Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

mercredi 9 mai 2018 à 22h35min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 09 mai 2018, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE NEUF (09) RAPPORTS.
I.1.1. Pour le compte du ministère de la Sécurité :
-  un rapport relatif à la situation des stocks de livrets de passeports et d’imprimés vierges de la Carte nationale d’identité Burkinabè (teslins).
A ce jour, les stocks restants ne permettent pas de garantir une continuité dans la délivrance desdits documents jusqu’à la fin du premier semestre 2018.
Le Conseil a marqué son accord pour la commande de 30 000 livrets de passeports composés de 28 000 passeports ordinaires, de 2 000 passeports de service, de 1 000 000 de teslins et de consommables connexes.
I.1.2. Pour le compte du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants :
-  un décret portant Code d’éthique et de déontologie du personnel civil de la défense.
Cet outil fixe les règles d’éthique et promeut les valeurs et les principes nécessaires au bon fonctionnement du ministère en charge de la défense et à la bonne collaboration entre militaires et personnel civil.
L’adoption de ce décret permet de doter le ministère de la Défense nationale et des anciens combattants d’un outil de référence en matière de bonne gouvernance au profit des agents et des acteurs dudit département.
I.1.3. Pour le compte du ministère des Affaires étrangères et de la coopération :
-  un décret portant organisation du ministère des affaires étrangères et de la coopération.
L’adoption de ce décret permet au ministère des affaires étrangères et de la coopération de mieux accomplir ses missions conformément au décret N°2016-027/PRES/PM/SGG-CM du 23 février 2016 portant organisation-type des départements ministériels et au décret n°2018-0272/PRES/PM/SGG-CM du 12 avril 2018 portant attributions des membres du gouvernement.

I.1.4. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
-  un rapport relatif aux résultats et estimations de la croissance en 2017 et perspectives 2018-2021.
La reprise de l’activité économique amorcée en 2016 s’est confirmée en 2017. Le taux de croissance du PIB réel est ressorti à 6,7% en 2017, en accélération de 0,8 point de pourcentage par rapport en 2016.
Sur la période de projection 2018-2021, les perspectives de croissance resteraient solides. L’activité économique en 2018 devrait maintenir son dynamisme et connaitrait une tendance haussière. La croissance ressortirait de 7,0% en 2018 contre 6,7% en 2017.
Sur la période 2019-2021, le taux de croissance moyen du PIB réel ressortirait à 6,7%.
L’inflation devrait demeurer dans la limite de la norme communautaire de 3% au maximum sur la période 2018-2021.
-  un décret portant autorisation de perception de recettes relatives à certaines prestations de la Direction générale des transports terrestres et maritimes et des directions régionales chargées des transports.
L’adoption de ce décret permet l’élargissement de l’assiette de recettes à travers la prise en compte de nouvelles prestations.
-  un décret portant fixation des taux de l’indemnité de logement et de l’indemnité spécifique au profit du personnel du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation et du personnel non enseignant en service dans les structures centrales du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.
L’adoption de ce décret permet au gouvernement de tenir ses engagements vis-à-vis de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) suite au protocole d’accord signé le 27 janvier 2018.
I.1.5. Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation :
-  un projet de loi portant modification de la loi N°009-2009/AN du 14 avril 2009 portant statut de l’opposition politique.
Ce projet de loi vise à combler les insuffisances de la loi N°009-2009/AN du 14 avril 2009 portant statut de l’opposition politique.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de loi à l’Assemblée nationale.
I.1.6. Pour le compte du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :
-  un rapport relatif au guide méthodologique de description des postes de travail des ministères et institutions publiques.
Ce guide permet de faciliter l’identification et la description des postes de travail dans l’administration publique conformément à la loi N°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la fonction publique d’Etat en ses articles 5 et 6.
L’adoption de ce rapport permet de doter l’Administration publique burkinabè d’un cadre méthodologique harmonisé en vue d’accroître ses performances.
I.1.7. Pour le compte du ministère de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur :
-  un décret portant organisation du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur.
Ce décret vise à conformer l’organigramme de ce département ministériel au décret N°2016-027/PRES/PM/SGG-CM du 23 février 2016 portant organisation-type des départements ministériels.
Son adoption permet au ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur d’accomplir efficacement ses missions.
I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE
Pour le compte du ministère des Affaires étrangères et de la coopération :
-  un rapport relatif au recrutement d’agents sur mesures nouvelles spéciales au profit du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.
Ce recrutement vise à combler le déficit en ressources humaines et à faire face à la demande croissante en traduction-interprétation.
Le Conseil a marqué son accord pour le recrutement de sept (07) agents Interprètes-traducteurs au titre de l’année 2018.

II. NOMINATIONS

II.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO
-  Monsieur Saïdou ZONGO, Mle 49 036 H, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République du Gabon.
B. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION
-  Monsieur Daouda OUEDRAOGO, Mle 75 636 G, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Consul général du Burkina Faso à Cotonou au Bénin ;
-  Monsieur Jean BENGALY, Mle 59 725 L, Ministre plénipotentiaire, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Consul général du Burkina Faso à Lagos au Nigéria.
C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION
-  Monsieur Mahamadi DERRA, Mle 98 004 Y, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chargé de mission ;
-  Monsieur Ousmane SAVADOGO, Mle 117 383 F, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chef de département communication et foires au Secrétariat permanent du Comité national d’organisation (CNO) du 11 décembre ;
-  Monsieur Idrissa NANA, Mle 200 327 G, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chef de département des infrastructures et du patrimoine ;
-  Monsieur Seko Hamadou Tiguiani SONDE, Mle 238 676 Y, Professeur certifié, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chef de département des sports et culture ;
-  Madame Sabine GNEGNE/DABONE, Mle 85 497 S, Attaché de direction, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Chef de département du suivi-évaluation et de la documentation au Secrétariat permanent du Comité national d’organisation (CNO) du 11 décembre ;
-  Madame Mariame BANCE, Mle 200 284 W, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Chef de département de la coopération transfrontalière et du développement des zones frontalières au Secrétariat permanent de la Commission nationale des frontières (CNF) ;
-  Monsieur Alassane Wend-Kûuni OUEDRAOGO, Mle 117 037 U, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chef de département de la matérialisation des frontières au Secrétariat permanent de la Commission nationale des frontières (CNF) ;
-  Monsieur Fidèle GOUEM, Mle 212 173 Z, Administrateur civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chef de département des affaires juridiques et du contentieux au Secrétariat permanent de la Commission nationale des frontières (CNF) ;
-  Monsieur Pegde-Wende Denis OUEDRAOGO, Mle 212 183 K, Administrateur civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la formulation des politiques ;
-  Monsieur Basseniwendré ZONGO, Mle 220 667 E, Administrateur civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur du suivi, de l’évaluation et de la capitalisation ;
-  Monsieur Naziko Yves Patrice SAMA, Mle 118 965 H, Administrateur civil, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de la coordination des projets et programmes ;
-  Monsieur Mahamadi OUEDRAOGO, Mle 111 445 A, Commissaire de Police, 2ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Fiacre Hyacinthe Doniga SOU, Mle 104 427 V, Administrateur civil, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de la prospective et de la planification opérationnelle ;
D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR
-  Monsieur François d’Assise YAMEOGO, Mle 68 352 N, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Ambassadeur, Secrétaire général ;
-  Monsieur Allahidi DIALLO, Mle 29 315 Y, Administrateur civil, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur de cabinet ;
-  Monsieur Mohanz Ben Djébal KONATE, Mle 225 856 H, Conseiller des affaires culturelles, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Issiaka OUEDRAOGO, Mle 46 261 H, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’administration des finances ;
-  Monsieur Lawapémélo Nestor PARE, Mle 118 987 N, Conseiller en Gestion des ressources humaines, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines ;
-  Monsieur Boukary NITIEMA, Mle 88 786 F, Conseiller en Sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de la Communication et de la presse ministérielle.
E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION
-  Monsieur Amado KONFE, Mle 27 163 P, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe 10ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Université Ouaga II ;
-  Monsieur Juste Martin KABORE, Mle 38 672 U, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Institut des Sciences (IDS) ;
-  Monsieur Wéssohamou Ernest AMOTA, Mle 229 877 Y, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Secrétaire général de l’Ecole Polytechnique de Ouagadougou (EPO) ;
-  Monsieur Mohamed SEYNOU, Mle 119 738 E, Enseignant chercheur, est nommé Directeur général Adjoint chargé des affaires académiques de l’Ecole Polytechnique de Ouagadougou (EPO) ;
-  Monsieur Tanga Nicolas OUEDRAOGO, Mle 00 27 236 Z, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 10ème échelon est nommé, Directeur de l’administration et des finances de l’Ecole Polytechnique de Ouagadougou (EPO).
F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE
-  Monsieur Tanga Felix OUEDRAOGO, Gestionnaire, est nommé chargé de missions ;
-  Monsieur Firmin NAGALO, Sociologue, est nommé chargé de missions ;
-  Monsieur Mamoudou PORGO, Mle 24 997 M, Ingénieur de conception des techniques informatiques, 2ème classe, 10ème échelon, est nommé Inspecteur général des services ;
-  Monsieur Sidbindba OUEDRAOGO, Mle 119 041 L, Economiste planificateur, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services.

II.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
Le Conseil a procédé à la nomination d’un Administrateur au Conseil d’administration du Centre national des semences forestières (CNSF) au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique. Cette nomination sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance DANDJINOU Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 9 mai à 21:24, par ouagalais En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Donc le gouvernement n’a rien a dire sur les coupures intempestives de courant de ces derniers jours ?meme pas de communication orale la dessus ?pendant ce temps les populations souffrent le martyrs.Comment expliquer que dans la plus grande université du pays il n’y ai pas un seul groupe relai au moins pour les labo et les salles de tp ??il n’y a jamais de maintenance electrique dans les salles de cours,les videos projecteurs sont constamment hors d’usage,seul les climatiseurs de l’administration ne tombe jamais en panne et pourtant ils sont en marche de 8h a 16h,pauvre de nous.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 10:30, par Un fils de Solenzo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      Le Président(e) de l’Universite et le Ministre devraient être convoqués pour une question orale d’au moins un de nos députés si nos députés pensent que l’Enseignement Supérieur est une priorité de la Nation. Le Président de l’Assemblee Nationale était étudiant de cette université il ya 25 ans de cela. Ce serait important qu’il y retourne pour constater le changement qu’il ya eu (si changement il ya) et si possible impacter positivement sur l’avenir de cette institution.
      1- qualité des enseignants
      2- qualité des curriculums et programmes
      3- qualité des infrastructures scolaires
      4- qualité des infrastructures sociales
      5- qualité des étudiants (esprit, assiduité et ponctualité aux cours, moyens de déplacement, loisirs, etc...)
      Tout juste une contribution et non une accusation

      Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 15:53, par Allons seulement MPP En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      Au ministère des mines, que Bachir arrête de nommer ses amis de la rue sans matricule.
      Cela fait la 3ème fois après son directeur de cabinet c’est deux autres chargés de missions.
      Vous syndicat vous dites rien...il va envoyer la rue dans le ministère. Les fonctionnaires sont fini ou quoi ?
      Haaaa je comprends bien, lui même est sans matricule...
      Allons seulement MPP

      Répondre à ce message

      • Le 10 mai à 22:56, par Soutongnoma En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

        Mon ami tu ignore que dans le privé il y’a la compétence.«  »

        Aussi n’oublie pas que le gouvernement ce n’est pas le public seulement

        Répondre à ce message

      • Le 11 mai à 15:45, par Zémstaaba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

        Bonjour mon cher, Sachez que ce pays ne peut se développer sans faire recours à des compétences du secteur Privé. D’ailleurs que ces deux entités se serre les coudes pour apporter un véritable développement à notre cher FASO.
        Fils et Filles du Burkina, que vous soyez du secteur privé ou du secteur public sachez que vous devez vous tenir mains dans la mains afin que ce Burkina aille de l’avant. Départissons nous de ces idées rétrogrades visant à créer la division au sein des fils et surtout unissons nos forces pour vaincre l’adversité partout ou besoin sera.
        Que Dieu protège le Burkina Faso

        Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 21:37, par RV En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Le taux de croissance a connu une accélération de 0,8 point.
    Acceleration ?! C’est du cynisme ou de la foutaise ?!

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 22:14, par Le juste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Bonne décision du gouvernement de démolir les ralentisseurs anarchiques. Pour que la sensibilisation soit une réussite, je préconise que le ministre des infrastructures en synergie avec le ministre de l’Administration Territoriale fasse des communiqués sur les radios locales.Au Burkina les radios sont les meilleurs canaux de sensibilisation et les mieux écoutées.
    Je profite pour attirer l’attention du ministre du Commerce que certains revendeurs du gaz continuent à pratiquer des prix illicites bien que le prix soit fixé. Je crois que le prix du gaz est fixé pour faire face à la coupe abusive du bois, cause de la désertification. Le contrôle du Service économique et de lutte contre la fraude(DGCRF) ne suffit pas.Je pense qu’il faut publier les prix du gaz à travers les réseaux sociaux et même communiquer les prix de chaque localité aux Brigades Territoriales de Gendarmerie de ladite localité en vue sévir contre les hors-la-loi. C’est un cri de cœur.Souvent ce sont de petites actions qui amènent les populations et les syndicats à respecter l’État et installent une confiance à l’égard de nos institutions.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 02:48, par Zot En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      Monsieur le Juste c’est à quel niveau le gouvernement a pris la décision de démolir les ralentisseurs ? J’ai relu le conseil des ministres mais je ne vois sa nulle part dans le compte rendu.

      Répondre à ce message

      • Le 10 mai à 22:27, par Nongtaba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

        Construire des routes a coût de milliards et ensuite mettre partout n importe où et n importe comment des digues C est depriment pour les usagers. La route c est pour la mobilité et la facilitation des échanges. C est le contraire que l on constate
        Bravo M le Ministre soutien total et courage a vous. J ai perçu de la détermination dans vos propos.
        Regardons un peu ce qui se fait dans les pays voisins. Les conducteurs Burkinabé sont heureux de circuler dans les autres pays

        Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 22:20, par Kolwgo sapone En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Mpp, mpp , mppp je vous aimes !!!!! Il faudra vendre le pays et vous vous partage l’argent !!!!!
    Je vous aimez beaucoup et maintient votre votre rythme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 05:11, par siidna En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Au ministère des mines, que Bachir arrête de nommer ses amis de la rue sans matricule.
    Cela fait la 3ème fois après son directeur de cabinet c’est deux autres chargés de missions.
    Vous syndicat vous dites rien...il va envoyer la rue dans le ministère. Les fonctionnaires sont fini ou quoi ?
    Haaaa je comprends bien, lui même est sans matricule...
    Allons seulement MPP

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 13:23, par lewang En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      Ne sont ils pas des Burkinabé ? pourvu qu’ils soient à la hauteur de leur tache !

      Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 13:37, par Veritus En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      Ton poste n’a aucun sens. Il forme son cabinet comme bon le semble. Si c’etait moi j’allais meme changer le gardien.
      Pour une fois qu’un jeune arrive ou il le faut. Ce sont les meme autres jeunes qui veulent le bloquer...

      Répondre à ce message

      • Le 11 mai à 11:31, par siidnaba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

        Ok veritus il peut bien former son gouvernement comme il le veut, mais comme le disent certaines : allons seulement.
        Dans son ministère il y’a t-il pas des gens compétents ? il est venu trouver le ministère fonctionnait alors qu’il cherche les compétence en interne s’il ne trouve pas il peut même aller au village. Mais de là commencer à nommer au hasard sous prétexte qu’il forme son cabinet, c’est pour ça le Burkina ne décollera jamais, question de copinage au lieu de promouvoir les compétence...Mon ami sort de ta bicope et va voir ailleur, on s’en fou de former son cabinet patati patata, on travaille avec les compétence...dis moi qu’est ce quelqu’un ne comprend rien de l’administration peut être important comme chargé de mission ou d’étude...? on n’a pas besoin des gens qui vont venir apprendre mais des gens déjà aptes pour faire avancer les choses.
        Je sais qu’il cherche son électorat mais c’est domage pour le burkina. Dès que quelqu’un est nommé au lieu de chercher à faire avancer on cherche à y rester et on nomme les copains et copines pour pouvoir legaliser les detournement, la gabégie..
        mais allons seulement.
        La prochaine insurrection sera pire. Les gens n’ont rien appris de l’insurrection.

        Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 05:22, par siidnaba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Au ministère des mines, que Bachir arrête de nommer ses amis de la rue sans matricule.
    Cela fait la 3ème fois après son directeur de cabinet c’est deux autres chargés de missions.
    Vous syndicat vous dites rien...il va envoyer la rue dans le ministère. Les fonctionnaires sont fini ou quoi ?
    Haaaa je comprends bien, lui même est sans matricule...
    Allons seulement MPP

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 07:43, par Uncitoyen En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    19 V8 à plus d’un milliard dans un pays pauvre très endetté. Il y’à deux Burkina celui des gouvernants et des gouvernés.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 08:40, par Jeune Premier En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Souvent je me demande si certains etudiants sont dotes de minimum de cervelle. Sinon comment comprendre que dans un campus ou le necessaire minium pour recevoir des cours manque a l’universite des etudiants s’erigent en defenseurs corps et ames d’un regime qui ne fait que les torturer et les tuer a petit feu. Je dis ca parce que je les ai vus lors du passage de macron ici. Bon je passais

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 10:12, par le pays va mieux En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Et le protocole d’accord signé avec le SYNTSHA depuis plus d’une année ? Responsables syndicaux soyez vigilants et n’hésitez à déposer un mot d’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 10:52, par Thom’S En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Mon ami ouagalais tu as raison lorsque tu parles de coupures intempestives de courant à Ouaga, mais il faut reconnaître que le gouvernement fait un effort, surtout avec sa politique de vulgarisation des plaques solaires. Aujourd’hui la ville ouagalaise n’est plus comme celle d’hier. Croissance démographique entraînant une forte demande qui dépasse l’offre ; aussi le Burkina est un pays enclavé. Prenons la capitale du Niger qui est Niamey, c’est les mêmes réalités. Pire encore à Niamey, le prix du kwh est passé de 79,25 à 96,38 sans compter les taxes liés au courant qui sont revus à la hausse ( TVA, PRIME FIXE, TAXE KWH, ORTN ). Par exemple, celui qui a une consommation de (232kwh multiplié par 96,38) + les taxes cités, a une facture de 36692 F+(200F comme frais de timbre)=36892 F dans le mois. Ajouter à la taxe d’habitation=4200 F, indexée dans la facture, le tout fait 40892. Non seulement les coupures sont intempestives et, vous n’allez pas payer moins de 10000F. Bonne journée à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 11:49, par c’est quoi le projet ? En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE
    - Monsieur Tanga Felix OUEDRAOGO, Gestionnaire, est nommé chargé de missions ;
    - Monsieur Firmin NAGALO, Sociologue, est nommé chargé de missions ;

    Sans matricules cela signifie qu’ils ne sont pas de la fonction publique ou bien c’est un oubli ?
    l’heure des cousins et des amis à sonné !!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 13:35, par Veritus En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      Si le matricule donnait un avantage de plus que sans matricule. Vous n’allez pas vouloir envoyer vos enfants etudier a l’exteriuer au lieu de passer les concours. Il a ete nommer donc il forme son cabinet pour l’epauler ou est le probleme ? La petitesse de votre poste me depasse..

      Répondre à ce message

    • Le 11 mai à 09:32, par Faye En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      NE VOYEZ PAS LE MAL PARTOUT. TOUTE NOMINATION DOIT-ELLE ÊTRE ASSUJETTIE A UN N° MATRICULE ? LAISSER LE MINISTRE BACHIR TRAVAILLER. QUAND VOUS SEREZ NOMMÉ, SI VOUS VOULEZ NOMMEZ VOTRE SERVANTE, C’EST VOUS QUI CONNAISSEZ SES COMPÉTENCES. Y A RIEN DANS JALOUSIE UN FRÈRE.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mai à 16:05, par AuCalme En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

      Je pense qu’il faut plutôt qu’on sollicite les compétences du Sociologue pour t’aider à retrouver un équilibre socio- professionnel. Cela peut être renforcé par des cours en gestion afin que tu puisse mieux t’organiser pour être plus utile à se Faso...
      Ressaisissez-vous et pensez unions et culture du résultat.
      Merci

      Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 15:57, par Thom’S En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Le n°11, ça peut ne pas être un oublie, surtout que c’est des nominations politiques. Est-ce que l’on a besoin forcément que X ou Y soit de la fonction publique pour être nommé ? Les compétences se trouvent également dans le secteur privé. C’est l’expérience et la compétence qui jouent. Chez nous, nous avons copié un système français qui nous amène chaque fois à miser sur le diplôme. Ailleurs c’est l’expérience qui compte, tout simplement parce qu’ il y a des diplômés médiocres.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 09:33, par Allons seulement ! En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Au lieu des véhicules Talisman, il faut plutôt acquérir 35 jets privés pour aller plus vite. Votre premier ministre passe son temps à nous rabattre les oreilles avec son histoire de sacrifice et de patriotisme pendant que lui et son gouvernement avec en tête le PF se mettent à l’aise ! Et la question de remise à plat des salaires ? Aucun discours ne pourra remplacer la revalorisation salariale tant attendue !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 12:31, par ABRAHAM IBBRAHIM En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Je répond à celui qui critique Dr Bachir I OUEDRAOGO pour ses nominations, pour dire qu’il est NUL. Suis sûr que son intelligence ne vaut même pas la cheville de Mr OUEDRAOGO. Tu sais combien d’ hommes du privé peuvent d’enseigner. Repends toi .....En demandant pardon à l’intellectuel OUEDRAOGO. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 15:58, par Zémstaaba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Mr Siidnaaba,
    A ce que je sache jusqu’à présent dans le monde professionnel on ne juge pas de la compétence d’un Homme sur la base (en regardant) de son numéro matricule.. Attendons de les voir à l’œuvre.. Évitons de semer la zizani et parlons plus en terme d’union de nos compétences (Public et Privé) pour relevé les défits.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 16:21, par Faso Kanu En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    "Pour le compte du ministère de la Sécurité : un rapport relatif à la situation des stocks de livrets de passeports et d’imprimés vierges de la Carte nationale d’identité Burkinabè (teslins).
    A ce jour, les stocks restants ne permettent pas de garantir une continuité dans la délivrance desdits documents jusqu’à la fin du premier semestre 2018" : Merde !!!! Pourquoi attendre tout le temps que ces imprimés finissent avant d’en commander. Vous savez très bien qu’il y aura bientôt les demandes pour les pélérins à la Mecque. Puis vont suivre les boursiers qui partent pour leurs études à l’extérieur. Et le grand lot de ceux qui veulent simplement renouveler leur documents. Oui, on me dira que c’est en prévision de tout cela qu’on veut en commander mais on sait temps que cela prendra pour que ces imprimés arrivent !! Pauvre de mon Faso !!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 10:55, par Le vigilant du Sahel En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 09 mai 2018

    Le problème de nomination des chargés de mission dans les différents ministères du Burkina reste entier. Ce n’est pas seulement à l’énergie que le problème est posé. Le texte officiel dit à peu près ceci : Peut être nommé chargé de mission, tout cadre ayant occupé de hautes fonctions et qui revient dans son ministère d’origine. Le point important est qu’il faut avoir occupé de hautes fonctions (par exemple Député, Ministre, Directeur général, responsable dans les organisations internationales etc.) Ce sont des personnes ayant des connaissances et une expérience avérées dans leur domaine d’activités. Comme on ne peut pas les mettre sous ordres, on a créé une cellule de chargés de mission. Le texte est très clair mais les gens le contournent. Effectivement, si on nomme un simple banquier, un professeur, un instituteur ou un avocat comme chargé de mission au ministère de l’Energie, c’est pour faire quel travail ? Il n’y a pas de valeur ajoutée. Généralement, on quitte le public pour le privé. L’inverse est possible mais pour occuper un poste de haut niveau dans l’administration publique. Si un privé abandonne son travail pour un poste de Chargé de mission c’est que celui-ci était soit en faillite, soit au chômage. Les gens, y compris nos dirigeants, respectent de moins en moins les textes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés