusion : au-revoir l’injustice !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 11:41, par Tiki En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Si le monde syndical n’ouvre pas l’œil, ce sont les libertés syndicales qui seront en coupe réglées. A tous les travailleurs, sachez qu’un avantage acquis par un autre travailleur vous ouvre une lueur d’espoir. Pire, applaudir quand on sanctionne un travailleur c’est faire preuve d’une cécité intellectuelle car le feu qui brûle la case du voisin n’a pas autre direction que celle de la vôtre. Alors, ouvrez bien l’œil et le bon. Les gouvernants vous utiliseront contre vous même.
    Parole d’un sage à la retraite

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 11:48, par tiiboo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    mr zak sida ait pitié de toi meme pense tu vraima ke cest 55 milliards qu’il faut a ce regime pour ke klk chose change dans le panier de la ménagère ? Et puis il faut impérativema eviter de comparer n’importe kel institution OU ministere au MINEFID ca se voit ke tu n’est pa au burkina. on a combien de mines actuelema au burkina ; la population sent elle l’existence de ces mines ?non, par contre bcp de gens mourront a cause de ces mines par la suite. nou n’avons ni de petrole ni d’autre richesses au BF sauf les recouvrements du MINEFID pourkoi faut t’il vous amuser avec ca ? De plus n’y’a til pas des fonctionnaires ki touchent mieux ke des ministres au faso ? Ke font ils ces fonctionnaires pour le peuple ; rien du tout, en tout cas les fonctionnaires ne diront pas k’il ya des arriérés de salaires au faso. Mais nou sommes dans le pays de méchants loups, dans plusieurs domaines la prière quotidienne du voisin est de toujours te tirer vers le bas et cela est typique au BF. Avez vou un seul sportif , un seul musicien, cineaste international,quedal ; pourkoi tout cela.....................la méchancété, la jalousie et encore la mesquinerie. Abbat ces idéologies au faso et vive l’amour et le progrès dans ce pays.

    Répondre à ce message

    • Le 2 juin à 15:46, par Le Vigilent En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      Bonnes gens, vous vous imaginez combien ces apprentis financiers peuvent manquer de jugeotes ? Jugez en vous-même avec ces inepties que nous a servies le sieur tiiboo (@31) : « …il faut impérativema eviter de comparer n’importe kel institution OU ministere au MINEFID …. nou n’avons ni de petrole ni d’autre richesses au BF sauf les recouvrements du MINEFID pourkoi faut t’il vous amuser avec ca ? ».
      Ainsi donc ces simples collecteurs d’impôts, de taxes et de contributions diverses se prennent pour des super agents et, comble de la bêtise, ils estiment que recouvrement = production de richesses. Qu’ils savent être arrogants ces simples d’esprit ! Il faut que ces ignares comprennent une fois pour toute que les richesses sont produites par les paysans, les ouvriers, les artisans, les industriels, les PMI/PME et autres opérateurs économiques et eux du MEFD ne font que collecter les contributions de ces producteurs de richesses pour permettre à l’état d’assurer les investissements sur les biens et services publics et d’organiser la solidarité nationale.

      Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 13:52, par HUG En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    J’aime défendre les syndicats mais cette fois ci je ne vais pas défendre les financiers. Selon les dires sur 7 points de revendications le gouvernement a décidé de résoudre les 5 points et malgré cela vous avez dit non. Vous auriez du mettre de l’eau dans votre vin.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 14:22, par lewang En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    On s’arcboute dernière quelque chose quand on a la force. l’état est votre employeur. si vous n’êtes pas content de lui, démissionner et foutez nous la paix. Le pays ne vous appartient pas seuls. Moi ce QUI me fait mal c’est que au temps de Blaise on ne voyait aucun rat en grève ! Rock il faut te faire respecter. le peuple est derrière toi ! Certains même ont fait "défense en ligne" pour être là à nous pourrir la vie. Vous n’êtes pas seuls

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 17:26, par s En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Le conseil de ministre doit aller jusqu’au dégagement comme au temps de thomas sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 18:28, par Un_Murazien En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Bonsoir à tous,
    Je ne connais pas les autres mais je voudrais qu’on me dise ce qui est reproché à ce Mr...
    Monsieur KABRE Bernard, DCMEF du Centre MURAZ.... Voilà un Mr travailleur, courageux, tjrs là pour nous satisfaire.... Depuis qu’il est venu au Muraz, on ne nous parle plus de dossier bloque par ce service...Hé !

    Répondre à ce message

    • Le 2 juin à 14:58, par Le bon analyste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

      C’est un travailleur, un bon agent mais hélas, son remplaçant sera un mmpiste, un espion qui va vous nuire au centre muraz. Regarder comment Rosine traite ses collaborateurs, même les DG ne sont pas épargnés. Ici, ce gouverne-et-ment n’aime pas les gens intelligents, ils aiment la médiocrité. Karidiatou, tu n’es pas plus intelligente que tes collaborateurs, ta seule chance est que tu a été nommée. Tu vas partir laisser les financiers que tu es venue trouver. Rosine demissionnes, c’est ce qui te reste à faire.

      Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 20:33, par Burkindi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Si les agents du ministère de l économie et des finances sont sages , qu’ ils arrêtent leur mouvement parce qu’ ils voient que même les autres fonctionnaires, les populations sont contre leurs agissements. Qu’ ils revoient leur position pour ne pas le regretter après. Il y a des chômeurs diplômés et des étudiants qui peuvent faire mieux le travail qu’ eux. Le Burkina Faso ne va pas arrêter d exister à cause de vos intérêts égoïstes. Tous les travailleurs sont égaux. Est ce qu un enseignant va demander une augmentation de salaire parce qu’ il a fait 100% à l examen ou bien un médecin parce qu’ il a soigné un malade mourant ? Votre profession est loin d être nobles qu’ eux . Donc ne poussez les populations à bout.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 20:48, par Passakziri En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Je pense que le gouvernement ne va même pas assez loin. Il fallait supprimer purement et simplement les fonds communs par decret, Ensuite mettre les employés qui abandonneront leur postes pour revendiquer cette bêtise devant un choix simple , travailler pour son salaire ou bien liberer la place pour d’autres diplômés qui seraient intéressés. On est ou là ? Il faut savoir que le prix du produit que vous êtes est réglé par les rapports entre l’offre et la demande. Comme les UFR/SEG ne forment pas un petit nombre , alors votre prix ne doit pas être surestimé quant même ; Alors , allez doucement pour qu’on ne finisse pas par vous traiter de bande d’ingrats égoistes .

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 11:11, par Prudence En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Si le syndicat continue le sitting à partir du lundi prochain, il faut que le gouvernement prononce, le mercredi qui suit, la suppression pure et simple du FC et ouvre un départ volontaire à tous les travailleurs qui en bénéficiaient dans un délai de 1mois.
    Après ce délai, tous les agents qui n’auront pas démissionné vont continuer le travail par réquisition.
    On passe à autre chose !
    Courage Mme la ministre, courage au gouvernement !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 16:03, par ggongoni En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Monsieur le président du Faso, c’est bien d’être ferme avec les agents du MINEFID en les sanctionnant pour leur sit-in illégal et leur grève répétitive que tout le monde , y compris moi même désapprouve . Mais, Monsieur le président , que dites -vous de vos ministres qui posent aussi des actes tous aussi illégaux, qu’immoraux . Par exemple, le ministre de la santé qui se fait acheter indûment un véhicule de luxe V8 sur les fonds du projet CSPS ,alors que la mission de ce projet est de résoudre les problèmes de santé des populations à la base et non résoudre la boulimie de luxe du ministre de la santé ,qui se fait en plus remettre un chèque de 50 000 000 fcfa par la CAMEG du DG sortant qu’il a placé ,et ce malgré la recommandation de l’ASCE-LC d’abandonner cette pratique illégal et immorale à l’issue d’un audit . Donc, à suivre les choses, vos ministres peuvent s’écarter des règles de bonne gouvernance sans aucun risque pour eux ,tandis que qu’un directeur du MINEFID qui prend part à une grève ou un sit-in doit subir votre furie .Non Excellence ,ce n’est pas juste cette fermeté à deux vitesses .

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 17:23, par $ En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Je vais vous raconter une anecdote qui résume la situation de certains internautes. En effet, deux voisins vivaient dans dans un contexte de conflit de jalousie. L’un était foncièrement mauvais et aigri de naissance. L’autre était d’une bonté inouïe et habité par un coeur pur au point que même Dieu qui nous a créés à voulu lui même trouvé un compromis qui puisse rapprocher les deux sus cités. A cet effet, il parla un jour au plus mauvais. Il lui dit en effet, qu’il à l’intention d’exhausser tous les voeux que celui ci vtiendrait à lui demander en tant que son créateur, mais à une seule condition. Cette condition est que le seigneur Dieu donnera le double de ce que celui ci lui aurait demandé à son voisin qui a toujours été bon et humble. En d’autres termes. Même si le mauvais voisin lui demande 1000 milliards d’euros, il les lui donnera mais en donnera 2fois 1000 milliards d’euros à son voisin. Tellement mauvais, mesquin, méchant et médiocre, le mauvais voisin demanda à Dieu de lui crever un œil, tout en s’imaginant que son voisin qu’il hais perdra les 2 conformément à la promesse du créeateur. A son grand étonnement, il perdra non seulement un œil conformément à son voeu fait à Dieu, mais de l’autre côté Dieu à comblé son voisin de tout le bonheur possible sur terre et certainement au delà.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 16:28, par Bayala Alphonse En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 31 mai 2018

    Noble prince, de facon intelligente tu gagnerais à laisser la diaspora tranquille, tes analyses laissent entrevoir une maturité disseminée tout de meme !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés