Recherche scientifique : Le Pr Alkassoum Maiga a visité l’Institut de Recherche en Science de la Santé de Nanoro

LEFASO.NET | Par Dimitri Ouédraogo • dimanche 22 avril 2018 à 20h00min

Le ministre de l’enseignement, de la recherche scientifique et de l’innovation a visité ce vendredi 20 avril 2018 l’Institut de Recherche en Science de la Santé (IRSS) de Nanoro dans la région du Centre-Ouest. Le Professeur Alkassouma Maiga est allé constater le climat de travail. Il a aussi pris le pouls des infrastructures existantes. Le personnel s’est mobilisé pour lui servir de guide. Après les échanges et les randonnées, le ministre se dit satisfait des travaux qui s’y effectuent.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recherche scientifique : Le Pr Alkassoum Maiga a visité l’Institut de Recherche en Science de la Santé  de Nanoro

Joie et satisfaction, c’est le sentiment qui anime le ministre Pr Alkassoum Maiga après sa visite de l’institut de recherche en science de la santé de Nanoro. Ce vendredi 20 avril 2018, le patron de la recherche scientifique a pu constater de visu le travail qui est réalisé par les chercheurs qui se trouvent dans ces lieux. Le personnel mobilisé lui a servi de guide. C’est une visite à l’allure d’un marathon qui a débuté au niveau de l’unité de recherche clinique. C’est un grand bâtiment équipé de bureaux avec des machines à la pointe de la technologie. Les chambres disposent d’un branchement d’oxygène. La délégation a aussi visité la salle des archives, la mémoire de tout ce qui se passe sur le site.

Le ministre a pu aussi voir la cellule de gestion des données. Ensuite, c’est le laboratoire de recherche qui a reçu la visite du patron du département. Le ministre a fini sa randonnée avec la salle des machines. C’est dans ces lieux, que le Burkina Faso a pu mettre au point un vaccin « RTS » contre le paludisme. Cette découverte a permis de réduire les attaques paludiques chez les enfants de moitié. Les recherches ont aussi démontré qu’une femme enceinte traitée contre le paludisme protège son enfant pendant au moins un an après la naissance. Les recherches du centre de Nanoro ont permis au gouvernement de changer de politique nationale sanitaire pour s’adapter aux réalités. C’est une réussite que le ministre appelle les travailleurs à faire connaitre aux Burkinabè sans pour autant révéler les secrets.

Avant et après la visite, le ministre s’est entretenu avec ses agents. Il y a eu des échanges à bâtons rompus. Malgré les succès engrangés dans les recherches, les chercheurs rencontrent des difficultés qu’ils souhaitent voir résolues. Le directeur régional du Centre-Ouest, le Dr Kabore Adama égrène le manque de financement national conséquent, le manque de ressources humaines, le mauvais état du matériel roulant et la difficile collaboration avec les universités publiques. Le ministre a à son tour rassuré qu’il fera de son mieux pour que Nanoro puisse engranger d’autres résultats.

L’IRSS de Nanoro compte 27 employés dont un directeur de recherche, 01 maître de recherche, 02 chargés de recherche, 21 ingénieurs de recherche et 02 techniciens de laboratoires. Le budget de l’IRSS national est de 2,8 à 3 milliards. L’Etat burkinabè pour moins de 2%, le reste du financement est l’œuvre des chercheurs qui montent des projets et obtiennent des subventions auprès d’organismes internationaux.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés