Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Fintlock 2018 : Les forces spéciales en perfectionnement tactique antiterroriste

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mercredi 11 avril 2018 à 23h39min
Fintlock 2018 : Les forces spéciales en perfectionnement tactique antiterroriste

Le lancement de l’exercice militaire multinational Flintlock 2018 est intervenu le 10 avril 2018 à Niamey au Niger. 24 h après, cette opération qui se mène en synchronisation avec le Burkina et le Sénégal a été aussi lancé Camp général Bila Zagré de Kamboinsse, à Ouagadougou. Jusqu’au 25 avril, les forces spéciales du Burkina, du Mali et de la Mauritanie seront ointes dans le moule des forces spéciales américaines et de leurs partenaires occidentaux pour lutter contre le terrorisme. Les opérations sont dirigées par le Commandement des Etats Unis pour l’Afrique (AFRICOM).

Défense de filmer ou de prendre des photos (en face) des forces spéciales qui prennent part à cet exercice multinational annuel. C’est l’une des règles rappelées avec insistance aux hommes de médias. Il ne faut pas exposer les commandos en formation. Dans la préparation pour venir à bout des organisations extrémistes violentes ou des groupes terroristes, la prudence est de mise.

Organisé depuis 2005 par le Commandement des Etats Unis pour l’Afrique (AFRICOM), Flintlock est un exercice militaire multilatéral annuel planifié, coordonné. Il est exécuté par les forces spéciales africaines, américaines et leurs partenaires européens. Le but étant de renforcer les capacités de formation et de lutte contre le terrorisme des pays de la région transsaharienne, tout en favorisant la communication collaborative et la coordination.

Les défis sécuritaires auxquels son confrontés les pays du Sahel ne peuvent être relevés si les Etats ne travaillent pas en partenariat. La menace terroriste qui est transnationale nécessite une réponse coordonnée entre les Etats. Aucune nation n’est épargnée. Longtemps resté l’exception, le Burkina est depuis 2015 dans l’œil des ‘’forces du pays’’. Ce qui fait dire au représentant des forces spéciales maliennes que « seule une coopération bilatérale et multilatérale est nécessaire pour faire face à cette menace ».

« Cet exercice est une opportunité pour nos forces armées d’acquérir des savoir-faire nouveaux qui permettront d’augmenter notre capacité de lutte contre les organisations extrémistes violentes dans une perspective régionale de synergie des forces », a expliqué le Colonel Rémi Kaboré, chef de division opérationnel adjoint de l’Etat-major général des armées.

Fintlock au Burkina se déroule dans deux villes, Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. Les forces spéciales du Burkina seront donc en apprentissage et en opérations coordonnées avec celles du Mali, de la Mauritanie, et des Etats Unis accompagnés par ses partenaires de l’Autriche, de l’Espagne, des Pays-Bas et de la Pologne.
Ainsi, les participants à l’exercice vont mener des exercices tactiques de petites unités incluant des parcours de tir, des mouvements à pied ou motorisés, des opérations aéroportées, des exercices de reconnaissance, des exercices de combats rapprochés et biens d’autres manœuvres.

Flintlock permettra donc d’acquérir une formation solide et un savoir-faire au niveau tactique. Autant de compétences qui pourront être employées immédiatement dans la défense des pays participants. Ce sont environ 1500 membres des forces armées de plus de 20 pays africains et leurs partenaires occidentaux qui participent à Fintlock 2018 abrité par le Niger, le Sénégal et le Burkina Faso.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 09:31, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Fintlock 2018 : Les forces spéciales en perfectionnement tactique antiterroriste

    Courage aux FDS et que le SEIGNEUR vous protège et vous aide dans la lutte contre le terrorisme. Vous avez su toujours défendre notre cher pays contre l’ennemi interne(les putschistes) et externe(les djihadistes). Merci pour tout. Le brave Peuple loue votre bravoure et est très fier de vous. Soyez plus forts. Soyez sûrs que vous avez les bénédictions et les soutiens du Brave Peuple. Soyez bénis au Nom du SEIGNEUR.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA LE Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:06, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Fintlock 2018 : Les forces spéciales en perfectionnement tactique antiterroriste

    Courage aux FDS et que le SEIGNEUR vous protège et vous aide dans la lutte contre le terrorisme. Vous avez su toujours défendre notre cher pays contre l’ennemi interne(les putschistes) et externe(les djihadistes). Merci pour tout. Le brave Peuple loue votre bravoure et est très fier de vous. Soyez plus forts. Soyez sûrs que vous avez les bénédictions et les soutiens du Brave Peuple. Soyez bénis au Nom du SEIGNEUR.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA LE Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:08, par TANGA En réponse à : Fintlock 2018 : Les forces spéciales en perfectionnement tactique antiterroriste

    Yaa Souama la taahmi bii ?
    Après ces exercices, envoyez une centaines de vos gars toute nationalité confondue pour faire quarante cinq jours à pô au Burkina. Avec les instructeurs de pô des années passées ; si vous avez 5%, c’est que vos exercices étaient bons.
    A ce que je sache, nos armées ont été délabrées par les différents mouvements sociaux qui eux mêmes ont été calculés et introduits par l’occident en utilisant des braves personnes qui croyaient lutter pour le bien de nos pays. Ainsi donc nous nous retrouvons à demander l’aide des occidentaux pour notre sécurité. J’oubliais de souligner que les djihadistes reçoivent leurs armes de l’occident.
    Individuellement pris, les commandos du Burkina n’enviaient pas ceux des USA ni ceux des fameuses forces françaises (légion étrangère) ; car ils ne sont pas des soldats de palestra. C’est donc une question de matos.
    Les touaregs savent que si il n’y a pas ces petits connards de droit de l’homme à nos frontières, eux allaient se retrouver dans la mer d’Algérie ou de Libye. Ils ont déjà goutter à la bêtise du Burkina quand ils avaient voulu s’implanter au Burkina d’abord.

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 15:44, par SIDNABA En réponse à : Fintlock 2018 : Les forces spéciales en perfectionnement tactique antiterroriste

      Toi internaute TANGA tu dis du n’importe quoi. Il faut noter simplement que tôle n’est pas tôle. Autrement dit, soldat n’est pas soldat. C’est soldat de maintenant sur le front de combat contre cette guerre asymétrique contre les "fous" de Dieu qui est vrai soldat.
      Courage à nos FDS au front et que Dieu les protège et leur vienne en aide pour vaincre Satan. Amen !

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:53, par Ka En réponse à : Fintlock 2018 : Les forces spéciales en perfectionnement tactique antiterroriste

    Voilà une bonne initiative pour que ce groupe de militaire de notre pays parmi leurs frères d’armes d’autre pays, apprennent beaucoup : Surtout remplacer le vide laissé par le RSP. Pas un corps soumise à un individu comme les éléments du RSP qui étaient la chose de François Compaoré et de son frère Blaise Compaoré dont ils téléguidaient pour tuer qui ils veulent là où ils veulent : Mais des éléments de valeurs morale sous serment de protéger leur pays.

    J’en suis sûr qu’avec un jeune colonel comme Remi Kaboré que j’ai rencontré au Maroc avec d’autres militaires pendant leurs formations avec l’armée Marocaine, a une expérience rodé pour mener son troupe a mieux défendre notre pays avec le temps qui court. Si je cite le Maroc un pays que je connais bien ou j’ai des amis, cette royauté a appris à ses militaires que la discipline et l’intelligence qui sont, entre autres, des qualités d’un bon militaire, doivent être mis en avant le sens de l’honneur, la probité, le professionnalisme et le comportement. C’est à cause de cette discipline au sein de l’armée Marocaine que les pays de l’Afrique l’Ouest envoient leurs officiers de l’armé se former dans ce royaume. Et je pense que ce colonel Kaboré a garder les graines de sa formation au Maroc pour semer parmi ses élément. Bon vent à ce groupe.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 14:14, par Trump En réponse à : Fintlock 2018 : Les forces spéciales en perfectionnement tactique antiterroriste

    Ce n’est que de la poudre aux yeux. Le partenariat oui, mais ouvrons toujours l’oeil et le bon. Seule une synergie d’action depouvue de tout calcul egoiste entre les pays du G5 Sahel permettra de venir à bout de cette hydre terroriste qui ne fait pousser tes tentacules. Comprenons une fois pour toute que cette région du monde qu’est le Sahel est une zone stratégique, immensément riche dont certaines puissances déguisées en agneaux mettrons tout en oeuvre pour qu’elle ne connaisse pas de stabilité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sourou : Les populations dans la rue pour soutenir les Forces et défense et de sécurité
Lutte contre le terrorisme au Sahel : Les chefs traditionnels et religieux se concertent
G5 Sahel : Placer les populations au centre des politiques de lutte contre le terrorisme
Gendarmes tués sur l’axe Ougarou-Boungou : Les quatre pandores reposent désormais à Fada N’Gourma
Est du Burkina : La gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants dont 2 étaient menottés dans le véhicule
Niger : L’état d’urgence décrété près de la frontière avec le Burkina Faso
Axe Ougarou-Boungou : Une attaque de deux véhicules d’escorte fait cinq morts
Situation sécuritaire au Burkina : Une préoccupation à la loupe de Free Afrik
Ouagadougou : Le ministère de la sécurité annonce une formation tactique à l’Ambassade Royale du Danemark et du Canada le mardi 27 novembre 2018
Kantchari : Une école incendiée, des instituteurs sommés d’enseigner en arabe
Attaques terroristes : Les syndicats de l’éducation dénoncent l’absence de mesures à même de permettre un fonctionnement serein et continu des écoles
Tongmael (Sahel) : Quelques policiers mettent en déroute une vingtaine d’assaillants
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés