Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas la conscience des hommes qui déterminent leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. Karl Marx» 

Enseignement supérieur : Les universités africaines célèbrent l’excellence académique en Afrique

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo (Stagiaire) • lundi 7 mai 2018 à 21h46min
Enseignement supérieur : Les universités africaines célèbrent l’excellence académique en Afrique

Un salon dédié à l’étudiant s’est ouvert ce lundi 07 mai 2018 à Ouagadougou dans le campus de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’assainissement (2iE). 22 centres d’excellence financés par la Banque mondiale et hébergés dans des universités de 09 pays prennent part à cette activité. Le lancement des expositions s’est fait en présence du Directeur général de 2iE, du représentant de la Banque mondiale, du secrétaire général de l’Association des Universités Africaines (AUA) et du responsable éducation et culture de la CEDEAO.

22 centres d’excellence de l’Afrique de l’Ouest et du Centre sont réunis à Ouagadougou. Ils présentent leurs innovations en marge de l’atelier du projet Centre d’Excellence en Afrique (CEA). Les 22 centres d’excellence des universités de l’Afrique de l’Ouest et du Centre exposent au public ce lundi 07 mai 2018 sur le campus 2iE de Ouagadougou, leurs programmes et innovations en matière de recherche appliquée. Pour donner le top de départ des expositions, c’est le Directeur de 2iE Mady Koanda en compagnie de Cheick Kanté représentant de la Banque mondiale au Burkina et Léopold Amado responsable éducation et culture de la CEDEAO qui ont procédé à la coupure du ruban.
Le professeur Etienne Ehilé, secrétaire général de l’AUA pense que les programmes présentés au public donnent la preuve que nous sommes capables de développer des compétences de pointe dont l’Afrique a besoin pour accélérer son développement ». Pour Harouna Karambiri, coordonnateur de CEA-2ie, les programmes offerts sont au standard international et les étudiants viennent de toute l’Afrique. Il ajoute qu’à l’issue de la formation, les étudiants sont compétitifs, innovants et intègrent tout de suite le marché du travail. La Banque mondiale, partenaire de l’activité par l’entremise de son représentant explique qu’elle soutient l’un des projets les plus innovants qui visent à doter l’Afrique du savoir-faire technique nécessaire pour relever ses nombreux défis de développement.
Une des visiteuses, Mme O. Obasiagbon dit être heureuse d’être à Ouagadougou pour échanger avec les étudiants et autres visiteurs sur les principales innovations des centres. Neuf pays prennent part à cette activité. Il s’agit du Burkina Faso, du Cameroun, du Nigeria, du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Benin, du Togo, de la Gambie et du Sénégal. Les expositions concernent les domaines tels que l’eau, l’environnement, l’économie, l’agriculture, la médecine et l’énergie…
En marge de cette activité, 2iE annonce son jubilé d’or (cinquantième anniversaire). Pour le Directeur général, il sera question de faire le bilan des activités et relever les perspectives. L’atelier du projet CEA ouvert ce lundi prendra fin le 09 mai.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Innovation : Etudiant en droit, Jonathan Ouédraogo invente du carburant à base d’huile usagée de moteur
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
Master II en Topographie et Systèmes d’information géographique : Neysa, première femme diplômée de l’ESUP-Jeunesse
Institut national des sciences des sociétés (INSS) : Les mérites des chercheurs reconnus
Repenser le système de vulgarisation au Burkina Faso pour favoriser l’adoption des innovations agricoles
Plateforme d’innovation-Lait de Banfora : un outil de développement local au Burkina Faso
Soutenance de Thèse Université Nazi Boni : Ida Ouèbounga Bénagabou, désormais Docteur en développement rural
Recherche scientifique : Des physiciens burkinabè peaufinent leurs projets
Soutenance de thèse : Diane Horélie PALGO Docteur en droit de l’Université de Bourgogne Franche-Comté (France)
Education et développement des collectivités territoriales au Burkina Faso : La nécessaire prise en compte des potentialités locales
Nuit de l’excellence de la recherche scientifique : Les meilleurs scientifiques burkinabè honorés
Agrégation du CAMES : Une quarantaine de candidats se préparent au concours
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés