Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • mardi 17 avril 2018 à 01h03min
Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

En marge d’une conférence de presse de la Coordination des syndicats de la fonction publique (CSFP), sur la réforme du système de rémunération des agents publics de l’Etat, ce lundi 16 avril 2018, deux responsables syndicaux se sont prononcés sur l’affaire « Fonds Communs ».

Sidiki Dramé, secrétaire général national du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) :

« Il y a eu une instrumentalisation sur cette question parce que l’objectif visé, c’est d’opposer les travailleurs entre eux en lançant en pâture cette question, notamment quand le ministre des Finances qui est allée à l’Assemblée nationale soi-disant que c’est une question orale. Mais c’était un objectif visé pour : opposer d’abord les travailleurs ensuite, opposer les travailleurs aux autres groupes sociaux du Burkina.

Sinon, ce n’est pas aujourd’hui que les Fonds communs existent. Pourquoi c’est à ce stade précis, après avoir lancé le projet de réforme du système de la fonction publique qu’on vienne focaliser tous les débats sur cela ? Les hauts dignitaires, qu’ils nous disent, qui d’entre eux n’ont pas touché à ces Fonds ? Même si on vient dire que c’est scandaleux, c’est eux qui sont à la base. Il y a des ministres par exemple qui touchent plus de trois Fonds communs, est-ce qu’ils ont dit ça ? C’est trop facile de venir présenter des chiffres. En tant que responsable, ce n’est pas comme cela qu’on doit résoudre les problèmes cruciaux d’un pays. Donc, il faut que les travailleurs soient vigilants ».

Souleymane Badiel, secrétaire général adjoint de la Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER) :

« Je voulais rappeler que les Fonds communs ne sont pas des rémunérations servies illégalement. Je suis surpris parfois de voir certaines autorités sortir pour mener les débats, alors que ce sont elles-mêmes qui sont signataires de ce qui sert de base légale pour octroyer les Fonds communs. J’estime que lorsqu’on est une autorité, c’est une responsabilité. On ne gère pas un pays à un niveau de responsabilité donné en étant dans l’intoxication. On gère en faisant des propositions, en prenant ses responsabilités.

Si on estime qu’on a pris des mesures et qu’il y a des problèmes liés à ces mesures-là, on les pose objectivement avec qui de droit. Je suis parfois outré de voir qu’à des niveaux de responsabilité, des gens sont comme dans de débats de cabarets. Et cela ne fait pas avancer notre pays, surtout que c’est la fonction publique qui ne gagne pas de temps. C’est extrêmement important ! Il y a des choses que les gens font, ils pensent que c’est simplement à des agents qu’ils font mal mais ils ne mesurent pas les conséquences sur le développement de la fonction publique et de la Nation entière. Nous voudrions rappeler en tant que Coordination, les autorités à des plus hauts niveaux, à des propos responsables, à des attitudes responsables sur les questions qui concernent la vie de notre Nation ».

Propos recueillis par Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 avril à 14:08, par Le stratège En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Les financiers ne veulent pas le soutien et ils sont des égoïstes syndicalistes. Sur les 55 milliards,ils se partagent 20 milliards et les 35milliards aux autres fonctionnaires du Burkina et personne ne parlera de leur fond commun

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:10, par Non et Non En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Les travailleurs sont deja opposés entre eux par le traitement salarial servi (Salaire coco taillés contre Salaire+FC), et si le Gouvernement prend l’engagement pour plus d’équité, je ne comprends pas pourquoi un syndicaliste honnête va s’en offusquer.
    Il faut accepter de voir la réalité en face. Je ne vois pas quel travailleur sincere, syndiqué soit-il va s’enthousiasmer de cette iniquité dans le traitement.
    Bravo au Gouvernement cette fois-ci, si toutes fois il veut aller au bout de sa logique.
    Merde aux syndicats malhonnêtes !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:17, par Wendkouni En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Depuis quand la motivation dépasse le salaire. Monsieur du F-SYNTER pardonner, je vous comprend en tant responsable syndical sinon votre raisonnement ne tient pas. Opposé les travailleurs ou pas, le FC doit être converti en une indemnité qui doit pas dépasser 75 000 F le mois.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:18, par Liberté d’expression En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    cette conférence presse était du grand n importe quoi.jai perdu mes 10 mn pour rien. veulent utilisé les uns et les autres pour défendre leurs intérêts égoïstes en prétextant des raisons absurdes pour ne pas aller à la mise plat .toutes les injustices dans ce pays seront résolues.en attendant ce sont les injustices de renumerations des agents de la fonction publique qui est mise à cause résolvons cela dabord et apres on sattaquera aux autres.je suis decu car un syndicat qui se dit de la fonction publique ne se range pas au coté de linjustice dans cette meme fonction publique.A moins que ce syndicat ait plus à perdre dans le retablissements de la justice.Et dans ce cas nous connaissons les principaux acteurs de cette soit disant cordination. nimporte quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:19, par Triste constat En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Vous avez tout faux, une solidarité syndicale triste à la manœuvre. Toi Syndicaliste de l’éducation, il faut être honnête et penser à la situation de tes collègues sur le terrain avant de venir pérorer oiseusement ici. Ce n’est pas parce que cela a existé qu’il faut continuer avec ses pratiques. Il faut avoir le courage d’encourager les reformes justes.
    Faites un sondage a l’interne et vous comprendrez que la base n’est pas d’accord avec votre conception des choses et les prochains jours le prouveront.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:21, par le verdict En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    le fond commun ne doit pas être l’apanage des financier seulement,tout les travailleurs doivent en beneficier

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:28, par ZADI En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Le ministere des finances est pour la fonction publique ce que le RSP etait à l’Armée.
    FC=RSP
    Si on a pu dissoudre le RSP qui est créé par decret, ce n’est pas le FC créé par simple arrété qu’on ne peut pas abroger.
    Les reformes justes, tous les honnêtes citoyens applaudiront.
    Sachez que le fonctionnaire est dans une situation statutaire et reglementaire et pas dans une situation contractuelle.
    Le Gouvernement peut rééquilibrer les traitements s’il le juge utile. Et il doit le faire maintenant

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:31, par resilience En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Voici des syndicats responsables et vigilants. C’est ça qu’on appelle "avoir une culture syndicale". Ils ne sont pas tombés dans l’émotion ou la passion comme "certains".En avant pour des travailleurs unis et solidaires pour le bien de tous !!!

    Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 18:14, par idi En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      Résilience, soit encore plus résilient que cela ; ces gens-là feraient mieux de se taire. Eux, ils proposent quoi pour plus d’équité entre les agents d’un même Etat ? C’est des faux gars ! La MINEFID a raison ! FC= 2 fois le salaire du ministère de la jeunesse ! Et puis ils font quoi ? si ce n’est de demander chaque fois autres agents de les corrompre pour avoir leur dû ? N’oubliez pas aussi de les rappeler de ne plus demander des contre-parties pour les corrections de salaires et indemnités, mandatement et autres ! Parce que c’est eux les vrais corrompus ! Ils sont combien à ne pas avoir une seule parcelle ? Et les autres, enseignants et agents de santé sont combien ?
      Ici, ce n’est pas le gouvernement qui a tord mais c’est les agents du MINEFID ! Ils veulent tout à eux seuls, parce que c’est eux qui manipulent l’argent.
      Quelqu’un m’a dit que la plupart a payé son concours et donc, ne connait que la corruption !

      Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 09:34, par Timpouss En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      Solidaire dans l hypocrisie oui.Chacun profite de la coullardise de ce gouvernent pour se dire courageux.Trouvez moi un seul ecrit de tout ces Syndicats fantoches qui a condamne le desir des Compaore de modifier l article 37.Mtnt chacun joue au gros brasTrrrr...On se connait dans ce pays.Hier poltron aujourd hui Sherif.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:43, par lewang En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Ce sont de vrais faux syndicalistes ces gens là. Solidarité de corps même si c’est difficile à défendre. Pensez à vos membres SVP

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:45, par Le Faso d’abord En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Qui n’a pas tenu de propos responsables chers syndicalistes ? Mme la ministre ne devrait pas répondre à une question à elle posée par un député ? Vous commencez à vous discréditer. Il est impératif qu’on attire vos attentions. Vos propos n’engagent que vous, nous travailleurs à la base somme opposés à cette injustice et iniquité que constitue le fonds communs. Que la question du FC telle que posée soit politicienne ou pas, ne nous intéresse pas trop, nous, on juge de l’opportunité de la chose. Au bout du compte, on trouve que ni par son motif ni par son montant servi le FC soit valable pour notre pays. Le débat dévient de plus en plus embêtant et personne d’entre nos syndicalistes ne veut à visage découvert dire la vérité sur le FC. Alors que dans votre fort intérieur certainement vous êtes contre cette discrimination vide de sens. Même les bénéficiaires n’ont pas pu nous convaincre sur la question ce n’est pas vous par solidarité syndicale injustifiée qui allez convaincre les Burkinabè sur une mesure impopulaire.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:49, par Dieudonne En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    La valeur d un agent ne depasse pas l autre. Je pense que l Etat doit avoir le courage de supprimer purement et simplement le fonds commun. et donner une indemnite forfaitaire de 75000 FCFA. Le reste de l argent, construisons des hopitaux, recrutons des enseignants et infirmiers, ouvrons des centres agricoles et bien d autres choses.
    Gouvernement de notre president Rock, il faut supprimer ce fameux fonds commun. Le gouvernement a tout le soutien du peuple burkinabe. Si on le supprime, si un agent n est pas content, il peut demissionner. IL y a des jeunes disponibles competents qui peuvent le faire. Gouvernement, supprimer ca pour marquer un signal fort au changement. Madame la ministre, on te soutient, pas de decouragement. D ailleurs, ils sont assis dans leurs bureaux et on parte les donner l argent. Aucune action de mobilisation sauf les douaniers. On peut donner une indemnite de 100 mille aux douaniers. Et dailleurs, les gens des impots ne sont pas acceuillants oubliant que cest par pure grace ils sont la ou ils sont. SUPPRIMONS CE FAMEUX FONDS COMMUN. CELUI QUI VEUT PAS, LA PORTE EST GRANDEMENT OUVERTE. Cessons les mauvaises pratiques. On ecoute plus ces fameux soient disant syndicats sur ce dossier.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:50, par Omer En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Vous vous efforcez à défendre quelque chose qui n’est pas défendable avec des arguments valables. La seule chose que je reproche au gouvernement c’est d’avoir signé l’augmentation de ces fonds avant de se réveiller pour faire marche arrière. J’ai l’impression que vous vous battez contre madame la ministre ou monsieur le premier ministre. Il ne s’agit pas de faire un bras de fer avec les autorités mais de vous demander s’il était juste de percevoir autant d’argent hors salaire et si la capacité de notre économie peut lui permettre de supporter ses charges à long terme. Objectivement la réponse est NON. Votre luttez contre le reste des burkinabés en voulant vous accaparer d’une trop grand part du gâteau national et en privant la majorité des burkinabés d’une amélioration d’accès aux services sociaux de base. Passé de 7,43 milliards de FCFA en 2010 à près de 55 milliards de FCFA en 2017 n’est pas défendable. Le niveau et la vitesse d’augmentation de ce montant est insoutenable. Vous ne luttez pas contre Rosine Coulibaly en tant que ministre parce que cet argent n’est pas à elle, et va pas dans ses comptes si on vous le retire mais contre le reste des burkinabés. Vous voulez être récompensés de façon extraordinaire pour avoir fait le travail pour lequel vous êtes payés. Je n’ai jamais vu les caissières de CorisBank ou de la BOA réclamer un fond commun parce que les dépôts des clients se chiffe en termes de milliard, et je n’ai pas vu Paul Kabamaïs réclamer une partie des 18 mille milliards des intentions de financement du PNDS parce qu’il aurait été le grand patron du PNDS.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 15:05, par Moro En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Pourquoi on s’en prend à la bonne dame qui n’a fait que repondre à la question des députés ?
    Elle a rendu compte d’une situation et à chaque burkinabé d’apprécier. Il se trouve que la majorité des burkinabé d’approuve pas cette manière de gerer les fonds publics. Ce n’est pas parceque les agents du ministères sont au courant de certaints agissements des ’hauts placés" qu’ils doivent se remplir les poches en indexant la majorité des recettes au FC, sans penser à l’aveneir de nos enfants. Ils devaient au contraire dénoncer tout comportement deviant en matière de gestion de la chose publique des plus hautes autorités. Autre revelation aussi grave encore c’est quand la ministre dit que certains ménaceraient même de prendre la fuite avec les recettes. On est où la ?
    Les travailleurs de la fonction publique doivent comprendre que nous ne sommes plus à une époque où on avait des fonctionnaires lettrés et les paysans analphabetes. Non, les choses ont fortements évolués à tel point que nous avons aujoud’hui plus des jeunes diplômés sans emploi que de fonctionnaires. ils doivent l’économie de certaines revendications de luxes.

    Je condamne les députés qui après la question orale ont simplement renvoyé la ministre des finances à la corde face aux syndicats. Pourquoi ils n’ont pas demandé une enquête parlementaire sur les FC ? certainemement parceque les députés ont quelque à se reprocher.
    Je condamne tous les ministres qui ont signer des arrêtés augmentant les avantages sans tenir compte des normes admises. Un employeur ne partage pas le capital de son entreprise à ses travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 15:15, par ZAMBO En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Chers syndiqués, restons dans le contexte du sujet. Le débat sur le FC se situe sur la soutenabilité de ce fonds et l’équité dans le traitement de tous les enfants de la république. Soyons honnêtes un jour pauvres burkinabés. Vous pensez qu’avec une projection de 126 milliards cette année comme FC au minefid est soutenable. Il y’a même un problème d’indexation et ceux qui bénéficient. Comment un gardien, un chauffeur et un coursier (catégorie E) du tresor peut avoir au moins 4 millions de fonds communs par an ?? Hummm, donc eux aussi sont exposés à la tentation quoi ?? DIEU nous sauve !! Pourquoi les intérêts servis par les banques dûs au placement de l’argent du peuple doit vous revenir en parti (surtout les gardiens, les coursier et les chaffeurs) ?? Bande d’hypocrites, votre reveil sera douloureux. Tchrrrrr !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 15:16, par la verité En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    maintenant on comprends que c est pour nous gnangami ok sms recu 5/5 merci encord la cordo pour la clarification

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 15:54, par Un burkinabé En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Messieurs les responsables syndicaux, votre point de vue n’engage que vous seulement. Nous ne partageons pas votre vue. Ce dont nous sommes sûre, c’est que nous n’allons plus accepter que quelques milliers de personnes continuent de s’amuser avec les ressources du pays pendant que les millions d’autres qui restent sont obligés de vivre dans la misère. Une partie de ces fonds communs pourrait être utilisée pour octroyer des indemnités à d’autres fonctionnaires, soutenir les familles les plus démunies ; et pourquoi pas offrir des bourses aux élèves qui n’en ont pas toujours et qui en ont besoin pour améliorer leurs conditions d’études ? Drôle de responsables syndicaux. On croirait que vous avez été soudoyés pour tenir de tels propos qui vont à l’encontre de vos bases respectives. Faites un sondage dans le milieu des travailleurs et vous comprendrez que vous ramez à contre courant.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 15:58, par Un burkinabé En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Ce n’est pas parce qu’il s’agit des financiers que les gens sont contre. Un autre corps à leur place aurait également reçu les mêmes réactions de la part de la population. Rappelez-vous que nous venons de faire une insurrection pour protester contre la gabegie, les crimes, la mal-gouvernance. C’est pourquoi nous disons que ces millions offerts périodiquement à des travailleurs en plus de leur salaire n’est pas juste et c’est tout cela qui pousse les autres travailleurs à revendiquer. C’est premièrement ces gros fonds communs des financiers, et ensuite les salaires "hors normes" des magistrats. On ne dirait pas que Rock à fait une seule année d’économie. C’est vraiment pathétique !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:02, par lesage En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    en réalité il faut même pas dire que l’objectif du gouvernement est d’opposé les travailleurs. ns le sommes inconsciemment ; du moins en sourdine depuis belle lurette.c’est un peu le RSP de l’administration publique face à l’autre armée qu’est le reste des travailleurs du public.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:05, par Faux et Archi-faux En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Personne ne peut opposer les travailleurs entre eux. Nous ne sommes pas des moutons. Et si c’est le cas, qu’on nous oppose alors. Le FC doit être revu. Il doit être reduit à son strict minimum de 30% du salaire de base pour tous les fonctionnaires ou octroyer un 13ème mois en decembre pour ceux qui le veulent ou au mois de Ramadan ou Tabaski pour les travailleurs musulmans comme c’est le cas dans certains pays fortement musulmans comme le Niger. Tout FC qui commence à depasser le salaire du travailleur, doit être revu. Et le FC n’est pas servi systematiquement ; il depend de la bonne performance du travailleur. Pas de FC ou 13ème mois à un travailleur paresseux, incompetent, absentéiste notoire, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:06, par Joseph En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Oh ! Les financiers sont en train d’acheter nos responsables syndicaux pour qu’en cas de discussions entres responsables syndicaux, ils puissent bénéficier du soutien des autres pour pérenniser cette injustice et poursuivre l’accaparement des milliards qui auraient pu profiter à beaucoup d’autres personnes. C’est l’heure de l’achat des porte paroles des différents syndicats.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:34, par INSURGE INSATISFAIT En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    c’est une attitude responsable : En effet, un syndicat ne doit pas lutter contre les intérêts moraux et malteries des agents, il doit promouvoir et préserver les intérêts de ces derniers,. vous êtes à féliciter car malgré certaines réactions épidermiques empruntes d"émotions et de passions et d’autres considérations subjectives, vous êtes restés droit dans vos bottes et avez pu ainsi déjoué le piège qui s’est tramé contre tous les fonctionnaires du pays. Allez -y demander simplement la suppression de certains avantages si avez cette légitimité. c’est vous qui luttez pour obtenir des avantages et c’est vous encore qui demandez la suppression des avantages des autres, c’est pas la sorcellerie ça ? vous ne savez pas que ce qui caresse la joue vient dans la face ? cette attitude est intelligible , vous incarnez la crème du syndicalisme de vision tant prôné par les luttes des classes de KARL MARX. ALLEZ ET SOUTIEN AUX FINANCIERS . A BAS CEUX QUI BÂILLONNENT LEURS PEUPLES.

    Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 18:30, par Honte aux agents du MINEFID En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      Nous n’avons pas à faire aux vampires suceurs de sang du peuple. Les KARL MARX et autres communistes et révolutionnaires parlaient de lutte des pauvres et des opprimés contre un système capitaliste suceur de sang. Ici, les financiers ne sont pas des gens qui sont dans le besoin, mais des gens qui cherchent à mettre tout leur pain dans le beurre. Ils ne sont pas pauvres, ils ne sont pas opprimés sauf par leur cupidité et leur goût prononcé du luxe et des plaisirs mondains. C’est ça la vérité. Avant, grâce à la lutte des travailleurs, le peuple opprimé gagnait aussi un peu du fait des répercussions de ces luttes, ce qui n’est pas le cas ici au Burkina. Là, nous avons des financiers cupides aimant le luxe et la jouissance et qui, honteusement, ont fait main basse sur l’argent du pauvre pour se le partager sans gène en disant honteusement : "même si tu vas mourir de faim, il faut que j’aie pour moi" et là, nous le peuple digne et réveillé disons : "No passaran !".

      Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 10:10, par Razambia En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      Je comprends mtnt pourquoi on est mediocre.Comme cela si ton syndicat te dit d aller en enfer tu y vas.Donc pour vous il n y a que les interets de vous travailleurs.Soit,mais au moins partage ce que vous gagnez equitablenent.Ca y va de la morale.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:40, par Naso En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    SYNATIC, SYNTER je ne vous comprend pas ; s’il faut une justice sociale dans ce pays, il faut bien faire une concession sur les fonds qui créent l’injustice et parmis ces fonds, il y a en première position les FC. Hors vous connaissez l’agressivité des agents du MINEFID quand on veut toucher aux FC. Dieu seul sait combien de propositions mme la MINEFID a faites pour résoudre ce problème, mais à chaque fois, elle se trouve en face des syndicats dudit ministère qui menacent sans que l’opinion publique ne comprenne réellement ce qui se passe. Le gouvernement n’avais pas d’autre choix, s’il tient vraiment à l’égalité de traitement des fonctionnaires, que de mettre les choses sur la place publique et laissé le peuple juger quand aux comportements des uns et des autres face à cette volonté d’équilibrer la balance de traitement.
    Pour une des rares je dis "BRAVO" au gouvernement.
    Comment on peut se dire "homme intègre" et l’on prône de telles injustices ?
    Comment on peut être un syndicaliste et soutenir ceux qui disent que le gouvernement veut diviser les fonctionnaires ?
    Le gouvernement a été plus que responsable car voulant rétablir la justice sociale mais se trouve en face d’individus hostiles.
    Allez le gouvernement PKT, vous avez le soutien de plus de 90% des fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:44, par BEOGGNINGA En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    « Les hauts dignitaires, qu’ils nous disent, qui d’entre eux n’ont pas touché à ces Fonds ? Même si on vient dire que c’est scandaleux, c’est eux qui sont à la base. Il y a des ministres par exemple qui touchent plus de trois Fonds communs, est-ce qu’ils ont dit ça ? »
    Et alors, ces ministres ne sont-ils pas des fonctionnaires avant d’être des ministres, s’il y a des réformes et que ces fonds diminuent, vont-ils continuer de les percevoir comme maintenant ? Ils touchent ces fonds car ils appartiennent à un corps de fonctionnaires et non pas forcement en tant que ministres, et même si c’est le cas ils ne sont pas ministres éternellement. Dans tous les cas ce sont toutes ces erreurs qu’il est demandé de corriger.

    « Donc, il faut que les travailleurs soient vigilants »
    Effectivement les travailleurs de tous bords doivent être vigilants car aujourd’hui seuls les syndicats dits forts arrachent des accords et des statuts particuliers. Les syndicats des secteurs dits non prioritaires ou insignifiants ou moins importants ou considérés comme tels n’ont qu’à bien pleurer. Les différences ça existe et ça existera toujours mais quand le fond commun dépasse le salaire cela devient injuste par rapport à tous ceux qui n’ont pas cet avantage.

    « Je voulais rappeler que les Fonds communs ne sont pas des rémunérations servies illégalement. Je suis surpris parfois de voir certaines autorités sortir pour mener les débats, alors que ce sont elles-mêmes qui sont signataires de ce qui sert de base légale pour octroyer les Fonds communs »
    Voici un argument qui ne vole pas du tout haut. Est-ce parce qu’ils seraient servis légalement que les fonds communs doivent être maintenus en l’état contre vents et marées. Si on pose un acte et qu’on se rend compte qu’on n’a commis une erreur faut-il la corriger ou persister dans l’erreur ?
    Messieurs les syndicalistes, trouvez d’autres arguments, qui tiennent la route.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:48, par ABRAHAM IBBRAHIM En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Bon le président du Faso à parlé à la télé en fin d’année. Parole donnée. On attend point barré. Au commencement était la parole.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:52, par le justicier En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    De toute façon les montages politiques afin de monter le secteur informel ces soit disant se retournera contre eux comme l’affaire Kolweogo

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:54, par nadjiol En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Messieurs les syndicalistes ne vous laisser pas diviser.c’est la politique de diviser pour mieux régner.La coordination des syndicats du ministère des finances doit communiquer, dites ce que vous savez sur la mauvaise gestion des finances publiques du pays .Car sait vous qui faites la collette des fonds ,et vous faites également les décaissements.Dites- nous ce chacun de ces dignitaires touchent pas an.s’ils ont pu dire publiquement pour vous ,il n’y a plus de peur à divulguer pour eux.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 04:03, par Un fils de Solenzo En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      En quoi divulguer ce que les dignitaires du pouvoir touchent est il lié au bien fondé du FC. Votre réaction confirme que ce que ces dignitaires gagnent ne serait pas “catholique” ; alors pourquoi défendre le FC qui n’est non seulement pas catholique mais criminel. À cause du FC des financiers sont à l’origine de la fermeture de certaines boutiques car très véreux en matière de pénalités. Lorsque 105 députés ont beneficie de 1-3 millions chacun par an nous nous sommes plaint. C’est normal que nous grognons aussi lorsque 8.000 têtes partagent 55 milliards en sus de leur salaires qui du moins sont tous au dessus du SMIG. C’est ça aussi du “la patrie ou la mort, nous vaincrons@.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:55, par Jessy En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Pour resoudre de tels problemes, parlez clairement à l’opinion public et rassurez les travailleurs que iuts des travailleurs n ’est aps inclus dans calcul des fonds communs la !!! Votre grogne c’est pcq les ont ouvert l’oeil sur ces fonds communs et vous craignez que cela soient octroyés à juste proportion

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:59, par Yélmanè En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Mme la Ministre n’a dit que ce qu’il y a, et c’est surtout ce qui dérange :
    1 - Si le FC est légal et légitime pourquoi fait-il couler autant de salive et d’encre ?
    2 - Si les financiers sont dans leurs droits, pourquoi pensent-ils depuis cette parution de Mme la Ministre, qu’ils sont jetés en pâture, et qu’on veut les opposer à la population ?
    3 - Si le FC doit rester secret, du moins en ce qui concerne les montants alloués, n’est ce pas là l’aveu de son illégitimité ?
    4 - Les sacrifices consentis, pardon les efforts consentis par ces " techniciens" de l’économie sont-ils au-delà des sacrifices consentis par nos forces de défense et de sécurité qui tombent sous les balles assassines des terroristes qui infestent notre pays ?
    5 - Pour exister depuis 1960 il a fallu qu’on le créer, les mêmes mécanismes pourront toujours servir pour sa dissolution !
    5 - Soyons honnêtes et regardons les choses en face, le FC doit passer en indemnités, point. Alors si ces soi-disant financiers et économistes de mes deux ne veulent pas négocier qu’attend-on pour supprimer ce fameux FC qui nous divise autant ???
    D’autres financiers attendent d’avoir juste un salaire...

    Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 17:58, par YES WE CAN En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      Merde, perdu mon temps à lire des propos immatures !!! On doit pas corriger ce qui est injuste parce que c’est un acquis !! RIEN N’EST DEFINITIVEMENT ACQUIS QUAND ON EST UN EMPLOYE ! Tu n’est pas d’accord avec ton employeur, parce que tu estimes valoir plus ou mérité mieux, tu démissionne et tu pars faire valoir tes compétences ailleurs, on n’est pas obligé de chercher l’argent à la fonction publique, y a l’argent dehors, venez nous rejoindre et montrez de quoi vous êtes capables !!!

      Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 19:01, par N’Gouakou En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      Franchement nos syndicats perdent leur crédibilité. En quoi ce débat est mené pour vous diviser ? Quand vous nous dites qu’il y a des ministres qui touchent plusieurs fonds, est ce que c’est pour cela qu’il faut laisser faire ? Vous auriez dû dénoncer cela qu’on vous aurait compris. Mais non, on veut se justifier par des arguments qui ne tiennent pas la route. Il y a particulièrement Monsieur DRAME Siriki que j’ai admiré tout au long de sa vie syndicale mais que je ne reconnais pas dans cette affaire. Tenez toujours votre position mais ne vous adjoignez pas à des choses peu patriotiques.
      Il n’était pas question de supprimer le FC, on a dit de réguler. Dites nous si vous n’avez pas honte (si vous avez un peu de dignité) quand on communique sur la base de calcul de ce FC. Admettez qu’à un certain moment les gouvernants ont été laxistes en acceptant certains fonds dans l’élément de base de calcul du FC et essayons de corriger car ni vous, ni les gouvernants que vous dites profiter de plusieurs FC n’avez le droit de vous accaparer l’argent du contribuable.
      Les autres syndicats n’ont qu’à objectivement juger la situation avant de s’aligner ou de rappeler leurs camarades à l’ordre. Le syndicat doit je crois mettre l’intérêt général au dessus de toute autre considération.
      Le peuple vous tient à l’œil et s’alignera derrière celui qui a raison.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 17:43, par Zoyiwende En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Je propose que le FC soit supprimé et les fonds affectés comme suit :
    - 27,5 milliards pour subventionner les biens de grande consommation (riz, sucre, carburant, autres céréales, etc) pour lutter contre la vie chère
    - 27,5 milliards pour la création d’emplois pour les jeunes, l’augmentation du FONER et l’octroi de bourses à nos enfants.
    C’est une proposition qui bénéficie à l’ensemble du peuple.
    Ce qui est légal n’est pas forcément juste. Tout le monde est concerné par ce débat, on ne peut pas laisser les syndicats et le gouvernement s’entendre sur le dos du peuple.Ce qui justifie la présence des autres composantes du peuple à la Conférence.
    Ces fonds appartiennent au peuple et non au Gouvernement et aux syndicats.

    Le peuple souverain réclame tout simplement justice alors que les syndicats et le gouvernement font leur politique.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 17:55, par raogo En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    le butimage de la route kougoussi djibo coute moins de 50 milliards, didire toma tougan environ 25 milliards. et tout cela sur que tout le monde va rembourser. Je n est rien a ajouter.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 18:01, par KOLOGO En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Depuis un certain temps je suis les sorties des syndicats des finances dans leurs sorties qui pour moi ne fait que les décrédibiliser aux yeux des autres fonctionnaires et de toute la population.

    A ce jour ont-ils pu convaincre quelqu’un du bien-fondé du FC dans son format actuel ? Je ne pense pas. Au contraire, à chacune de leur sortie ils ne font qu’énerver les autres fonctionnaires avec des raisonnements purement égoïstes qui consistent à nous inviter de continuer à serrer la ceinture pour que eux ils puissent porter leurs bretelles.

    Savez-vous qu’en plus du fond commun les financiers ont ce qu’ils appellent prime de rendement ? Y a-t-il une différence entre le fond commun et la prime de rendement ? C’est simplement du pillage organisé. Oui les agents du MINEFID ont voulu profité de la faiblesse du pouvoir actuel pour piller nos ressources.

    Aussi, je voudrais dire que c’est la cupidité de ces financiers qui a révélé tout ça au grand jour. Si non depuis que le fond commun existe qui en parlait ? Chez nous on dit que "quand le malheur doit s’abattre sur un chien, ça commence toujours par une petite plaie à l’oreille". Ils sont restés dans leurs querelles intestines et finalement ils ont tout révélé au grand jour.

    Par ailleurs, je vous signale que la coordination des syndicats de la fonction publique n’est constituée que de cinq syndicats et dominée par les syndicats du MINEFID.
    J’ose croire que les autres syndicats qui les soutiennes, notamment le SYNTSHA, F-SYNTER et le SYNATIC ont vraiment reçu l’aval de leurs bases respectives avant de se lancer dans cette lutte qui même si ça aboutissait sortiraient perdant.

    En fin je voudrais sans être un charlatan, dire que l’UAS et la CGTB risquent de voler à l’éclat à l’issu de ces réformes si toutefois ils refusent de participer au forum sur la réforme du système de rémunération car l’avenir de leurs militant en dépend.

    Ensemble disons non au pillage de nos ressources.

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 15:51, par SAA En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      internaute KOLOGO, j’ose croire que tu n’es pas fonctionnaire ou du reste n’a pas un parent fonctionnaire. A te lire je vois que tu te laisses ronger par la jalousie au point de de mettre en garde les centrales syndicales avec leur premiers responsable, qui au risque de leur vie parfois, ont passé des nuits blanches à défendre tes intérêts pendant que lâchement tu te la coulais. Voyez-vous, vous pouvez avoir une dent contre vos frères du MINEFID pour leur avantage, mais rassurez-vous que quant vous parlez de peuple ils en font partie. Le diable qui habite en vous en ces moment vous fait croire que votre salut viendrait de la pauvreté (suppression du FC) des autres . OUI, tous les fonctionnaires sont importants comme les doigts de la main, malheureusement ou heureusement c’est selon, ils n’ont pas la même longueur. Aussi sans être un donneur de leçon , vous gagnerez à vous former davantage.
      pour finir, je m’adresse aux grammairiens qui ne pensent que le devenir du Burkina ne passera que par la formulation de belles phrases et une bonne maitrise de la langue française qu’ils sont en réalité les bourreau de ce pays. Que vaut un (BAC +N) dans les matières littéraires pour un pays comme le Burkina ? Je m’arrête là pour ne entrer en tentation. Puisse la joie et le bonheur de ton prochain te rendent heureux, puisse Dieu te combler au delà de tes attentes. Amen.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 18:47, par Rimbila En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Après lecture de ces réactions, mes chers leaders syndicaux doivent comprendre qu’il y a un fossé entre eux et leurs bases. En continuant cette solidarité mécanique, ils vont se faire accusés d’être entrain de dealer avec les financiers. Les fonctionnaires sont divisés depuis longtemps. Mme Rosine SANKARA, pardon Sory, n’a fait que vous permettre de le savoir. Rendez lui donc hommage et ne la chargez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 19:46, par réné En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    FC=Crime Economique par ricoché crime contre l’humanité

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 19:55, par sidpouda En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    FC = Crime Economique par ricoché Crime contre l’Humanité.Seuls les agents du MINEFID sont des fonctionnaires de l’état ;les autres sont des esclaves de l’état.Donc esclaves affranchissez-vous !Soit en prenant aussi une motivation ou en cessant de travailler parceque vous travailler gratuitement

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 20:07, par Yibi En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    La garangose, le Général Marc GARANGO le tout puissant ministre de l économie et des finances n as pu supprimer les FC, au contraire il fait partie de ceux qui ont consolidé son existence. Ce n est pas pour rien. Sans FC le Gouvernement ne pourra pas financer le PENDES. Ce que KABA Tieba ne vous a pas dit c est que le PENDES n avait pas prévu les attaques terroristes et la continuité de l incivisme. Actuellement le PENDES perd d énormes fonds dans le terrorisme. On prend des chiffres existants des anciens discours pour venir devant les députés tout excité comme un preneur de TARMAZOL. On les ajusted pour nous berner. Que DIEU sauve le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 20:22, par Un fils de Solenzo En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Ce n’est pas le gouvernement qui veut vous cogner vos têtes entre vous. C’est plutôt votre malhonnêteté. Rappelez vous de ce proverbe : tous les jours c’est pour le voleur ; un seul jour appartient au propriétaire. Depuis l’instauration du FC vous étiez entrain de manger. Au lieu de la fermer vous avez fait du bruit et voilà maintenant. Moi je propose qu’en plus de supprimer le F C on doit demander à tous ceux qui en ont bénéficié de rembourser la moitié des sommes perçues. Beaucoup de duplex et villa seront nationalisés. Il n’ya pas de différence entre les bénéficiaires du FC et les arnaqueurs.
    Je me rappellle que certains internautes zélés menaçaient la Ministre alors où sont ils aujourd’hui ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 20:54, par insurgé insatisfait En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    sautez et calez en l’air,le FC demeurera, vos échecs professionnels ne se justifieront pas par sa suppression ,chercher du boulot

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 21:05, par Kabako En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Yèlmané il faut grandir un peu. Prototype parfait du burkinabé aux 3M (méchant, médiocre et mesquin). Honte à toi. Désolé

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 21:47, par Jean Gabriel Yaméogo En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Bonjour chers internautes,

    L’existence des fonds communs ne posent pas de problème en soit. Là où le bât blesse c’est sa croissance exponentielle d’une part, et le moment choisi par les syndicats pour aller en grève tous azimuts d’autre part. Au vu, de l’état de guerre que les djiahadistes imposent au Burkina, de mon point de vue, il est de bon aloi, que toutes les Centrales syndicales décrètent une trêve afin qu’ensemble nous boutons l’ennemi hors de nos frontières.

    Pendant que vous êtes conscients que l’Etat a été obligé de geler certains investissements afin d’équiper nos FDS pour lutter contre l’ennemi et restaurer la paix, vous persistez dans votre logique "diabolique" de défense uniquement de vos intérêts égoïstes. Vous ne trouverez personne pour prendre votre défense. Tous les internautes qui défendent votre cause sont concernés par ces fameux et fumeux fonds communs. Arrêtez de jouer aux enfants gâtés et penser un peu aux autres. L’égoïsme est un vilain défaut.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 10:46, par benje En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      Le 1er paragraphe de votre propos est logique.Vous avez raison de dire que vous n’êtes pas contre le FC. je pense que vous comprenez mon cher que le fc n’est pas une spécialité du Burkina et, ailleurs c’est encore mieux servi eu égard aux pays comparables aux nôtres. tous les internautes sont invités à vérifier. Ensuite qui a créer l’exponentiel ?c’est même le gouvernement en pensant a leurs petits protégés (du tout venant) qu’il envoie au minefid à cause du fc. Là encore je vous rappelle que de l’exponentiel, on ira au logarithme dans quelques années car tous ceux qui parviendront par hasard aux minefid seront assujettis au forfait. il faut donc féliciter le syndicat pour cette prise de conscience que les choses ne vont pas continuer comme ça.

      Maintenant l’analyse du 2ème paragraphe montre que vous avez pris parti car vous traitez les financiers d’égoïstes. De là vous deviez et vous n’êtes plus objectif.A vous entendre c’est comme le fc qui empêche le gouvernement d’investir dans l’équipement des FDS. Ce que vous devez chercher à savoir, du coté gouvernemental et certains corps sont superbement nantis que les financiers. Ces derniers connaissent la situation financière de tous les travailleurs du Burkina.De plus si le moment choisi n’est pas opportun, il faut reconnaitre que c’est le gouvernement qui n’a trouver le moment et le lieu nécessaire de vouloir faire la propagande en mettant ceux qui récoltent pour leur PNDES dans un quiproquo. Attention donc au retour du bâton en ne sciant pas la branche sur laquelle le gouvernement est assis

      Pour finir, je pense que seul le dialogue véritable peut permettre de trouver solution à l’interne pour cette question de fc et aussi voir comment améliorer le salaire des autres fonctionnaires. sinon ce serait de créer un précédent très dangereux que d’aller dans la division et la mise en cause du FC. A bon entendeur, salut

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 22:19, par LASS En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    On vous a donné l’occasion de vous défendre sur les plateaux des télé. Vous n’avez convaincu personne. Aucun Burkinabè ne va accepter que 8300 individus se partagent 55 milliards du contribuable Burkinabè dans un Burkina Poste insurrectionnel. C’est inadmissible et inopportun. Les autorités ne vous opposent a personne. Le peuple tout entier n’est pas d’accord avec vous et sa ne peut pas continuer. Au lieu d’organiser des points de presse pour accuser les autorités, organisez plus tôt des rencontres pour vous préparer a vivre sans le fonds commun comme les autres. Si vous étiez des patriotes sincères, vous auriez du demander pardon au peuple. Merci a Mme la MINISTRE pour son courage, sa détermination et son engagement a combattre l’injustice et a assainir les finances publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 22:22, par joel En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Des syndicats malhonnêtes. Que gagnez vous a soutenir l’injustice ? Je suis déçu de la galaxie des syndicats rouges. Vous n’avez jamais soutenu une bonne cause.
    Merde

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 01:55, par Réalité En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Pourquoi le burkinabé est mesquin,jaloux,hypocrite....
    Quand vous dites que ya pas de super fonctionnaire c’est archi faux.
    Vous allez me dire que ya pas super président ? Quand Tromp viens au Burkina est ce le même éclat que la venue d’un président d’un autre pays aussi européen soit -il ?
    Depuis quand tous les joueurs d’un club ont la même rémunération ? Donnez moi un exemple.
    Le monde que les gens rêvent voir est céleste tout simplement.
    Je sais que ya dès gens en me lisant dès le début conclu que je perçois FC et ça s’appelle jalousie

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 13:40, par Typologie En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      j’allais être d’accord avec toi si toute fois les Fonds (FC) Communs se limitaient aux seuls agents de recouvrement à savoir les agent de la douanes, des impôts, du trésor. mais l’ont devrait pas étendre les FC à tous le personnel du MINEFID. Dites moi qu’est qu’un administrateur des services financiers ou un conseillé en économie et en planification recouvre comme recette. dite moi qu’est q’un secrétaire, un agent GRH, un archiviste un agent de liaison un informaticien un chauffeur, un jardinier ou un gardien recouvre comme recette même si ils travaillent au MINEFID. donc je tout a fait d’accord avec toi que tous les fonctionnaires ne fond pas le même boulot et que par conséquent il ne doivent pas avoir les mêmes avantages. mais convenez avec moi que d’autre perçoivent indûment ce FC. vous n’allez pas me dire qu’un gardien ou un jardinier du MINEFID est au dessus d’un DG du MENA ou du ministère de l’agriculture. Essayons d’être plus réaliste en limitant le FC aux agent qui fond rentrer les recettes ou lieu de vouloir l’étendre à tout le personnel du MINEFID. Autrement les autres fonctionnaires vont exiger à leur tour ce FC.

      Répondre à ce message

      • Le 17 avril à 16:29, par tonton En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

        Attention mon frère si c’est comme ça tu raisonnes je suis désolé car même dans ces régies tous ne sont pas dans les services de recouvrement. y a en qui sont assis dans les salles climatisées qui réfléchissent et ne participent pas directement au recouvrement mais ils sont des régies. si tu prend par exemple les recettes de services et celles provenant des marchés publics, si l’administrateur des services financiers que vous négligé ne liquide pas les droits de l’Etat personne d’autre ne pourra encaisser le moindre sous. souvent Donc au MINEFID toutes les structures participent au recouvrement même si c’est pas de manière directe. De grâce, si on ne maitrise pas un terrain on doit se taire.

        Répondre à ce message

        • Le 17 avril à 17:19, par KOLOGO En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

          Monsieur Tonton,
          votre raisonnement ne tient pas et je vous explique pourquoi.

          prenons l’exemple du corps des gestionnaires des ressources humaines qui gèrent les question de recrutement, des gestion des carrières.
          s’ils arrêtent de travailler il n’y aura pas de recrutement donc pas de douanier ni d’agents des impôts encore moins d’agents du trésor et par conséquent pas de recouvrement de recette. ces derniers participent donc de façon indirect au recouvrement.

          ce raisonnement peut être mené pour tous les autres corps de l’administration.

          en suivant donc votre raisonnement, ils ont donc droit au FC.

          Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 03:48, par Sans rancune En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Une majorite inconsciente et des syndicalistes a felicite pour leur courage. La verite des syndicaliste fait mal mais c’est comme ca.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 05:36, par Lapaz En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    C’est difficile de réveillé quelqu’un qui ne dort pas et a lire les différents post c’est pas demain que ce pays va émergé car il ya trop de haine, de mépris, de jalousie et surtout d’inconscience dans l’esprit des gens.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 06:15, par Intrus En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Il n’y a personne suffisamment de bonne foi au MINEFID (hormis madame le ministre) pour reconnaître que le fonds commun pose un problème d’équité ? Monsieur les syndicalistes, que pensez vous d’une épouse qui vous mange la moitié de la viande sur le feu avant de servir le repas ? Pourtant c’est ce que le personnel du MINEFID fait : se partager clandestinement un butin. Et c’est même votre bagarre autour du partage du butin qui a dévoilé le pot au rose !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 06:42, par L’ESPOIR En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    “”Sidiki Dramé, secrétaire général national du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) :je ne partage pas votre point de vu quand vous disiez ceci :" Il y a eu une instrumentalisation sur cette question parce que l’objectif visé, c’est d’opposer les travailleurs entre eux". Non ce sont les agents des finances eux-même qui ont vendu la mèche en inscrivant la répartition des fonds communs comme un point de revendication pour une grêve et pourtant tout le monde sait que c’est un mal acquis qui ne dit pas son nom. Alors ils ont semé le vent ils vont récolter la tempête point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:11, par ALFO En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Le problème ne se pose pas en termes de légalité du fonds commun, mais de la moralité. Si les financiers sont honnêtes qu’ils reconnaissent qu’il est indescent que la prime dépasse le salaire. Revenons simplement à une proportion raisonnable. Que disent les contrôleurs financiers dont la mission est de contrôler la légalité, la régularité et la moralité de la dépense ?

    C’est une porte ouverte à toutes sortes de dérivent qui risque de compromettre la cohésion sociale dans les jours à venir. Après 30 ans de carrière et 20 ans en catégorie A1, mon salaire mensuel ne vaut pas la prime trimestrielle de mon collègue financier, de la même catégorie et qui a peut être moins de 20 ans d’ancienneté que moi.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:43, par Joe En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Qu’elle déception !!! Bande de faux syndicats égoïstes et cupides. Une choz est de vouloir à tt prix garder vtre FC, une autre est quand même d,être honnête et accepter que tt fctionnaire a besoin de motivation. Même si vs on vs disait rien, pensiez-vs que cette injustice allait être éternelle ? N’essayez même pas de vs payer nos têtes actuellemnt, car cette fois-ci, le gouvernement à raison. Un ban pour eux ! Je me demande bien ki a eu la mauvaise idée de vs conseiller cette sortie. En tt cas, il ne doit pas tellemnt vs aimer, parce que cette sortie nous a montré ki vs êtes réellemnt. C,est parce que vs voyez que vtre affaire de FC dépasse la dimension MINEFID - Gouvernemnt que vs voyez que l,heure est grave et vs venez pr raconter des balivernes ? Au début de l,affaire, vos agents avaient commencé à narguer ls autres agents de la FP en disant q ceux ki n snt pas contents avc le FC n,ont ka venir travailler aux finances et que vs attendez pr voir ki allait toucher à vtre trésor FC ? Et bien messieurs les cupides, profitez bien d ces 2 ou 3 mois pr faire vos calculs sur FC, car c sera la dernière tranche. Ceux ki se sentiront lésés pourront tjrs démissionner. De ttes ls facons, je crois kà aucun endroit des textes portant statut des agents de la FP, on vs garantissait le FC. Ctait just pr vs motiver et vs empêcher dêtre corrompus, mais comme malheureusemnt vs êtes tjrs corrompus et que travaillez ojrdhui pr FC seulemnt, si on ferme le robinet, vs allez vs ressaisir. Et un dernier conseil, si vs n voulez pas un affront direct avc les otres agents de la FP, bannissez c genre d sortie offusquante et révoltante de vos agendas. Nous, on n,a plus rien à vs dire. Cst le gouvernemnt seulemnt, on attend pr voir sil va, pr une fois, agir pr la paix et la justice entre les citoyens burkinabè.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 11:38, par Hée Oui ! En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

      Tu es déçu et puis quoi ? ça ne dérange le sommeil de personne. Où est l’injustice puisque vous ne faites pas le même travail. Que chacun assume ce qu’il est devenu et de prier pour que son Dieu l’aide s’il est un croyant. Regardez autour de vous, il y a l’injustice partout malgré le fait qu’il y a des gens pour rendre la justice. On n’est plus dans le Far West où des gens s’auto proclament justiciers. Si tu n’est pas d’accord avec quelque chose, il y a des voies appropriées pour ça. Ceux qui pensent que s’asseoir derrière un écran et raconter du n’importe quoi va changer les injustices du monde se trompent lourdement. Si tu ne sais pas, trop de colère et d’aigreur en soi diminue l’espérance de vie.

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:01, par HUG En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Monsieur Dramé votre syndicat a eu un bras de fer avec le gouvernement ou vous n’avez pa couvert un événement important et bien d’autres (pas de journal parlé....). Après vous avez eu combien comme indemnité vestimentaire. Donc Vous n’êtes pas obligé d’intervenir par rapport aux fonds communs. Vous avez raison de défendre le syndicat des finances. Est ce que sous les 27 ans de règne de Blaise Compaoré vous avez eu gain de cause par rapport à votre indemnité vestimentaire. Dites mw tous les autres corps de la fonction publique doivent venir au service en haillons ? Mais le pouvoir du MPP n’a t’il pas céder à votre revendications ? Votre indemnité vestimentaire n’est pas aussi loin d’un fonds commun.?

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:15, par Bilaal En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    L’heure n,est plus au debat. On ne discute plus avc kelkun. Le FC sera puremnt et simplemnt supprimé ds les mois à venir. Sinon, messieurs les financiers, vs serez vraimnt déçu de la réaction du peuple. Cest parckon paye impôts q vs avez FC non ?? Ca se règlera tt de suite. Croyez en ntre dévouemnt patriotique. Je suis ds ma boutique et je vends paisiblemnt ms articles. Un agent des finances apparaît pr affaire de paiemnt d,impôts. Mes collègues commerçants et moi, pris de colère, nous jetons sur ce dernier, alors imaginez la suite. Si le gouvernemnt s,amuse avc ns dans ça là, la démocratie se transformera en anarchie au Fado ici. A bon entendeur slt !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:43, par HUG En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Monsieur BADIEL dite moi votre échelon cadeau que vous avez eu c’est un arrêté ou un décret que vous l’octroie ou bien c’est simplement avec la bouche. Nous vous comprenons vous voulez amadouer les financiers pour que vous constatez l’incidence financière c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:46, par Foutaise En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Qui dit syndicat parle de membres ou adhérents et à partir du moment où vos membres n’épousent pas la même philosophie que vous, vous avez intérêt à changer car votre force c’est la base (membres). Nous la base nous souhaiterons une repartition équitable des fonds communs en impliquant tous les agents de la fonction publique. Bien-sûr que le cadeau ne sera pas partagé de la même manière mais au moins que les autres agents aussi soient motivés et mis à l’abri de la corruption.
    A bat les syndicats fantômes qui défendent en réalité leurs propres intérêts et non ceux de la base. A l’heure actuelle un syndicat avisé sait que sur 100 agents de la fonction publique 90% sont pour un recadrage des fonds communs donc arrêtez de nous pomper les oreilles qu’il y a eu une instrumentalisation. Dans ce cas pour lever le doute faites circuler une fiche dans tous les services pour collecter les différents points de vue des agents et à partir de l’analyse de ces points de vue vous pourrez prendre certaines décisions au nom de la base. C’est ça la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:49, par Dlarbabig En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Bjr chers internautes. Je suis écoeuré d’entendre des intellectuels ( DRAME et BADIEL ) s’exprimer de la sorte. Vous êtes syndicalistes ou politiciens ? On parle d’équité et vous voyez de la division. C’est quoi votre projet ? Votre FC est-il aussi menacé ? Qu’a cela ne tienne l’intérêt général doit primer. Une fois de plus arrêter de nous divertir avec des conférences bidons comme ça. Nous avons tous été à l’école et nous réfléchissons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:51, par Citoyenne En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Quand on lit les réactions des syndicats, on se rend compte qu’ils sont là uniquement pour leurs intérêts. Aucun souci pour le peuple et ceux qui souffrent dans nos campagnes et villes. C’est vraiment triste. Les gouvernants seuls ne peuvent pas changer les choses si chaque burkinabé refuse de se sacrifier pour le bien commun.
    Beaucoup de fonctionnaires à longueur de journées passent leur temps à insulter l’Etat et à l’accuser de tous les maux qui minent notre société alors qu’ils sont loin de donner l’exemple au niveau de leur service et de leur famille.Ce qui est sûre, il ferait pire que Rock s’ils pouvaient être à sa place.Chers travailleurs de la fonction, cessons d’être mesquins, méchants, jaloux et honnête pour construire notre pays pour les générations futures. Rien ne sert de tout piller aujourd’hui au détriment de sa progéniture. Agissons ensemble pour le bien et évitons d’oeuvrer pour les forces du mal.
    Chaque jour, on ne fait que de parler que des 170000 fonctionnaires. Et les autres burkinabès ? Et ceux qui travaillent dans le secteur privé ? Je crois qu’on peut aussi démissionner de la fonction publique si on n’est pas satisfait après tout ? Vraiment on est fatigué.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:57, par Réalité En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Je veux que les gens aient le courage de me répondre.Poste numéro 42

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:02, par HUG En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Que voulez vous, il ne peuvent pas s’opposer aux financiers. Le premier intervenant soutient les financiers car ils ont corrigé son indemnité vestimentaire. Quant au second, il veut constater l’augmentation de son indemnité de logements ,de son salaire car il a obtenu un échelon cadeau et bien d’autres acquis de la part du gouvernement du MPP et acolytes. Sinon en toute objectivité quelque 8300 agents ne peuvent pas se partager 55 milliards de franc comme fonds communs. Savez vous qu’il y a des gens dans ce pays qui meurent parce qu’ils n’ont pas eu 2000 franc pour s’acheter des produits pharmaceutiques ? Sachez qu’ils y a des gens au BF qui ne peuvent s’offrir un seul repas par jour ? Savez vous qu’il y a des gens au pays qui meurent aux urgences traumatologiques car ayant fait un accident, ils n’avaient de l’argent sur eux ? la solidarité syndicale doit être juste, pragmatique, sérieuse et rationnelle. Le pays a toujours un déficit budgétaire.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:10, par Salif En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    A mon avis le gouvernement doit mettre balle à terre. Ils vont gréer un désordre qui finira par les emporter. Ils vont finir 2018 avec un résultat négatif et c’est là qu’ils vont savoir qu’ils se sont laisser tromper. Même s’ils essaie de vouloir revenir sur les salaire les choses seront plus compliquer qu’ils ne le pensent. De toutes les façons, le CDP est entrain de prendre du terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:34, par souklosso En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Solidarité mon oeil oui ! de quelle solidarité les agents du MINEFID parlent ? Ce sont les même qui nous dépouillent quand nous avons besoin de correction sur nos dossiers de salaire. Je connais un cousin au MINEFID qui ne passe pas par quatre chemins pour dire que celui qui veut obtenir des corrections sur ses indemnité doit lui verser de l’argent d’abord. Si non il laissera ton dossier trainer pour longtemps. Combien d’agents des finances traitent à temps les dossiers des autres fonctionnaires ? EN AVANT POUR UNE RÉVISION DU FC A LA BAISSE

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:37, par Citizen En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Comme on le dit : "les ennemis des fonctionnaires sont les fonctionnaires eux-mêmes". Les fonctionnaires refusent de voir la réalité, l’injustice faite aux autres corps à travers les Fonds communs dans divers ministères dont précisément le MINEFID. Je suis d’accord que les autorités revoient leurs salaires, réduisent le train de vie de l’Etat, règlent les cas de crimes économiques, augmentent les salaires des travailleurs... mais il faut qu’on travaille en synergie pour suspendre ces FC en les repartir à tous les corps. Supprimer les FC contribuerait à augmenter considérablement le salaire de tous les fonctionnaires en fonction de leur catégorie et faire en sorte qu’il n’ y ait pas d’écart insultant entre les fonctionnaires donc entre un E et un D, entre un C et un B et entre un A et un P.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 11:51, par benjer En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    laisser les financiers tranquilles et chercher à améliorer les conditions de vie de chacun. dans tous les pays il y a le fc et encore plus rémunéré qu’ici au BF. renseigner vous. c’est pas le montant du fc qu’il faut voir, mais la gouvernance même du pays. sinon y en a qui touche 3 fois plus que les financiers.Même le salaire de nous tous est récolté par le minefid. Chacun à son fc en sa manière...

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 12:09, par alvin En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Je suis commerçant, et je vous jure que je ne paierais mes 80000 FCFA de contributions que sous la contrainte, et non par patriotisme. Si l’on m’oblige, a m’y acquitté, je m’en remettrai a la décision de la décision de la coalition des commerçants.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 13:04, par Origine En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Vous ne dites pas la vérité. L’objectif vise n’est pas d’opposer les travailleurs entre eux. Par rapport au fonds commun, c’est juste une question d’équité.

    Si vous êtes honnêtes, demandez ceci au gouvernement et les choses vont rentrer dans l’ordre : Révisez les salaires de tout le monde en commençant par le président, les ministres, les députés, les magistrats et tous les autres fonctionnaires, et on supprime le fond commun.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 14:50, par Akili En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Mr l,insurgé insatisfait, honte à vous !!! Mais croyez-moi, vs allez prendre dra. Ce que ces faux et corrompus syndicats ignorent, cst que ts les autres agents de la FP iront en grève très prochainemnt pour réclamer le FC pr tous. Vs avez dit qu,il n,est pas concevable pr vs de vivre sans FC non ?? On va commencer à chercher des places pr vs dans les cimétières, car on va supprimer le FC, et ceux ki ne seront pas à mesure de le supporter mourront. Point barre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:09, par Ricki En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Pris sur le mur de Sylvie SOMDA. Je reviendrai un jour personnellement sur les « syndicats » au Burkina. Je précise que cet avis n’est pas loin du mien ! Merci à elle de l’affirmer si bien !
    "Le BURKINA Faso condamné à la pauvreté parce que ses fils sont mentalement pauvres.(titre modifié par le Journal)
    Un des défenseurs acharnés des Fonds communs, mon ainé « l’intellectuel » Bertrand Méda, a jeté l’éponge. On ne peut durablement défendre le faux, l’injuste et l’iniquité !
    La désapprobation des burkinabé est totale. Pour le minis référendum que j’ai fait sur la toile, les signes sont clairs et patents (j’y reviendrai pour la capitalisation des résultats).
    A Tel-Aviv (ISRAEL) où je vis depuis un bout de temps, je me rends compte que mon pays est condamné à végéter dans la pauvreté et la misère. Le problème de notre pays, le Burkina, c’est que ses « intellectuels » souffrent d’une pauvreté mentale, d’une misère morale, d’un sadisme immodéré à l’encontre de leur propre pays. Les plus lettrés, pompeusement appelés « intellectuels » sont les plus faux, les plus égoïstes et égocentriques du pays.
    Le Burkina Faso est plus riche que israël sur tous les plans. Mais les israéliens sont moralement, mentalement plus riches que les Burkinabé. Et Israël reste aujourd’hui une grande puissance. L’ISRAÉLIEN pense pays, pense national dans tout acte qu’il pose. Le burkinabé pense moi, pense égo dans tout acte qu’il pose tant et si bien que nos centrales syndicales ne sont rien d’autre que l’expression vivante des comportements déformés, malformés et antinational. Pour comparer seulement nos syndicats burkinabé à ceux d’Israël, regardez le contraste. Les syndicats israéliens ont assez investi dans l’économie (transport, unités industrielles, hôtellerie) dans le social (des hôpitaux, des écoles et des universités) pour contribuer au développement de leur pays au-delà des grèves spontanées et sans fondements du Burkina.
    Montrez-moi un syndicat qui a construit des hôpitaux, des écoles (ne me parlez pas de l’EDP), des unités industrielles au Burkina. Pourtant, ils reçoivent de nombreux financements qui servent génialement à contribuer à la solidification des villas des secrétaires Généraux. Et la cotisation des membres et autres subsides ?
    En 30 ans, les syndicats israéliens ont lancé 15 fois des mots d’ordre de grève, soit une grève chaque deux ans. Je dis bien en 30 ans. Et au Burkina ? En 2014, les syndicats israéliens avaient un seul mot d’ordre de grève : la diminution du train de vie du gouvernement. Au Burkina, on grève tous les jours pour des fonds communs ; on sacrifie des malades à l’hôpital pour grève parce qu’un militant a des problèmes avec la justice. En Israël et au Ghana (voisin de mon pays) où j’ai vu des professeurs d’université, des médecins, etc qui à leur temps libre deviennent des menuisiers, des maçons, des libraires. En Israël, il n’y’a pas de fonctionnaire qui n’a pas un second emploi de son choix. Au Burkina, notre second emploi, c’est la bière et la femme. Et après, c’est le gouvernement, le concentré de notre malheur.
    Posons-nous cette question : pourquoi les syndicats ont combattu SANKARA pour le conduire à la chute ?Parce qu’il a fermé toutes les voies de facilité, de vol, de pillage, de corruption et autres. Et Blaise qui a bien compris l’esprit burkinabé a ouvert les vannes favorisant la création de la CGT-B en 1988 par le Front Syndical et le MBDHP en 1989. Si on aime le Burkina qui des deux (SANKARA et BLAISE), les syndicats devraient-ils « accompagner » ?
    En ISRAËL, les syndicats sanctionnent les militants, certains y sont exclus pour mauvais comportements. Un syndicat burkinabé a-t-il une seule fois sanctionné un de ses membres pour mauvaise pratique ? Les syndicats burkinabé sont comme le grand marché de RODWOGO, ouvert à tous, même aux bandits de grands chemins, pourvu que le syndicat gagne, on s’en fou du reste !! Le reste , c’est le pouvoir qui n’est pas bon !
    Pourtant un syndicat a aussi la mission d’éduquer. Pourtant un syndicat a aussi la mission d’éduquer, de former et d’être un acteur du développement. Plusieurs décennies, nos syndicats ne sont même pas parvenus à construire un dispensaire. Tout ce qu’ils savent c’est une phraséologie antigouvernementale. Quand, ils ont l’occasion de gérer des fonds, ils deviennent pires que ceux qu’ils ont combattu hier. L’exemple de l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme (UIDH) reste un bel exemple de pillage.
    Pour peu qu’on soit sérieux, aucun argument ne puisse être convaincant dans la problématique de la défense des fonds communs. Ils sont simplement et purement à supprimer. Un point , un trait. Où, dans le cas le moins condamnable, ils peuvent être repartis à l’ensemble des travailleurs car c’est un travail collégial qui favorise la collecte des fonds communs. Qu’un syndicat défend autre chose, cela dévoile la vraie face hideuse.
    Une petite confidence, un responsable syndical israélien d’une firme agroalimentaire à qui j’expliquais les fonds communs au Burkina ne m’a jamais cru, me traitant, sous mots voilés, de menteuse. Il me dit qu’aucun pays n’accepterait ça. Et pourtant, cela se passe dans mon pays. Depuis plus d’un mois, je ne suis pas parvenu à le convaincre. C’est ça aussi les réalités quand elles ne sont pas siennes.
    A tous ceux qui, en sécheresse de raisonnement, qui pense que nous défendons un pouvoir, lisez nos postes antérieurs. Rien n’interdit qu’à une situation donnée, je puisse avoir un même avis que mon contradicteur. Cependant, s’il était donné l’occasion à certains de changer de position par l’effet sonnant du pouvoir, c’est n’est pas évident que nous soyons parmi les premiers. J’ai la conviction que ceux qui nous traitent d’agent du pouvoir seront les premiers à l’être.
    Écoutons nos cœurs et nos raisons : notre pays est panne parce que nous ne l’aimons qu’en discours et non en acte. Qu’on soit du pouvoir, de l’opposition ou des syndicats !"

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:14, par burkibila En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    LES SYNDICATS MALHONNETE VS NAVEZ PAS HONTE LES COMMERCANTS ONT LE COURAGE DE DIRE NON AU FOND COMMUN VS NETES PAS CAPABLE DE DIRE NON INCAPABLE MALHNNETE. CARTON ROUGE AU FONDS COMMUN

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:22, par mAat En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Il faut que ces syndicats confédérés sachent raison gardé et aussi accepter de temps à autre se remettre en cause. C’est bien d’incriminer le pouvoir en place de prédation, corruption etc..Encore faut il être un exemple, quand nous avons que beaucoup d’agents des impôts, douanes, finances, santé, sont tout simplement des corrompus et prédateurs de nos maigres ressources (en attestent différents rapports du REN-LAC et suivant les expériences vécues par bon nombre de personnes dont moi même sur le terrain). Le syndicat pour être crédible doit aussi vilipender tous les maux en son sein, car la défense des intérêts moraux et matériels de ses membres doit prendre ’’ancrage’’ sur les tous tares en leur milieu (corruption, complicité de prédation, prédation, égoïsme, laxisme, etc...). C’est en cela que le peuple pourrait se reconnaître dans la lutte du syndicat.
    J’avais un peu d’estime pour le syndicalisme Burkinabè, mais depuis que j’apprends par voie de presse que les syndicats (du MINEFID en particulier) disposent d’une mine d’information sur la mal gouvernance qu’ils gardent par devers eux pour les faire valoir comme moyen de chantage sur le gouvernement, je me suis résolu à croire que ces gens-là luttent pour eux-mêmes et pas pour le peuple qu’ils n’hésitent pas à utiliser pour légitimer leurs différentes revendications.
    Comment peut on comprendre qu’un syndicat patriote accepte de parapher un accord qui donne des avantages (FC ) à ses membres dont l’indexation est fait sur la Trésorerie Nette du pays, sans occulter ce qu’ils perçoivent déjà comme salaires, primes et indemnités diverses. Dire que le FC a survécu à la Révolution de notre très cher Thomas Sankara est un faux alibi : Le FC était en son temps tout simplement indexé aux pénalités et amendes infligés aux contribuables pris à défaut et non pas sur la Trésorerie Nette comme c’est le cas actuellement (du pire chiffonnage à mon avis comme ce que l’on voit dans les pipelines au Nigeria).
    J’encourage le Gouvernement (qui n’a plus le choix) à la remise à plat du système de remuneration des agents publics pour plus d’équité sociale et une indexation du FC (qui doit changer d’appeler en Prime de recouvrement) sur les pénalités et amendes éventuelles.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:44, par l’oeil de l’aigle En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Hummmmm Messieurs du Fond dit commun faite un tour à Yalgado et vous verrez le vrai trou du FC si vous êtes réellemment des BURKINDBILAS. Combien de centres ont fermés à Yalgado par manque d’appareils et de reactifs ??? Si le 1/3 du FC pouvait servir à reouvrir ces rentres nos oncles pourront faire operer leurs hernies et ensembles nous dirons merci à l’ensemble des travailleurs qui ont contribués à mettre en place ce fond commun. Gardons en nous un grain de sankarisme et des milliers voir des millions de burkinabes seront sauvés.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 16:59, par resilience En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    L’espérance de vie du fc dépasse beaucoup d’entre vous.On risque de faire funérailles de beaucoup avant celles du fc parce que actuellement dans les hopitaux y en qui font des avc et en feront encore a cause du fc, un conseil d’amis ne pensez plus au fc afin de prolonger votre espérance de vie ; beaucoup meme ont maigri parce qu’ils ne s’alimentent plus....eeeeh aigri et jaloux yaaaako !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 17:07, par Hippi En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Les gens parlent trop et regardent trop loin.Proposition concrète : moi, je fais un calcul simple : 55 milliards de FC divisé par 150 000 fonctionnaires (en gros) ça fait 366 666 F par an par fonctionnaire ou 30 555 F par mois par fonctionnaire. C’est beaucoup pour un fonctionnaire avec ces temps durs.Le gouvernement n’a qu’à procéder au partage de ces FC. Moi j’attends ma part pour manger mes brochettes et boire mon bissap avec mes enfants et bien bosser au service. Point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 19:27, par cailloux En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Connaissez vous combien de financiers qui ont mérité honnêtement leur concours sans être passé par des raccourcis ? Question à 1000 FC

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 21:56, par Le Forgeron En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Bonjour,

    Nul besoin de dire que le Fond Commun sera supprimé car sa suppression est devenue une nécessité.
    En effet,il serait difficile pour ce ministère de nous raconter encore que le budget est déficitaire et qu’il faut s’endetter pour compléter le budget alors qu’il y a ce montant de fond commun qui est distribué gratuitement à des employés qui ont déjà un salaire. Les citoyens paient les taxes (IUTS, TVA ,etc) pour contribuer au développement du pays à savoir la construction des écoles, des hôpitaux, des routes et non pas à la construction de R+1 de certains agents de ce Ministère. En effet la TVA est supportée par le pauvre maçon de maison en terre,ce mécanicien qui est au bord de la route, cet enseignant modeste qui est dans une zone à haut risque,ce agent de défense et de sécurité qui est dans une zone à haut risque car ce sont les consommateurs finaux qui supportent la TVA. Par conséquent si le fond commun (qui est synonyme d’abondance de recette) n’est pas supprimé alors le peuple Burkinabè se révoltera un jour. Car s’il y a fond commun toujours alors il n’y aura pas d’IUTS un jour : ( Fond commun toujours ==> Non IUTS un jour).

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 23:32, par Zitai En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    J’en connais aucun.
    Ils sont tous passés par le raccourci que des GENS de ton acabit ont créé, gère et entretenu depuis "bilaise" et son "derrière" jusqu’à ceux là. Comme pour les bourses du supérieur auditées par l’ASCE-LC.
    Aboule les iotas ! Allez... File moi mes 1000 FC illico presto.
    Non je plaisante, je te les laisse ! J’en ai déjà un seul, c’est consistant... ...
    ......et ça fait déjà des cardiaques acariâtres.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:14, par Le Roi rouge En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Que de passions autour d’un sujet qui n’en devrait pas être un. Si tant est que le fonds commun est calculé sur la base des impôts non recouvrés ou recouvrés grâce à l’intervention des financiers, il est tout à fait normal que ces derniers soient motivés pour cela. Du reste, Mme la Ministre devait améner le débat en faisant le parralèlle entre le montant de ces recouvrements et la progression du FC plutôt que de faire un rapprochement avec la masse salariale où la corrélation est difficle à établir. En somme, lorsque le burkinabè fera preuve de civisme fiscal, ce qui sous entend moins de pénalités, moins important sera le FC et plus importants seront les bénéfices sociaux in-fine.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 15:01, par Au secours ! En réponse à : Affaire Fonds communs : L’objectif visé est d’opposer les travailleurs entre eux, selon Sidiki Dramé du SYNATIC

    Les gars, il faut que vous arrêtiez vos plaisanteries de mauvais goût là hein. Depuis que vous avez presque tous écrit pour dire de supprimer les FC, moi je ne dors plus et j’ai des palpitations cardiaques qu’on entend à plus de cinq mètres de moi et j’ai beaucoup maigri. Vous savez, j’ai pris en banque un prêt FC sur 5 ans pour construire mon bunker carrelé et vitré, acheter ma Highlander et une Vitara pour ma femme. Vous voulez que je rembourse ça comment ? Hein ? Ou bien vous voulez tuer les gens en parlant de suppression du FC ? Pardon, même si c’est FC de un million par an, il faut me donner sinon c’est grave. Ma famille n’aura plus à manger. Aidez-moi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université de Ouagadougou : Les étudiants des années 1995-2000 ne veulent pas être en marge de l’évolution sociopolitique du Burkina
PADEL : Des promoteurs de micro-projets reçoivent du matériel et des chèques
Mariage d’enfants au Burkina : Il faut intensifier la lutte
Consommation des drogues par injection : Des journalistes outillés sur la réduction des risques
Centre hospitalier universitaire de Ouahigouya : Une journée de salubrité pour des soins de qualité
1re édition de la foire agro-sylvo-pastorale de Diabo : La commune valorise ses potentialités
Boucle du Mouhoun : Le projet PROMIRIAN dote sept communes de matériel pour la mise en place de services sociaux
Coordination nationale des associations d’enfants et de jeunes travailleurs du Burkina : Le bilan des activités de 2018 passé à la loupe
Journées Entreprises 2018 de 2iE : Faire de l’entreprenariat une stratégie d’insertion professionnelle
Province du Bam : L’ONG World Agroforesty Centre visite ses réalisations
Ecole nationale de police : Les élèves de la 48e promotion effectuent une sortie d’études dans les Hauts-Bassins
Revue annuelle du programme de coopération 2018-2020 entre le gouvernement du Burkina Faso et l’UNICEF : jauger le niveau de progrès réalisé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés