Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

mercredi 11 avril 2018 à 23h25min

Le conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 11 avril 2018, sous la présidence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, a fait le point des dossiers de fonds examinés et des communications orales, lors dudit conseil.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

- Au titre du ministère de la justice, des droits humains et de la promotion civique, le conseil a adopté, selon le ministre de la communication, la politique sectorielle, justice et droits humains avec pour objectif de renforcer la protection, la promotion des droits et des libertés au Burkina Faso. « L’impact attendu en 2027, c’est que les populations dans leur diversité aient une meilleure satisfaction des services rendus par la justice et dans la protection de leur droit », a affirmé Rémis Dandjinou.

- Au titre du ministère de l’économie et des finances, le conseil a adopté un projet de loi sur le pilotage et la gestion du développement. Pour le porte-parole du gouvernement, ce projet de loi vise à asseoir une architecture cohérente du système de planification nationale afin d’accroitre l’impact de la mise en œuvre des politiques et d’instruire une planification sur le long terme.

- Au titre du ministère en charge de l’eau, Rémis Dandjinou a mentionnée que le conseil a adopté, dans le cadre de l’adoption des politiques sectorielles, la politique sectorielle environnement, eau et assainissement. L’objectif étant de permettre un accès durable des populations aux ressources en eau avec un cadre de vie sain.

COMMUNICATIONS ORALES :

- Au titre des communications orales, le ministre de la communication et des relations avec le parlement a indiqué que le ministre en charge de l’administration territoriale a fait le point de la mission qu’il a effectué à Koutougou suite à l’assassinat ciblé du maire de cette localité. « Le gouvernement renouvelle ses condoléances à l’ensemble de la famille du défunt et rassure les populations sur son engagement à assurer une sécurisation de tous les acteurs dans ce domaine », a-t-il déclaré.
Selon lui, le ministre a également fait une communication sur la condamnation du Maire de Pouni, Ido B. Dieudonné pour une peine d’emprisonnement de 36 mois pour fait d’escroquerie et de commerce incompatible. En conformité avec le code général des territorialités, le ministre a proposé au conseil, un arrêté pour suspendre le maire de la commune de Pouni et la mise en œuvre de la procédure de désignation d’un maire intérimaire.

- Le ministre en charge de l’éducation nationale a fait le point de la mission que le ministère a envoyé à Toma suite à la crise du lycée provincial de Nayala. « Les différentes parties ont reconnu qu’il n’était pas pensable que le lycée puisse être bloqué par des questions qui peuvent être réglées », a confié le ministre Dandjinou. Selon lui, les acteurs de la communauté au niveau de Toma ont accepté les conditions du ministère pour la réouverture du lycée : il s’agit de la reprise des cours sans conditions, la remise des notes des élèves et la tenue des conseils de classe et l’acceptation de la poursuite des négociations sur les autres aspects avec l’administration. Au vue de cette situation, le conseil a accepté la demande du ministre pour la réouverture immédiate du lycée provincial de Nayala.

- La ministre de l’économie et des finances a fait au conseil, le point de la grève au niveau de son département. « Le conseil a donné deux instructions : que les retenus sur salaire lié au fait de grève soient appliqués pour tous ceux qui ont fait la grève et que le point soit fait sur ceux qui ont refusé de répondre aux réquisitions, afin que les sanctions administratives prévues dans ce cas leur soient appliquées », a affirmé Rémis Dandjinou.

DCPM/Ministère de la communication et des relations avec le parlement

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 avril à 17:58, par Yibi
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Retenus sur salaire ou sur fc ? Tout fonctionnaire gréviste connais est habitué aux retenus. C est la liste de ceux qui ont refusé de deferer aux réquisitions qui restera dans les tiroirs. Comparaison n est pas raison. Pour les magistrats est restée dans la ou vous savez. Hei...hei..hei..ngaw.

  • Le 11 avril à 18:03, par Yibi
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Yibi n est n est pas du ministère de l économe et des finances. Yibi est du ministère de la vérité qui refuse le faire semblant et le mensonge. Merci !

  • Le 11 avril à 18:08, par la loupe
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Bsr. Ce conseil de ministre rassure les burkinabés surtout sur ses mesures prises. Si vous travaillez sans complaisance vous aurez le peuple derrière vous mes chers ministres. Que Jesus et Mohamed vous assistent toujours dans vos choix. Bonne chance nous tous !

  • Le 11 avril à 18:20, par skal
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Il était temps de faire preuve de fermeté. Reste à concrétiser la décision !

  • Le 11 avril à 18:28, par Le bon analyste
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Pitié pour maman MINEFID, a-t-on besoin de faire une communication orale sur les retenues pour fait de grève ? Non Rosine, c’est prévu par la loi. On a coupé les enseignants, les agents de la santé, mais on n’a jamais dit ça en conseil des sinistres. Les agents des affaires étrangères et les secrétaires étaient en mouvement, on n’a jamais parlé d’eux. Et puis les CRS en faction, je dis bien en faction ont volé les tentes, chaises, ils ont meme versé les chachets d’eau dans la cour du MINEFID (les journalistes peuvent voir, c’est toujours posé a terre). Quelle médisance ? Djaa financiers est puissants deh. Mais le peuple intelligent n’a pas besoin de ça, sauf vos manipulés. Où est le dialogue que tu prônes, tu n’étais mêmes là. Ah j’allais oublier, maman MINEFID a tout suivi sur le net et avec le Compte Rrendu de ses sbires.

    La prochaine grève vous fera chuter maman MINEFID, vois clair sinon les financiers sont décidés à finir avec toi. Tranquillos.

    Menteur n°1 ou 《vérité n°1》à ton clavier puisque tu as reçu Huawei de l’assemblée nationale pour déranger les forumistes.

    • Le 11 avril à 23:46, par Nobga2
      En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

      Bien dit, c’est très clair, ils doivent porter plainte contre ces CRS en faction. Moi aussi j’ai vu les sachets d’eau à côté du groupe électrogène et sous le parking sud. Ils doivent payer la location du matériel depuis le vol (l’enlèvement par la CRS en faction) et demander des dommages. Un huissier devrait être saisi, si ce n’est pas encore fait. Que le gouverne-et-ment arrete ces pratiques. Où est le dialogue tant prôné. Allons seulement.

    • Le 12 avril à 10:51, par KGB
      En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

      De toute les façons cette dame n’est pas venue pour notre argent et elle a notre soutien total. Si on l’enlève c’est le Burkina qui perd. Nous sommes tous contre le FC et la majorité des agents du MINEFID qui sont d’ailleurs rentrés à la fonction publique par la fraude et je suis sure que Le bon analyste en fait parti.

  • Le 11 avril à 19:24, par Jkoro
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Voilà........ Droit de grève droit de retenues salariales et sanctions pour ceux et celles qui ont refusé les réquisitions........

  • Le 11 avril à 23:46, par Nobga2
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Bien dit, c’est très clair, ils doivent porter plainte contre ces CRS en faction. Moi aussi j’ai vu les sachets d’eau à côté du groupe électrogène et sous le parking sud. Ils doivent payer la location du matériel depuis le vol (l’enlèvement par la CRS en faction) et demander des dommages. Un huissier devrait être saisi, si ce n’est pas encore fait. Que le gouverne-et-ment arrete ces pratiques. Où est le dialogue tant prôné. Allons seulement.

  • Le 12 avril à 10:51, par KGB
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    De toute les façons cette dame n’est pas venue pour notre argent et elle a notre soutien total. Si on l’enlève c’est le Burkina qui perd. Nous sommes tous contre le FC et la majorité des agents du MINEFID qui sont d’ailleurs rentrés à la fonction publique par la fraude et je suis sure que Le bon analyste en fait parti.

  • Le 12 avril à 13:30, par SIDBEWENDIN
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    10/10 à maman MINEFID au moins d’autres catégories de salariés rejoignent ceux du MENA et de la SANTE en matière de retenues pour fin de grève. Il reste à raboter le FC au maximum pour plus de justice. AMINA

  • Le 12 avril à 16:55, par yabore
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    adherez vous au slogan RIEN NE SERA COMME AVANT DE l’INSURRECTION ?

  • Le 12 avril à 16:58, par Le bon analyste
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Mon frère KGB, ne me qualifie pas de tricheur, SVP. Je pense que je suis parmi les cadres supérieurs du MINEFID, titulaire d’un diplôme 3éme cycle (au ministère, il y en a bcp). Nous travaillons pour la nation malgré notre recrutement avec la maîtrise. Mais c’est comme ça et c’est normal puisque pour certains concours, c’est la maîtrise qui est le diplôme le plus élevé. Si tu as des preuves de tricheries ou de fraudes d’agents du MINEFID, tu as le droit de saisir l’Asce et autres structures. C’est ça un debat constructif et non faire du dilatoire. De grâce respectons nous, je ne vous connais pas, mais je vous respecte en tant que burkinabé. C’est ça qui fera avancer le Burkina Faso, notre patrie.

    • Le 12 avril à 19:34, par Ka
      En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

      Foutaise ! Un bon analyste analyse les critiques fondées des internautes de bonne foi avec de les dénigrés, mais pas toi. Petit à petit tu te fais démasquer. Le flatteur ne vit qu’aux dépens de ceux qui le croient. Ici tu es de ces intellectuels imaginaires qui prétendent barder des diplômes comme avoir un probatoire en Physiques, BEPC en Chimie, CEPE en calcul mental. Mais incapable de vous dire comment arrêter la prolifération des moustiques, des souris ou des cafards. Qui sait avec ton pseudo au MINEFID, tu n’as même pas le rôle d’un chauffeur n’en parlons pas de cadre. Souviens tôt de mon analyse fondée sur une argumentation solide dont tu n’as pas pris la peine de lire et d’analyser avant de mentir que j’ai dit de supprimer le fond commun ? Allons seulement mauvais analyste.

  • Le 12 avril à 19:34, par Ka
    En réponse à : Conseil des ministres du mercredi 11 avril 2018 : Le maire de la commune de Pouni suspendu

    Foutaise ! Un bon analyste analyse les critiques fondées des internautes de bonne foi avec de les dénigrés, mais pas toi. Petit à petit tu te fais démasquer. Le flatteur ne vit qu’aux dépens de ceux qui le croient. Ici tu es de ces intellectuels imaginaires qui prétendent barder des diplômes comme avoir un probatoire en Physiques, BEPC en Chimie, CEPE en calcul mental. Mais incapable de vous dire comment arrêter la prolifération des moustiques, des souris ou des cafards. Qui sait avec ton pseudo au MINEFID, tu n’as même pas le rôle d’un chauffeur n’en parlons pas de cadre. Souviens tôt de mon analyse fondée sur une argumentation solide dont tu n’as pas pris la peine de lire et d’analyser avant de mentir que j’ai dit de supprimer le fond commun ? Allons seulement mauvais analyste.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés