Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Arrimage des plans locaux au PNDES : L’État signe des contrats d’objectifs avec les collectivités territoriales

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 • LEFASO.NET | Moussa DIALLO • samedi 12 mai 2018 à 00h00min
Arrimage des plans locaux au PNDES : L’État signe des contrats d’objectifs avec les collectivités territoriales

Le comité national de pilotage du Plan national de développement économique et social (PNDES) a tenu sa session ordinaire de l’année 2018, le 11 mai 2018 à Ouagadougou. Présidée par le premier ministre Paul Kaba Thiéba, cette revue a permis d’examiner et de valider le rapport de performance 2017 de la matrice et du tableau de bord de suivi des réformes stratégiques et des investissements structurants. Ce fut également l’occasion de procéder au lancement des signatures de contrats entre l’État et les collectivités territoriales pour un meilleur arrimage des plans locaux de développement au PNDES.

Apprécier les performances de la mise en œuvre du PNDES au 31 décembre 2017, examiner les perspectives d’actions 2018-2020 et procéder au lancement officiel des signatures de contrats d’objectifs entre l’État central et les collectivités territoriales. Tels étaient les points inscrits à l’ordre du jour de la sa session ordinaire 2018 du Comité national de pilotage tenu le 11 mai 2018, dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères. « Nous avons fait le point sur la mise en œuvre du PNDES au cours de 2017, les performances réalisées et les défis. Le diagnostic qui a été fait montre que les performances sont très satisfaisantes et l’économie nationale évolue à un rythme très satisfaisant. Au niveau des différents indicateurs et les différents axes du PNDES, nous avons enregistré des progrès substantiels », a confié le premier ministre Paul Kaba Thiéba, à l’issue de la rencontre.

Néanmoins, reconnaît-il, il y a quelques insuffisances et difficultés qu’il convient de résorber. Parmi ces difficultés, il cite, entre autres, la nécessaire articulation entre le PNDES et les plans locaux de développement et les cadres sectoriels de dialogue. « C’est pourquoi nous avons signé des contrats d’objectifs entre le gouvernement représenté par les gouverneurs des 13 régions et les présidents des collectivités territoriales que sont les présidents des Conseils régionaux et les maires. Ce qui permettra d’aligner les plans communaux et régionaux de développement sur le PNDES », a-t-il précisé. Ces contrats d’objectifs doivent permettre de relever le défi du transfert des ressources budgétaires aux collectivités territoriales. Actuellement à 4,65%, la part du budget allouée aux collectivités doit passer à 15% en 2020.

L’exercice de ce matin a consisté à apprécier les performances à fin décembre 2017 et les perspectives d’actions 2018-2020 de la mise en œuvre du PNDES. Ce qui permettra de prendre des décisions pertinentes afin de corriger les insuffisances constatées et accélérer le rythme de mise en œuvre.

En en croire le président du Comité national de pilotage du PNDES, en dépit du contexte sécuritaire difficile, des revendications sociales et d’une saison agricole déficitaire, les résultats réalisés au cours de l’année 2017 sont très encourageants. Sur le plan économique, on assiste à une consolidation de la reprise amorcée en 2016, avec un taux de croissance qui est passé à 6,7% en 2017 contre 5,9% en 2016 et 4% en 2015.

En matière de santé, le taux de mortalité intra-hospitalière maternelle a été porté à 134,6 pour 100 000 parturientes en 2016 à 120,9% pour 100 000 en 2017 pour une cible de 75,8 pour 100 000 en 2020. Le taux d’accès à l’eau potable au niveau national s’est amélioré, passant à 73,40% en 2017 contre 71% en 2015, à 72,40% en 2016. En matière d’éducation, le taux d’achèvement au post-primaire à 32,95% 2017 contre 24,2% en 2015, à 24,24% en 2016, la cible étant de 30,2% en 2017 et de 38,28% à l’échéance du PNDES en 2020. Au niveau de l’agriculture aussi, les résultats présentés par le comité de pilotage sont au vert avec un accroissement des cultures de contre-saison. « La part des productions irriguées dans la production totale est passée de 15% en 2015 à 17,4% en 2017 pour une cible de 25% en 2020 », indique-t-on.

Ces résultats doivent pousser à l’optimisme, selon le président du Comité de pilotage. « Au moment où notre pays fait face à des attaques terroristes injustifiées et à des revendications salariales sans fin, ces résultats nous redonnent de l’espoir et témoignent qu’avec plus d’efforts et d’abnégation, nous offrirons au peuple burkinabè un avenir plus radieux », a soutenu le premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Moussa Diallo
Lefaso.net


PREMIER MINISTERE
__-_-_-_

SECRETARIAT PERMANENT DU
PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL BURKINA FASO
Unité - Progrès - Justice

Revue 2018 du Comité technique national du Plan national de développement économique et social

Synthèse des travaux

Le comité national de pilotage du PNDES, en sa séance du 11 mai 2018, adopte le rapport annuel de performance 2017 et le tableau de bord de suivi des réformes stratégiques et des investissements structurants sous réserve de la prise en compte des observations et amendements formulés. Par ailleurs, il approuve les recommandations ci-après :
1. Recentrer la MRSIS sur des éléments de réformes et d’investissements structurants en cours d’exécution ou disposant d’études de faisabilité et opérer le suivi des autres réformes et investissements à travers le tableau de bord.
2. Systématiser les études de marché, de rentabilité économique et financière dans les études de faisabilité des projets PPP et rendre disponible un guide de conduite des études préparatoires des projets à mettre en œuvre en mode PPP.
3. Accélérer la mise en œuvre des projets de développement de l’Enseignement et la formation technique et professionnelle en vue de soutenir le développement des capacités des entreprises et inverser la tendance baissière de la proportion des effectifs de l’EFTP.
4. Accélérer la mise en œuvre du programme 40 000 logements sociaux.
5. Poursuivre l’établissement des contrats d’objectifs entre l’Etat et les Collectivités territoriales (CT) pour mieux capitaliser l’intervention des CT dans la mise en œuvre du PNDES.
6. Accélérer le transfert des ressources financières par les départements ministériels aux CT (Régions et communes) pour leur permettre de prendre en charge conséquemment, les compétences transférées.
7. Accélérer la mobilisation des ressources nationales afin de s’en servir comme levier de mobilisation des soutiens au Plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition (PRSPV) révisé.
8. Accélérer la mise en œuvre des réformes visant à améliorer la note du Burkina Faso dans le classement « Doing Business ».
9. Améliorer le processus de sélection des entreprises pour la réalisation des infrastructures et appliquer des sanctions aux entreprises défaillantes.
10. Entreprendre sans délai les actions de renforcement des capacités du système national statistique afin de rendre disponible, au moins un nombre restreint d’indicateurs clés nécessaires au suivi du PNDES et des ODD.
11. Renforcer les capacités des acteurs sur les outils de suivi et d’évaluation du PNDES et des politiques sectorielles, et mettre à disposition des secrétariats techniques des CSD&CRD et du SP/PNDES des ressources financières suffisantes pour assurer leur fonctionnement adéquat.
12. Assurer un suivi rapproché des investissements pour s’assurer de la célérité et de la qualité dans la conduite des travaux.
13. Assurer le suivi régulier de la Matrice de réformes stratégiques et d’investissements structurants ainsi que le tableau de bord au sein des CSD.

Messages

  • Sans me verser dans des critiques haineuses, je pense et je suis convaincu que ROCK a la volonté de construire le Burkina. Je crois qu’on peut tout lui reprocher, mais sachons que son cœur n’est pas plein de méchanceté. En tout cas le bonheur d’un peuple a un lien avec le cœur de son président et vice-versa. Nous pouvons nous servir de ce caractère combien important de ROCK pour le bonheur de notre pays. Nous devons aujourd’hui critiquer avec des propositions concrètes. Nous les citoyens nous devons changer notre perception des choses.
    Les critiques ne sont pas mauvaises en soi, mais quand elles sont empruntes de haines, elles détruisent le cœur et contribuent à ruiner la personne qui les émet.

  • Le principe de transférer certaines prérogatives de l’Etat aux collectivités est à saluer. Cependant, le gouvernement devrait prendre toutes les mesures pour un contrôle systématique de la gestion des ressources transférées. Nous devons tirer les leçons du passé, notamment concernant la gestion scandaleuse du foncier urbain (lotissements et attributions des parcelles) par les collectivités.
    Une remarque de forme à l’intention de nos autorités :
    Il serait hautement souhaitable que le décor d’une telle réunion, présidée par le Premier Ministre, soit paré des couleurs nationales en lieu et place de la fameuse étoffe "Liliou pendé", commercialisée dans l’Ex-AOF à l’époque coloniale. Cette étoffe n’est ni de conception, ni de fabrication de chez nous. Pour quelles raisons mérite-t-elle tant d’efforts de valorisation en lieu et place de nos couleurs nationales dans les espaces publics ? C’est une question de fierté nationale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mise en œuvre du PNDES : Les signaux sont au vert, malgré un contexte difficile
Transfert des compétences : Le ministère de l’éducation et les collectivités territoriales se concertent pour plus d’efficacité
Journées de la commande publique : Rendre le système efficace pour atteindre les résultats du PNDES
Mise en œuvre du PNDES : Les partenaires techniques et financiers prêts à « accélérer leurs appuis »
Mise en œuvre du PNDES : 217,7 milliards de francs CFA d’intention de financement pour le PUS et le PADEL
PNDES : Faire du secteur agro-sylvo-pastoral un facteur du « décollage économique du Burkina »
Mise en œuvre du PNDES : une conférence internationale pour faire le bilan à mi-parcours
PNDES : Une conférence internationale pour enclencher la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina
PNDES composante Eau et Assainissement : Les réalisations pour l’année 2018 sont estimées à environ 90 milliards de francs CFA
Arrimage des plans locaux au PNDES : L’État signe des contrats d’objectifs avec les collectivités territoriales
Pré-revue du PNDES : Des résultats « encourageants » mais…
Economie : Un Projet de plus de 7,837 milliards pour améliorer la mise en œuvre du PNDES
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés