Coopération médicale : Le CHR de Koudougou, une illustration de la bonne santé de l’amitié taïwano-burkinabè

vendredi 18 mai 2018 à 18h12min

Le périple se poursuit pour la dizaine de journalistes à la découverte des projets, fruits de la bonne collaboration entre la République de Chine (Taiwan) et le Burkina Faso, à travers le Secrétariat permanent des engagements nationaux. Mardi 15 mai, ils étaient au Centre hospitalier régional de Koudougou, communément appelé hôpital de l’Amitié.

Coopération médicale : Le CHR de Koudougou, une illustration de la bonne santé de l’amitié taïwano-burkinabè

Arrivé au Burkina Faso, il y a un peu plus d’un mois, Victor CHEN est le coordonnateur de la Mission médicale taiwanaise, une équipe de sept membres qui appuie l’hôpital de l’Amitié de Koudougou, dans le cadre du Projet de coopération médicale entre les deux pays amis. « Leur contribution est énorme et les résultats sont très satisfaisants », foi du nouveau directeur général de l’hôpital, Dr Souleymane Oubian. Il en veut pour preuve le transfert de compétences à travers le renforcement des capacités du personnel médical spécialisé et la formation continue des agents de santé dudit hôpital.

En effet, de mai à septembre 2017, trois médecins généralistes et un attaché de santé en anesthésie ont bénéficié d’un stage en soins intensifs et urgences médicales à Taïwan. A leur retour, les quatre agents formés ont animé un mois durant trois ateliers nationaux sur les soins intensifs et les urgences médicales au profit de 90 agents de santé. Fin mai 2018, une autre cohorte d’agents de santé ira renforcer ses compétences au pays de Tsai Ing-wen.

Des tournées de consultations médicales

La proximité est l’une des caractéristiques de la Mission médicale, qui, à en croire son coordonnateur, a effectué des tournées de consultations médicales dans des centres de santé et de promotion sociale (CSPS). Six CSPS ont déjà reçu la visite de la Mission à savoir Nariou, Zoula, Pouni Nord, Kamedji, Villy et Nayelgué. A cela s’ajoute les 29 tournées organisées chaque mercredi et qui ont permis d’effectuer 3 710 consultations. Les principales causes de consultations rencontrées lors des sorties sont le paludisme, les maux de ventre, les douleurs musculaires et la tension artérielle.

Bientôt une unité de réanimation

Actuellement, l’un des projets phares de la Mission médicale taiwanaise est la mise en œuvre de l’unité de réanimation, la plus grande de la région du Centre-ouest. Déjà, deux lits ont été acquis et d’ici la semaine prochaine, deux autres lits devaient arriver d’Istanbul, en Turquie. L’équipe a entamé également la construction d’un bâtiment de néonatalogie pour la prise en charge des nouveau-nés.

Arrivé à la tête de l’hôpital de l’amitié de Koudougou, il y a à peine deux semaines, Dr Souleymane Oubian nourrit des projets. Sans en dire davantage, il a annoncé, jeudi, une rencontre, deuxième du genre avec le service de coopération taiwanaise, afin de réfléchir sur les nouvelles priorités de l’hôpital, qui rappelons-le, ne dispose plus d’unité de scanner fonctionnelle, depuis quelques années.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 mai à 19:32, par Le voyou En réponse à : Coopération médicale : Le CHR de Koudougou, une illustration de la bonne santé de l’amitié taïwano-burkinabè

    A mon avis il faut revoir les conventions entre le Burkina faso et la tawain. Car les projets taïwanais profitent aux taïwanais et non aux Burkinabé. Car dans leurs projets les burkinabè qui y travaillent sont en général des personnels de soutien (Chauffeurs, vigiles, agents de liaison, les petits tâcherons..). Mon cher pays gagnerait à réviser les conventions aux profit des Burkinabé. A compter de maintenant que tous les projets taïwanais emploient 80% des personnels de conception des projets taïwanais soit des Burkinabé . Ceux ci pourraient réduire le taux du chômage des burkinabè et qu’il en soit ainsi dans toutes les ONG Étrangères.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 20:07, par Nabiiga En réponse à : Coopération médicale : Le CHR de Koudougou, une illustration de la bonne santé de l’amitié taïwano-burkinabè

    Quelle est la politique extérieure de notre pays ? En a-t-on une politique extérieur ? Si ou, quel retombé cherche-t-on de notre politique. L’on peut dire sans risque que la politique extérieur de nombre des pays sub-sahariens est axée sur l’aide au développement et la coopération afin de subvenir aux besoins des populations qui peuplent cette partie de notre continent. Dire autrement sera de l’hypocrisie. Si tel est le cas, que faisons-nous au Taiwan, un pays rebelle que tout le monde fuit. Ça suffit de regarder les pays qui ont terminé leurs relations avec le Taiwan pour comprendre. Le Burkina, lui, y est et souhaite y rester alors que la maison s’est complètement vidée au de lui. La politique extérieur du Taiwan est d’être connu comme un pays à part entière mais l’opposition de la Chine, en voie de devenir la première économie mondiale, à cette notion de pays à part entière, est sans équivoque. Je vois mal pourquoi nous ne devons pas abandonner nos relations avec lui pour nous joindre aux fuyards vers la Chine. Rien que poser la question au Sénégal, au Mali etc. et, notons-le bien, dans tous les pays qui l’ont abandonné, le Taiwan y a construit des palais pour les présidents. Il est temps que nous quittions. Si le Burkina croit qu’il peut manger son gâteau et l’avoir toujours, il est temps de se détromper. C’est clair, l’on ne peut pas entretenir le Taiwan et la Chine en même temps. Cette relation avec le Taiwan ne nous arrange plus

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 10:02, par Jonassan En réponse à : Coopération médicale : Le CHR de Koudougou, une illustration de la bonne santé de l’amitié taïwano-burkinabè

    Cet hopital a été construit par la Grande Chine, celle de Pékin. En communication la Chine de Taîwan est très forte, ce n’est pas pour autant que nous allons foncé tête baissée vers l’illusionisme. Ce n’est pas pour rien que chaque fois que y’a un changement de régime ils sont les premiers à courir flirter avec les maîtres de bord : CDP, Transition et MPP.
    - Nous perdons des milliards investis en infrastructure par la Grande Chine en Afrique. Ce n’est pas sûr que demain nous les retrouverons. Tout le monde sait que les infrastructures sont la base du développement surtout pour un pays en voie de développement.
    - Que reste-t-il des pays qui pour des raisons de paiement de salaires des fonctionnaires (voir budget de ces périodes) et des renflouement de leurs caisses noires (projet 1000 filles) ont choisi cette coopération. Parce qu’une partie de leurs concours à l’économie ne passe pas par le budget officiel ? 3 ou 4 pays restent accroché, y’a un qui vient de quitter il y’a seulement quelques mois.
    - Il est temps de demander poliment à cette Chine : "on vous aime bien mais faites vos valises, S.V.P." ; nous on est un pays pauvre qui se cherche, les intérêts de nos populations sont en jeu. Les pays ont des intérêts à protéger et non des amitiés à perpétuer. S.V.P. politiciens, agissez dès maintenant. Taîwan ne peut vous construire chemin de fer, autoroutes et aéroports, Pékin, Si !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 11:50, par JB himself En réponse à : Coopération médicale : Le CHR de Koudougou, une illustration de la bonne santé de l’amitié taïwano-burkinabè

    Dr Souleymane Oubian a annoncé, jeudi, une rencontre, deuxième du genre avec le service de coopération taiwanaise, afin de réfléchir sur les nouvelles priorités de l’hôpital, qui rappelons-le, ne dispose plus d’unité de scanner fonctionnelle, depuis quelques années.
    Mes prédécesseurs Voyou et Nabiiga sont invités à partager leurs idées sous plis fermés au Dr Oubian s’ils veulent vraiment le développement du Burkina. Vous proposez quoi concrètement ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés