Relance économique de Bobo-Dioulasso : Abraham Badolo rappelle au président Kaboré de tenir sa promesse électorale

jeudi 12 avril 2018 à 18h15min

Le président de l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) Abraham Badolo a animé une conférence de presse le mercredi 11 Avril 2018 à Bobo sur la crise économique que traverse ladite ville. Il a formulé sa déclaration autour de deux thèmes essentiels : L’engagement pris par le président Roch Christian Kaboré de refaire de Bobo-Dioulasso la première ville industrielle en deux ans d’exercice de pouvoir et la réponse apportée par les différents gouvernements Kaba Thieba à la crise multidimensionnelle que connait le Burkina.

Relance économique de Bobo-Dioulasso : Abraham Badolo rappelle au président Kaboré de tenir sa promesse électorale

Bobo-Dioulasso qualifiée de capitale économique a perdu ce titre depuis belle lurette car confrontée à d’énormes difficultés économiques causant la fermeture de certaines usines, et l’augmentation du taux de chômage. C’est partant de ce constat que le président de l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) Abraham Badolo a animé une conférence de presse interpellant le président du Faso à redresser cette situation. Cette interpellation n’étant pas un hasard, Abraham Badolo dans sa déclaration est passé avant tout par un rappel au président du Faso sur ses promesses électorales lorsqu’il était candidat à la campagne présidentielle du 08 Novembre 2015 et qu’il prenait un engagement fort devant la population de Bobo au stade Sangoulé Lamizana en ces termes : « je prends l’engagement solennel devant vous tous ici présents de refaire de Bobo-Dioulasso la première ville industrielle du Burkina Faso en deux ans seulement après mon arrivée au pouvoir. »

Par conséquent, Abraham Badolo rappelle au président qu’une parole donnée est sacrée et qu’après ces deux ans passés le président doit procéder à la vérification de la réalité de cette promesse. Selon son premier constat, cette promesse n’est pas encore en phase de réalisation car dit-il, « le relatif tissu industriel existant à Bobo n’a pas connu une évolution majeure depuis plus de deux ans. Mieux, le secteur tourne plus que jamais au ralenti. Quand les quelques unités industrielles existantes ne sont pas frappées de plein fouet par les fréquentes méventes de leurs productions du fait de la concurrence illégale entretenue par des produits d’origine asiatique, souvent de mauvaise qualité mais toujours vendus à des prix imbattables grâce à des pratiques frauduleuses de toutes sortes (cas de la SAP OLYMPIC), ce sont des sociétés ou les machines qui ne tournent plus qu’il est donné à voir (cas de Winner Industrie). Le chômage à grande échelle dans la ville de Bobo s’expliquerait en partie par ces faits ».

Par ailleurs Abraham Badolo s’indigne qu’en plus de ne pas tenir cette promesse, le président ne semble pas s’en rappeler pour une raison simple : La visite du président Roch pendant la SNC 2018 qu’il critique en ces termes « Le président du Faso s’est plutôt contenté de faire du tourisme en visitant des voies goudronnées ou en chantiers qui bien souvent sont des projets élaborés depuis le régime déchu, poursuivis par la transition et achevés par le régime Roch. Non Monsieur le président Roch, quelques kilomètres de bitumes réalisés fussent-ils importants ne sauraient suppléer votre engagement à faire de Bobo une ville industrielle avec la création de milliers d’emplois ».

Pour ce faire, Abraham Badolo a invité la population Bobolaise à prendre son destin en main car son silence sur le sujet ne ferait que contribuer à renforcer davantage la dynamique du président à ne point tenir sa promesse. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 22:58, par Un fils de Solenzo En réponse à : Relance économique de Bobo-Dioulasso : Abraham Badolo rappelle au président Kaboré de tenir sa promesse électorale

    Suis d’accord avec vous pour le cas de la relance économique de Bobo et le rappel fait au PF. La question que je me pose est pourquoi lors de la SNC les populations n’ont pas rappeler au PF ses promesses faites en 2015.
    Quand aux Fonds Communs, je ne suis pas d’accord avec vous. Les réalités du moment où le FC avait été institué pour booster la collecte de l’impots ont changé. Aussi le FC est une arnaque car :
    1- les bénéficiaires au finish ne paient plus d’IUTS alors qu’ils devraient donner l’exemple. C’est une sorte de “paradis fiscaux”
    2- les opérateurs économiques et hommes d’affaires collectent aussi la TVA mais ne bénéficient point des FC. Donc ça devient 2 poids 2 mesures.
    3- La Ministre a dit que 8.000 agents se partagent 55 milliards de francs CFA par an soit environ 573.000fcfa par mois et par personne. Ceci représente plus de fois le SMIG.
    Le FC devrait être mieux organisé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés