Avis d’appel à candidatures pour le recrutement du Directeur général de l’Agence des Travaux d’Infrastructures du Burkina (Agetib)

dimanche 22 avril 2018 à 11h00min

Le Comité interministériel de sélection des candidats au poste de Directeur général
des établissements publics de l’Etat et des sociétés à participation majoritaire de
l’Etat, sélectionne pour le compte du Conseil d’Administration de l’Agence des
Travaux d’Infrastructures du Burkina (Agetib), des candidat(e)s en vue du recrutement
d’un(e) Directeur (trice) général(e) dudit établissement.

Avis d’appel à candidatures pour le recrutement du Directeur général de l’Agence des Travaux d’Infrastructures du Burkina (Agetib)

L’Agetib est une société d’Etat qui a pour objet la mise en oeuvre de projets
d’infrastructures et d’ouvrages spécifiques, notamment routiers, à titre de maître
d’ouvrage délégué pour le compte et au nom de l’Etat et de ses démembrements, des
collectivités territoriales, des associations, des projets et programmes et de tout
organisme de droit public ou privé.

1. Missions du Directeur général

Le (la) Directeur (trice) général(e) est chargé(e) de la mise en oeuvre des missions
de l’Agetib. A ce titre, il (elle) :

- coordonne et suit la gestion administrative, financière et technique de l’Agetib ;
représente l’Agetib dans tous les actes administratifs et juridiques, et en
conséquence signer tous les actes de nature à engager l’Agetib ;

- élabore et soumet au Conseil d’Administration les projets de budgets, les
projets de rapports d’activités et financiers et les états financiers selon les
normes et règles en vigueur et dans les délais prescrits ;

- soumet au Conseil d’Administration tout projet, toute situation de nature à
faciliter ou à compromettre l’atteinte des objectifs de l’Agetib ;

- assure le Secrétariat des séances du Conseil d’Administration ;

- rend compte aux ministères de tutelle de l’évolution des activités de l’Agetib ;

- assure la fonction d’ordonnateur du budget de l’Agetib ;

- met en place et/ou met en oeuvre les manuels de procédures techniques et de
passation des marchés ;

- met en place et/ou met en oeuvre le manuel de procédures administratives,
financières, comptables et les normes de gestion modernes ; développe une politique managériale, notamment dans les domaines de la gestion financière, de la gestion des ressources humaines, de l’organisation des conditions de travail

- veille à la réalisation régulière des audits techniques et financiers indépendants
de l’Agetib et à la mise en oeuvre des recommandations des auditeurs.

2. Qualités requises

Le (la) candidat(e) doit posséder les qualités ci-après :

- une bonne connaissance dans le domaine de l’exécution des projets
d’infrastructures et d’ouvrages spécifiques routiers ;

- une bonne capacité à relever les défis du management orienté vers les
résultats ;

- une capacité de leadership, de management des organisations, de coordination
et de pilotage d’équipes pluridisciplinaires ;

- une bonne moralité ;

- une grande rigueur méthodologique et organisationnelle ;

- une maîtrise des enjeux du développement des infrastructures, notamment
routières ;

- une capacité à travailler sous pression ;

- un sens poussé de l’initiative et de l’anticipation.

3. Profil et qualifications requis

Le (la) candidat(e) à ce poste doit :
être de nationalité burkinabé ;
avoir trente-cinq (35) ans au moins et cinquante-sept (57) ans au plus au 31
décembre 2018 ;
- avoir au moins :
• un niveau Bac+5 dans le domaine de l’ingénierie du génie civil, et justifier
d’une connaissance approfondie en gestion des projets, ou ;
• un niveau Bac+5 en management, gestion ou économie, et justifier d’une
bonne connaissance de la mise en oeuvre des projets de génie civil ;
avoir une expérience professionnelle d’au moins dix (10) ans, dont cinq (05) ans
au moins à un poste de direction ;
- jouir d’une bonne santé physique et mentale ;
- avoir une bonne connaissance des procédures de passation des marchés
publics et des institutions internationales de financement ;
- avoir une bonne connaissance de l’organisation et de la gestion d’une
société d’Etat ;
- avoir une bonne connaissance de l’outil informatique ;
- n’avoir pas fait l’objet d’une condamnation judiciaire ou d’un contentieux
financier avéré ;
- être immédiatement disponible et à plein temps.

4. Composition du dossier de candidature

Le dossier de candidature doit obligatoirement comporter les pièces suivantes :
- une demande manuscrite revêtue d’un timbre fiscal de deux cents (200) francs
CFA adressée au Président du Comité interministériel de sélection des
candidats au poste de directeur général ;
- une lettre de motivation (deux pages maximum) ;
- une copie légalisée de la carte nationale d’identité burkinabé (CNIB) ou du
passeport en cours de validité ;
- une copie légalisée du certificat de nationalité burkinabé ;
- les copies certifiées conformes des diplômes, certificats et attestations de
travail ;
- des documents justifiant de l’ancienneté et des postes de travail occupés ;
- un curriculum vitae actualisé, daté et signé par le (la) candidat(e) ;
- un casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois ;
- un certificat de visite et de contre-visite datant de moins de trois (03) mois et
revêtu d’un timbre fiscal de trois cents (300) francs CFA.

5. Procédure de sélection

Le recrutement se fera par voie de présélection sur dossier suivie d’un entretien avec
les candidats présélectionnés.

6. Conditions d’embauché

Le (la) candidat(e) admis (e) sera nommé(e) en Conseil des Ministres. L’intéressé(e)
sera soumis (e) à un contrat d’objectifs assorti d’une évaluation annuelle. Un contrat
de travail d’une durée de trois (03) ans renouvelable en fonction des performances
sera signé entre le (la) candidat(e) retenu(e) et le Président du conseil
d’administration.

7. Rémunération

La rémunération du Directeur général est fixée par le Conseil d’Administration en
application des textes en vigueur.

8. Dépôt de candidature

Les dossiers de candidatures doivent être déposés sous plis fermés avec la mention
((Avis de recrutement au poste de Directeur général de l’Agence des Travaux
d’Infrastructure du Burkina (Agetib) » au secrétariat du comité sis au courrier
central du Premier Ministère, au plus tard le 30 avril 2018 à 15 heures 30 mn.
Les dossiers parvenus au lieu du dépôt après ce délai, ne seront pas reçus.
Nota Bene :
Tout dossier de candidature incomplet sera rejeté ;
Seuls les candidats présélectionnés seront contactés pour la suite du processus ;

- Aucun dossier de candidature ne sera restitué.

Le Président
Bamory OUATTARA
Officier de l’Ordre National

Messages

  • Bravo pour le principe d’appel à la candidature pour les postes instauré du temps de Tertus ZONGO, Il faut cependant un peu de rationalité et de bon sens dans la liste des documents demandés. Soit on demande la carte nationale d’identité (CNIB) soit le certificat de nationalité mais pas les 2 : pour avoir la CNIB il faut avoir la qualité de Burkinabè c’est à dire avoir un certificat de nationalité Burkinabè délivré par un juge . Demander la copie légalisée du passeport n’a pas de sens parce que le passeport n’est qu’un document de voyage sous le couvert d’un pays. Avoir un passeport Burkinabè ne veut pas dire qu’on a la nationalité Burkinabè il y’a des étrangers qui ont possédé un passeport Burkinabè ( cas de Gbagbo quand il était opposant) sans en avoir la nationalité de même des Burkinabè ont voyagé avec des passeports étrangers ( Mme Fatou Diallo DIENDÉRÉ, feu Salifou DIALLO) sans avoir la nationalité de ces pays étrangers.
    De la rigueur oui mais pas d’excès de zèle : il faut revisiter toutes nos procédures administratives et élaguer ce qui est inutile et superflu et complique inutilement la vie des citoyens. Les indicateurs du Doing Business ne doivent pas être limités aux services rendus aux entreprises mais étendus services rendus aux citoyens pour en améliorer l’efficacité et la pertinence.

  • Très bonne démarche même si notre administration a beaucoup à faire pour évoluer.

    Quelques remarques :

    La composition du dossier de candidature et la description des compétences requises sont taillées sur mesure pour quelques personnes au plus, déjà fonctionnaires et résidant au Burkina Faso.

    C’est vraiment dépassé cette idée de demander à des candidats de fournir toutes les pièces à l’étape du dépôt de dossier. Pourquoi ne pas lister les conditions à remplir et simplement demander un CV/lettre de motivation au candidat. Il suffit de fournir un formulaire où on demande explicitement aux candidats de cocher les cases qui correspondent aux critères. Toute personne qui fait une fausse déclaration sait qu’elle sera éliminée.

    Si le candidat est retenu, on pourra à ce moment exiger de lui les pièces originales. Cela facilite la vie à tout le monde.

    Deuxième remarque, un Burkinabè qui au moment de l’annonce ne se trouve pas au pays peut-il obtenir un casier judiciaire en 1 semaine, sachant que même ceux du pays peuvent mettre des mois pour l’obtenir ? Comment peut-il avoir un certificat de visite et contre-visite sachant qu’à l’extérieur on ne sait même pas ce que ça veut dire. Pourquoi ne pas réserver ça pour le stade final du recrutement ? Quelles maladies sont-elles éliminatoires ?

    Comment un Burkinabè de l’extérieur peut-il "signer" son CV ou une lettre manuscrite pour pouvoir déposer son dossier ?

    Il est temps que notre administration progresse. Dans la plupart des pays du monde, on demande un simple CV et une lettre motivation pour recruter. Ensuite on vérifie les pièces avant de déclarer le candidat admis.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés