Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas la conscience des hommes qui déterminent leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. Karl Marx» 

Candidatures du Burkina à l’UIT : Offensive diplomatique à Genève

Accueil > Actualités > International • Par Mathieu Bonkoungou • lundi 23 avril 2018 à 11h30min
Candidatures du Burkina à l’UIT : Offensive diplomatique à Genève

La prochaine conférence des plénipotentiaires de l’Union internationale des télécommunications (UIT) en octobre prochain à Dubai verra le renouvellement des instances. Le Burkina est en lice pour sa réélection au Conseil de l’UIT pour la région D et pour le poste de Vice-secrétaire général de l’Union où il présente la candidature de Brahima Sanou, actuel Directeur du Bureau de développement des télécommunications (BDT) de l’UIT. Pour promouvoir ces deux candidatures, la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Ouattara Sanon, a convié vendredi à Genève, les participants à la session 2018 du Conseil de l’UIT, à une « pause-café de l’amitié des peuples de l’union ».

Cela s’est passé en toute convivialité dans le hall de la salle de conférence. Les autorités présentes et le candidat ont eu l’occasion d’échanger avec de nombreuses personnalités, certaines déjà convaincues du sérieux des prétentions burkinabè. Les deux candidatures, faut-il le rappeler, ont été endossées par la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine. 54 pays du continent africain, membres de l’UIT, comme l’a relevé la ministre du Développement de l’Économie numérique et des P ostes, lors de sa déclaration devant le Conseil.

A l’argument du nombre vient s’ajouter la qualité du candidat du Burkina et de l’Afrique. Hadja Ouattara Sanon a rappelé au Conseil que Brahima Sanou a reçu le prestigieux « Award de la Personnalité africaine de l’année » en novembre 2017 en reconnaissance de ses performances professionnelles et de ses qualités personnelles. L’actuel Directeur du BDT, a t-elle par ailleurs affirmé, « incarne la vision, l’engagement, l’énergie et l’enthousiasme indispensables à la mise en œuvre des solutions TELECOM/TIC pour le développement durable ».

C’est donc cet homme précédé d’une réputation d’intégrité, d’abnégation au travail et de qualité humaine que le Burkina propose au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT.

Il faut ajouter à cela que Brahima Sanou a pour l’UIT, un projet, une vision centrés sur l’homme.

Les TIC, comme l’eau et l’électricité

« Nous devons, déclarait-il récemment, revisiter nos politiques et réglementations pour contribuer au développement des marchés actuels, tout en façonnant les marchés de demain afin que les services numériques soient accessibles, abordables, innovants, équilibrés et inclusifs. Il est extrêmement difficile de faire des prédictions sur l’avenir dans le domaine des TIC, même sur le futur proche, tellement nous assistons à une accélération exponentielle. L’on pourrait par contre aborder la question en nous demandant quels sont les besoins à satisfaire au niveau de la santé, de l’agriculture, de l’éducation, du commerce, les changements climatiques, l’autonomisation des femmes, pour ne citer que ceux-là, et orienter les innovations pour satisfaire ces besoins. C’est ce que j’appelle "donner un visage humain aux TIC" ».

Brahima Sanou a l’ambition de travailler à disponibiliser de manière équitable pour tous, les opportunités de l’économie numérique. Pour lui, « la question de l’infrastructure d’accès au numérique doit être plus que jamais couplée à celle des applications, du contenu et de la sécurité pour un développement harmonieux et durable. En outre, l’infrastructure d’accès est devenue si centrale dans l’économie numérique qu’elle devrait être considérée comme une infrastructure d’utilité publique comme l’eau et l’électricité ».

En clair, avec le candidat de l’Afrique, la fracture numérique ne devrait plus être bientôt qu’un mauvais souvenir.

La Ministre du Développement de l’Économie numérique et des Postes a par ailleurs rencontré des chefs de délégations de trois pays, toujours dans le cadre de la promotion des candidatures du Burkina. Il s’agit de M. Elmir Velizadeh, Vice-Ministre en charge des Télécommunications d’Azerbaïdjan, de M.Stephen Bereaux, Directeur Exécutif de l’Autorité de Régulation des Bahamas et du Chef de la Délégation de Russie.

Ces pays sont aussi candidats à diverses instances de l’UIT et les éventuels soutiens pourraient être réciproques.

Mathieu Bonkoungou
Ambassade, Mission permanente du Burkina à Genève

Vos commentaires

  • Le 23 avril 2018 à 13:19, par Maria de Ziniaré En réponse à : Candidatures du Burkina à l’UIT : Offensive diplomatique à Genève

    Toujours les seconds postes jamais les 1ers. Le Senegal le Mali le Niger ...nos voisins cherchent les premiers postes et nous c’est les postes inférieurs. Le Senegal a été nº1 de l’UNESCO ( Makhtar MBOW) de la FAO (Jacques DIOUF) de la BAD (Babacar NDIAYE) le Niger et le Mali ont été nº1 à l’UA (Idé OUMAROU et Alpha KONARE) nº1 à l’ASECNA ( Amadou Ousmane Guitteye pour le Mali, et 2 fois pour le Niger avec Oubandaki et Mohamed Moussa ) le Mali nº1 à l’IUT avec Hamadoun TOURĖ et le Burkina depuis 1960 presque rien à part Kadre Désiré OUEDRAOGO à la présidence de la Commission de la CDEAO (poste tournant), et Zerbo Lassina ZERBO à l’ OTICE à Viennes qui nous ont sauvé l’honneur. Pourquoi nous n’avons que des ambitions toujours timorés à l’international alors que nous sommes en compétition avec les autres pays et avons de bons cadres ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2018 à 21:51, par Tengbiiga de Geneve En réponse à : Candidatures du Burkina à l’UIT : Offensive diplomatique à Genève

    Nous sommes de tout coeur avec toi Sanou. Qu’Allah t’accompagne et que ton merite soit reconnu. Je prie pour que tout se passe bien.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2018 à 13:52, par Balladin En réponse à : Candidatures du Burkina à l’UIT : Offensive diplomatique à Genève

    Mon petit Bobo ! Tous mes vœux ardents de succès. Je ferai sacrifice d’une gourde de lait caillé avec boules de tchobal pour que tu franchisses ce palier avec brio. Je te sais techniquement et moralement apte à occuper ce prestigieux poste. Tu fais honneur à notre pays. Dieu t’accompagne et te guide.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2018 à 20:50, par Sandrine En réponse à : Candidatures du Burkina à l’UIT : Offensive diplomatique à Genève

    Courage Tonton,Vous êtes notre fierté !!!!!!
    Même sans sacrifice de lait caillé, ce poste vous est destiné.

    Bonne chance et que Dieu fasse son oeuvre pour la gloire de son nom.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Proclamation de la victoire de Félix Tshiskedi en RDC : L’Union africaine et l’Union européenne font machine arrière
Investiture du président malgache : Ablassé Ouédraogo, président du parti « Le Faso autrement », sera présent
Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo et Blé Goubé enfin libres aujourd’hui ?
Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé acquittés, la CPI ordonne leur remise en liberté
Stéphane Aka-Anghui : Le patronat ivoirien s’offre un directeur exécutif qui est aussi un héritier
République démocratique du Congo : Félix Tshisekedi élu président, selon les résultats provisoires
Madagascar : Le « TGV » signe son retour au pouvoir
Restitution à l’Afrique de son patrimoine culturel : Une revendication légitime qui pose bien des questions.
Tentative de coup d’Etat au Gabon : Retour sur l’histoire politique de ce pays
Gabon : Le coup d’Etat a avorté
Gabon : Situation sous contrôle selon le gouvernement
Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés