Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

jeudi 19 avril 2018 à 00h09min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 18 avril 2018, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 15 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE QUATRE (04) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation :

-  un rapport relatif au choix du thème pour la célébration de la fête nationale du 11 décembre 2018 à Manga.
Le Conseil a marqué son accord pour la commémoration du 58ème anniversaire de la fête de l’indépendance à Manga, chef-lieu de la région du Centre-Sud, sous le thème : « Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère ».
I.1.2. Pour le compte du ministère du Développement de l’économie numérique et des postes :
-  un décret portant organisation du ministère du Développement de l’économie numérique et des postes.
Ce décret vise à conformer l’organigramme de ce département aux dispositions du décret N°2016-027/PRES/PM/SGG-CM du 23 février 2016 portant organisation-type des départements ministériels.
L’adoption de ce décret permet au ministère du Développement de l’économie numérique et des postes de remplir efficacement ses missions.
-  un décret portant adoption de la stratégie nationale de développement de l’économie numérique.

La stratégie nationale de développement de l’économie numérique s’inscrit dans la vision selon laquelle : « A l’horizon 2027, le Burkina Faso dispose d’une économie numérique compétitive qui impacte positivement, durablement et de façon inclusive, son développement ».
L’adoption de ce décret permet de favoriser le développement des Technologies de l’information et de la communication (TIC) et le renforcement de la contribution de ce secteur au développement de notre pays.

I.1.3. Pour le compte du ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles :

-  un rapport relatif à la Politique sectorielle Travail, emploi et protection sociale (PS/TEPS) 2018-2027.
Cette politique sectorielle vise à contribuer à la promotion de l’emploi productif, du travail décent et de la protection sociale au Burkina Faso. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Etude nationale prospective Burkina 2025 et du Plan national de développement économique et social (PNDES).
L’adoption de la Politique sectorielle Travail, emploi et de la protection sociale permet de disposer d’un référentiel en matière de travail, d’emploi et de protection sociale.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS.

I.2.1. Pour le compte du ministère de la Sécurité :

-  un rapport relatif au bilan de l’organisation des concours de la police nationale, session 2017 et demande d’autorisation de recrutement au titre de l’année 2018.
Au cours de la session 2017, l’organisation des concours professionnels a permis de pourvoir à 230 postes dont 30 pour les élèves commissaires de police et 200 pour les élèves officiers de police. 1 915 élèves assistants de police ont été recrutés au titre des concours directs.

Pour la session 2018, le Conseil a marqué son accord pour le recrutement de 30 élèves commissaires, 200 élèves officiers de police pour les concours professionnels et de 800 élèves assistants de police pour les concours directs.

I.2.2. Pour le compte du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique :

-  un rapport relatif au bilan de l’organisation des concours directs et professionnels du personnel du corps des greffiers de l’année 2017 et demande d’autorisation de recrutement sur concours direct et professionnel dudit corps au titre de la session 2018.
Pour l’année 2017, le bilan fait ressortir 35 postes pourvus au titre des concours professionnels et 100 postes pour les concours directs.
Pour la session 2018, le Conseil a marqué son accord pour le recrutement de 60 Greffiers, de 10 Greffiers en chef et de 30 Secrétaires des greffes et parquets au titre des concours directs et de 20 Greffiers en chef et de 12 Greffiers, au titre des concours professionnels.

I.2.3. Pour le compte du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :

-  un rapport relatif à la demande d’autorisation de recrutement sur examens professionnels et concours au titre de la session 2018.
Le Conseil a marqué son accord pour le recrutement, au titre de l’année 2018, de 4 238 agents au titre des concours professionnels, de 6 598 agents au titre des concours directs et de 3 474 agents au titre des concours sur mesures nouvelles spéciales, soit un nombre total de 14 310 postes à pourvoir.
Le Conseil a instruit l’ensemble des ministres à instaurer une gestion rationnelle des effectifs mis à leur disposition sur la base des besoins réels exprimés et d’opérer dorénavant les recrutements au regard des programmes d’activités et en s’appuyant sur une description systématique des postes de travail.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération a fait au Conseil une communication relative aux séjours du Président du Faso en République du Togo et au Royaume d’Arabie Saoudite.

Au Togo, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a pris part, le 14 avril 2018 à Lomé, à un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la Guinée-Bissau. Le sommet a permis la validation d’une feuille de route en vue d’une sortie de crise, avec la désignation d’un Premier ministre de consensus.

En Arabie Saoudite, le Président du Faso a assisté, le 16 avril 2018, à la cérémonie de clôture d’un exercice militaire multinational dénommé "Bouclier du Golfe". Au cours de son séjour, il a également échangé avec les autorités saoudiennes sur la mise en œuvre de la force conjointe du G5 sahel pour laquelle l’Arabie Saoudite apporte un soutien.

II.2. Le ministre de l’Economie, des finances et du développement a fait au Conseil une communication relative à la mise en place d’une Plateforme de téléprocédures fiscales « eSINTAX » à la Direction générale des impôts.

Le Projet « eSINTAX » consiste à mettre en place un système d’information permettant aux contribuables de télédéclarer et de télépayer les impôts en ligne. La mise en place de cette plateforme de téléprocédures vise à informatiser les dossiers fiscaux, à harmoniser les pratiques fiscales, à améliorer le civisme fiscal et à augmenter les recettes fiscales.
Le Projet « eSINTAX » permet au Burkina Faso de disposer d’une plateforme plus sécurisée et rapide de recouvrement des impôts en vue de l’amélioration de la règlementation des affaires.
Le ministre de l’Economie, des finances et du développement a, par ailleurs, fait au Conseil une communication relative à l’appui du Gouvernement aux cotonculteurs à hauteur de 14,614 milliards de FCFA. Cette contribution de l’Etat vise à restaurer la solvabilité des acteurs et à faciliter l’accès aux intrants pour le démarrage de la campagne 2018-2019.
Cet appui exceptionnel du Gouvernement traduit l’importance stratégique du secteur du coton pour l’économie nationale et sa contribution à l’amélioration des conditions de vie des populations, notamment en milieu rural.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE

-  Monsieur Edmond TAPSOBA, Mle 111 499 D, Commissaire principale de police, catégorie 1, grade 13, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’Académie de police.
B. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION
-  Monsieur Daouda DIALLO, Mle 17 344 K, Ministre plénipotentiaire, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Issa SOMA, Mle 19 924 N, Ministre plénipotentiaire, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

-  Monsieur Kalifa TRAORE, Mle 32 510 M, Professeur titulaire, catégorie P1, est nommé Responsable du Programme « Pilotage et soutien aux services d’éducation formelle et non formelle » cumulativement avec ses fonctions de Secrétaire général ;
-  Madame Minata OUEDRAOGO/ZANGA, Mle 18 472 Y, Inspecteur de l’enseignement secondaire, catégorie PB, 3ème classe, 7ème échelon, est nommée Responsable du « Programme Qualité de l’éducation formelle » cumulativement avec ses fonctions de Directrice générale de l’encadrement pédagogique et de la formation initiale et continue ;

-  Monsieur François SAWADOGO, Mle 40 930 D, Enseignant chercheur, catégorie P3, 4ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Accès à l’éducation formelle » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Jean Bernard BAKO, Mle 25 033 A, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Accès et qualité de l’éducation non formelle » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de l’éducation non formelle ;
-  Monsieur Sékouba Kimbé TRAORE, Mle 59 904 Y, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Responsable du « Programme fonds de soutien au développement de l’éducation de base » cumulativement avec ses fonctions de Directeur de l’administration des finances ;

-  Monsieur Roger ILBOUDO, Mle 27 131 M, Conseiller d’intendant scolaire et universitaire, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Responsable du « Programme cantines scolaires du secondaire » cumulativement avec ses fonctions de Directeur de l’allocation des moyens spécifiques aux structures éducatives ;
-  Madame Solange COMPAORE/TRAORE, Mle 54 530 K, Inspecteur de l’enseignement secondaire, 1ère classe, 14 échelon, est nommée Directrice générale de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels ;

-  Monsieur François COMPAORE, Mle 31 336 D, Inspecteur de l’enseignement secondaire, catégorie P4, 3ème classe, 2ème échelon, est nommé Directeur général de la recherche en éducation et de l’innovation pédagogique ;
-  Monsieur Dieudonné ZONGO, Mle 56 039 N, Inspecteur de l’enseignement secondaire, catégorie PB, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur de la formation continue et de l’insertion.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à la nomination d’un Administrateur au Conseil d’administration de la société minière RIVERSTONE KARMA SA au titre du ministère des Mines et des carrières.

Cette nomination sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 18 avril à 21:06, par BADO KASSUM En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Bravo à mr OUARO pour la promo des professeurs d’universités. N’est-ce pas leur saison ? Mais qu’il sache que ce ministère regorge beaucoup de cadre compétents. Rien ne peut à mon avis justifier le cumul de fonction.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 07:35, par Convolbo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

      le cumul répond à un souci d’économie. pour un programme qui est une partie des activités d’un directeur, on n’a pas besoin de nommer quelqu’un d’autre pour qu’il ait une suite d’agents. ça m’étonne d’un gourounsi qui ne connait pas le Naam.

      Répondre à ce message

      • Le 19 avril à 15:31, par bado kassum En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

        konvolbo je suis désolé. toi aussi tu es dans cette logique étriquée du pouvoir comme si le naam etait une fin en soit.n’est-ce pas ca qui a conduit certains en cote d’ivoire ! Ici on ne parle pas de NAAM. On parle de service public surtout de son efficacité. quand on nomme un directeur (ordonnateur de son budget) comme responsable (gestionnaire) d’un fond il devient comptable.et puis quand on responsabilise quelqu’un ça n’implique pas forcement des charges supplémentaires mais au contraire ça créer une motivation et du même coup l’efficacité du service publique.

        Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 09:33, par PITIEPOURMONPAYS En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

      Pourquoi voir le diable partout ?
      Il y a peut-être lieu de comprendre la nomination des chefs de programme. il faut savoir qu’il sont nommés cumulativement avec leur fonction parce que c’est justement de par leur position qu’ils sont habilités à conduire le programme. Il ne faudrait pas voir en cela un accaparement de fonction pour une même personne, mais c’est le principe même qui guide cet état de fait. Merci pour qui voudra comprendre.

      Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 17:40, par Mousbill En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

      Expliquez-moi cette affaire de recrutement sur mesures spéciales nouvelles. Pourquoi les postes à pourvoir dans ce cadre là ne sont pas comptabilisés directement dans le recrutement "normal" ?

      Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 21:32, par Yam En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Plus de 50% des effectifs des concours directe réservés aux mesures spéciales. Quel deal avec les écoles de formation professionnel au détriment de la masse Pauvre. L’enfant du pauvre est puni à la souffrance au Faso. Nous sommes en face d’un régime social ou libéral ? Aidez moi.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 11:04, par Jerkilo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

      "Plus de 50% des effectifs des concours directe réservés aux mesures spéciales. Quel deal avec les écoles de formation professionnel au détriment de la masse Pauvre. L’enfant du pauvre est puni à la souffrance au Faso. Monsieur YAM, revoyez votre manière de faire le pourcentage et de synthétiser. Sur 14.000 et quelques emplois, il n’y a que 3.000 et quelques emplois sur mesure spéciale, probablement destinée au recrutement du PEJEN.

      Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 22:08, par Babemba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Vraiment tous ces verbes sont conjugués mais parlez clairement du sort du foncier
    .

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 00:02, par Thom’S En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Monsieur Yam, ne venez pas nous parler de deal ici. J’ai un ami qui est présentement professeur d’anglais, mais c’est par le concours sur mesures nouvelles. C’est mon ami et on était ensemble à Nioko 2. Il ne connaissait personne. Donc monsieur Yam, vous vous trompez en parlant de deal et cela vous enfonce dans les échecs. Chacun a sa chance. Ayons le courage de travailler pour réussir.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 07:19, par un gondwanais En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

      thom’S, ne généralisez pas à partir du cas particulier de votre ami ; vous n’êtes pas d’avis avec Yam, mais il y a bel et bien deal. Il faut avoir l’argent pour s’inscrire à une école, même si on est nul, on ressort toujours avec un diplôme ; et si tu as bras longs, pas besoin de concours, on te pousse dedans. Il y a des gens qui y parviennent par concours,soit, mais des deal , il y en a sont également.

      Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 07:34, par Quali En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

      Monsieur Yam peut avoir raison parce que le plus souvent les mesures nouvelles concernent ceux qui se sont formés à titre privé. Combien de paysans ou même de fonctionnaires moyen peuvent inscrire leurs enfants dans une école privé de formation ? A part cette raison, je suis d’accord avec toi que chacun doit bosser dure pour réussir au Faso et c’est ça aussi le patriotisme..

      Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 08:12, par Daniele Massaro En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

      Dans ce BF là, toi tu crois connaitre tous les amis de tes amis ? Arrête cette platitude de raisonnement-là car ton seul cas ne peut être représentatif de la situation globale. D’ailleurs, il ne t’a pas dit que ce sont les candidats qui font le deal mais plutôt les écoles professionnelles et les gouvernants. je ne suis aucunement contre ce type de recrutement mais de manière massive au détriment des concours directs pose problème car c’est pas sûr toi tu as la capacité de payer le million pour un de tes proches même en contractant un crédit.

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 02:17, par Le Sage En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Un conseil des ministres vraiment très pauvre : quelques morceaux choisis
    1. Avais-on besoin d’un conseil des ministres pour déterminer le thème du 58 ème anniversaire à Manga.
    2. Idem pour L’informatisation De la Direction Générale des impôts
    3. Pareillement pour les recrutements dans les services
    4 Tous les médias ont évoqué le sommet de Lomé et l’opération « le bouclier du golfe » A t-on besoin de le rappeler en CM. Bref que de choses viles, vulgaires et inutiles pour un conseil des ministres pas vraiment sérieux. Les peuples méritent leurs gouvernants. Si, en 2020 les burkinabè votent à nouveau pour les plaisantins du Mpp ils ne pourront que s’en prendre à eux-mêmes. Le Sage.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 08:46, par omer En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

      Sans argent, on ne peut pas annoncer de bonne nouvelles pour l’ensemble de la population avec des investissements en infrastructure ou autres. Or l’argent est mobilisé depuis leur arrivée pour augmenter les revenus de quelques fonctionnaires. Sans caractère et conviction, on ne peut pas prendre des décisions radicales, or ces gens-là ne veulent pas fâcher quelqu’un, ils veulent juste jouir tranquillement de leur pouvoir et profiter des avantages. Notre président voulait juste être président et être président lui suffit amplement. Ses amis qui l’entourent ne souhaitent qu’une chose, que cela dure autant que possible. Dans les conseils de ministres, il reste les nominations et des annonces inutiles. Leur mot magique c’est le PNDS et Paul Kaba dit que 5 mille milliards ont déjà été décaissé (C’est beaucoup hein mais cet argent a été dépensé où), le ministre de l’habitat lui quand tu lui dis bonjour, il te dit épurement du passif foncier et il met tout sur le dos de cet épurement passif comme si quelque chose de bon pouvait en sortir(c’est les même qui ont tout mélangé et ils disent il vont épurer : Simon, Dabilgou, Zagré et tous ces anciens maire qu’ils ont récupéré après). Tanti Rosine elle est prise dans la bataille du fond commun. Les autres sont dans les organisations de séminaire, ateliers et voyage.

      Répondre à ce message

      • Le 20 avril à 10:38, par ELKABOR En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

        Je suis totalement d’accord avec vos analyses. 5h30 de conseil des ministres pour venir nous sortir ces maigreurs, ce n’est vraiment pas arrivé comme on dit chez nous. Pendant que les enseignants, élèves et parents fuient le Nord, celui qui à sa prise de fonction avait péremptoirement déclaré qu’il allait terroriser les terroristes reste aphone, inaudible, invisible traduisant son incapacité notoire à trouver des solutions face à la menace grandissante. Mais comme il est l’ami de l’autre, il faut le trimbaler dans le gouvernement comme un poids mort, pour continuer à jouir des privilèges de sa fonction avec le cercle d’amis d’enfance. Vraiment Dieu sauve le Burkina !

        Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 07:06, par Thom’S En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Monsieur Yam, ne venez pas nous parler de deal ici. J’ai un ami qui est présentement professeur d’anglais, mais c’est par le concours sur mesures nouvelles. C’est mon ami et on était ensemble à Nioko 2. Il ne connaissait personne. Donc monsieur Yam, vous vous trompez en parlant de deal et cela vous enfonce dans les échecs. Chacun a sa chance. Ayons le courage de travailler pour réussir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 08:25, par SAWADOGO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Le Sage, donc c’est toi maintenant qui autorise la tenue du conseil des ministres ! Tu portes le pseudo sage qui ne te répond pas. Autant porter le pseudo " Encadreur " des ministres.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 08:42, par Karfolo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Est que Mr Ouaro ne confond pas Ce ministère à l’enseignement supérieur ? Les choses ne s’annoncent pas bien pour un début. Rien ne justifie le cumul de poste si ce n’est pas que Du népotisme et Du copinage.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 18:58, par Katchien En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    A la lecture du compte rendu du conseil des ministres nous félicitons et encourageons le MENA pour les choix des des IES COMPAORE/TRAORE Solange et COMPAORE François portés à la tête des directions générales chargées de l’enseignement technique et de la recherche. Ils sont des travailleurs confirmés et nous remercions le Monsieur le Ministre pour cette clairvoyance. Cependant, en notre qualité d’acteur dans l’élaboration et l’exécution du budget, nous avons été surpris des nominations du DGESS à la tête d’un programme dont sa structure n’est pas actrice. Du rôle de la DGESS dans les programmes standards de soutien et de pilotage, au sein des différents départements ministériels, il nous incongru que cet acteur clé de la planification soit responsable d’un autre programme. Pour la bonne la bonne marche, l’efficacité et l’efficience cet état de fait reste à corriger. Quant au SG, il reste l’acteur clé de la coordination des missions des ministères. Pour cette raison, il est préférable que celui soit décharger des fonctions de responsable de programme. Afin de satisfaire certains principes et exigences du budget programme, le DGESS est la personne indiquée pour assurer les responsabilités du programme "soutien et pilotage". Le MENA comme le Gouvernement devrait revoir l’attelage déjà proposé aux acteurs de l’éducation.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 17:11, par Nanwine Niir En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Je vous tire mon jeune képi !!! Ces nominations laissent voir de la volonté et du sérieux ! Il vous faut voir le cas des directions provinciales du secondaire pour leur opérationalisation afin de désengorger ce milieux vieux en tout !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 10:50, par Razougou En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

    Ministère de l’eau, recrutement spéciale. A quoi rime ces recrutement sur mesure nouvelle. Pourquoi ne pas les intégrer au recrutement classique de la fonction publique ? Ce type de recrutement a tjrs été la gâché à lait des différents ministres. Une occasion pour caser ses rejetons, maîtresses et autres. Il faut que ça cesse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés