Fonds minier de développement local : l’AFEMIB plaide pour une meilleure prise en compte des femmes

LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU • vendredi 11 mai 2018 à 23h48min

L’Association des femmes du secteur minier du Burkina Faso (AFEMIB) était face à la presse ce vendredi 11 mai 2018. Objectif, lancer leur plaidoyer pour la prise en compte de la dimension genre dans la gestion du Fond minier pour le développement local.

Fonds minier de développement local : l’AFEMIB plaide pour une meilleure prise en compte des femmes

Pour que les fruits de l’exploitation minière puissent bénéficier davantage aux populations, le gouvernement a créé en juin 2015, le Fonds minier de développement local (FMDL) à la faveur de la relecture du code minier de 2003. Il est destiné à accompagner le processus de développement local en finançant les activités inscrites dans les plans communaux de développement et les plans régionaux de développement avec en priorité trois secteurs que sont la santé, l’éducation et l’eau.

Cependant, selon Annonciata Oumsaoré, chargée de projet de l’Association des femmes du secteur minier du Burkina Faso (AFEMIB), le genre n’est pas suffisamment pris en compte dans la gestion du FMDL. « Dans les communes, quand nous voyons la composition des conseils municipaux, il y a moins de femmes qui sont représentées. C’est pour cela nous voulons interpeller les responsables qui vont gérer ces fonds d’avoir un regard sur des activités qui vont bénéficier aux femmes (...) Nous souhaiterons qu’au moins 30% de ces fonds servent à financer des activités qui réellement vont bénéficier aux femmes. »

Mais à long terme, l’AFEMIB souhaite travailler pour une implication plus accrue des femmes à la politique au niveau local. L’objectif étant qu’elles accèdent aux conseils municipaux pour bénéficier ainsi d’une plus grande participation à la gestion du FMDL.

D’où l’intérêt de ce plaidoyer initié par l’AFEMIB et qui a pour objectif de :

• informer et conscientiser l’opinion publique nationale et internationale sur les préoccupations des femmes impliquées dans la gestion du secteur minier et devant être prises en compte dans le cadre de la mise en œuvre du FMDL ;
• rechercher l’adhésion des autorités nationales et locales afin qu’elles consacrent 30% du fonds aux projets des femmes ;
• œuvrez à la prise de mesures au niveau local dans le sens de la prise en compte du genre dans la gouvernance du fonds.
Pour ce faire, l’AFEMIB peut déjà compter sur le soutien de nombreux élus locaux comme Issaka Yaméogo, maire de la commune de Yalgo, qui assure que tout sera mis en œuvre dans sa commune pour que les femmes bénéficient au mieux des retombés du fonds.

En rappel, l’AFEMIB a été créée le 3 décembre 2000 et est née de la volonté de quelques femmes exerçant leurs activités professionnelles dans le domaine minier. L’AFEMIB a pour objectif global la contribution au renforcement des capacités des femmes et leurs responsabilités dans le secteur minier en vue de répondre au mieux à leurs besoins spécifiques au plan socio-économique. Elle compte aujourd’hui plus de 100 membres provenant des sociétés minières, du ministère des mines et carrières, des fournisseurs de biens et services miniers, de l’orpaillage, etc.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés