Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Développement durable : L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie) veut promouvoir la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo • mercredi 30 mai 2018 à 22h00min
Développement durable : L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie) veut promouvoir la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises

L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie), avec ses partenaires du Burkina, ont procédé, ce mercredi 30 mai 2018 au sein dudit institut, au lancement d’un cadre d’échanges dénommé « Café RSE ». Pour cette 1re édition, le thème retenu est : « Construire et valoriser sa démarche stratégique RSE avec le Global compact des Nations unies ».

L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie) est engagé, il y a de cela près de huit ans (2010) dans une démarche de Responsabilité sociétale et environnementale (RSE). Aussi, en tant que membre du Global compact des Nations unies, il se doit de promouvoir et de transmettre, dans son milieu d’influence, les valeurs du développement durable et des droits humains structurés autour de dix principes et des 17 Objectifs de développement durable (ODD). Ainsi, avec ses partenaires entreprises du Burkina Faso, il compte bien remplir cette mission à travers l’organisation d’un cadre de rencontre et de partage dénommé « Café RSE ».

Le « Café RSE », de l’avis du directeur de l’entrepreneuriat et de la formation continue à 2ie, Djim Damba, est un événement mensuel au cours duquel les échanges porteront sur l’actualité nationale et internationale et tiendront compte des ODD. Sa finalité, « présenter aux partenaires entreprises du Burkina Faso la façon d’aborder le développement durable au sein de leur structure, en leur permettant de s’approprier certains référentiels », a-t-il ajouté.

Directeur de l’entrepreneuriat et de la formation continue à 2ie, Djim Damba

La 1re édition de ce café, qui s’inscrit dans le cadre du cinquantenaire de l’institut 2ie, devrait, par le truchement du thème retenu (Construire et valoriser sa démarche stratégique RSE avec le Global compact des Nations unies), permettre d’échanger sur le procédé de consolidation des relations partenariales autour des valeurs que représentent les dix principes mis en avant par le Global compact des Nations unies. Quant au choix de l’institut 2ie pour le lancement, Djim Damba le justifie par le fait que c’est un institut de formation et de recherches qui intègre au moins dix domaines liés aux 17 ODD (eau et assainissement, énergie renouvelable, lutte contre le changement climatique, etc.).

Par ailleurs, il espère, au sortir de ce café « que cette activité marque le début de création de réseau Global compact Burkina Faso » afin que soient échangées les expertises et saisies les opportunités liées aux ODD. Il avance, en outre, ne pas vouloir s’approprier l’organisation de ce cadre d’échanges, mais plutôt offrir la possibilité aux entreprises désireuses de l’organiser en leur sein.

« Comment saisir l’opportunité pour intégrer la réalisation des droits de l’enfant dans les opérations des entreprises ? ». C’est à cette tâche qu’est confronté l’un des spécialistes invités, Jean-Pierre Paratore, spécialiste en planification des programmes de politiques sociales au niveau de l’Unicef, à ce premier Café RSE.

Jean-Pierre Paratore, spécialiste en planification des programmes politiques sociales au niveau de l’Unicef

Ina Segda, de la Chambre des mines du Burkina, estime que la thématique de la responsabilité sociale des entreprises revêt un caractère important pour le secteur minier. Elle en veut pour preuve le paysage des entreprises minières où la manière dont sont conduites les activités a un impact considérable sur les populations, l’environnement et l’économie. C’est pour cela, dit-elle, que la Chambre des mines est engagée, à travers tous ses membres, pour que les bonnes pratiques du secteur soient de plus en plus partagées par les acteurs du milieu et autres.

Le Global compact ou Pacte mondial des Nations unies est un mouvement regroupant plus de 14 000 organisations multinationales, PME, ONG, associations et bien d’autres, de par le monde. Il vise la promotion du développement durable et des droits humains structurés autour de dix principes et des 17 ODD.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mine d’or d’Essakane : L’objectif « Zéro incident » au cœur des Journées santé sécurité et environnement
Leasing de matériels miniers : IAMGOLD Essakane et la BICIAB signent une convention
Industries extractives : Afric Carrière lance les travaux d’exploitation de sa 4ème carrière
Travail des enfants sur les sites aurifères : Les acteurs à la recherche d’alternatives durables
Artisanat minier au Burkina : Eau vive examine la situation des droits humains sur les sites d’orpaillage
Mines : Les nouveaux membres de la Commission consultative du travail renforcent leurs connaissances sur le secteur
Mils d’or 2018 : Karim Namaono remporte le premier prix
Transparence dans l’exploitation de l’or : Namissguima prend connaissance du rapport 2016 de l’ITIE-BF
Exploitation de l’or : À Yalgo, les inquiétudes et incompréhensions du maire
Iamgold Essakane SA : Une décennie « dorée », ça se fête !
3e édition de la SAMAO : Pour faire du secteur minier un moteur de croissance et de développement durable en Afrique
Transparence dans les industries extractives : Matinée de redevabilité à Gogo, dans le Zoundwéogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés