Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • vendredi 27 avril 2018 à 12h04min
Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

Ouagadougou abrite, du 26 au 27 avril 2018, la 2e réunion de haut niveau des ministres en charge des affaires religieuses et du culte des pays du G5 Sahel. Deux jours durant, les participants vont se pencher sur la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent. C’est le ministre burkinabè de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo qui a présidé la cérémonie officielle d’ouverture de la rencontre.

Après le Niger en 2015, c’est le Burkina qui abrite la 2e réunion de haut niveau des ministres en charge des affaires religieuses et du culte des pays du G5 Sahel. Ce choix est loin d’être fortuit car, depuis quelques temps, le pays des Hommes intègres fait l’objet d’attaques récurrentes par des individus sans foi ni loi. Face à ces attaques répétées dans l’espace sahélien, il est nécessaire et même urgent de renforcer davantage la coopération entre les pays de cet espace. Car, « c’est ensemble que nous pourrons venir à bout de ce fléau qu’est le terrorisme, la radicalisation, l’extrémisme violent », comme l’a rappelé le ministre burkinabè de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo, dans son discours d’ouverture des travaux.

Cette rencontre a pour objectif principal de proposer des éclairages innovants pour déplacer les concepts ou les cadres théoriques utilisées jusque-là. Elle sera l’occasion de revisiter la Déclaration de Niamey et évaluer son opérationnalisation. « L’ensemble des réflexions doivent permettre d’aboutir à une nouvelle déclaration dite de Ouagadougou visant à réduire considérablement les indicateurs communautaires de la radicalisation et l’extrémisme violent au Sahel. C’est pourquoi, dans un monde plus que jamais à la recherche d’un dialogue entre les civilisations et les cultures, vos réflexions sont importantes pour les acteurs politiques, tout comme la communauté scientifique. Il faut engager les échanges, sans fioritures, ni faux fuyants », a lancé le ministre Sawadogo à l’adroit des participants.

La violence dans l’espace sahélien, particulièrement le G5, procède essentiellement du fait religieux. « Iyad Aghali, Amadou Koufa, Malam Dicko… qui sont-ils ces grands prédicateurs négatifs ? Certainement pas des militaires. Si des religieux tiennent un discours qui nous empêche d’être dans la paix souhaitée et que le champ militaire a montré ses limites, il faut que nous comprenions que la source du problème est religieuse et que la solution ne doit pas être trouvée sans une composante religieuse », a confié Thierno Amadou Diallo, le ministre malien en charge des affaires religieuses et du culte. Ainsi, estime-t-il, « il est temps de sortir de la laïcité béate » et « intégrer l’enseignement religieux dans nos écoles pour que nos enfants puissent savoir ce qu’est une sourate, un verset, un livre saint, qui est tel ou tel prophète ».

Actuellement, au nom d’une laïcité mal comprise, nos Etats ont abandonné le champ religieux entre les mains des incultes qui prêchent la violence. Et ce discours radical continuera à prospérer dans un contexte de pauvreté extrême des populations, si les Etats ne s’assument pas réellement. « Quand l’autre vient avec son discours radical, soutenu par des pétrodollars dans un contexte où des gens ont faim et soif, où les Etats ont des problèmes pour répondre aux besoins fondamentaux des populations, le discours radical prendra indéniablement le dessus sur le vrai discours qui devrait prévaloir et qui devrait être tenu par l’Etat », reconnait-il.

La rencontre de Ouagadougou devrait accoucher d’une déclaration dite de Ouagadougou qui prendra le relai de la déclaration de Niamey.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 27 avril à 00:00, par G7 de mon Couiii En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    Je ne veux plus entendre parler de ce machin de pays de G7-la. C’est comme ca ils ont profiter pour liquider nos meilleurs officiers. Continuez a etre naifs en vous laissant piloter par quelqu’ un qui guette vos richesses. La france, c’est un pays ca ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 08:01, par Zongo Bégré En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

      Merci mon frère malheureusement tous ceux qui pensent comme vous n’ont pas la parole. Quand est ce qu’ils vont écouter ? les dieux sont tombés sur nos têtes ?

      Répondre à ce message

      • Le 27 avril à 09:44, par Tombés sur vos têtes En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

        .
        En effet je crains que vos Dieux ne soient tombés sur vos têtes et vous empêchent désormais de voir clair. A moins que vous ne souteniez les djihadistes ?

        Répondre à ce message

      • Le 27 avril à 10:16, par kwiliga En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

        Oui, voilà ! La France, la France, la France,... tous nos problèmes viennent de là, tous nos malheurs, toutes les calamités qui s’abattent sur nous.
        Le terrorisme, c’est la France !
        La radicalisation islamique : la France
        La pauvreté, la misère : la France
        Nous, on est parfait, on est le pays des hommes intègres, où règne la démocratie dans la transparence et la bonne gouvernance.
        Nous, on n’a rien à se reprocher. C’est la France qui nous a obligé à voter Rock, c’est la France qui impose aux gens de pouvoir de se livrer à la corruption et aux détournements, c’est la France qui menace les nantis de ce pays, les obligeant à toujours plus s’enrichir au détriment de la population.
        Sinon, quand les terroristes se seront emparé du nord du pays (c’est pratiquement déjà fait) et qu’ils avanceront vers notre capitale, c’est la France qui les arrêtera, parce que nous, ça fait bien longtemps qu’on n’a plus d’armée (à cause de la France, qui a poussé nos militaires au viol et au pillage en 2011 et qui a fomenté le coup d’état de 2015).
        Et ça, c’est mal aussi, car nous, on aimerait tellement vivre sous la coupe d’un état islamiste radical.

        Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 09:08, par El Diablo En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

      je suis tout a fait d’accord avec le ministre malien.Mais faut que ont sache une chose a un moment donne il faut joue balle a terre les approchent et chercher a comprendre.Quand je voie que ya des gens qui dit qu’on négocie pas avec des terrorisantes c’est faut ,si tu ne moyen pas quelqu’un il faut négocié

      Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 09:15, par Peuple insurgé En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

      Je partage votre conviction. C’est d’une naïveté honteuse de penser que certains pays, pillards de nos peuples depuis des siècles, vont nous venir en aide. Juste des pompiers pyromanes. Ces pays occidentaux qui donnent gites et couverts aux coupeurs de têtes libyens syriens, nigérians, maliens, irakiens,... et qui prétendent lutter contre le terrorisme. Ils se félicitent d’avoir pulvériser la Libye (et disséminé ses armes à leurs agents terroristes), allant même jusqu’à dire "Al qaida fait quand même du bon boulot" (dixit Laurent Fabius, Ministre français des AE en son temps), interdire à l’armée malienne de traquer les les terroristes au delà de Kidal,...
      Vladimir Poutine a tout dit : "Le terrorisme n’est pas l’ennemi ; c’est l’arme de l’ennemi". Comprenne qui en au le Courage,... de réfflichir.

      Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 04:33, par salut a tous En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    En effet cela nous semble assez clair. La nature ayant horreur du vide si l’on fait sortir Dieu de nos écoles donc de la tête de nos enfants en refusant de leur tenir un discours sain et pacifique par des enseignants connus pourquoi doit-on s’étonner que satan occupe la place vide laissée ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 04:35, par salut a tous En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    En effet cela nous semble assez clair. La nature ayant horreur du vide si l’on fait sortir Dieu de nos écoles donc de la tête de nos enfants en refusant de leur tenir un discours sain et pacifique par des enseignants connus pourquoi doit-on s’étonner que satan occupe la place vide laissée ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 09:46, par Mafoi En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

      Il faudra enfin laisser le nom Dieu dans nos palabres.
      Quand il y a morts d’hommes à cause de notre incivisme,notre inconscience,c’est Dieu
      Quand on n’arrive pas à manger à sa faim,c’est encore Dieu qui le veut ainsi et ainsi de suite puisque la trouvaille du jour serait d’enseigner le coran dans nos écoles pour régler le phénomène du terrorisme.Une vraie blague.Il faudra déjà résoudre le problème de la scolarité à savoir que 100% de nos enfants puissent aller à l’école et dans un minimum de confort mais qu’est ce que nous constatons de nos jours dans nos Etats respectifs après notre cinquantenaire de pseudo indépendance ?Moins de 60% d’enfants en âge de scolarisation fréquentent l’école et souvent sous des hangars.Une vraie honte.Continuez donc à vous agiter en remettant tout sur Dieu alors que ces mêmes fous d’allah invoquent Dieu pour commettre leurs ignominies.Est-ce à dire que Dieu est de leur côté ?

      Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 05:53, par Jean MOULIN En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    M. le MATD, je me permets de vous dire félicitations et beaucoup de courage.

    Que chacun de nous cultive le vivre ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 06:28, par Bara En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    Ne suivez pas les occidentaux dans leurs luttes contre les états islamique. C’est une lutte qu’ils ont mené contre les africains au moment même de la colonisation et aujourd’hui c’est l’état islamique c’est quand ça les arrange. Alors si l’Afrique rentre dans cette dynamisme c’est de faire la guerre contre les africains eux-mêmes. Ne soyez pas nulle et zéro à la fois. Le Burkina Faso ne doit enttendre parler de g5 il n’y a rien à voir dans g5. Le gouvernement Burkina doit veiller aux biens être des burkinabès s’il pense qu’il est état indépendant comme bon nombre Etats.

    C’est honteux de voir laisser ces populations dans la famine, des maladies, maltraitance.... exce et voir ce sousieux les plus riches (les ennemis) qui ne seront jamais des alliés jusqu’au fin du temps.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 08:49, par Pauvre de nous En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    Dites moi bonnes gens, quand cesserez vous de vous regrouper pour discuter et aller libérer nos frères du NORD ?
    Vous parlez trop pendant que les bandits avancent, c’est trop maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 09:06, par Yes, we can En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    Vraiment, le rouquin venu du Mali m’a séduit hier à la télé quand il parlait des causes et de l’extrémisme religieux ainsi que les solutions pour y remédier. Il a relevé le fait que certaines officines religieuses sont dirigées par des incultes et que notre laïcité béate nous crée plus de problèmes, d’où la nécessité d’encadrer la religion sur nos territoires. Vraiment, il a tout dit. A mon humble avis, il faut que même que l’ouverture d’une mosquée, d’une église ou d’un temple soit conditionnée par leur animation par des hommes religieux érudits ayant un bon niveau en théologie (doctorat).

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 09:39, par Enfin un peu de réalisme En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    .
    "Il faut que nous comprenions que la source du problème est religieuse et que la solution ne doit pas être trouvée sans une composante religieuse », a confié Thierno Amadou Diallo, le ministre malien en charge des affaires religieuses et du culte.

    Merci M. Thierno Amadou Diallo. Tant que les musulmans ne prendront pas leurs responsabilités pour fermer la bouche aux prêcheurs fous qui prônent la violence, le phénomène de l’extrémisme violent ne fera que s’amplifier.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 10:57, par Ka En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    Est-ce que toutes ces rencontres serviront à quelque chose contre la radicalisation des individus malades dans leurs têtes qui cherchent des prétextes pour évacuer leur violence personnelle, même leur propre suicide ? Le problème surtout dans l’Islam, c’est qu’ils n’ont aucun guide spirituel de haut niveau pour dire non à ces fêlés qui se radicalisent : Surtout la seule particularité au niveau de l’Islam, c’est que le Coran donne des bases aux réclamations des terroristes. Mais, au niveau d’autres religions contemporaines, si violence il y a, elle est plus individuelle que structurelle. A 100% il convient de reconnaître que l’Islam et la vie du Prophète se prêtent mieux aux arguments des terroristes.

    Quand nous regardons la situation actuelle des terroristes, nous constatons que Nous sommes face à une violence islamique aveugle qui tue même ses propres membres. La seule solution est de reformer l’Islam comme ce qui s’est passé avec le protestantisme, car la foi ou la croyance est une affaire strictement personnelle et chacun devrait s’accommoder de ses propres relations avec Dieu, ou la conception qu’il a de son ou de ses dieux, sans se laisser influencer par d’autres personnes, éventuellement manipulatrices. Nous sommes au XXIe siècle, dominé par la technologie : On ne devrait plus se laisser guider par des textes vieux de plusieurs siècles (voire millénaires), dont les traductions sont manipulées par des personnes mal intentionnées pour leurs propres profits. Que les gens soient belliqueux ou au contraire généreux et philanthropes, ils devraient assumer leurs actions et non chercher quelques fadaises mystiques pour justifier leurs actions ou leurs positions. En l’occurrence, on voit bien que l’Islam ne sert que de prétexte à des actions de brigandage de grande envergure pour certains, car on voit que la plupart de ces terroristes sont ignorants en matière religieuse, mais hyper qualifiés en termes de délits de droits commun.

    Répondre à ce message

    • Le 28 avril à 05:51, par Samory En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

      Vraiment pitoyable comme réaction. Cela fait un bon moment que je me réserve de commentaire sur ce site mais le votre m’a vraiment fait sortir hors de moi !
      On voit bien que vous ne connaissez rien de ce dont vous parlez. Quand on n’a rien à dire c’est mieux de la fermer que de mettre les autres dans le faux et ainsi semer la discorde entre Mulsulmans et Chrétiens.
      Dire que le Coran donne des bases aux terroristes ! Avez-vous lu le Coran même ?! Même la Bible vous ne la connaissez même pas.
      Laissez-moi vous dire une chose, si une personne mal guidée ou mal intentionnée prend n’importe quel livre saint, il pourra toujours interpréter un passage pour justifier ses mauvaises actions, même avec la Bible. Souvenez des croisades au Moyen-Orient !
      Dire de réformer l’Islam comme le protestantisme avec le christianisme ? Comme quoi on ne devrait pas se laisser manipuler par des livres écrits depuis plusieurs siècles ?! Mais est ce que vous réalisez la dangerosité de vos propos ? Vous êtes pire qu’un terroriste ! Donc le protestantisme est une version évoluée du Christianisme ? Même les Chrétiens vous voulez les diviser ! La Bible n’a pas été réécrite. C’est la même que tous les Chrétiens dans leur ensemble lisent.
      Vous faites semblant de vous rattrapez à la fin en admettant que les terroristes sont ignorants en matière religieuse et que l’Islam n’est qu’un prétexte pour eux ; mais alors, pourquoi insuniez vous au début que c’est ce même livre qui est la base de leurs actions ? C’est totalement contradictoire. Votre écrit n’a aucune cohérence, et on voit bien même vos insuffisances : le Coran a été écrit plus de 600 ans après le dernier livre de la Bible, donc l’Islam est plus récente que le Christianisme (ce que vous ignorez visiblement). Mais de toute façon cette logique même qui veut que les religions les plus récentes soit les meilleurs est totalement idiote. Je vous signale qu’il est apparu de nouvelles églises qui se revendiquent « Protestantes » dans certains pays dits plus modernes et développés, mais qui pratiquent des choses qui vos choqueront au plus haut point ! Y’a des gens comme Doucé qui se disait « pasteur », qui priait et bénissait des pedophiles dans les années 80. Devrions nous embrasser l’egilse du pasteur Doucé par ce qu’elle est plus récente ?
      Pour finir, retenez que toutes les religions se valent et que vous êtes trop petit pour juger qui que soit sur cette terre. Le chemin de l’orgueil est celui de la perdition. Vivez votre foi avec humilité et laissez les autres vivrent la leur. Du moment que nous nous aimons les uns les autres, et que nous nous respectons tous, nous pourrons faire de ce monde un paradis et tous y vivrent heureux.

      Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

      Répondre à ce message

      • Le 29 avril à 08:05, par Ka En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

        Samory : Si l’Afrique est toujours à la remorque de certaines personnes très influentes qui retardent son développement, c’est que les dénigrements, les mensonges, et les colonies de toutes sortes sont acceptés par notre société : Mais pour combien de temps avec un monde qui évolue a 200 a l’heure ? Comme je l’ai souvent dit, la vérité rougit les yeux mais ne les casses pas. Merci à notre honorable webmaster pour sa compréhension, une chose dont je suis bien habitué sur ma site préféré.

        Répondre à ce message

      • Le 29 avril à 10:36, par Ka En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

        Samory J’espère tu as pu lire ma vérités avant quelle disparaisse dans la nature cette nuit ? Je comprends parfaitement le Webmaster et toute l’équipe de ma site préféré que je n’en veux pas du tout, car le respect de la déontologie journalistique les obligent.

        Et pour confirmer ce que j’avance car mes lecteurs ne comprendront pas pourquoi tu m’as dénigré gratuitement en me disant de la fermer sans que je te réponde : Je te dis que mes deux livres préférés de chevet sont la Bible et le Coran. Pour te dire aussi, qu’avant de croire quoi que ça soit, il faut tout connaître. C’est pourquoi quand on parle des religions sur les sites des réseaux sociaux comme ici sur Lefaso.net, je dis à mes lecteurs que la foi ou la croyance est une affaire strictement personnelle et chacun devrait s’accommoder de ses propres relations avec Dieu, ou la conception qu’il a de son ou de ses dieux, sans se laisser influencer par d’autres personnes, éventuellement manipulatrices comme vous autres qui veulent prendre les autres pour des moutons. Et je te dis ici, que vous pouviez dévier idéologiquement les cervelles des enfants que vous utilisiez, mais pas des personnes comme moi qui a lu la bible ou le coran en trois langues. Merci de me lire

        Répondre à ce message

        • Le 30 avril à 00:30, par Samory En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

          Si le ridicule pouvais tuer...
          Au lieu de remercier le Webmaster d’avoir enlevé vos horribles commentaires (vous sauvant ainsi d’une condamnation publique), vous continuez à vous lamenter sur le forum comme un enfant qui n’accepte pas la fessée qu’il a reçu. Et vous vous dites vieux, sage et intellectuel ?
          Avez-vous tant besoin d’une approbation publique pour justifier votre existence ? A votre âge vous avez toujours besoin que l’on flatte votre ego ? A vous lire on se rend très vite compte que vous traversez une crise existentielle qui fait que vous vous accrochez, comme un marin perdu dans les eaux, à cet personnage Ka que vous imaginez dans votre tête comme quelqu’un d’important et aimé du grand public. Quelle mégalomanie !

          Tout cela est bien triste, surtout à votre âge. Que Dieu vous viennent en aide.

          Sortez de ce délire, et prouvez que tout n’est pas perdu dans votre cas en présentant vos excuses publiques à tous les Chrétiens et Musulmans du Burkina Faso pour avoir insulter leur Dieu (en le traitant d’« inhumain ») et leurs livres saints (en suggérant vos horribles interprétations des textes sacrés).

          Répondre à ce message

          • Le 30 avril à 08:51, par Ka En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

            Samory : Ne crie pas trop : Voilà plus de dix ans que je suis sur la toile avec mes critiques fondées sur des argumentations solides et de mes vécus. J’ai toujours soutenu et respecter mon site préféré qui est Le-faso.net de notre ami a la plume d’or qui est C. Paré et son équipe.

            La liberté de la presse oui ! Mais il y a le code de la déontologie des journalistes au Burkina a respecter à la lettre, et j’en suis pour. Surtout avec ces temps très dangereux avec des punaises comme vos amis qui tuent même leur propre famille pour l’Islam qu’ils ne connaissent même pas, comme au temps du RSP ou j’ai vu a la veille de l’insurrection des 30 et 31 Octobre, visiter les Bureaux des sites des réseaux sociaux.

            Détrompe-toi Samory, car tout dont j’ai dit avec les sourates, ou les versets de la bible et que tu as pu lire avant qu’elles soient retirées, ont été publiés il y a longtemps dans d’autres sites, et lu par des milliers de personnes qui ont appréciés ma vérité.
            Notre Webmaster et l’équipe de Lefaso.net savent ce qu’ils font, c’est pourquoi nous sommes là après plus de dix ans de la création du site à nous défouler comme nous voulons, et je les tire mon chapeau en priant Dieu de les protéger. Ne crie victoire, car 99% de mes critiques fondées sur des argumentations solides comme tant d’autres internautes de bonne foi, sont très bien lus par des intellectuels de tout bord. Merci et continu de me lire.

            Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 14:27, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    1) Merci à ces grands pour cette grande rencontre de Ouaga. Merci ua Ministre Malien pour sa proposition. Je me presente : je suis l’auteur ou à tout le moins un des co-auteurs de la nuance entre "extremisme religieux" autrefois en vogue et "extremisme religieux violent" maintenant à la mode depuis près de 2 années. Je connais bien profondement le fait religieux pour avoir été un protagoniste exceptionnel mais en ce moment à bonne distance entre le scientisme et la religion.
    2) La propsosition du Ministre Malien peut poser probleme et posera probleme. On ne peut pas enseigner le Coran ou la Bible ou les Vedas dans nos ecoles laiques. Le probleme est loin d’etre à ce niveau. Messieurs les Minsitres, moi je propose plutot qu’on enseigne la laîcité comme matière dans les ecoles d’abord, pourquoi pas dans les Mosquées, Eglises, Temples aussi ?. Bien sûr, le contenu restera enormement à definir. Mais le principe de l’enseignement est simple. Toute coexistence humaine qui ignore les droits fondamentaux de l’individu humain :
    a) - respect de la liberté de conscience de chaque individu
    b) - respect de la vie humaine sacré quelque les motifs religieux
    ne peut être durable quelque soient les analgesiques sociaux mis en place. C’est pourquoi, au lieu d’enseigner les prophètes et autres dans les classes, il faut recadrer et redefinir les BA-BA de la laîcité. En un mot, il faut enseigner les droits humains fondamentaux en rapport avec le religieux et le culturel.
    3) Pour avoir été un extremiste du moment de ma foi en Dieu mais non-violent et pacifique, je connais ce qu’il faut pour ce probleme de la coexistence religieuse et culturelle. On peut se pretendre non-violent sans être pacifique : etre prêt à l’escalade de la violence pour la moindre offense soit-disant heretique. Bien sûr on doit apprendre à se respecter mais pas au detriment de la liberté d’expression et de conscience de son prochain.
    En realité, le vrai probleme du terrorrisme djihadiste, c’est qu’elle s’appuie sur une exegèse officiellement validé même par des universités islamiques : on confond les choses temporelles d’avec les choses spirituelles et on jure de soumettre le temporel au spirituel (cours de theologie), sans oublier l’instrusmentalisation imperialiste et de bonne guerre. Merci à l’Egyptien El-sissi pour son engagement contre le terrorrisme. Messieurs les Ministres le probleme n’est pas seulemtn une affaire d’illetrisme : il ya bel et bien un probleme doctrinal.

    O Dieu l’Imbecile, combien te rejoindrait en Enfer si tu y demenageai t ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 15:13, par Pathe Diallo En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    Je crois que le ministre malien a parfaitement raison, nos Etats ont laissé un vide et des individus mal intentionés l’utilisent contre nous. Je voudrais partager deux expériences que je connais bien. Le Rwanda de Paul Kagamé vient de prendre une décision, toute personne qui dit qu’elle est un leader religieux doit être diplômé en théologie ! Ce même pays a fermé plus de 700 églises pour non conformité aux lois de la République. Voilà une décision courageuse et valable pour toutes les religions. La seconde expérience dont je voudrais parler c’est la Tanzanie qui ressemble un peu au Faso, musulmans et chretiens étant majoritaires (peut être 50-50 ou bien 60-50%). Alors en Tanzanie la religion est enseignée dans toutes les écoles publiques. Il y a des heures prévues pour chaque religion dans la semaine et un imam vient donner son cours de religion aux élèves musulmans, et un prêtre pour les élèves catholiques. Ce qui est sûr les populations adhèrent à cette pratique et la soutiennent. Sur la base de l’explication donnée par le ministre malien est-ce que nos Etats ne devraient pas voir ces exemples du Rwanda et Tanzanie ? je me le demande sérieusement parceque sur le plan militaire, ça ne va pas dutout, chaque jour ça devient pire.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 02:19, par jeunedame seret En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    Groupe5 Sahel..?? voilà une rencontre tendancieuse. Mr le ministre semble avoir écrit ou participé à l’écriture du scénario du terrorisme. Juste pour islamiser le continent. Stratégie de satan.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 09:18, par Yabirou En réponse à : Lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : Les pays du G5 Sahel interrogent le fait religieux

    L’animisme est la seule vraie religion de paix. Tu as ton fétiche, j’ai mon fétiche, le voisin a son fétiche. Chacun a son totem et ses croyances. Personne ne veut convertir son prochain. Encore moins son lointain. Donc nul ne viendra vérifier la température de ton eau bénite. Personne n’ira voir la longueur de la barbe de son voisin de case. Je te fous le paix et tu me fous la paix, n’est-ce pas là la manifestation suprême de la paix sociale ? Qui peut citer une croisade ou un djihad causé par l’animisme ? Je mets au défi tous ceux qui vont crisper la bouche en lisant ces lignes. Celui qui ne croit pas, et qui veut discuter ça, il n’a qu’à jurer ici qu’il ira promptement au village pour détruire la case sacrée. C’est comme ça que nos élus prêtent serment sur les livres venus d’autres pays. L’élu qui a le courage n’a qu’à prêter serment sur son fétiche ancestral en jurant qu’il va gouverner sans tricher et sans voler on va voir. C’est parce que nous savons tous qu’avec l’animisme, pas moyen de tricher. Et la sanction est immédiate. C’est pas merveilleux une religion où personne ne vient t’embêter et où le roublard ne peut pas prospérer ? Franchement quoi !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés
Commune rurale de Bouroum-Bouroum : Le poste de police attaqué par des assaillants
Sourou : Les populations dans la rue pour soutenir les Forces et défense et de sécurité
Lutte contre le terrorisme au Sahel : Les chefs traditionnels et religieux se concertent
G5 Sahel : Placer les populations au centre des politiques de lutte contre le terrorisme
Gendarmes tués sur l’axe Ougarou-Boungou : Les quatre pandores reposent désormais à Fada N’Gourma
Est du Burkina : La gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants dont 2 étaient menottés dans le véhicule
Niger : L’état d’urgence décrété près de la frontière avec le Burkina Faso
Axe Ougarou-Boungou : Une attaque de deux véhicules d’escorte fait cinq morts
Situation sécuritaire au Burkina : Une préoccupation à la loupe de Free Afrik
Ouagadougou : Le ministère de la sécurité annonce une formation tactique à l’Ambassade Royale du Danemark et du Canada le mardi 27 novembre 2018
Kantchari : Une école incendiée, des instituteurs sommés d’enseigner en arabe
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés