Journée mondiale sans tabac 2018 : Le ministre de la Santé invite à plus d’actions pour réduire la consommation du tabac

mercredi 30 mai 2018 à 23h00min

Ceci est le message du ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, à l’occasion de l’édition 2018 de la Journée mondiale sans tabac. Considérant le rôle du tabagisme dans la survenue des maladies cardiovasculaires, le ministre appelle les Burkinabè à s’investir davantage dans la lutte contre le fléau. Lisez plutôt !

Journée mondiale sans tabac 2018 : Le ministre de la Santé invite à plus d’actions pour réduire la consommation du tabac

Thème : « Tabac et cardiopathies »

Mesdames et Messieurs,

Le 31 mai de chaque année est célébrée la Journée mondiale sans tabac pour sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur ce fléau.

Pour l’année 2018, cette journée est célébrée autour du thème : « Tabac et cardiopathies » pour montrer le lien entre tabac et la survenue des maladies cardiovasculaires.

La consommation de tabac, ainsi que l’exposition au tabagisme passif, contribuent à raison d’environ 12%, de tous les décès dus à une cardiopathie. Le tabagisme est la deuxième cause principale de maladie cardiovasculaire, après l’hypertension artérielle.

Le tabac, faut-il le rappeler, est le seul produit au monde qui tue la moitié de ses consommateurs réguliers, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En effet, le tabac tue près de sept millions de personnes chaque année dans le monde, parmi lesquelles plus de 900 000 sont des personnes exposées à la fumée du tabac. Le nombre des victimes pourrait atteindre huit millions d’ici à 2030, dont plus de 80 % dans les pays à revenus faibles ou moyens comme le Burkina Faso, si rien n’est fait .

Mesdames et Messieurs,

En plus des maladies cardiovasculaires, la consommation du tabac est source de cancers de toute nature. Chez la femme qui fume ou qui est exposée à la fumée du tabac (Par son mari ou son entourage), en plus des conséquences ci-dessus énumérées, il peut avoir une diminution de sa fécondité, des avortements spontanés, des bébés de faible poids de naissance et une mortalité périnatale et néonatale plus importante.

Malheureusement, au Burkina Faso, 19,8% de la population générale de 25 à 64 ans consomme du tabac de 25 à 64 ans . Les sujets jeunes de 25 à 34 ans de sexe masculin sont les plus touchés dans une proportion de 32,6%. Elle demeure donc un réel problème de santé publique

Pour faire face à la situation, le ministère de la Santé, en plus des actions de sensibilisation, a mis en place une unité de sevrage pour prendre en charge les victimes du tabac. C’est le lieu pour moi d’encourager ces hommes et ces femmes qui se battent pour aider les fumeurs à sortir de ce cercle vicieux.

Le ministère de la santé avec l’ensemble des acteurs, travaille également à l’apposition des avertissements sanitaires graphiques sur les emballages de tabac pour mieux sensibiliser toutes les couches de la population burkinabè contre les maladies liées à la consommation de tabac.

Mesdames et Messieurs,

L’usage du tabac est actuellement responsable de la mort d’un adulte sur dix dans le monde entier. Les données de l’Atlas de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de 2017 révèlent qu’environ 4800 personnes décèdent chaque année au Burkina Faso de causes directement liées au tabac.
La présente journée a pour objectif de sensibiliser les populations pour qu’elles :

-  fassent le lien entre le tabac et les maladies cardiovasculaires, y compris les accidents vasculaires cérébraux, qui ensemble, constituent la principale cause de décès dans le monde ;
-  prennent des actions pour réduire la consommation du tabac ainsi que les risques pour la santé cardiaque.

C’est pourquoi, à l’occasion de cette journée, j’appelle l’ensemble des populations du Burkina Faso à travailler à plus d’actions pour réduire la consommation du tabac et limiter ses effets néfastes sur notre santé.

Professeur Nicolas MEDA
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 31 mai à 09:07, par kwiliga En réponse à : Journée mondiale sans tabac 2018 : Le ministre de la Santé invite à plus d’actions pour réduire la consommation du tabac

    " j’appelle l’ensemble des populations du Burkina Faso à travailler à plus d’actions pour réduire la consommation du tabac et limiter ses effets néfastes sur notre santé."
    Ham, bon, c’est la meilleure celle-là. Elles doivent faire quoi "les populations du Burkina" (en admettant qu’il y en ait plusieurs,... populations).
    Le gouvernement est incapable d’imposer les avertissements sanitaires, laisse rentrer quantité de cigarettes de "contrebande" vendue à vil prix, au vu de tous (gold seal,...), laisse des mineurs vendre des cigarettes au détail à d’autres mineurs, ne taxe pas le tabac de manière dissuasive,... mais il faudrait que les populations travaillent ?
    Et puis soyons clair. Qu’est-ce que le gouvernement attend vraiment des populations ?
    Qu’on sermonne chaque fumeur qu’on croise dans la rue, qu’on dise au gendarme, dans l’enceinte de sa gendarmerie, au médecin, dans la cour de l’hôpital,... qu’ils n’ont pas le droit de fumer dans un lieu public.
    Ou alors, attendez vous que nous formions des milices anti-tabac, des "kogltabaco", pour livrer une guerre impitoyable ?
    Non, mais, expliquez-nous clairement. Qu’attendez-vous de nous ?
    Pour ma part, je suis convaincu qu’il faut hiérarchiser les problèmes et que, considérant l’état de notre pays à l’heure actuelle, le tabagisme doit être relégué à un plan secondaire.
    Maintenant, il est possible que les encouragements financiers de l’occident, incitent certaines associations locales et certaines personnes au pouvoir à s’en emparer, pour paraitre bons élèves ou espérer quelque gain.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 11:59, par pascal En réponse à : Journée mondiale sans tabac 2018 : Le ministre de la Santé invite à plus d’actions pour réduire la consommation du tabac

    C’est bien dit. En effet on ne sent aucune ’action visant l’application effective de la loi anti tabacs. Elle est même ignorée par les fumeurs qui se tuent toujours en entraînant malheureusement des enfants et femmes innocents.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 20:23, par jeunedame seret En réponse à : Journée mondiale sans tabac 2018 : Le ministre de la Santé invite à plus d’actions pour réduire la consommation du tabac

    Belle comédie. Le ministre a raison ; il ne peut qu’inviter les autres à l’action. Et il parle même avec beaucoup d’attention. Car l’autorégulation n’est pas burkinabe. Le gouvernement ici n’aura jamais le droit de combattre le tabac sous cette pression du fournisseur dont il dépend.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés