Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

mercredi 18 avril 2018 à 18h09min

Le conseil des ministres du jour s’est tenu sous la présidence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et a examiné trois dossiers de fonds.

Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

Au titre du ministère de la sécurité, le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a affirmé qu’il y a eu le bilan des concours de police de la session 2017 et la programmation des concours pour 2018. Pour cette année, en terme de concours directe, il y aura le recrutement de 800 assistants de police et en terme de concours professionnels, 30 élèves commissaires et 100 élèves policiers. Pourquoi une telle réduction ? « La situation, au niveau des cadres de formation et la qualité de formation, nécessite qu’il y ait un regard plus approfondi sur le nombre de ceux qui sont formés », a indiqué le ministre en charge de la communication.

- Au titre du ministère de l’Administration territoriale, le conseil a choisi le thème du 11 décembre 2018 qui est intitulé : « Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère ».

- Au titre du ministère en charge de la fonction publique, le conseil selon Rémis Dandjinou, a donné l’autorisation pour le recrutement des concours professionnels et des concours directs au titre de la session 2018.

Communication orale :

Au titre des communications orales, la ministre de l’économie et des finances, Rosine Sory Coulibaly, est intervenu pour s’exprimer sur la filière coton. Selon elle, la campagne 2017-2018 n’a pas été bonne au Burkina Faso surtout dans la zone Sofitex et la production attendue serait de 611 000 tonnes cette année.
« Il y a donc une baisse de rendement et compte-tenu de la situation, la Sofitex a fait le point du manque à gagner et des difficultés que rencontre la filière. Elle a sollicité des appuis au gouvernement pour pouvoir sauver la filière » a-t-elle ajouté. Ces appuis se situent à deux niveaux :
- Soutien au prix de cession des intrants ;
- Apurement des impayés internes des producteurs de la zone Sofitex.

Pour la ministre de l’économie et des finances, Rosine Sory Coulibaly, le total de ce qui est demandé à l’Etat comme accompagnement s’élève 14,614 milliards FCFA et compte-tenu du fait que le coton est un secteur très important, le gouvernement a décidé de faire un effort, malgré un contexte difficile pour accompagner les producteurs de coton.

DCPM/ Ministère de la communication et des relations avec le Parlement

Vos commentaires

  • Le 18 avril à 18:23, par le bus En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

    les producteurs du coton ont bien raisons il faut que le directeur général de la sofitex part
    il a fournie des mauvaises qualité d engrais au contonculteurs

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 19:19, par déni En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

    Trop facile ! on vend des engrais qui sont mauvais aux producteurs de coton et, après, c’est l’état qui doit apurer les pertes ! il faut situer les responsabilités de ces mauvais intrants car certains se sont sucrés !

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 00:04, par Dikielté En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

      En effet, l’état en venant à l’aide à la SOFITEX encourage le détournement à grande échelle. Comment pouvons nous admettre que la société qui a vendu l’engrais aux producteurs soit de la mauvaise qualité ? Comment pouvons nous comprendre également que ces mêmes acteurs qui ont lancé cette commande seraient derrière cette société ! Comment peut on comprendre les commandes de protections individuelles défaillantes des ouvriers ? L’état doit mettre un garde fou pour que cette aide arrive réellement à destination. Sinon..
      .Restons là pour le moment.

      Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 19:54, par Un fils de Solenzo En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

    Je suis totalement contre cet appui qui sera fait à la filière coton. Le Burkina a déclaré que la sécurité alimentaire sera confrontée à une dure épreuve cette année. Au lieu d’injecter l’argent dans la filière production vivrière, vous décidez de soutenir ceux qui nous spolient. La Sofitex est une filiale de la SNCF (si je ne me trompe pas). À ce que je sache, la SNCF est plus riche que le Burkina. Pourquoi nous serrer la ceinture pour des bourgeois. Ils ont suffisamment fait d’argent durant ces décennies passées que je m’etonnent qu’il faille que l’Etat les vienne en aide. Danfani a demandé cette aide en vain pourtant cette société ne pollue pas nos terres, ne nous donne pas des maladies pulmonaires, ne pillent nos paysans à ciel ouvert. Je pense même que c’est une bénédiction de Dieu qui veut raccourcir la souffrance des Burkinabé en les débarrassant de leur sangsue.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 21:37, par Yibi En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

    Voici la conséquence d une nomination par complaisance, par copinanage. Pourquoi utiliser l argent du contribuable pour couvrir les erreus de gestion d’un DG incompetent. Burkinabés Yakoo !

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 22:21, par Un fils de Solenzo En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

      Il faut modérer votre language Yibi. Le DG n’est pas incompétent. C’est pas lui qui fabrique les intrants. Ce sont soit les techniciens qui ont dut faire un mauvais choix des intrants soit des personnes responsables des marchés qui ont dût commettre l’erreur (au profit de ristournes ?). La Sofitex existe depuis 1974. C’est seulement en 2018 qu’elle a des problèmes. Elle devrait pouvoir s’en sortir toute seule.

      Répondre à ce message

      • Le 19 avril à 08:30, par SALI En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

        Mais qui doit endosser la responsabilité ? c’est bien le DG. Il doit ceder son poste tout simplement

        Répondre à ce message

      • Le 19 avril à 16:54, par Opinion plurielle sans democratie En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

        Bonjour à tous ceux qui font les efforts pour animer le forum.
        Je dois particulièrement remercier Fils de Solenzo, car, c’est un véritable fils du terroir qui parle toujours et le fait en connaissance de cause.
        Ses points de vue, je me surprends traduisent les miens et à ce titre, je valide tout ce qu’il a dit sur le sujet notamment sur cet esclavage que l’on fait subir aux braves paysans burkinabé et africains d’une manière générale dans la culture du coton, et ailleurs dans les plantations de café cacao, dont les produits sont vendus par "la metropole française" ; je rappelle et j’aime à le redire que si vous visitez l’histoire de l’introduction de ces cultures dites de "rente" par le colon, son caractère n’a en rien changé. C’est pour la métropole qu’elles que nos sols sont exploités ; parce que le cfa avec lequel on vous l’achete n’est que du papier hygénique. Votre OR BLANC et l’uranium nigérien (pour faire disgression dans le domaine d’autres ressources minières d’Afrique francophone), ne sont que la propriété de la france.
        Aussi, il est grand temps de vous reveiller, de vous armer jusqu’aux dents pour défendre vos intérêts.
        Il faut vous libérer en conquérant cette liberté ; la liberté ne se négocie pas. Actuellement, le temps est même très favorable pour la conquète de notre libération du joug colonial (néocolonial français et occidental d’une manière générale), parce que la jeunesse que macron est venu voir en Afrique, cette jeunesse qu’il croit embrigader à travers l’octroi de bourses d’études (aux jeunes filles en âge de procréer) pour aller formater leurs esprits en france ne marche plus en tout cas pour ce qui est de la jeunesse de la GENERATION CONSCIENTE.
        Aux Jeunes africains de cette generation consciente que j’évoque ici, il faut qu’elle éveille sa conscience en sachant qu’elle est le fer de lance de la conquète de notre LIBERTE.
        Boutons hors du continent toutes les multinationales françaises sangsues.

        Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 21:47, par Yibi En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

    La compétence et l intégrité ne se trouve pas dans le port du Faso danfani ou dans le coco donda. Quand on nomme une autorité (DG Sofitex), elle court rapidement pour changer sa garde robes en danfani ou en cocodonda croyant que c est ça la vertu de l intégrité ou de la bonne gouvernance. Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 09:11, par bwaza En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

    Vivement que cette somme arrive à nos pauvres parents qui sont spoliés depuis les années soixante -dix. Si l’État veut vraiment aider les producteurs de l’or blanc , il doit revoir les mécanismes de recouvrement des créances de la SOFITEX en créant une sorte de d’assurance en cas de sinistre ou de déficit pluviométrique non imputables aux braves producteurs.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 18:13, par Opinion plurielle sans democratie En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

      Mon cher frere, nos braves paysans n’en verrons que les poussières de cette faramisuese somme : tu sais, pour ta gouverne la forme sous laquelle elle leur parvient ?
      Tiens toi bien pour ne pas tomber : c’est sous la forme justement que nous dénonçons à savoir ces produits intrants foireux dont les prix sont fixés à l’extérieur par les firmes qui les fabriquent et les commercialisent.
      Acte 1 - ils sont vendus aux paysans qui sont ENDETTES de force en debut de campagne ;
      Acte2 - pendant ce même moment, l’on va leur annoncer que le prix du kilo du premier choix sera acheté à 260 frcs cfa ; ceci est le luerre pour les inciter à consacrer les plus importantes superficies à la produiction du coton et cela au détriment des cultures vivrères ; pour preuve, comment pouvez vous comprendre que l’on puisse se fixer des objectifs de 800 000 tonnes de coton pour une campagne agricole et qu’on l’atteigne et que l’on ne puisse pas faire autant pour les cultures vivrières afin d’atteindre une certaine autosuffisance alimentaire si cela ne relève pas que de la mauvaise foi politique ?
      Acte 3 - quand la campagne est bien avancée et que les estimations pourrons être atteintes (les tonnages prévus en coton), ils vont sortir pour vous annoncer que " les cours mondiaux du coton ont chutés et qu’ils ne pourront plus acheter le kilo du premier choix qu’à 200 frcs cfa.
      Alors, c’est le début du jeu de dupes ; dans tous les cas, jusqu’au centime près, les paysans ENDETTES vont remboursés les intrants lors de l’achat, intrants dont ils n’ont pas fixé le prix d’achat ; Par contre, le prix d’achat de leur produit à eux, ce sont les mêmes qui vont le leur annoncer
      Sachez que dans cette orchestration, ils les ont organisé les paysans en groupements de producteurs de sorte que si individuellement vous ne pouvez pas rembourser, le groupement va le faire. Coûte que coûte, vous allez vomir la dette (voici un des secrets du mode de l’endettement à certaines échelles de l’Afrique).
      Les industries et firmes occidentales tournent à plein régime, offrent des emplois bien remunérés en occident parce que le marché de consommateurs est en Afrique. Même pour les produits qui ne sont plus d’utilisation autorisée chez eux, ils seront deversés en Afrique, la POUBELLE de l’occident. Sur un plan, les produits achetés sont triés et seuls ceux qui répondent aux NORMES de l’union européenne, fixées par eux vont passer. Vous avez signé sous la contrainte, les ape ? votre marché est ouvert à eux.
      C’est bien étudié sur votre dos ; et voici que vous allez parlez vous de chômage de votre jeunesse !

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 17:14, par Opinion plurielle sans democratie En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018 : Le gouvernement va injecter 14,614 milliards FCFA pour accompagner la filière coton

    Sur cette attitude de nos valets gouvernants, vous comprendrez que ils sont promptes à (je pese bien mes lots), "subventionner" la cotonculture dévastatrice ces sols qu’elle appauvrit avec la forte utilisation des intrants que nous ne controlons point (considérez toute la gamme des produits utilisés dans cette seule cotonculture ! ! ! ) ; dites moi qui sont les spécialistes qui maitrisent ces produits. Je doute fort. Du reste pourquoi justement tant d’énormes efforts consentis dans ce domaine ?
    Posez-vous bien la question et cela au détriment des cultures vivrières ?????
    Cette politique comme dans bien d’autres secteurs ou domaines, leurs sont dictées par la france ; eh oui !
    Sont déversés sur l’Afrique (Burkina et autres), ces dechets de leurs industries et leurs firmes dont le seul dessein est de polluer le continent.
    La culture de cet OR BLANC pour eux mais pas pour nous car nous n’en sommes que les esclaves producteurs mais que les politiques francaises exploitent à travers le franc cfa, ne profite en rien à nous.
    Si certains se pavanent dans le Faso Danfani de nos jours, la Philosophie première du consommer burkinabé n’est pas à mon sens encore bien respectée.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés