Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Front patriotique pour le renouveau : Un nouveau venu dans l’arène politique

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 29 avril 2018 à 23h00min
Front patriotique pour le renouveau : Un nouveau venu dans l’arène politique

Un nouveau parti politique vient de faire son entrée dans le landerneau politique burkinabè. Il s’agit du Front patriotique pour le renouveau (FPR). Présidé par le Dr Aristide Ouédraogo, ce parti de l’opposition a pour ambition d’apporter un changement radical au Burkina Faso. Ce samedi 28 avril 2018, le FPR a fait son entrée officielle dans l’arène politique à travers une conférence de presse.

Ils sont jeunes, ils sont indignés par la situation du Burkina, ils sont déterminés à changer les choses et à participer à la gestion de la nation. Eux, ce sont les fondateurs du Front patriotique pour le renouveau (FPR), un parti de jeunes constitué essentiellement de dissidents du PAREN et de l’ADF-RDA, mais aussi de militants d’organisations de la société civile. Le FPR est un parti qui se veut « pragmatique » et n’est ni de gauche, ni de droite, parce que selon son président Aristide Ouédraogo, ces clivages ne sont pas adaptés à nos pays.

Défendre la cause des jeunes

Et s’ils ont décidé maintenant de créer un parti politique, c’est parce que « Aujourd’hui, jamais dans l’histoire de notre pays, le sentiment d’abandon, de frustration, de trahison, d’humiliation, d’instrumentalisation et d’exclusion de la jeunesse n’a été aussi fort. Ce triste état des lieux ne fait qu’exacerber les sentiments forts d’une peur de l’avenir et des doutes légitimes sur la capacité de l’élite dirigeante actuelle à redonner espoir à la nation toute entière par manque d’esprit d’initiatives à la hauteur des attentes car ne comptant que sur sa boussole principale, à savoir un PNDES mort dès sa création. », martèle Aristide Ouédraogo.

Le FPR se veut donc la solution aussi bien aux problèmes de la jeunesse, qu’à ceux de l’ensemble de la population, d’où le renouveau prôné à travers le nom du parti. « Nous pensons que le Burkina a besoin d’un changement radical. Nous pensons sincèrement que le Burkina a besoin d’un renouveau, d’un virage à 360 degrés. », insiste le Dr Ouédraogo. C’est pourquoi, ils invitent toutes les couches de la population à rejoindre le FPR afin de relever les défis du pays à travers leur vision :
• « celui d’une jeunesse en quête d’emplois, en quête de construction de son avenir
• celui de la valorisation des médias et de la liberté de la presse
• celui d’une jeunesse innovante qui rêve d’un renouveau pour un réveil autonome
• celui de la femme burkinabè, de ses souffrances et aspirations
• celui du refus de la fatalité et de l’injustice sociale
• celui de la valorisation, de notre culture et de la promotion de nos valeurs
• celui de promouvoir le patriotisme et l’intégrité
• celui d’une jeunesse consciente qui aura décidé de mettre sa vie au service du peuple. »

Tahirou Barry, vrai fondateur du FPR ?

C’est ce qui se murmure. Mais à cette question Aristide Ouédraogo est formel. Tahirou Barry ne fait pas partie du FPR. En tout cas pas pour le moment. Et selon le Dr Ouédraogo, s’il venait à faire une demande d’adhésion, le parti statuera. « Nous sommes en politique, on entendra parler de tout. Comme on dit souvent, il n’y a pas de fumée sans feu, mais il peut y avoir aussi des feux expressément allumés (…) A ce jour, l’honorable Tahirou Barry n’a pas fait acte d’adhésion officielle pour intégrer le FPR. A ce jour, nous le disons de façon sincère et claire, l’honorable Tahirou Barry ne fait pas partie du FPR. », foi du Dr Ouédraogo.

Pour l’heure donc, ce parti qui a déposé une demande d’adhésion auprès du Chef de file de l’opposition politique travaille à préparer les prochaines échéances électorales.

Qui est Aristide Ouédraogo ?

Aristide Ouédraogo, président du FPR est titulaire d’un doctorat en pharmacie et aussi d’un DEA en biochimie. Il complète cette formation par deux licences dont une en management et une autre en droit. Pour ce qui concerne son parcours politique, il dit avoir été un militant très actif du Parti du peuple burkinabè (PPP), mais aussi un ancien activiste de la société civile.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Portfolio

Messages

  • A moins que mes connaissances géométriques soient nulles, un virage à 360 degrés à ce que je constate nous ramène à notre position initiale. Aidez-moi donc s’il vous plaît.

  • Nous avons vu naître des partis politiques et Dieu sait combien y en a eu.
    Je suis partisant de toute initiative de cette envergure aux mains uniquement des jeunes intellectuels burkinabè. Pourvu que ce parti ne soit pas un ajout a la grande liste de mange-mils !
    Courage à vous à cette condition !

  • Ce monsieur Aristide faisait partie des OSC que le MPP a apporté au Cfop quand les Trois ont démissionné du CDP. J’y étais donc je sais de quoi je parle. Comme Safiatou Lopez, et Hervé Ouattara, il était membre du bureau politique du MPP. Je n’ai pas confiance. Le CFOP doit se méfier. C’est une taupe !

  • C est une tres belle iniative pour l avenir de notre pays. Mais attention car le Burkina Faso est un pays de la savane et rien ne peut camoufle ici. Virage a 360 degre me semble tres ambitieux pour des membres issus des ruines. Il suffit seulement de balancer quelques billets de banque pour voir la suite. Tout compte fait, bon courage et bon vent.

  • Ni de "gauche" ni de "droite" ni certainement du "centre"... mais bien au contraire comme dirait Coluche. Un OVNI qui n’ est ni dans le temps ni dans l’espace sans doute et avec en plus une tronche de bouffeur. On a déjà une centaine de partis... Ayez pitié des burkinabè. Ayez pitié de vous même si vous avez un minimum de dignité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
CDP section USA : Les militants mobilisés pour la reconquête du pouvoir
Commune de Tchériba (Mouhoun) : Des militants du MPP menacent de quitter le parti
Assemblée nationale : Une première conférence sur les grandes questions de la nation
Député Nicolas Koumbaterssour Dah : « Ma retraite politique ne tardera pas »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés