Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 24 mai 2018

vendredi 25 mai 2018 à 00h16min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 24 mai 2018, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 12 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 24 mai 2018

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE DEUX (02) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Sécurité :
- un rapport relatif au renforcement du dispositif de sécurité.
I.1.2. Pour le compte du ministère des Mines et des carrières :
- un décret portant fixation du barème des transactions applicables aux infractions commises en violation des dispositions du Code minier.
L’adoption de ce décret permet un meilleur encadrement des litiges conformément à l’article 209 de la loi n°036-2015/CNT portant Code minier au Burkina Faso.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation a fait au Conseil une communication relative à l’organisation du jubilé d’or du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), du 25 mai au 1er juin 2018 à Ouagadougou.

La célébration du jubilé d’or du CAMES comporte plusieurs activités au nombre desquelles un comité des experts, une journée de réflexion et une cérémonie, le 1er juin 2018, au cours de laquelle Son excellence Monsieur le Président du Faso sera élevé à la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre international des Palmes académiques du CAMES.

II.2. Le ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille a fait au Conseil une communication relative à l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue.

L’opération, qui débutera par la ville de Ouagadougou, sera précédée d’une période de sensibilisation sur la nécessité de protéger les enfants et les femmes. Les groupes retirés de la rue seront accueillis sur des sites provisoires tels que le centre d’accueil d’urgence des enfants en difficulté de Ouagadougou pour les enfants et les auberges de solidarité pour les femmes.
Une stratégie de réinsertion familiale et sociale sera développée après le retrait de ces groupes cibles.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

- Monsieur Parfait PARE, Mle 104 291 C, Administrateur des services financiers, est nommé Inspecteur technique principal des marchés publics et des engagements financiers ;
- Monsieur Boureima OUEDRAOGO, Mle 3737 105 C, Ingénieur statisticien économiste, catégorie A1, 7ème échelon, est nommé Directeur général de l’Institut national des statistiques et de la démographie (INSD) ;

- Monsieur Mamadou OUATTARA, Mle 225 101 L, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des actes administratifs ;
- Madame Valentine Myiéba LOMPO, Mle 208 058 G, Administrateur des Services financiers, est nommée Directrice du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère des Affaires étrangères et de la coopération ;
- Monsieur Lassané DANGO, Mle 91 668 J, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation ;

- Monsieur Seydou GUIRE, Mle 96 924 E, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l’Intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur ;
- Madame Hawa OUEDRAOGO/SIRIMA, Mle 96 904 H, Administrateur des services financiers, est nommée Directrice du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille ;

- Madame Claudine NANA, Mle 91 230 U, Administrateur des services financiers, est nommée Directrice du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique ;
- Monsieur Paul OUEDRAOGO, Mle 69 155 F, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers de la Grande chancellerie ;

- Monsieur Daniel KOGO, Mle 40 415 V, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur régional du Contrôle des marchés publics et des engagements financiers du Centre.

Sont relevées de leur fonction les personnes dont les noms suivent :
- Monsieur KIENDREBEOGO Koudtibo, Mle 19 753 P, Inspecteur des impôts, précédemment Directeur du Centre Ouaga 5 ;
- Monsieur KYELEM K. Jean Paul, Mle 208 057 W, Administrateur des services financiers, précédemment Directeur des statistiques sectorielles.
B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

- Monsieur Jean YOUMA, Mle 279 145 J, Secrétaire administratif, est nommé Préfet du Département de Logobou, Province de la Tapoa.
C. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

- Monsieur Joseph ZERBO, Mle 111 323 X, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de Cabinet ;
- Monsieur Abdoul-Aziz SANA, Mle 119 326 X, Administrateur des services financier, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
- Monsieur Boubacar TRAORE, Mle ME 0053 2012 M, Ingénieur statisticien, est nommé Secrétaire général ;

- Monsieur Seydou ILBOUDO, Mle 119 818 S, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général du commerce ;
- Monsieur Mahamadi TASSEMBEDO, Mle 212 616 L, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général du Centre national de la propriété industrielle ;

- Monsieur Sa Sylvanus TRAORE, Mle 231 8921 D, Ingénieur du développement rural, est nommé Directeur général du développement industriel ;
- Madame Mariam TRAORE/OUEDRAOGO, Mle 224 676 N, Economiste, Attachée en études et analyses, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice générale de la promotion de l’entreprise ;

- Monsieur Kiswendsida Honoré KIETYETA, Gestionnaire financier, est nommé Directeur général de l’Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (AFP/PME) ;

- Madame Kiswendsida Irène BAYANE/ZONGO, Mle 032, Juriste, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice des marchés publics.
III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
Le Conseil a procédé à la nomination d’Administrateurs au Conseil d’administration :
- de l’Ecole nationale des douanes (END) au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement.

- de l’Agence pour la promotion des Exportations du Burkina (APEX-B) au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat.
La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Messages

  • Rosine Coul a parlé et c’est du propre. Comment des cadres nommés peuvent ils grever ? Il fallait refuser la nomination. C’est dire que c’est cadres QUI sont foutus à jamais car même si l’opposition vient au pouvoir, elle ne les nommera jamais à des hauts postes. Au privé, aucune banque, aucune mine, aucune ONG ne confiera des responsabilité à de tels cadres. karissa

    • félicitations à la MINEFID, il faudrait même faire signer des engagements à "non à la grève" par les candidats de l’ENAREF 2018

  • Et alors, ce n’est pas la fin du monde, si ils sont relevés de leur fonction. A t -on besoin de dire ça en conseil. Ils n’ont pas été recruté directeur, maman Rosine. Toujours le dilatoire. Ça ne fait pas peur, au contraire elle ne fait que motiver les agents à durcir la lutte.

    • Le bon analyste si tu etais a la place de ces gens qu’on a relevé tu ne parlerais pas ainsi. Personne n’est recruté directeur, et une fois nommée on veut quitter le poste avec le sentiment d’avoir accomplir sa mission et d’avoir été utile à la nation.Surtout de dire un jour voila ce que j’ai fait en son temps et qui continue de profiter a la nation. un responsable de service qui se va en grève n’a rien compris de sa mission. Il a été nommé pour proposer des solutions et aider le gouvernement a reussir sa mission. Beh s’il veut l’echec du gouvernement il doit etre degagé.

    • "Ça ne fait pas peur, au contraire elle ne fait que motiver les agents à durcir la lutte". croyez-vous que ce soit le dernier degré des sanctions ? Autant vous avez le droit de durcir la lutte, autant le gouvernement a le droit et même le devoir de durcir les sanctions. Allons seulement...

    • Si un cadre nommé se met à grever, il rompt le cordon de confiance et de loyauté avec sabhiérachie. C’est un choix qu’il a fait donc assumme.

    • .......Mais, ils ont été nommés à ces postes en conseil des ministre point barre....... médiocrité administrative on n’en veut plus....

    • Ils n’ont pas été recrutés "FC" non plus, Monsieur "Le bon analyste". Et pourtant ils grèvent pour ça !

  • BRAVO Mme la ministre de l’économie et des finances pour avoir fait ces 2 responsables. Le gouvernement doit continuer dans la fermeté car trop c’est trop

    • Hounnnn ! mon ami citoyen lamda, soit tu est de l’opposition (donc ces genres de comportement suicidaire du régime te plaît) ou tu ne fait pas une bonne lecture de la situation. Ce sont les prémices d’une perte de pouvoir que vous voyez ainsi. Ce n’est pas un débat, ils n’ont qu’à continuer et l’avenir nous dira.

    • Mon ami. si c’est ça qui va faire perdre le pouvoir que le pouvoir s’en aille ! Trop était devenu trop. c’est dans quel pays vous pouvez voir ce jusqu’au boutisme sans que l’autorité ne bande les muscles ? Soyons raisonnable même si les revendications sont justes. il ne faut pas perdre la raison du fait d’un entêtement. et je vous jure que ce n’est le début d’une remise à plat de tout. Celui qui n’est pas satisfait, la route du privé est grandement ouverte ou il ouvre sa boite mes amis et là il pourra gréver la moitié de l’année sans problème et sans bloquer l’économie nationale.

    • Bonjour Lewang,

      merci pour ta réponse, je ne comprend pas les gens si le salaires n’est pas a votre goût c’est simple démissionne et créer votre propre entreprise, souvent j’ai l’impression que les gens ne connaissent pas leur bonheur, tu es dans une entreprise, ton salaire ne te plaît pas et ton employeur dit qu’il ne peux pas faire mieux donc prend le courage et démissionne au lieu d’empêcher les autres de travailler.

      il faut les chicotés !!!

  • Bon Caca suit de prêt les mouvements. Nommé ou pas nommé, un fonctionnaire quelque soit la catégorie n’est pas un esclave du ministre. Je pense que les nominations sont des évolutions de carrière selon une procédure administrative. Si les postes étaient politiques, ces agents ne feront pas quelques choses qui puisse remettre en cause leur ascension administrative. Comme le dit quelqu’un ce n’est pas la fin du monde. De plus en plus, je comprends que le burkinabé a peur de la confrontation démocratique. Il pense toujours que le chef et le riche a raison et doit s’imposer par tout les moyens.

  • Les deux agents du Minefid releves : si c est pour la raison de greve (legal) ou refus de requisition (illegal), que feront les syndicats MEF pour leur defense ?. WAIT AND SEE !!!

  • Est ce qu’on passe un concours pour êtes nommé ?. Ce qui est sur c’est qu ’il conserve à vie leur titre à vie. Le cadre doit avoir aussi le courage de donner son opinion et non être un béni oui oui. Le cadre c’est aussi être responsable.
    bref du moment que vous nomme et que vous remplacer quelqu’un, il faut aussi s’attendre un jour à partir car ce n’est pas la fin du monde. Où est le problème. La fermeté n’a jamais été la solution d’un problème elle est même un problème. Avançons seulement

  • ’’.......une communication relative à l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue’’.

    - Madame la ministre de la solidarité, faut pas commencer ce que tu ne pourras pas terminer. Même au temps de Thomas Sankara, le CNR n’a pas pu résoudre ce problème. Il n’y a rien comme stratégie de durabilité dans ce que tu es entrain d’engager et ce n’est rien d’autre que du populisme pur et simple !!

    Par Kôrô Yamyélé

  • Indjaba,Fils de l’homme vous avez tout dit.Imaginez un peu ce que peuvent resentir leur ’’mentor’’ c’est à dire ce qui les ont fait nommer : Je te consulte pour un Ministre par confiance et qui te nomme ou un ministre te consulte parcequ’il à confiance en toi et te nomme ;et voila le comportement je ne sait même pas comment le qualifier. Bon !!Comme on n’a pas la même vision,on se separe.
    Tres logique et tres simple non !!

  • nous à roodwoko disons haut et fort ;
    NON AUX FONDS COMMUNS
    NON AUX FONDS COMMUNS
    NON AUX FONDS COMMUNS
    A bon entendeur salut.

    • C’est toi seul qui dit non aux fonds commun, et de quel rood woko s’agit-il ? Nous nous disons oui aux fonds commun. C’est grâce à ça que mon commerce a été relancé et deux de mes petits frères orphelins partent à l’école. OUI au Fonds communs, oui aux fonds commun, oui aux fonds commun, oui, oui, oui...

    • Roodwoko, si le fonds commun doit exister pour que toi et tes frères puissiez vous en sortir alors revois ta phrase et répète après mois : "Oui au fonds commun pour tous les fonctionnaires" car cette injustice ne saurait prospérer. Nous aussi les fonctionnaires oubliés du partage du fonds commun, nous avons de la famille qui attend aussi de l’aide et le diplôme de ton frère qui lui permet de te donner une partie de son fonds commun pour relancer tes activités n’est pas mieux que les diplômes des autres fonctionnaires ! Cela est valable également pour le salaire servi aux magistrats : comment comprendre que tu as 10 ans de service avec une maîtrise et un autre ayant le même diplôme parce qu’il est magistrat est payé 4 fois ce que toi tu n’a pas au bout de tes 10 ans de service ?

    • Cher Rodwoko, tu vas devoir à ton tour soutenir celui qui t’a donné une partie de son fonds commun pour relancer tes activités car ce fonds commun est en agonie. C’est dans quel pays un chauffeur (catégorie E) est mieux payé qu’un cadre supérieur ? Dis moi dans quel pays ton semblable à diplôme égal perçoit 4 fois ton salaire à sa sortie de l’école de formation ? Penses-tu normal qu’un agent de catégorie C (niveau BEPC) soit mieux payé qu’un autre de niveau Master sous prétexte que le corps dont il relève bénéficie d’un statut particulier ? Libre au Gouvernement de laisser la situation ainsi mais les fonctionnaires marginalisés réclament pour eux aussi. Là où on a eu l’argent pour donner aux magistrats et aux autres fonctionnaires privilégiés, que l’on trouve l’argent au même lieu pour nous autres marginalisés car à diplôme égal le salaire doit être égal.

  • courage tenti Rosine nous somme avec vous.
    Dieu bénisse le Foso.

  • Koudtibo a été sans doute été rélevé de ses fonctions pour fait de grève....Sinon c’est un homme honnête, un des plus intègres de la DGI avec d’autres cadres bien connus.Mais bon, être directeur demande aussi un minimum de loyauté, et cela se comprend. Ca me rappelle quand Dieudonné Yameogo, DGI entre 1996 et 1999 avait démontré une sympathie excessive à l’endroit de ses collaborateurs en grève ; il a été rélevé de ses fonctions et remplacé par Bernardin Zouré.
    Tiens bon, Grand Frère Koudtibo. On sait que tu es un homme de principes mais entre nous ici-là ils ont raison de te rélever pour mettre une personne acquise. Vive le Burkina Faso ! Danton.

  • BRAVO a Mme le Minifed ! Quelles sont ces geves sauvages a n’en point finir.Sont ils les seuls fils du Burkina qui aspire au mieux etre ? Trop cest trop.
    Basta.

  • Je pense que les internautes n’ont rien compris. Si nous repartons sur les films de l’insurrection populaire qui a permis à Rosine d’accéder à ce poste. Nous verrons un inspecteur des impôts face à face avec le rsp. Donc un tel comportement du ministres n’est que de la poudre aux yeux. Et les mêmes causes produisant les mêmes effets, vous allez voir que ce régime va tomber. Les autres fonctionnaires attendez votre tour. Rosine a dit sur la télévision nationale qu’elle avait des engagements sur son salaire quand elle venait. Donc elle a maintenue son salaire. Et c’est vous fonctionnaires on demande de faire des sacrifices ?? Et vous vous insultés entre vous ? Je suis assis dans mon magasin et je vous pleure. A votre tour ne dites pas qu’on vous a pas prévenus. Vous allez tous dire si on savait.mais ça sera trop tard. Hier notre syndicat est allé soutenir ceux du ministère des finances. Demain nous le feront pour d’autres. Il y’a un plan machiavélique contre vous et si les financiers tombent , svp dites moi qui pourra résister ??? Dites moi. Svp dites moi. A bon attendrir salue.

    • Je suis désolé, mais les financiers n’ont pas les syndicats les plus forts du pays. Ils sont en grèves, y’aura des pertes financières et autres assimilées...mais réparables... J’en connais des syndicats, lorsqu’ils vont en grèves, les pertes ne sont pas réparables. Ils sont les plus robustes. Ils sont des secteurs santé et éducation

  • Avant tout propos je suis désolé pour ces cadres relevés de leurs fonctions. Mais une chose est certaine ça serait plus responsable de leur part de déposer leurs d’émissions comme l’a déjà fait plein d’autre personne au lieu de partir en grève. Ils ont le droit certes mais ils ont manqué de leur devoir en montrant un mauvais exemple....

  • Monsieur le Ministre du Commerce, il était grand temps que vous fassiez le ménage au sein de ce ministère qui n’a plus de valeur ajouté en terme d’actions. Rien que des politiciens réunis autour de leur intérêt commun. Jetez un regard aussi dans la gestion de vos structures rattachées qui sont le nid de détournement et de mauvaises gestion. C’est pas parce qu’on est MPP qu’on doit rester à un poste, on reste à un poste parce-que la gestion est bonne. Beaucoup de vos structures rattachées comme le SIAO ou le VAO vont à la dérive à cause de la mauvaise gestion. N’attendez pas qu’il y ait le feu pour venir jouer au sapeur pompier.

  • Je suppose que monsieur NABOLE S. le tout puissant DGESS MINEFID est content et sourit du coin de ses lèvres pour ce boulot accompli ? L’avenir nous le dira. Rira bien qui rira le dernier. Pour avoir travaillé avec monsieur KYELEM, ce n’est que le début des opportunités, te sachant compétent, dynamique, travailleur et organisé. Chapeau à toi si c’est pour la grève que tu n’es plus à ce poste.

  • La liberté syndicale voudrait que les militants soient libres de respecter ou pas un mot d’ordre de grève à partir de ses propres analyses et /ou conviction du moment. Je voudrais demander à chaque travailleur de considérer la situation de crise que connaît notre pays (famine, terrorisme ...) pour observer une trêve sociale personnelle et assumée quelque soit la position son syndicat...Nous sommes tous responsables du devenir de notre patrie. Notre pays va perdre des milliards du fait de la grève au MINEFID. Nous risquons de perdre notre Bien Commun à tous (Notre Cher Faso) à cause de fonds communs de certains travailleurs.... Il y aura beaucoup de morts dans nos structures sanitaires du fait de la grève à la santé. QUID du serment d’Hippocrate ?
    Vive le Burkina Faso !!!

    • Qui t’a dit qu’au MINEFID la grève c’est à cause du fonds commun ? La plateforme a sept points et je t’invite à bien le lire. C’est la seule plateforme qu’on peut satisfaire à 100% sans incidence car tout était déjà acquis.

    • AH bon tout est déjà acquis et vous partez en grève quand même ? donc c’est une grève inopportune !
      Vous êtes des malfrats patentés ! et votre statut sécurisant c’est quoi au juste ? bandes d’égoistes ! de corrompus qui réclament de l’argent avant de corriger le salaire et indemnités des autres agents !
      C’est bien fait ! s’ils veulent aller en grève, qu’ils rendent leur démission et aller gréver !
      faut sanctionner les stagiaires qui ne viennent pas là aussi !

    • HESIRO, parmi ceux qui vous observent, personne n’a le nez percé. Des gens dorment là où vous êtes couchés.

  • Ces révocations n’étonnent pas des esprits épris de bon sens. C’est le contraire qui allait être étonnant. Merci au gouvernement qui s’est affranchi de son dilettantisme et de sa lâcheté.

  • Monsieur Kôrô yamyélé vous avez raison surtout que ceux qui doivent faire ce travail ne sont pas content car ce ministre veut museler les agents de son ministère au lieu de chercher à résoudre leurs problèmes (revendications) ;

  • Voilà le vrai problème du Burkina Faso d’aujourd’hui . Parce qu’il y a eu une insurrection populaire dans le pays qui a fait partir un régime ,certains pensent maintenant que pour un oui ou un non ,il y aura encore une insurrection contre le gouvernement légal en place . D’où la chienlit que certains burkinabè mal inspirés se complaisent à cultiver et entretenir .Comme on le dit ,il y a une limite à tout . Nous avons tous des amis ,des enfants et autres parents fonctionnaires au Minefid ,mais nous vous disons, que vous exagérez ,surtout au moment où le pays traverse des moments difficiles . Le gouvernement ne saurait continuer à gouverner dans la peur permanente en refusant de prendre les décisions idoines et fermes quand cela est nécessaire. Un gouvernement ne saurait succomber à ces types de chantages itératifs des agents illusionnistes du MINEFID . Les indispensables sont pleins au cimetière et le peuple burkinabè n’est pas aussi irréfléchi que certains le pensent pour suivre n’importe quel aventurier dans ces actes de sabotage de l’avancée du pays . Oui ,trop c’est trop . Oui qui vivra verra et c’est vous qui serez perdants sur toute la ligne, si vous continuez dans cette attitude .Wait and SEE

  • Normalement au niveau de l’exécutif, l’autorité de l’état est détenue par les cadres nommés en conseil des ministres. Ce sont souvent des postes techniques mais les nommés sont coachés par la majorité gouvernante donc le titulaire qui recoit une lettre de mission politique dévient lui-même politique surtout qu’on ne le force pas.Ceux qui ont été recrutés par appel à candidatures avec contrat ne peuvent pas être relevés si ce n’est interdit dans le contrat comme faute lourde.Rosine connaît bien les textes car les stagiaires mais aussi les patrons ne doivent pas grever à condition de démissionner juste après. Je propose aux responsables syndicaux nommés d’être au bureau, soutenir la grève par "le zèle de ne rien faire même pas signer les papiers " et pointer présent. Donnez quelques sous pour sandwich de grève mais ne vous exposer pas.celui qui vous a nommé peut vous enlever.Ici c’est juste une opération d ’ intimidation car les meilleurs agents des impôts sont du syndicat qui empêchent même certains inspecteurs politicards de voler.

  • Le fonds commun sera supprimé tchoko tchoko ! On verra comment certains vont entretenir leur "pouré" et leur 2ème bureau dehors.

  • Aujourd’hui, c’est le 29 mai 2018 . Je ne sais pas pourquoi je ne cesse de chanter depuis le 24 mai 2018 ce chant de l’école primaire : " Le renard passe passe chacun à son tour" (bis).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés