Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

mercredi 11 avril 2018 à 23h38min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 11 avril 2018, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE SIX (06) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique :

-  un rapport relatif à la politique sectorielle « justice et droits humains ».
Cette politique vise à « renforcer la protection et la promotion des droits et libertés au Burkina Faso ». Sa vision est qu’à l’horizon 2027, les populations dans leur diversité aient une meilleure satisfaction des services rendus par la justice et dans la protection de leurs droits.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

-  un projet de loi relatif au pilotage et à la gestion du développement.

Cette loi vise à assurer la planification du développement sur le long terme afin d’impulser de véritables changements en terme d’impact dans la mise en œuvre des différentes politiques de développement.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques
 :
-  un décret portant approbation des statuts du Bureau national des sols (BUNASOLS).
L’adoption de ce décret permet au BUNASOLS d’accomplir efficacement ses missions et de se conformer aux dispositions du décret N°2014-613/PRES/PM/MEF du 24 juillet 2014 portant statut général des Etablissements publics de l’Etat à caractère administratif (EPA).

I.1.4. Pour le compte du ministère de l’Eau et de l’assainissement :

-  un rapport relatif à la Politique sectorielle « environnement, eau et assainissement » (PS-EEA).
Cette politique sectorielle est fondée sur la vision selon laquelle « A l’horizon 2026, les filles et les fils du Burkina Faso ont un accès équitable à l’eau, à un cadre de vie sain et à un environnement de qualité ».

L’adoption de ce rapport permet de disposer d’un document de référence en matière de gouvernance environnementale et de développement durable.

I.1.5. Pour le compte du ministère des Mines et des carrières :

-  un rapport relatif à l’organisation de la 3ème édition de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) 2018.
La Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest vise à créer un cadre de promotion du secteur des mines et des carrières et d’assurer une meilleure visibilité de ce secteur à travers le monde entier.

Cette édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Ouagadougou sous le thème « l’exploitation des ressources minérales en Afrique : quelles stratégies pour en faire un moteur de croissance et de développement durable ? ».

I.1.6. Pour le compte du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique :

-  un décret portant approbation des statuts particuliers de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF).
L’adoption de ce décret permet de conformer les statuts de l’Ecole nationale des eaux et forêts aux dispositions du décret N°2014-613/PRES/PM/MEF du 24 juillet 2014 portant statut général des Etablissements publics de l’Etat à caractère administratif (EPA).

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de l’Economie, des finances et du développement a fait au Conseil une communication relative à la grève de la Coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF), les 4 et 5 avril 2018.
Le gouvernement a instruit les ministres en charge du dossier de prendre toutes les dispositions pour faire le point des absences non justifiées durant cette période et le point des agents qui n’ont pas répondu aux réquisitions afin d’appliquer des sanctions conformément aux dispositions réglementaires en vigueur.

II.2. Le ministre des Transports de la mobilité urbaine et de la sécurité routière a fait au Conseil une communication relative à l’état d’avancement du projet de modernisation et de sécurisation des titres de transport et ré-immatriculation des véhicules et du démarrage de la production des nouveaux titres de transport sécurisés.
Le Conseil a instruit le ministre en charge du dossier de prendre toutes les dispositions pour la bonne conduite de l’opération dans le respect du planning de production et en facilitant l’accès des usagers aux centres de délivrance des nouveaux titres.

II.3. Le ministre de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles a fait au Conseil une communication relative à l’organisation du Sommet des jeunes leaders des Nations Unies à Ouagadougou.
L’objectif de ce sommet est de permettre aux jeunes leaders africains de s’approprier les objectifs du développement durable afin de mieux contribuer à leur réalisation. Prévu se tenir du 21 au 25 mai 2018, ce sommet a pour thème « vers l’appropriation des Objectifs du Développement Durable, la contribution des jeunes au plan de rattrapage du VIH (90-90-90) et la capture du Dividende Démographique ».
Le 6ème Sommet panafricain des jeunes leaders des Nations-Unies est placé sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso.

III. NOMINATIONS

III. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

-  Monsieur Mathias SAM, Mle 75 668 B, Conseiller en droits humains, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Louis Anicet BAKOUAN, Mle 111 111 Z, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Contrôleur de gestion du Fonds d’assistance judiciaire ;
-  Monsieur Paul KABRE, Mle 225 904 T, Conseiller en droits humains, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’éducation aux droits humains ;
-  Madame Bernadette KANAZOE/ILBOUDO, Mle 216 734 T, Conseiller en droits humains, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice de la Promotion contre les violations des droits humains ;
-  Monsieur Benjamin SOW, Mle 36 953 A, Conseiller en droits humains, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de la Promotion de la tolérance et de la paix ;

-  Monsieur Marcel ZONGO, Mle 212 340 G, Conseiller en droits humains, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur du Partenariat ;
-  Monsieur Règma KABORE, Mle 212 237 W, Conseiller en droits humains, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Droits humains et de la promotion civique de l’Est ;
-  Monsieur Zakaria BAYOULOU, Mle 200 408 H, Conseiller en droits humains, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Droits humains et de la promotion civique du Sahel ;
-  Monsieur Léon YAKNABA, Mle 212 249 X, Conseiller en droits humains, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur régional des Droits humains et de la promotion civique du Centre-Ouest.

B. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

-  Madame Oumou ILBOUDO/DRABO, Mle 85 131 Z, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Chargée de missions ;
-  Monsieur Zacharie COMPAORE, Mle 26 902 G, Docteur vétérinaire, 1ère classe, 17ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Harouna Sylla, Mle 43 945 T, Professeur certifié, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
-  Monsieur Saïdou SANA, Mle 95 609 R, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Sibirinonga Lucien NANEMA, Mle 206 995 U, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la Sécurisation de l’espace pastoral ;
-  Monsieur Aloys OUBDA, Mle 78 216 X, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur régional des ressources animales et halieutiques de la Boucle du Mouhoun ;

-  Monsieur Zafianou YARO, Mle 87 302 N, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional des ressources animales et halieutiques du Centre-Est ;
-  Monsieur Brahima SOW, Mle 33 698 E, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des ressources animales et halieutiques du Centre-Nord ;
-  Monsieur Saïdou OUEDRAOGO, Mle 241 902 Y, Docteur vétérinaire, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur régional des ressources animales et halieutiques du Centre-Sud ;

-  Monsieur Hamadé OUEDRAOGO, Mle 87 299 M, Ingénieur en vulgarisation agricole/option élevage, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional des ressources animales et halieutiques du Plateau-Central ;
-  Monsieur Issoufou DIABATE, Mle 43 350 B, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Directeur régional des ressources animales et halieutiques du Sud-Ouest ;
-  Monsieur Amadou WANGRAWA, Mle 97 544 R, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques des Balé ;

-  Monsieur Victor NACOULMA, Mle 23 954 D, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Bazèga ;
-  Madame Fatoumata OUEDRAOGO, Mle 202 635 H, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice provinciale des ressources animales et halieutiques du Sanguié ;
-  Monsieur Sériba DEMBELE, Mle 76 029 F, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Mouhoun ;
-  Madame Félicienne Windkouni BERE, Mle 91 577 X, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 1er échelon, est nommée Directrice provinciale des ressources animales et halieutiques du Yatenga.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 avril à 18:47, par Youpi
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Grève des 4 et 5 avril 2018 de la CS-MEF : "Le gouvernement a instruit les ministres en charge du dossier de prendre toutes les dispositions pour faire le point des absences non justifiées durant cette période et le point des agents qui n’ont pas répondu aux réquisitions afin d’appliquer des sanctions conformément aux dispositions réglementaires en vigueur".

    Ah dja ! Ça va chauffer. C’est le début de la suppression du fonds commun.On va voir ce que les syndicats vont faire. Les licenciements vont commencer. Nous autres diplômés de la FASEG et des écoles de finance et comptabilité sans emploi attendons de voir. Peut-être qu’il y aura de l’emploi pour nous d’ici peu. Une petite formation et la pâte prendra parce qu’on en a les compétences pour comprendre vite ce que les financiers bricoleurs et tricheurs du ministère en charge des finances ont appris en un ou deux ans.

    • Le 12 avril à 08:46, par Un lecteur
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Tu penses que les financiers ont quitté le CM2 pour aller à l’ENAREF ? Je me dis qu’ils sont passés aussi par la faculté dont tu parles. Bonne chance tout de même.

      • Le 12 avril à 10:29, par Youpi !
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

        Je pense que que vous vous êtes aperçu que j’ai mis un peu d’humour dans mon propos tout en faisant un clin d’œil aux financiers pour leur dire de faire molo molo même s’ils ont été formés pour ce qu’ils font, sinon il y a des gens qui peuvent les remplacer (même si ce sera dans la douleur et pour eux-mêmes et pour le gouvernement). Je ne souhaite surtout pas construire mon bonheur sur le malheur des autres. j’attire seulement l’attention de mes tontons et grands frères sur un danger qu’ils courent en tirant trop sur la corde

    • Le 12 avril à 08:48, par Alpha
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Si tu compte sur des licenciements pour être recruter, tu as tout raté, tu ne seras jamais un fonctionnaire au Burkina Faso. Le droit de grève existe et les syndicats du MINEFID ne sont pas des hors la loi ; les syndicats n’ont pas violé la loi

    • Le 12 avril à 11:29, par oued
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      si ton avenir se repose sur ça ; tu vas moisir ici avec ton diplôme de défense en ligne. Cherche toi avant que ça ne soit trop tard. Merci

    • Le 12 avril à 12:33, par Doumarsa
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Bonjour chers amis. Nous ne sommes pas dans la dynamique de la suppression du fond commun. Nous souhaitons qu’on puisse le recadrer en le légiférant. Cela permettra de réviser le principe de l’indexation de ce fond commun et de motiver les agents sur la base de la performance et de l’équité qui a été le leitmotiv dans la mise en place de ce fond. Merci d’écouter tous les acteurs afin d’avoir des textes règlementaires qui satisfassent tous.

  • Le 11 avril à 19:00, par Toto
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Je ne comprends pas. Si le droit de grève est reconnu au Burkina, pourquoi faut-il sanctionner les agents ayant accusé une absence non justifiée et les agents qui n’ont pas répondu aux réquisitions lors de la grève des 4 et 5 avril 2018 ? Quelqu’un peut-il m’éclairer ?

    • Le 12 avril à 06:29, par faden
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Juste parce-que le droit de grève est assorti d’obligations dont la retenue sur salaire.

    • Le 12 avril à 07:46, par Vladmir tinpou
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      En réalité, le gouvernement n’a pas besoin de traiter ces cas de grève en Conseil des ministres. Le droit de grève est certes reconnu, pendant ce temps le gouvernement a aussi toute la latitude de procéder à des réquisition en vue du continuité du service publics. S’il y’a sanctions, il faudra se tabler sur deux cas. Les retenues pour faits de grève pour les uns et des sanctions d’ordre administratif pour les autres notamment ceux qui n’ont pas répondu présent en dépit de l’acte de réquisition à eux adresser. J’attire l’attention du gouvernement sur la façon de traiter le problème. Dans certains ministères, les coupures pour fait de grèves sont effectuées dans la plus grand silence . Pourquoi, il y’a lieu de médiatiser le cas des agents du MINIEFID. Le Gouvernement doit rester très ferme ; car connaissant les financiers ils vont vouloir défier l’autorité. La ré-cré-a-tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiion DOIT PRENDRE FIN.

      • Le 12 avril à 12:54, par JNB
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

        C’est bien de parler de texte. La question c’est est-ce que les garants de nos textes respectent les textes. Le droit de grêve est reconnu. Un sevice minimum peut être instaurer. Si le Gouvernement veut être crédible, il doit d’abord diffuser les textes sur lesquels il fonde ses reproches. Est-ce que tous les services doivent instaurer service minimum ? Est-ce que le fonds commun est hors texte ? Est-ce que le barême de calcul n’est pas encadré par des textes ?
        Quand un Gouvernement fonctionne aux mépris de ses propres textes, c’est normal que des commerçants instrumentalisés ou mal intentionnés exploitent des failles. En mai si y a fonds commun les commerçants vont bouder les taxes. Ok
        Si en mai y a pas fonds commun, sur qui le Gouvernement va s’appuyer pour traquer les commerçants indéliquats ? En mon humble Avis, en mai le Burkina Faso sera à la croisée des chemins. Mais allons seulement

  • Le 11 avril à 19:04, par Idgomyan
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Puff ! Ils ont sauté mon nom encore !!!!!! Félicitations aux nouveaux nommé(e)s !

  • Le 11 avril à 20:31, par le pays va mieux
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Il est vraiment que ces faux types là soient sanctionnés.

  • Le 11 avril à 21:10, par Yam
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Vous n’aviez pas donné le bilan de la grève, l’État a perdu combien et gagné combien ? Car ces jours on a économisé l’électricité, le carburant de fonctionnement et l’eau et côté perte ce qui est sûr on a perdu beaucoup de recettes, traitement de beaucoup de dossiers repoussés ou reportés. Bref donnez un bilan chiffré.

  • Le 11 avril à 21:11, par Agent Centre-Nord
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    EN FIN LE MINISTRE KOUTOU A ATTENDU LE CRI DE CŒUR DES AGENTS DU CENTRE-NORD EN LIMOGEANT CE DIRECTEUR DICTATEUR A LA TÊTE DES RESSOURCES ANIMALES. CEPENDANT IL A ETE REMPLACE PAR SON AMI DU CENTRE-SUD ÉGALEMENT DÉCRIER. 25 FCFA NE VAUT PAS MIEUX QUE 25 FCFA. C’EST A NOUS AGENTS DE SE MOBILISER POUR BARRER LA ROUTE A UN NOUVEAU DÉRAPAGE.
    NOUS INVITONS L’ASLC ET LE RENLAC A ENQUÊTER SUR SA GESTION DU PROJET ViM ET FAO et AUSSI DU MATÉRIEL DE SERVICE QU’IL RETOURNAIT

    • Le 12 avril à 09:41, par Patriote intègre (Burki’nbila)
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Je vous plains. Si vous êtes un agent public et vous ne savez même pas que c’est ASCE-LC au lieu de ASLC, ce n’est pas la peine.Félicitation quand même parce que vous savez que cette structure peut enquêter sur dénonciation. Par ailleurs, qu’entendez-vous par Directeur dictateur ? De nos jours, quand un premier responsable est rigoureux dans la gestion, les travailleurs le traitent de dictateur, de monarque, etc...Les mauvais travailleurs aiment de nos jours les Directeurs tonton sans principe, non rigoureux, laxistes et peureux qui rasent les murs devant eux pour sauver leur poste. Il faut que ça s’arrête ! Il faut que les conseils de discipline marchent pour tout le monde : les Directeurs et les agents. Il faut que l’administration soit débarrassée des incompétents, des irresponsables, des affairistes, des lèche-bottes, des indisciplinés et des amoureux de l’argent facile. Point barre.

    • Le 12 avril à 18:54, par Veille MRAH
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      il y a plus grave que ça au ministère. il faut auditer les gens avant avant de les nommer. Le malheureux DR n’est qu’un petit agneau égaré ; il y a de nombreux dinosaures en putréfaction qui circulent librement et occupent les postes qu’ils veulent dans les directions et les projets. ils seront dénoncés bientôt ! Le ministre doit ouvrir l’œil et le bon.

  • Le 11 avril à 21:27, par RV
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Est-ce qu’on a besoin d’organiser ce cirque de mauvais goût chaque semaine !
    Juste pour s’empiffrer et énerver les gens !
    Comment peut-on espérer un changement positif et qualitatif ?!
    Votre jugement sera plus sévère car vous avez trahi la confiance de beaucoup.
    Pitié !!!!!

  • Le 11 avril à 23:07, par Foutaise
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Arrêtez de nous distraire car les retenues sur les salaires des grévistes financiers ne sont pas des sanctions parce que le fonds commun comblera ses différentes retenues. Voyez donc ailleurs

  • Le 11 avril à 23:44, par Bakaridjan
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Pour la communication orale du MINEFID nous osons croire que le MINEFID ira jusqu’au bout car l’opinion publique lui est carrement favorable pour trancher sur cette question des fonds communs.

    C’est le moment où jamais de trancher cette question. Les arguments du genres ça date depuis l’indépendance ne doivent plus avoir droit de citer. Quelque chose peut être valable hier et ne pas l’être aujourd’hui. Celui qui pense que ça existe dans les pays de la sous région peut migrer vers la bas. C’est simplement indécent de servir aux travailleurs des multiples de leurs salaires.

    Madame le MINEFID ne te laisse point intimider dans tes actions. Tu as la partie de Burkinabé lucides avec toi. Si ce n’est pas de l’arrogance comment un département ministériel peut faire chuter un Gouvernement. Le Gouvernement a été élu par vous seulement ?

    • Le 12 avril à 14:18, par RV
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Ton MINEFID s’en fou du peuple parce qu’elle continue de toucher son salaire de fonctionnaire international qui fait plus de 8 000 000 F CFA.
      Elle veut juste régler les comptes de certains de ses promos qui semblent avoir mieux réussi que elle sur tout les plans.
      Pourquoi n’a-t-elle rien fait depuis son arrivée ?
      Oui à la réforme du FC. Non à l’hypocrisie.

      • Le 12 avril à 17:25, par sobèmin
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

        ah bon vous en savez des choses vous. ah bon ses promotionnaires restés au burkina ont reussi mieux qu’elle ? en etant des djinamoris donc en volant le peuple pour se realiser. mais je reste certains moi qu’avec 8 millions par mois ca va etre difficile qu’elle soit une demunis.donc foutez lui la paix. elle tape dans la fourmilière et vous racontez n’importe quoi sur elle.

  • Le 12 avril à 00:43, par Yelbaoda
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Walaii ce gouvernement la même quoi ! Il n’ya rien de bon dans leurs conseil de ministre. Rien que des heures pour n’adopter que ces quelques mesures seulement. Soit le président dort, soit le premier ministre ne donne pas assez d’instruction conformément a la politique du président, soit les ministres eux même ne travaillent pas mais ont leurs salaire. Il y’a trop de chose à voir dans le pays la

  • Le 12 avril à 01:06, par Sinare issa
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Il faut clarifier vos positions sur ke fond commun.

  • Le 12 avril à 01:11, par La veritas
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    On verra entre les financiers et les djandiounou qui sera sanctionné

  • Le 12 avril à 05:37, par ko otre
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    A t on sanctionne les magistrats apres leur greve sans service minimum et sans avoir repondu aux requisitions ?

  • Le 12 avril à 06:29, par faden
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Juste parce-que le droit de grève est assorti d’obligations dont la retenue sur salaire.

  • Le 12 avril à 06:40, par LE PENSEUR
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    un conseil de ministre bidon.la seule bonne decision c,est les mesures à prendre contre les grevistes du ministere des finances qui ne jurent que par leur maitresses.dites au ministre de la justice qu,il nomme trop ses parents maintenant hein et au president que malgre les graves erreurs du blaiso ses nominations suivaient un equilibre national.je passais.

  • Le 12 avril à 07:32, par Lotissement à Ouagadougou
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    J’attends toujours ma parcelle pour construire. J’ai payé ma contribution au lotissement depuis septembre 2015 (100000FCFA) et jusque là, avec la suspension des operations de lotissement, pas de parcelle. Voilà 13 ans que l’Etat a empoché mes sous, il les a même depensés et moi je suis sans parcelle. Je demande à l’Etat de ne pas attendre après ma mort ou ma retraite pour s’exécuter car je ne pourrai pas donner coup de mains à mes ayant-droits pour construire. 13 ans, c’est quand même trop. Ceci est un cri de détresse, Mr le ministre de l’habitat. Merci

    • Le 12 avril à 12:33, par KRITIK
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Hum, tu parles ; au lotissement de Komsilga, il y avait tout d’abord un nombre de dossiers arrêté. ceux qui déposaient devaient payer les frais de dossier et contribuer à la confection des bornes ; tient-toi bien, c’est des gens qui n’ont pas déposé de dossier qui ont été attributaires et nous, rien. notre argent a servi à confectionner les bornes et les autres charges au profit des autres ; il y avait ente autre à la manœuvre, un certain Ambroise Kafando (actuel DGCOOP). il faut que justice soit faite !

  • Le 12 avril à 07:36, par ouedamson@yahoo.fr
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Si ce gouvernement ne joue pas balle à terre avec les financiers, son départ est imminent parce quoi qu’on dise ce département en crise met tout le pays en crise. Personne ne pourra travailler sans l’accompagnement de ce ministère. sauvons notre PNDS en évitant d’enliser la crise au MINEFID.

  • Le 12 avril à 07:46, par Vladmir tinpou
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    En réalité, le gouvernement n’a pas besoin de traiter ces cas de grève en Conseil des ministres. Le droit de grève est certes reconnu, pendant ce temps le gouvernement a aussi toute la latitude de procéder à des réquisition en vue du continuité du service publics. S’il y’a sanctions, il faudra se tabler sur deux cas. Les retenues pour faits de grève pour les uns et des sanctions d’ordre administratif pour les autres notamment ceux qui n’ont pas répondu présent en dépit de l’acte de réquisition à eux adresser. J’attire l’attention du gouvernement sur la façon de traiter le problème. Dans certains ministères, les coupures pour fait de grèves sont effectuées dans la plus grand silence . Pourquoi, il y’a lieu de médiatiser le cas des agents du MINIEFID. Le Gouvernement doit rester très ferme ; car connaissant les financiers ils vont vouloir défier l’autorité. La ré-cré-a-tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiion DOIT PRENDRE FIN.

    • Le 12 avril à 12:54, par JNB
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      C’est bien de parler de texte. La question c’est est-ce que les garants de nos textes respectent les textes. Le droit de grêve est reconnu. Un sevice minimum peut être instaurer. Si le Gouvernement veut être crédible, il doit d’abord diffuser les textes sur lesquels il fonde ses reproches. Est-ce que tous les services doivent instaurer service minimum ? Est-ce que le fonds commun est hors texte ? Est-ce que le barême de calcul n’est pas encadré par des textes ?
      Quand un Gouvernement fonctionne aux mépris de ses propres textes, c’est normal que des commerçants instrumentalisés ou mal intentionnés exploitent des failles. En mai si y a fonds commun les commerçants vont bouder les taxes. Ok
      Si en mai y a pas fonds commun, sur qui le Gouvernement va s’appuyer pour traquer les commerçants indéliquats ? En mon humble Avis, en mai le Burkina Faso sera à la croisée des chemins. Mais allons seulement

  • Le 12 avril à 07:49, par Uncitoyen
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Aucune communication orale sur la fake news qui a circulé le week-end dernier pourtant elle aurait pu troubler l’ordre public et la cohésion nationale. Gouverner c’est prévoir ; au moins un message de condamnation.

  • Le 12 avril à 08:34, par moi ossi
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Retenues pour fait de grèves : a-t-on besoin d’instruction pour cela ? c’est connu de tous et les grévistes s’attendent au moins à ça en allant en grève.Le débat sur les fonds communs s’est invité inéluctablement dans la perception générale de la grève ; mais ce point n’était pas inscrit dans la plateforme des syndicats.Il faut privilégier la négociation d’autant plus que le droit de grève est reconnu et que cette grève était légale(peut être pas légitime). juste un avis

  • Le 12 avril à 08:46, par Un lecteur
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Tu penses que les financiers ont quitté le CM2 pour aller à l’ENAREF ? Je me dis qu’ils sont passés aussi par la faculté dont tu parles. Bonne chance tout de même.

    • Le 12 avril à 10:29, par Youpi !
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Je pense que que vous vous êtes aperçu que j’ai mis un peu d’humour dans mon propos tout en faisant un clin d’œil aux financiers pour leur dire de faire molo molo même s’ils ont été formés pour ce qu’ils font, sinon il y a des gens qui peuvent les remplacer (même si ce sera dans la douleur et pour eux-mêmes et pour le gouvernement). Je ne souhaite surtout pas construire mon bonheur sur le malheur des autres. j’attire seulement l’attention de mes tontons et grands frères sur un danger qu’ils courent en tirant trop sur la corde

  • Le 12 avril à 08:47, par Sougri
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Quel sera le sort réservé à ceux qui sont en stage probatoire et qui ont observé le mot d’ordre de grève au MINEFID.

    • Le 12 avril à 10:36, par Sanctions
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Mise à pieds sans salaire, suspension de 3 mois sans salaire ou bien chassés de la Fonction Publique tout simplement. Prochainement ils seront que quand on est en stage probatoire, on ne fait pas de grève. Seuls les titulaires font grèves mais pas les stagiaires. Il faut sanctionner comme il se doit. Il faut appliquer le droit en la matière.

  • Le 12 avril à 08:48, par Alpha
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Si tu compte sur des licenciements pour être recruter, tu as tout raté, tu ne seras jamais un fonctionnaire au Burkina Faso. Le droit de grève existe et les syndicats du MINEFID ne sont pas des hors la loi ; les syndicats n’ont pas violé la loi

  • Le 12 avril à 09:10, par Le Faso d’abord
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Les financiers eux-même ne s’en foutent pas mal de leurs salaires. Donc coupures pour fait de grève, cela ne signifie absolument rien pour eux. Ici, ce qui est fondamental à trancher c’est bien la question du fonds communs. Le FC avait été institué par un simple arrêté ministériel en son temps. Aujourd’hui le Gouvernement ne devrait pas nous demander d’attendre plus qu’un conseil de ministre pour trancher la question. Car elle est devenue depuis les révélations de madame le Ministre, une question d’ordre national. Le sujet est débattu dans tous les services, les kiosques, les grins et partout ailleurs. Mais qu’en pense le gouvernement ? Mercredi prochain, je vous suggère de nous donner votre position sur la question.

    • Le 12 avril à 10:00, par belmopan
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      tu me fais rire hein ! la fin de vos souffrances c’est pas pour demain. la jalousie quand tu nous tiens ! Le gouvernement n’est pas comme vous pour s’harder sur le fc. Vas-y en grève et tu verras si le gov. fera cas lors d’un conseil des ministres. Donc calme toi stp. La haine n’apaisera la haine

    • Le 12 avril à 10:04, par Patriote intègre (Burki’nbila)
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      C’est la vérité même. Je valide pian ! Le Gouvernement croit que le peuple ne le suit pas. Si jamais il n’arrête pas ces coupeurs de route de financiers, ces hold-upeurs, ces bandits de grands chemins qui coupent une partie des recettes de l’Etat pour se partager (que nous, entrepreneurs, commerçants, petits fonctionnaires et agriculteurs, serrons la ceinture et payons à l’Etat à travers les impôts et cotisations sociales), nous, Peuple insurgé et désormais éclairé du Burkina, allons prendre nos responsabilités. Il faut agir ici et maintenant sans tergiversations. Il faut supprimer les fonds communs. Point barre.

    • Le 12 avril à 10:16, par Héi, attention !
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Vous parler comme ça là. Si le gouvernemant supprime la fond commun et si les azents du tésor, des impos, de la douane et ceux qui sont au minitère des finaces là grèvent pendant lontemps, comment le gouvernemant va faire ? As-ce que c’est le peuple qui va les remplacer pour travaillé ? As-ce que le gouvernemant a pensé à çà ? Héi, il faut on va s’entendre. Il parait que les finaciers ont prime de rendement aussi. On n’a qu’à garder ça pour eux et faire que leur fond commun ça n’a qu’a saque fin d’année et ne pas dépasser par exemple 500 000 f par an. Avec ça, tout le monde sera contant. Le peuple est content et les azents finaciers sont contant.

    • Le 12 avril à 10:40, par Zita
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Tu verras les mercredis s’enchaîner sans que rien se passe. C’est coupures de salaires pour fait de grève qu’ils peuvent mettre en com orale du CM, c’est tout..
      JALOU ???? Tu attendras longtemps...Et tu t’entendras crier : que le diable emporte ce gouvernement. Va te chercher un travail et grandit dedans, je te bénis.

  • Le 12 avril à 09:41, par Patriote intègre (Burki’nbila)
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Je vous plains. Si vous êtes un agent public et vous ne savez même pas que c’est ASCE-LC au lieu de ASLC, ce n’est pas la peine.Félicitation quand même parce que vous savez que cette structure peut enquêter sur dénonciation. Par ailleurs, qu’entendez-vous par Directeur dictateur ? De nos jours, quand un premier responsable est rigoureux dans la gestion, les travailleurs le traitent de dictateur, de monarque, etc...Les mauvais travailleurs aiment de nos jours les Directeurs tonton sans principe, non rigoureux, laxistes et peureux qui rasent les murs devant eux pour sauver leur poste. Il faut que ça s’arrête ! Il faut que les conseils de discipline marchent pour tout le monde : les Directeurs et les agents. Il faut que l’administration soit débarrassée des incompétents, des irresponsables, des affairistes, des lèche-bottes, des indisciplinés et des amoureux de l’argent facile. Point barre.

  • Le 12 avril à 09:41, par CI
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Cet archarnement contre les travailleurs du MINEFID montre a souhait comment ce Ministère est paticulier et surtout comment il fait trembler toute la republique. Il y’ juste quelque mois de cela, les agenst de force de l’ordre ont observer des mouvements d’humeurs sauvage, mettant en danger toute la republique, je n’ai pas souvenanvce d’aucune sanction prise en leur encontre. Des écoles ont été fermé pendants des mois, des hopitaux ont été fermé avec pour corollaire des pertes en vies humaines, des magistrats sont aller en grève défiant l’autorité, en j’en passe, rien absolument rien contre tous ces corps. Bientôt d’autres corps sortiront pour exiger l’application de leurs protocole d’accord eh oui chère fonctionnaires aigris ne voyant que la paille dans l’oeil du voisin et refusant de voir la poutre dans les leurs, je suis certains qu’il y’aura absolument rien contre eux. ont vilipende les financiers oubliant qu’ils y’a des corps dont le salaire dépasse ont equivaut a celui des financiers même avec le fond communs de ceux la ont peux citer les magistrats, les policiers, les grefiers, les eaux et forêt, les fonctionnaires parlementaires, les gendarmes et autres milliaires, les travailleurs des mines dont le FC dépassent de très loin celui des financiers, le minsitère du commerce qui viens même d’avoir un FC passer sous silence, la l’IGAE. Les exemples sont tellement nombreux que je perd mon temps a tous les citer.

    • Le 12 avril à 13:42, par Indjaba
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      Dès qu’on parle de sanctions post grève, tu souhaites que tous les travailleurs de l’Etat soient traités de la même manière mais quand il s’agit de traitement financier, tu veux que les financiers aient des FC colossaux et que les autres fonctionnaires survivent avec des salaires de galère. C’est ça l’illustration de l’égoïsme.

  • Le 12 avril à 10:00, par belmopan
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    tu me fais rire hein ! la fin de vos souffrances c’est pas pour demain. la jalousie quand tu nous tiens ! Le gouvernement n’est pas comme vous pour s’harder sur le fc. Vas-y en grève et tu verras si le gov. fera cas lors d’un conseil des ministres. Donc calme toi stp. La haine n’apaisera la haine

  • Le 12 avril à 10:04, par Patriote intègre (Burki’nbila)
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    C’est la vérité même. Je valide pian ! Le Gouvernement croit que le peuple ne le suit pas. Si jamais il n’arrête pas ces coupeurs de route de financiers, ces hold-upeurs, ces bandits de grands chemins qui coupent une partie des recettes de l’Etat pour se partager (que nous, entrepreneurs, commerçants, petits fonctionnaires et agriculteurs, serrons la ceinture et payons à l’Etat à travers les impôts et cotisations sociales), nous, Peuple insurgé et désormais éclairé du Burkina, allons prendre nos responsabilités. Il faut agir ici et maintenant sans tergiversations. Il faut supprimer les fonds communs. Point barre.

  • Le 12 avril à 10:16, par Héi, attention !
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Vous parler comme ça là. Si le gouvernemant supprime la fond commun et si les azents du tésor, des impos, de la douane et ceux qui sont au minitère des finaces là grèvent pendant lontemps, comment le gouvernemant va faire ? As-ce que c’est le peuple qui va les remplacer pour travaillé ? As-ce que le gouvernemant a pensé à çà ? Héi, il faut on va s’entendre. Il parait que les finaciers ont prime de rendement aussi. On n’a qu’à garder ça pour eux et faire que leur fond commun ça n’a qu’a saque fin d’année et ne pas dépasser par exemple 500 000 f par an. Avec ça, tout le monde sera contant. Le peuple est content et les azents finaciers sont contant.

  • Le 12 avril à 10:29, par Nos CNIB et Passeport ???
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Leurs Excellences, le PM et le PF, Mrs et Mme les ministres, depuis un certain temps, impossible de se procurer la Carte Nationale d’Identité Burkinabe (CNIB) et le Passeport Burkinabe. Pour le passeport, les agent de police reçoivent les dossiers mais ne delivrent plus les passeports. Quant aux CNIB, ils ne reçoivent plus les dossiers pour l’établissement des CNIB. La raison avancée est que les agents de police veulent le départ de l’actuel Directeur de l’Office National d’Identification (ONI). Il faut que le gouvernement voie cette situation et trouve une solution vite car cela nous penalise beaucoup. Nous les honnêtes citoyens, ne devrons pas être les victimes collaterales de la bagare entre l’Etat et ses agents. De grâce, resolvez au plus vite ce problème pour nous permettre d’entrer en possession de nos documents qui sont nos droits.

  • Le 12 avril à 10:29, par Youpi !
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Je pense que que vous vous êtes aperçu que j’ai mis un peu d’humour dans mon propos tout en faisant un clin d’œil aux financiers pour leur dire de faire molo molo même s’ils ont été formés pour ce qu’ils font, sinon il y a des gens qui peuvent les remplacer (même si ce sera dans la douleur et pour eux-mêmes et pour le gouvernement). Je ne souhaite surtout pas construire mon bonheur sur le malheur des autres. j’attire seulement l’attention de mes tontons et grands frères sur un danger qu’ils courent en tirant trop sur la corde

  • Le 12 avril à 10:36, par Sanctions
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Mise à pieds sans salaire, suspension de 3 mois sans salaire ou bien chassés de la Fonction Publique tout simplement. Prochainement ils seront que quand on est en stage probatoire, on ne fait pas de grève. Seuls les titulaires font grèves mais pas les stagiaires. Il faut sanctionner comme il se doit. Il faut appliquer le droit en la matière.

  • Le 12 avril à 10:40, par Zita
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Tu verras les mercredis s’enchaîner sans que rien se passe. C’est coupures de salaires pour fait de grève qu’ils peuvent mettre en com orale du CM, c’est tout..
    JALOU ???? Tu attendras longtemps...Et tu t’entendras crier : que le diable emporte ce gouvernement. Va te chercher un travail et grandit dedans, je te bénis.

  • Le 12 avril à 11:29, par oued
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    si ton avenir se repose sur ça ; tu vas moisir ici avec ton diplôme de défense en ligne. Cherche toi avant que ça ne soit trop tard. Merci

  • Le 12 avril à 12:33, par Doumarsa
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Bonjour chers amis. Nous ne sommes pas dans la dynamique de la suppression du fond commun. Nous souhaitons qu’on puisse le recadrer en le légiférant. Cela permettra de réviser le principe de l’indexation de ce fond commun et de motiver les agents sur la base de la performance et de l’équité qui a été le leitmotiv dans la mise en place de ce fond. Merci d’écouter tous les acteurs afin d’avoir des textes règlementaires qui satisfassent tous.

  • Le 12 avril à 12:33, par KRITIK
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Hum, tu parles ; au lotissement de Komsilga, il y avait tout d’abord un nombre de dossiers arrêté. ceux qui déposaient devaient payer les frais de dossier et contribuer à la confection des bornes ; tient-toi bien, c’est des gens qui n’ont pas déposé de dossier qui ont été attributaires et nous, rien. notre argent a servi à confectionner les bornes et les autres charges au profit des autres ; il y avait ente autre à la manœuvre, un certain Ambroise Kafando (actuel DGCOOP). il faut que justice soit faite !

  • Le 12 avril à 12:40, par trouve toi quelque chose à faire
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Les financiers n’ont pas le temps pour écouter les tonneaux vides }

  • Le 12 avril à 12:54, par JNB
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    C’est bien de parler de texte. La question c’est est-ce que les garants de nos textes respectent les textes. Le droit de grêve est reconnu. Un sevice minimum peut être instaurer. Si le Gouvernement veut être crédible, il doit d’abord diffuser les textes sur lesquels il fonde ses reproches. Est-ce que tous les services doivent instaurer service minimum ? Est-ce que le fonds commun est hors texte ? Est-ce que le barême de calcul n’est pas encadré par des textes ?
    Quand un Gouvernement fonctionne aux mépris de ses propres textes, c’est normal que des commerçants instrumentalisés ou mal intentionnés exploitent des failles. En mai si y a fonds commun les commerçants vont bouder les taxes. Ok
    Si en mai y a pas fonds commun, sur qui le Gouvernement va s’appuyer pour traquer les commerçants indéliquats ? En mon humble Avis, en mai le Burkina Faso sera à la croisée des chemins. Mais allons seulement

  • Le 12 avril à 13:42, par Indjaba
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Dès qu’on parle de sanctions post grève, tu souhaites que tous les travailleurs de l’Etat soient traités de la même manière mais quand il s’agit de traitement financier, tu veux que les financiers aient des FC colossaux et que les autres fonctionnaires survivent avec des salaires de galère. C’est ça l’illustration de l’égoïsme.

  • Le 12 avril à 14:10, par SANOU
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    certains mangent pendant que d’autres regardent ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ................

  • Le 12 avril à 14:18, par RV
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Ton MINEFID s’en fou du peuple parce qu’elle continue de toucher son salaire de fonctionnaire international qui fait plus de 8 000 000 F CFA.
    Elle veut juste régler les comptes de certains de ses promos qui semblent avoir mieux réussi que elle sur tout les plans.
    Pourquoi n’a-t-elle rien fait depuis son arrivée ?
    Oui à la réforme du FC. Non à l’hypocrisie.

    • Le 12 avril à 17:25, par sobèmin
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

      ah bon vous en savez des choses vous. ah bon ses promotionnaires restés au burkina ont reussi mieux qu’elle ? en etant des djinamoris donc en volant le peuple pour se realiser. mais je reste certains moi qu’avec 8 millions par mois ca va etre difficile qu’elle soit une demunis.donc foutez lui la paix. elle tape dans la fourmilière et vous racontez n’importe quoi sur elle.

  • Le 12 avril à 17:25, par sobèmin
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    ah bon vous en savez des choses vous. ah bon ses promotionnaires restés au burkina ont reussi mieux qu’elle ? en etant des djinamoris donc en volant le peuple pour se realiser. mais je reste certains moi qu’avec 8 millions par mois ca va etre difficile qu’elle soit une demunis.donc foutez lui la paix. elle tape dans la fourmilière et vous racontez n’importe quoi sur elle.

  • Le 12 avril à 18:22, par le véridique
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    j’invite toute la jeunesse du Burkina à manifester contre les fonds communs car c’est à cause de ce fond commun qu’ils n’ont pas de boulot.55 Milliards partagé entre des individus mal intentionnés alors que le budget alloué au ministère de la jeunesse et de l’emploi tourne autour de 26 milliards.

  • Le 12 avril à 18:54, par Veille MRAH
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    il y a plus grave que ça au ministère. il faut auditer les gens avant avant de les nommer. Le malheureux DR n’est qu’un petit agneau égaré ; il y a de nombreux dinosaures en putréfaction qui circulent librement et occupent les postes qu’ils veulent dans les directions et les projets. ils seront dénoncés bientôt ! Le ministre doit ouvrir l’œil et le bon.

  • Le 15 avril à 14:14, par Niksebastien1@yahoo.fr
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Opportunités des cancres. L’enaref est ouvert pour les excellents. Les dégagements vont couter ceux qui n’ont pas la matière grise ! Bravo les excellents financiers du pays réel. Mon étudiant cancre qui attend malheur car c’est les financiers qui gouvernent tjrs le monde

  • Le 18 avril à 12:49, par De Batanga
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018

    Voici là un raisonnement de hauteur. J’approuve entièrement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés