Fonds européen de développement : Ordonnateurs régionaux (CEDEAO, UEMOA) et nationaux se concertent pour une gestion efficiente

LEFASO.NET | Moussa DIALLO • mardi 8 mai 2018 à 19h43min

Ouagadougou abrite, du 08 au 09 mai 2018, la rencontre des cellules d’appui aux ordonnateurs régionaux (UEMOA, CEDEAO) et nationaux du Fonds européen de développement (FED). Cette rencontre vise à mieux préparer la tenue du Comité d’orientation stratégique (COS) des programmes indicatifs régionaux des 10e et 11e FED prévue le 08 juin prochain à Bruxelles en Belgique. A termes, l’objectif est d’optimiser la mise en œuvre de la coopération Union européenne-Afrique de l’Ouest. C’est le ministre burkinabè de l’économie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, qui a présidé la cérémonie officielle de la rencontre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fonds européen de développement : Ordonnateurs régionaux (CEDEAO, UEMOA) et nationaux se concertent pour une gestion efficiente

La 5e réunion du Comité d’orientation stratégique (COS) des programmes indicatifs régionaux (PIR) des 10e et 11e FED se tiendra le 08 juin 2018 à Bruxelles en Belgique. Cette rencontre connaîtra la participation des plus hautes autorités de l’Union européenne, des deux ordonnateurs régionaux de l’UEMOA et de la CEDEAO, ainsi que les ordonnateurs nationaux des pays membres de la CEDEAO et de la Mauritanie. D’où l’urgente nécessité de bien préparer ce rendez-vous. C’est dans ce cadre que s’inscrit donc la rencontre de Ouagadougou qui réunit une les cellules d’appui aux ordonnateurs régionaux (UEMOA, CEDEAO) et nationaux de 14 pays de l’Afrique de l’Ouest se concertent à Ouagadougou. Deux jours durant, les participants, une cinquantaine de participants venus de 14 pays vont échanger sur l’état de mise en œuvre des PIR et des PIN (Programmes indicatifs nationaux) ainsi que des sujets d’intérêt commun comme la coopération post-Cotonou et les Etats ACP.
Cette rencontre se tient sur proposition du Burkina et de sa ministre en charge du développement afin d’accorder les violons avant le rendez-vous de Bruxelles. « Au cours du COS de 2017, j’ai exprimé ce besoin d’échanges et de concertation entre les ordonnateurs nationaux et les ordonnateurs régionaux compte tenu des interactions qui doivent nécessairement exister entre les PIR et les PIN de nos Etats. Je me réjouis que cette idée soit traduite dans les faits par les commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA à travers la présente rencontre », a confié Hadizatou Rosine Coulibaly, ministre de l’économie, des finances et du développement, ordonnateur national du FED du Burkina.

Accorder les violons avant le rendez-vous de Bruxelles

Dans un contexte particulier marqué par la crise de l’immigration, les crises sécuritaires et alimentaires, le FED est sans aucun doute l’un des instruments qui permet de faire face un tant soit peu à ces défis. C’est pourquoi, avant la présente rencontre, Ouagadougou avait déjà abrité une autre rencontre préparatoire, les 03 et 04 mai 2018. Une rencontre qui a réuni un groupe de travail technique dont les conclusions seront partagées au cours la présente en vue de mieux préparer la participation des pays ouest-africains à la réunion du COS.
« Ces rencontres se tiennent dans un contexte régional marqué par les réflexions sur la coopération UE-ACP post-accord de Cotonou, les crises sécuritaires et alimentaires et la mise en œuvre des APE intérimaires de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Ce contexte recommande que des décisions importantes soient adoptées au cours de la réunion du Comité d’orientation stratégique de juin 2018 », estime Ibrahima Diemé, Commissaire chargé du département du marché régional et de la coopération, Ordonnateur régional délégué du FED.

Se concerter pour assurer une complémentarité entre les actions

JPEG - 64.1 ko
une vue des participants

L’Union européenne à travers le FED participe efficacement à la lutte contre la pauvreté et au développement des Etats de la région Ouest-africaine. Au-delà de leur caractère régional, les programmes régionaux du PIR appuient des politiques et stratégies nationales. C’est dire tout l’intérêt de cette concertation de Ouagadougou qui se veut même un impératif de l’intégration sous régionale qui va au-delà du suivi des programmes de coopération avec l’UE. « Cette rencontre est une opportunité pour les autorités régionales d’établir un espace de dialogue avec les autorités nationales. Notre souhait est qu’il soit le début partenariat continu et actif afin de mieux appréhender les préoccupations liées à la mise en œuvre des programmes régionaux et d’en assurer une meilleure complémentarité avec les projets issus des programmes indicatifs nationaux. Cela est d’autant plus important que le programme indicatif régional du 11e FED a renforcé le rôle des autorités nationales dans le suivi des programmes régionaux de l’Union européenne, avec surtout des composantes nationales », a souligné Jean Lamy, le chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina.
Sur la pérennité d’une telle initiative, la ministre burkinabè de l’économie, des finances et du développement se veut optimiste. « Nous nous réjouissons de voir la participation des pays concernés, de voir aussi que c’est un travail conjoint, un travail coordonné entre l’UEMOA et la CEDEAO qui exécutent les programmes régionaux et l’UE dont le chef de délégation est avec nous aujourd’hui. C’est quelque chose de nouveau qui va continuer et nous permettre d’atteindre les résultats escomptés et qui va nous permettre aussi d’éviter les gaspillages et de nous assurer qu’il y a la complémentarité entre les actions », a expliqué Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori.
Ces rencontres de concertation à l’échelle régionale permettront d’avoir une bonne articulation dans la coopération de chaque pays de l’Afrique de l’Ouest avec l’UE. L’appui de l’UE à la région Ouest-africaine s’étend sur plus d’un milliard d’euros et se fait à travers un programme indicatif régional comprenant trois axes : gouvernance, sécurité et bonne gestion ; appui aux infrastructures et à l’intégration économique ; résilience et ressources naturelles.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés