Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Institut supérieur de sécurité humaine : 18 nouvelles compétences dans des secteurs innovants, prêtes à servir

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • • lundi 28 mai 2018 à 23h44min
Institut supérieur de sécurité humaine : 18 nouvelles compétences dans des secteurs innovants, prêtes à servir

Ce sont au total 18 impétrants qui ont été mis au service de leurs domaines respectifs par l’Institut supérieur de sécurité humaines (ISSH) sis à Ouaga 2000. Un moment important marqué par une cérémonie de sortie de promotions ce samedi 26 mai 2018, en présence de plusieurs personnalités dont le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Alkassoum Maïga ; et la coordinatrice-résidente du Système des Nations unies au Burkina, Metsi Makhetha.

Après deux ans de formation pour les uns et trois ans pour les autres, ils étaient au total 18 récipiendaires ; trois en licence et quinze en master, à recevoir leur parchemin. Coordination et management de l’action humanitaire, Gestion des conflits et construction de la paix, Sécurité alimentaire et nutrition en situation d’urgence… sont entre autres le cursus des étudiants de l’Institut supérieur de sécurité humaine (ISSH) ayant abouti à des soutenances.
Un moment capital pour ces impétrants, à l’image du major en master, Issaka Savallé. « Je suis l’étudiant le plus comblé, parce qu’après quatre mois de soutenance, j’ai été approché par deux organisations internationales », s’est-il réjoui.
Ce qui lui a valu les félicitations du président de cette cérémonie de sortie de promotions, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Alkassoum Maïga.

« Pour un ministre en charge de l’enseignement supérieur de ce pays, je ne peux que me féliciter de voir des établissements s’engager dans la formation de jeunes en quête de savoir et compétences leur permettant de contribuer au développement de leur pays. Le fait pour l’ISSH de se positionner sur un secteur nouveau et prometteur au regard de l’importance de plus en plus croissante de la question de sécurité humaine liée au changement climatique, aux catastrophes et à diverses vulnérabilités est à saluer », a exprimé le ministre.

« Cherchez à apporter de la valeur à ce que vous faites. Comprenez que rien n’est sûr dans la vie, il n’est pas impossible de ne pas faillir quelque part. Ayez de la discipline, tenez vos promesses pour qu’on puisse compter sur vous. La plus grande richesse, c’est la satisfaction d’avoir réalisé vos rêves, en remplissant vos tâches et vos devoirs envers tous », a conseillé la marraine de la cérémonie, la coordinatrice-résidente du Système des Nations unies au Burkina, Metsi Makhetha.

Le président du conseil d’administration de l’ISSH, l’ancien ministre Dr Zacharia Tiemtoré, émet le souhait que l’ISSH se positionne dans les années à venir comme « une référence au moins dans l’espace CEDEAO ».

Selon son directeur académique, Pr Fernand Sanou, l’ISSH est une structure spécialisée d’enseignement supérieur et de formation dont le fonctionnement et les performances se veulent conformes aux standards requis en matière de qualité d’éducation et de formation dans le domaine de l’humanitaire et du développement durable. Sa vision est de renforcer les capacités humaines par la qualité des formations en vue de construire la résilience des Etats et des communautés. Créé en mars 2014, l’ISSH dispose de quatre filières : sécurité alimentaire et nutrition en situation d’urgence, gestion des conflits et construction de paix, coordination et mangement de l’action humanitaire et entreprenariat et gestion des organisations. On y compte plusieurs nationalités dont des Béninois, des Burkinabè, des Centrafricains, des Togolais, des Rwandais, des Maliens. Avec pour credo l’être humain, l’ISSH (https://issh-edu.com/) est l’une des premières organisations, en Afrique, spécialisées dans ce secteur.

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué
ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance
Championnat international du débat francophone : Mathilde Zerbo félicitée par son établissement l’USTA
Communication et Journalisme : Tiga Cheick Hamed Sawadogo s’intéresse aux koglwéogo dans une recherche
Université de Ouagadougou : Vincent Zoma décroche son doctorat en géographie
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques
Soutenance de thèse : Nicolas Ouédraogo propose les résidus de tubercules pour combattre la malnutrition et la pollution
Innovation : Etudiant en droit, Jonathan Ouédraogo invente du carburant à base d’huile usagée de moteur
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés