Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Lutte contre l’insécurité alimentaire : Bientôt la distribution gratuite de vivres aux populations vulnérables

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Yvette Zongo • mardi 29 mai 2018 à 22h24min
Lutte contre l’insécurité alimentaire : Bientôt la distribution gratuite de vivres aux populations vulnérables

Le Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR) a eu une rencontre d’échanges avec ses partenaires sur la mise en œuvre de l’opération de distribution gratuite de vivres aux populations vulnérables. Cette rencontre, qui s’est tenue ce mardi 29 mai 2018 à Ouagadougou, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition (PRSPV), plan adopté le 2 mai dernier en conseil des ministres. La réunion a été présidée par Marie Laurence Ilboudo, ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille.

Bientôt la mise en œuvre de l’opération de distribution gratuite de vivres aux populations vulnérables des régions du Centre-Nord, du Centre-Ouest, l’Est, du Plateau central et du Sahel. L’information a été donnée lors d’une rencontre d’échanges qui a eu lieu entre le Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR) et ses partenaires, ce mardi 29 mai 2018 à Ouagadougou. Cette opération s’inscrit à cet effet dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition (PRSPV) au titre de l’année 2018. Selon le ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Marie Laurence Ilboudo, cette opération de distribution gratuite va concerner 12 877 ménages, soit 90 138 personnes en situation d’urgence. Et pour ce faire, ces 90 138 personnes en situation d’urgence recevront chacune 400 grammes de céréales sur une période de trois mois.

À l’occasion de cette rencontre, un des représentants des partenaires, Sadrack Matanga, coordonnateur d’urgence au Programme alimentaire mondial (PAM), a soulevé quelques inquiétudes sur la question du ciblage des ménages, des risques de duplication, etc. Car pour lui, il faut s’assurer que le ciblage est d’actualité et que les personnes ciblées reçoivent réellement les vivres.

Il faut également veiller à ce que les quantités prévues par personne soient respectées afin de permettre aux populations vulnérables d’être à l’abri. Des inquiétudes que Mme le ministre en charge de la Solidarité nationale a trouvées légitimes et réelles. « Pour éviter ce type de problème, il faut que tous ceux qui œuvrent dans l’humanitaire s’associent et communiquent avec nous dans le but d’harmoniser nos stratégies et capitaliser nos acquis afin d’améliorer les conditions de vie des populations et atteindre les objectifs fixés », a-t-elle répondu.

Pour le représentant du PAM, cette rencontre a été un cadre de coordination pour éviter le chevauchement sur le terrain. De ce fait, « nous allons prendre en compte toutes les recommandations prises au cours de la réunion pour pouvoir toucher le maximum de personnes affectées par l’insécurité alimentaire », a décidé monsieur Matanga.

Campagne agricole 2017-2018

En rappel, la campagne agricole 2017-2018 a connu des déficits céréaliers dans certaines régions. Par conséquent, il ressort que 22 provinces sont déficitaires, huit provinces sont en situation d’équilibre et quinze excédentaires. Et en termes d’impacts sur la population, « 2 671 867 personnes seront en situation d’insécurité alimentaire, 864 177 en situation de crise alimentaire et 90 138 en situation d’urgence alimentaire, d’où la nécessité de se rencontrer avec les partenaires pour voir comment nous pouvons répondre aux besoins des populations de façon rapide », a précisé Mme le ministre en charge de la Solidarité nationale.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
Fête de l’indépendance, Manga 2018 : A quelques heures de la célébration, des citoyens de Pô s’expriment
Mode : « Mon souhait est de voir un jour les étalons porter Burkindi comme maillot officiel », Gilbert Tiendrébeogo
58ème anniversaire de l’Indépendance du Burkina : L’UPC invite les gouvernants à distribuer équitablement les fruits de la croissance
Siaka Ouattara, maire de Toussiana : ‘’ La lutte pour le développement est une question de sacrifices, de responsabilité et de sincérité ‘’
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés