Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Finances publiques • • jeudi 12 avril 2018 à 18h30min
Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè

Le lancement du portail de téléprocédures fiscales dénommé « eSINTAX » a eu lieu ce jeudi 12 avril 2018. Il a connu la présence effective de madame la ministre de l’économie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori.

En effet, comme précédemment annoncé en conférence de presse, le lundi 26 mars 2018, par le directeur général des impôts, Adama Badolo, « le premier portail gouvernemental » « eSINTAX », a été officiellement lancé et présenté sous le regard de l’un de ses instigateurs, la ministre de l’économie, des finances et du développement.
Selon le directeur général des impôts, Adama Badolo, « eSINTAX », qui est doublement avantageux, à la fois pour le contribuable et l’administration, permettra aux contribuables de ’’télépayer’’ et de ’’télédéclarer’’ leurs impôts dans un espace sécurisé sur internet. Alors, comment y avoir accès et profiter des services de la plateforme, il l’explique : « pour adhérer à notre portail et profiter des services dématérialisés, le contribuable doit impérativement dans un premier temps, se rendre dans les locaux du centre des impôts dont il relève afin de récupérer son numéro « eSINTAX ».

Quelques 180 millions de F CFA, c’est le coût de cette première phase, à en croire le propos du directeur général. « Cette plateforme n’est pas terminée. Nous sommes à la phase télédéclaration (système déclaratif où le contribuable n’a ni besoin de se déplacer pour faire part à l’administration fiscale du montant de l’impôt à payer). Cette phase nous a coûté environ 180 millions de FCFA », a-t-il fait savoir. Et des autres phases en vue, l’on peut noter, le paiement en ligne, le paiement par mobile money, les services en lignes tels que les e-attestations de situation fiscale, etc. Au titre des perspectives immédiates, Adama Badolo cite le télépaiement. Ce système, de ses explications, permettra aux contribuables de pouvoir payer sans venir à la caisse.

Satisfaction, c’est ce sentiment qui a animé le vice-président de la chambre de commerce, Doudou Doumbia, au sortir de ce lancement officiel de la eSINTAX. « Satisfaction pour nous de voir le lancement de la eSINTAX, qui va faciliter nos actions avec la chambre de commerce », s’est-il empressé de dire avant d’inviter le secteur privé : « je profite demander au secteur privé de se joindre à la chambre de commerce afin de bénéficier des offres de cette nouvelle technologie », a-t-il affirmé pour clore son intervention.

Objectifs et avantages de « eSINTAX »

‘’Intuitive et sécurisée’’, « eSINTAX » permettra au contribuable de faire les déclarations et les paiements de ses impôts en toute sécurité », a affirmé Théodore Sondo, chargé de faire la présentation de la plateforme. De manière plus exhaustive, la plateforme « eSINTAX » vise entre autres, la modernisation des procédures de déclarations d’impôts et taxes de la direction générale des impôts, l’accélération dans le traitement à la caisse, la réduction du taux d’erreurs et l’optimisation des recouvrements.

La réduction du temps de traitement des déclarations à la caisse, la réduction du temps de traitement des déclarations par les équipes d’assiette, l’aide au contribuable dans le remplissage de ses déclarations ; sont les quelques points que l’on retient en ce qui concerne les avantages.

Pour la ministre de l’économie, des finances et du développement, la présente plateforme entre en droite ligne de la vision du gouvernement pour la modernisation de l’administration et l’amélioration du service aux usagers. Son objectif, viser l’émergence d’une administration fiscale sans que ses procédures ne constituent un obstacle au bon fonctionnement du secteur privé. Aussi pense-t-elle que ladite plateforme pourra contribuer à améliorer le rang du Burkina Faso dans le classement ’’doing busines’’.

Egalement convaincue que, « eSINTAX est une innovation majeure qui va changer significativement la donne en matière de recouvrement des impôts », Hadizatou Coulibaly/Sori a assuré de son soutien total pour les étapes à venir.« Pour ma part, j’assure à l’équipe projet mon soutien total pour les prochaines étapes », a-t-elle déclaré. Elle a pour terminer, lancé cet appel aux contribuables : « je lance un appel aux contribuables pour une adhésion massive au portail et à la déclaration de leurs impôts en ligne », a invité la ministre en lançant officiellement du même coup la plateforme de télédéclaration et de télépaiement des impôts.

Pour plus amples détails : www.esintax.bf

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Opération spéciale de recouvrement de la Taxe de résidence : Le directeur régional des impôts du Centre explique
Patrimoine immobilier de l’Etat : Il existe désormais un recensement géo-référencé pour les bâtiments et les terrains à Ouagadougou
Célestin Santéré SANON, nouveau Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique
Grève des syndicats des finances : Les services fonctionnent et les salaires seront payés, rassure la ministre Rosine Coulibaly
Coopération UE- Burkina Faso : La coopération accouche d’un nouveau projet de développement
Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè
Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur
Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun
Ministère de l’Economie : Plus de 1300 milliards de francs CFA mobilisés en 2017
Affaire IUTS : Le directeur général des impôts rassure
Coopération Burkina Faso-Suède : 102 milliards de francs CFA pour soutenir les efforts de développement du Burkina
Burkina Faso : « L’année 2017 a été une année difficile, mais fructueuse » (Rosine Coulibaly)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés