Lutte contre le paludisme : 50 radios affutent leurs émetteurs pour un changement de comportement

jeudi 26 avril 2018 à 23h15min

Désignée comme bénéficiaire secondaire au titre de la société civile pour coordonner et suivre la lutte contre le paludisme au niveau communautaire par 228 Organisations à base communautaire et 50 radios communautaires, l’ONG ProgettoMondo. Mlal a organisé, ce jeudi 26 avril 2018, en partenariat avec le Programme d’appui pour le développement sanitaire (PADS), un atelier pour dresser le bilan des émissions radio réalisées dans le cadre de la mise en œuvre de la subvention du fonds mondial 2015-2017. Et puisque la subvention a été reconduite pour la période 2018-2020, des pistes de solutions ont été proposées pour une meilleure réalisation des activités par les 50 radios partenaires.

Lutte contre le paludisme : 50 radios affutent leurs émetteurs pour un changement de comportement

La communication est une stratégie transversale et capitale pour le changement social et de comportement dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Au sein du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), cette communication est orientée en direction des associations mais aussi des médias. Après la clôture de la subvention du fonds mondial 2015-2017, une nouvelle subvention est en branle pour 2018-2020. C’est donc pour évaluer le parcours réalisé au cours de la période écoulée et proposer des solutions, qu’un atelier a été organisé à Ouagadougou, avec les représentants des 50 radios sélectionnées pour la réalisation des activités communautaires.

Bilan satisfaisant

Dr Bélem Boukari, coordonnateur du projet ProjettoMondo. Mlal

Sur les 12 274 activités prévues pour renforcer les connaissances des communautés sur le paludisme, 12 122 ont été réalisées pour la période 2015-2017, soit un taux d’exécution physique de plus de 98% et un taux d’exécution financière de près de 95%. Un bilan jugé globalement suffisant par Dr Bélem Boukari, coordonnateur santé de l’ONG ProgettoMondo. Mlal. A l’en croire, pour la reconduction de la subvention par le Fonds mondial pour 2018-2020, les performances des radios ont été évaluées. Huit radios n’ont pas été reconduites pour le second « round » au regard du faible taux de l’exécution physique et financière à leur niveau. Elles ont donc été remplacées par huit nouvelles radios pour la subvention.

En effet, les 50 radios ont réalisé et diffusé entre autres des spots en langues locales, des jeux radiophoniques aussi bien en studio que sur le terrain, des émissions débats, des magazines. Certaines émissions ont été partagées aux autres radios pour leur permettre de s’inspirer et de s’enrichir mutuellement. Ces activités gravitaient autour de messages clés du Programme national de lutte contre le paludisme notamment l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA), les signes et le son mode de transmission du paludisme, les moyens de prévention, les conséquences chez la femme enceinte, l’enfant et la population en général et l’assainissement du cadre de vie.

Paiement tardifs des factures

Même si les résultats ont été jugés satisfaisants, Maurice Saligda, assistant suivi-évaluation au Programme d’appui pour le développement sanitaire (PADS) a relevé quelques difficultés rencontrées durant la période écoulée. Il s’agit essentiellement, selon lui, de la faible disponibilité des spécialistes en santé ou personnes ressources pour la réalisation des émissions radios. Une grande difficulté déplorée par Edit Nana de la radio Ave Maria. Les paiements tardifs des factures dus aux lourdeurs administratives mais aussi à la transmission tardive des pièces justificatives, sont l’autre goulot d’étranglement révélé par les acteurs.

Aplanir les difficultés

Maurice Saligda, assistant suivi évaluation au PADS

Pour mieux communiquer autour du paludisme pour l’atteinte des objectifs de lutte, des pistes de solutions ont été proposées au cours de la rencontre. Selon Mme Béatrice Konseibo, responsable de l’unité communication au Programme national de lutte contre le paludisme, il a été proposé aux radios d’envoyer le planning des émissions à temps afin que les personnes à mesure de répondre à leurs préoccupations soient mises à leur disposition lors des émissions. Aussi, les délais ont été revus en ce qui concerne le dépôt des différents rapports émis par les radios. Au lieu d’attendre la fin du mois, il a été recommandé que dès le 15 du mois, les radios produisent et déposent leurs rapports afin d’être payés à bonne date. Quant à la vérification des pièces justificatives et des rapports physiques avant la transmission, les acteurs ont proposé qu’elle soit renforcée.

« Ces recommandations nous engage tous. Il est vrai que le point d’achoppement reste le paiement à temps des factures mais aussi la disponibilité des personnes ressources pour réaliser les émissions. Que chacun de nous s’approprie les recommandations et mette tout en œuvre pour aplanir les difficultés et qu’à la prochaine évaluation, on atteigne les 100% de taux d’exécution », a lancé Maurice Saligda du PADS aux participants.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés