Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Emprunt obligataire par appel public à l’épargne 2018 : 75 milliards de francs CFA recherchés

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo • mercredi 16 mai 2018 à 00h11min
Emprunt obligataire par appel public à l’épargne 2018 : 75 milliards de francs CFA recherchés

Lancement ce mardi 15 mai 2018, à Ouagadougou, de l’emprunt obligataire par appel public à l’épargne du Trésor public du Burkina Faso, dénommé « TPBF 6,5% l’an 2018-2025 ». Procédant audit lancement, le directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Abraham Ouattara, a décliné l’objectif de cet énième emprunt obligataire, à savoir « la mobilisation de ressources complémentaires afin d’assurer l’équilibre financier du budget de l’Etat ».

« La mobilisation de ressources complémentaires afin d’assurer l’équilibre financier du budget de l’Etat », c’est en ces termes qu’a été résumé l’objectifvisé par l’emprunt obligataire du Burkina Faso, « TPBF 6,5% l’an 2018-2025 ». En effet, ce lancement d’emprunt obligataire serait motivé, à en croire le directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Abraham Ouattara, par la recherche de ressources d’appoints sur autorisation de l’Assemblée nationale et dans le but de financer des investissements déjà programmés dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Présentation de l’emprunt obligataire

Directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Abraham Ouattara

Sixième du genre, le montant de l’opérationest fixé à 75 milliards de F CFA. Le nombre de titres, lui, est de 7 500 000 obligations. La valeur nominale unitaire et le prix de vente de l’obligation sont chacun de l’ordre de 10 000 FCFA. La durée de l’emprunt est de sept ans dont ans ansde différé. Pour toute personne désireuse de souscrire, la date indiquée est du 15 au 31 mai 2018.En ce qui concerne le taux d’intérêt, il est de 6,50% net de tout impôt pour les résidents au Burkina Faso. Outre les avantages que l’on reconnaît aux émissions des titres au Burkina Faso, notamment les exonérations fiscales pour les résidents du Burkina Faso, l’admission des titres au refinancement de la BCEAO, etc., un plusest à noter pour cet emprunt. Il s’agit des périodicités de remboursement en semestrielle.

« Coris Bourse », arrangeur et chef de file de l’opération

Directeur général de Coris Bourse, Yacouba Saré

Résultats probants, confiance renouvelée. En effet, Coris Bourse a une fois de plus été désignée pour assurer l’accompagnement de cet emprunt obligataire, ce, au regard des chiffres de la dernière émission qu’elle a réalisée. « La dernière émission réalisée par appel public à l’épargne avec l’accompagnement de Coris Bourse s’est faite sans difficulté et a permis de mobiliser 122, 018 milliards de FCFA pour un montant annoncé de 75 milliards de FCFA, soit un taux de couverture de 162,69% », a rappelé Abraham Ouattara du trésor et de la comptabilité publique, pour non seulement justifier le choix de Coris Bourse pour cette nouvelle opération, mais aussi pour ne pas déroger au proverbe populaire qui soutient qu’« on ne change pas une équipe qui gagne ».Coris Bourse sera soutenue dans cette mission par son co-chef de file, EVEREST finance, et le syndicat de placement constitué.

Pour le directeur général de Coris Bourse, Yacouba Saré, le rôle de sa structure sera d’accompagner l’Etat en indiquant le mécanisme par lequel pourra se faire la mobilisation de l’épargne nationale et celle de l’ensemble de l’espace UEMOA. Il a de même tenu à rassurer les souscripteurs quant au retour du gain. « Tout souscripteur est rassuré que l’Etat va non seulement le rembourser, mais également bonifier son remboursement », a-t-il fait savoir, avant de dire ce qu’est l’emprunt obligataire. « L’emprunt obligataire, est un mécanisme par lequel l’Etat invite les citoyens à lui remettre leur épargne contre remboursement et contre le paiement d’un intérêt », a-t-il expliqué.

Alors, convaincus de l’opportunité qu’offre cet emprunt, Abraham Ouattara et Yacouba Saré ont, à tour de rôle, invité l’ensemble des Burkinabè, quels qu’ils soient, à souscrire massivement en se procurant les obligations.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journées portes ouvertes des entreprises culturelles : Les acteurs satisfaits de l’organisation de la 2e édition
Financements extérieurs : TruBudget, le logiciel qui assure la transparence
Contrôle fiscal : 50 agents en ordre de bataille contre les actes illégaux
Commerce international : Le Burkina veut mettre en œuvre l’accord de facilitation des échanges de l’OMC
Aide publique au développement : Le Burkina a bénéficié de 663,11 milliards de F CFA en 2017
4e édition du Salon des banques et PME de l’UEMOA : Bobo-Dioulasso à l’honneur
Mécanisme de financement mondial : Un milliard de dollars US pour améliorer la santé et la nutrition des femmes, des enfants et des adolescents
Développement du Secteur des postes : Les acteurs du domaine valident la stratégie nationale
4e édition du Salon des banques et PME de l’UEMOA : Rendez-vous du 8 au 11 novembre à Bobo-Dioulasso
15e édition du SIAO : La Direction générale des impôts se rapproche des contribuables
Economies locales : Le PADEL tisse sa toile dans six autres régions du Burkina
Région de l’Est : Les autorités administratives et les acteurs économiques se concertent
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés