Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm aux commandes

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • vendredi 4 mai 2018 à 08h30min

Nommés en janvier 2018, les trente membres du Haut conseil du dialogue social (HCDS) et leur suppléant, ont été officiellement installés dans la matinée de ce jeudi, 3 mai 2018 à Ouagadougou par le président du Faso. L’institution sera conduite dans sa lourde mission par le chercheur à la retraite, Domba Jean-Marc Palm, porté à cette responsabilité le 27 février 2018 par décret pris par Roch Kaboré.

Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm aux commandes

C’est en mai 2017 qu’a été créé le Haut conseil du dialogue social (HCDS). Institution rattachée à la présidence du Faso, il a pour mission de promouvoir le dialogue social et de prévenir les conflits sociaux à caractère national relevant du monde du travail. Organe tripartite (dix représentants des employeurs, dix des travailleurs et dix du gouvernement), le HCDS est à la disposition du président du Faso et/ou du gouvernement qui le consultent sur les questions relatives aux politiques économiques et sociales qui ont des conséquences sur le monde du travail, sur les conditions de travail et d’emploi et la situation des entreprises. Ses membres ont un mandat de trois ans renouvelable. Nommés en janvier 2018 dans un contexte social caractérisé par des revendications, les membres de l’institution ont donc,désormais, quitus pour conduire les missions qui leur sont confiées.

Ainsi, après l’acte du président du Faso, les premiers mots du président du HCDS, Domba Jean-Marc Palm, ont été ceux de reconnaissance, au nom de tous les membres de son institution, pour la confiance qui a prévalu à leur désignation.

« L’œuvre à laquelle nous sommes conviés, à travers le Haut Conseil du dialogue social est, d’une part, de jeter des bases solides d’un climat social apaisé pouvant assurer la création de richesses, d’autre part, de susciter une culture du dialogue social pouvant garantir une redistribution équitable de ces richesses.

Il s’agit de contribuer à mettre en œuvre des politiques susceptibles de procurer davantage de bien-être aux populations en général, aux masses laborieuses en particulier. Les aspirations fortes des salariés à un travail et un salaire décent et les attentes légitimes du gouvernement en matière de climat social apaisé, ne sont pas antithétiques. Bien au contraire. Mais, elles ne peuvent être satisfaites que par l’ancrage de la justice sociale, l’équité et la promotion d’un dialogue social franc et fécond », a déclaré Domba Jean-Marc Palm.

Pour lui, se recommander du dialogue social, c’est condamner l’autoritarisme, l’arbitraire, les solutions imposées, manifester son ouverture d’esprit et proclamer sa volonté de laisser toute sa place au pluralisme des points de vue ; le dialogue impliquant certes des droits, mais aussi des devoirs. Pour M. Palm, le temps est donc à l’action pour jeter les bases de la compréhension entre les filles et fils du Faso, afin de renforcer la cohésion sociale. « Cela ne peut être, je le répète, qu’à travers un dialogue franc, sincère et fécond », a-t-il insisté avant de relever que les slogans et les déclarations ne suffisent plus. « Il faut le prouver concrètement. Tout le monde est interpellé », a-t-il invité.

Lucarne sur le président, Domba Jean-Marc Palm

L’homme qui est aujourd’hui promu à la tête de l’institution est une figure bien connue, surtout dans le milieu intellectuel. Alors que les rumeurs l’avaient pronostiqué au Médiateur du Faso, l’on est tenté de dire l’homme n’est pas loin de cette sphère, tant les missions se frôlent. Domba Jean-Marc Palm fait partie des « crocodiles » de la marre politique burkinabè. Difficile pour nous de remonter cette époque que nous n’avons pas connue, mais l’on retiendra simplement, sur cet aspect, que M. Palm fait partie du Haut Conseil du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) depuis le dernier congrès en mars 2017. Avant cette instance, il a occupé le poste de 3 ème vice-président chargé des relations avec les partis politiques et alliances au niveau national. Il fait partie des 75 « ténors » du CDP qui ont rendu leur démission en ce début janvier 2014.

Au CDP, il fut entre autres, Commissaire général au contrôle commissaire politique régional du Sud-Ouest dans les années 2006 ; secrétaire chargé du Contrôle et de la vérification, en 2009, puis à l’issue du congrès de mars 2012, un des 24 conseillers politiques nationaux.

Selon des proches, promotionnaires et collaborateurs, Domba Jean-Marc Palm est un intellectuel honnête, qui ne cache pas ses sentiments et un grand bosseur. Ce qu’ils estiment être un grand atout au service du HCDS. « Le président du Faso a vu juste en le plaçant à ce niveau de responsabilité », confie un de ses anciens compagnons politiques.

Titulaire d’un Baccalauréat, Série A4, obtenu en 1969 au Lycée Ouezzin Coulibaly à Bobo-Dioulasso, Domba Jean-Marc Palm a poursuivi son cursus à l’Université de Ouagadougou, département d’histoire, avant de mettre le cap sur l’Université de Sorbonne-Panthéon Paris III, France, pour un DEA en 1977. En 2000, il obtient son Doctorat (nouveau régime) à l’Université du Bénin.

Ministre des relations extérieures du Burkina Faso (1987-1989) et président de la Conférence Afro-Arabe de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) et de la Ligue arabe (1988-1989), c’est en 1992 qu’il rejoint le Centre National de la Recherche Scientifique et Technologie (CNRST). Là, il va assurer les fonctions de directeur de la Coopération Scientifique et des Relations publiques, puis de secrétaire général. Inscrit depuis 2003 au CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’enseignement supérieur)aux fonctions de Chargé de recherches, en 2008 à celles de Maître de recherches et en 2014 à celles de directeur de recherches, équivalent de professeur Titulaire.

On ne peut aussi parler de Domba Jean-Marc Palm sans se référer à ces dizaines de publications, travaux scientifiques et de communications à travers le monde. Justement, des publications et travaux scientifiques, on lit au passage « La problématique de l’intégration en Afrique de l’Ouest à travers la CEDEAO et l’UEMOA », en 2001 ; « La chefferie moaaga de Ouagadougou et le pouvoir politique de la colonisation à nos jours (1897-2000) » en 2002 ; « La double nationalité au sein du Conseil de l’Entente (1965) : velléités unitaires ou manipulation politique du président ivoirien ? », en 2006.

Dans la dynamique de productions intellectuelles, et parmi les célèbres ouvrages, on retient : « Maurice Yaméogo, Blaise Compaoré : Un destin croisé ? » en 2017 ; « La représentation politique en Haute-Volta : Des conseils des anciens à l’Assemblée nationale », une co-direction avec Pierre-Claver Hien (en 2009) ; « Le RDA en Haute-Volta (1947-1980) », sorti en 2011 ; « Ouezzin Coulibaly et Nazi Boni : Deux leaders politiques africains de Haute-Volta », en 2014.

Directeur de recherche, grade terminal, classe exceptionnelle, 2 ème échelon, à la retraite,spécialisé en Histoire politique et sociale, Domba Jean-Marc Palm est marié et père de trois enfants. Le président du HCDS a reçu plusieurs distinctions dont la médaille d’Officier de l’ordre des Palmes académiques en 2014 et en 2016, Commandeur dans l’ordre national.

OLO
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 4 mai à 06:16, par Gangobloh En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    Le citoyen lambda fait difficilement la différence entre le Conseil Économique et social, le médiateur du Faso, commission d éd réconciliation nationale , le conseil des sages ....

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 08:28, par Omer En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

      Haut représentant du chef de l’Etat et Haut conseil du dialogue social, ce n’est pas loin du sénat de Blaise. Multiplier des institutions inutiles ne sert qu’à caser de vieux amis. On attend encore et toujours de connaitre l’utilité et les activités du très Haut représentant du chef de l’Etat, et on verra les rapports hautement inutiles du très Haut conseil du dialogue social. Tout cela ne amène nulle part.

      Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 12:38, par Sidpassata-Veritas En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

      Institution vraiment et totalement inutile !
      Déjà qu’on percevait très mal l’utilité d’un Conseil Économique et Social (CES), on ne comprend plus rien quand l’État lui donne un doublet !!!
      - Pourquoi n’avoir pas attribuer tout simplement les compétences de la nouvelle institution à un démembrement du fameux CES pour le rendre moins inutile, si tant est qu’on a besoin de ces institutions !
      - Quelle est la pertinence de prévoir une structure permanente de dialogue social en plus du médiateur du Faso, alors que le dialogue directe est souvent plus efficace.
      - Comment, avec la création d’une telle structure étatique inutile et budgétivore, expliquer au Burkinabè qu’on a pas de l’argent à jeter par la fenêtre.
      ON NE COMPREND RIEN A LA GOUVERNANCE DU PRÉSIDENT DU FASO ! LUI ET SES AMIS ONT-ILS VRAIMENT CONSCIENCE QUE LES CHOSES ONT FONDAMENTALEMENT CHANGES DANS CE PAYS ? PEUT-ÊTRE CROIENT-ILS ENCORE AUX VIEILLES MÉTHODES DE LA PÉRIODE COMPAORE. CES MÉTHODES ONT TROMPE LE PEUPLE ET ONT FINI PAR TROMPER LEURS AUTEURS ! A BON ENTENDEUR ...

      Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 07:33, par LE PENSEUR En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    ENCORE UN POSTE CONSTRUIT SUR MESURE.LE SUD-OUEST EST UNE REGION PLEINE DE SAVANTS MAIS ILS ADORENT LES POSTES A PROBLEMES.VOIR BENOIT KAMBOU.SINON COMMENT ON PEUT ETRE JEAN MARC PALM ET LA VIEILLESSE QUI SE SIGNALE ET ALLER SE METTRE DANS DES PROBLEMES .LES PEUPLES DU SU-OUEST RESOLVENT NOS PROBLEMES MAIS QUAND VIENT LE PARTAGE DU GATEAU ON LES RENVOIE ENCORE OU SE TROUVE LA GALETTE CHAUDE.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 09:18, par Dosso En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

      Le PENSEUR, je n’ai plus rien à ajouter, c’est cela. Néanmoins je dirai que le grand OUEST regorge de nombreux intellectuels, pour occuper les postes à Problème (Problème CAMEG, Pr Medah est venu à la rescousse). Quand on parle, on vous traite de séparatiste ou d’indépendantiste. Quand il y a la paix, la politique oublie le grand OUEST, je ne dirai plus. Je souhaite que nos enfants ne soient pas comme nous, qu’ils conquièrent leurs places. Nous nous avons failli, nous avons accepté tout, pour créer le bon vivre ensemble, mais vous nos enfants n’acceptez plus tout, pour votre survie.

      Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 07:54, par Matou à Sikassossièra En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    Je n’est rien contre Le vieux Palm , mais je pari qu’il ne réussira pas cette mission. Le vieux Mr est tout sauf un rassembleur. Il a toutes les qualités d’un vieux rancunier . J’ai suivi beaucoup de ses sorties hasardeuses dans la presse, qui Le mettent en pôle position Dans Le camp des vainqueurs. Il aurait fallu trouver un personnage de concessus . Ce pays n’en manque pas. Nous constatons seulement que ce sont des postes bidons pour récompenser des vieux dinosaures qui ont mal préparé leur retraite. En Tout État de cause à partir de 2019 personne ne se laissera berner pas des thèmes creux , vides tel que : dialogue social et autre..... Les gens prendront la ligne de départ pour 2020 et ce sera le terrain qui va commander.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 08:18, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    Bravo Professeur. Comme quoi la patience paie toujours. A la tête de ce « HCDS » dont la mission est de promouvoir le dialogue social et de prévenir les conflits sociaux dans le monde du travail, nous osons espérer qu’avec vos expériences, avec votre Equipe vous rendrez au finish des « Résultats probants ». Nous venons vous rappeler que les temps ont changé et la Jeunesse ne se laissera pas narguée, sinon, traumatisée comme ce fut à certaines époques. Vos connaissances, expériences acquises par le passé vous permettront de faire avancer les choses. Toute confiance à Vous et bon vent.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 13:19, par nom wendé En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

      (Pour lui, se recommander du dialogue social, c’est condamner l’autoritarisme, l’arbitraire, les solutions imposées, manifester son ouverture d’esprit et proclamer sa volonté de laisser toute sa place au pluralisme des points de vue ; le dialogue impliquant certes des droits, mais aussi des devoirs....)
      Bravo à vous professeur-Président, bon vent à vous dans ces nouvelles fonctions et essayez de communiquer, communiquer (dans le dialogue) sur vos activités afin que le citoyen lambda vous ressente sur le terrain du dialogue social car moi particulièrement j’ai un dossier social à vous transmettre. Quand est ce que vous ouvrez la liste de dépôt ?
      Professeur, vous avez vu juste et permettez moi de reprendre vos propos...l’autoritarisme, l’arbitraire, les solutions imposées, etc sont des maux qui minent les relations employeur-employé et pourrissent le milieu du travail au Burkina.
      Nous avons des situations conflictuelles où le droit burkinabè a été dit au profit des travailleurs malheureusement et contre toute attente l’entreprise ayant perdu le verdict par l’excès d’autorité leur menace avec des solutions imposées.
      Ce n’est qu’un abus de pouvoir, d’autorité et j’en passe.
      Vive le Haut Conseil du dialogue social qui, nous leur demandons de se mettre au travail afin de réparer certains préjudices sociaux.

      Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 08:19, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    Un être humain et burkinabé de surcroit qui a eu un tel parcourt n’est plus utile à la société. Il pouvait aller dans un placard et attendre qu’on le déplace dans un musée. Il est tout et il est fini. Nous, nous ne sommes pas tout et nous ne faisons que commencer ! Nous sommes burkinabé et les combattants réels feront le beau travail attendu par la Nation. Le Haut conseil est un machin de subterfuge comme Blaise COMPAORE savait si bien le faire avec l’intelligence de ses serviteurs dont Jean Marc PALM. Rock le récupère pour en faire autant ; ça ne marchera pas, Rock ! Jugez les dossiers, écoutez les préoccupations des populations, punissez les coupables de crimes économiques et de sang. c’est mille fois mieux qu’un Conseil moribond, nom d’un Duc !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 08:19, par HUG En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    Enfin le machin a été officialisé. 30 membres à prendre en charge avec les maigres ressources du pays. Ce machin aura une autonomie financière . C’est ce que voulais entendre. Mais je me pose une question : Les agents de ce conseil auront - ils le salaire de financiers (salaire plus fonds communs).... ou le salaire de travailleurs sociaux, des agents d’agriculture ou des techniciens de musées et autres qui triment mais en réalité vivotent. Que devient le conseil des sages, le médiateur du Faso.........Il y a trop de priorité et la création de cette institution ne fallait pas la peine. Fronde du monde travail ça semble finir car vous avez donné des avantages faramineux à ceux qui vous empêche de dormir

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 09:07, par Mafoi En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    J’essaie de comprendre l’utilité de cette structure mais franchement je ne vois pas à part produire chaque année des rapports qui iront tout droit orner les tiroirs dorés de son géniteur.N’empêche,j’attends l’an prochain pour voir si le nombre de grèves,de sit-ins va baisser substantiellement dans ce pays qui est devenu un vrai bordel

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 09:39, par Jerkilo En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    Ce n’est pas la qualité et les compétences du président du HCDS qui posent problème, mais son caractère consensuel. Les syndicats et les centrales syndicales représentés à ce HCDS ne représente même pas 1/3 des travailleurs du public et du privé, les syndicats les plus représentatifs et les plus combatifs (ex : CGTB, etc.) ont refusé d’y participer. Comment faire accepter les décisions du HCDS à cette frange importante des travailleurs militants des syndicats hors HCDS ? Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 10:40, par S. Diallo En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm à la commande

    L’université de Ouaga a été a été créée en 1974. Qu’à fait Monsieur PALM entre 1969 date d’obtention de son bac et 1974 puisqu’il a continuer à l’université de Ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:10, par ALFO En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm aux commandes

    S’il vous plait, éclairez ma lanterne. Au cours de la cérémonie j’ai vu se balader un enfant entre les officiels. Qui sont ses géniteurs ? Que pourrait signifier cela ? Est-ce possible de telles pratiques lors de rencontres officielles ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:50, par saga En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm aux commandes

    Oh penseur et associés !!! quand même ! Pourquoi chaque fois cette façon de voir les choses. et si toutes les régions voyaient les chose comme ça ? C’est triste

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:44, par Ton yaa ne zirinbedan En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm aux commandes

    L’inefficacité et l’incompétence d’un régime se traduisent par la multiplicité et la redondance des structures inopérantes mises en place pour faire semblant de travailler pour des résultats éphémères et parfois inexistants. HCRUN hooo, Haut conseil pour le Dialogue hooo, médiateur du Faso hoooo, Haut représentant du President hoooo, Ministre d’Etat sans portefeuielle hooo, Ministère des burkinabés de l’étranger ou de la coopération régionale hooo, Conseil Économique et Social hooo, tous sont des structures budgetivores au relan de partage de gâteau mal cuit et mal moullé. Votre MPP et pouvoir sont branlant et pleins de tâches de malheurs jamais vus et égalé s. les morts par balles par brulis par calcination indescriptibles et abominables sont le signe d’un pouvoir empreint de Wibdo.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 08:25, par Jean de Dieu En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm aux commandes

    pourquoi ne pas publier la liste des 60 membres de la nouvelle institution ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 12:55, par zougnazarembda En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm aux commandes

    Au penseur,

    Savant en quoi. Avec son diplôme en Histoire ? Si vous voulez justifier l’injustifiable cherchez d’autres prétextes.

    Bien à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 04:51, par AS DE PIQUE En réponse à : Haut conseil du dialogue social : Les membres officiellement installés, Domba Jean-Marc Palm aux commandes

    c’est quoi ça ?

    Roch kaboré encore !

    il faudra limiter ces institutions, et assainir la justice ; puis sanctionner tout responsable qui vole
    et ne respecte pas le cahier de charges !
    ou bien c’est vouloir interdire les marches et pouvoir "acheter" les syndicats pourris !
    une autre méthode de duper le peuple un responsable n’est pas compétent on le remplace d’où la non-nécessité de créer le haut conseil de dialogue social !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés