Développement durable : L’Union européenne lance le Programme population 2018-2021

mercredi 11 avril 2018 à 00h35min

L’Union européenne est une fois de plus aux côtés du gouvernement burkinabè pour le partenariat de développement. Ce mardi 10 avril 2018, elle a lancé officiellement le Programme population, sous la co-présidence de madame le ministre en charge de l’économie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly.

Développement durable : L’Union européenne lance le Programme population 2018-2021

L’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) organise un colloque sur le thème : « Population et développement au Burkina Faso : quels leviers et quelles actions ? » Au cours de la cérémonie d’ouverture, l’Union européenne (UE) a lancé officiellement le Programme population 2018-2021.

Selon madame le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly, la signature de ce programme est intervenue le 23 février 2018 avec un coût global de 26,3 millions d’euros soit 17,3 milliards de francs CFA. « Il a pour objectif général de renforcer la capacité de l’Etat à mieux connaître et maîtriser les dynamiques de sa population, pour accompagner les politiques de développement en vue d’un développement durable », a-t-elle déclaré.

Hadizatou Rosine Coulibaly, ministre de l’économie et des finances

De manière spécifique, le programme vise à :

 Renforcer l’offre et la demande des services d’Etat civil et de planification familiale au niveau des Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) et des communes, notamment en milieu scolaire ;
 Renforcer les capacités nationales de pilotage et la coordination de la gestion de l’état civil ;
 Contribuer à la prise de conscience des effets de la démographie sur la planification des politiques publiques.

Afin de mener à bien cette mission, l’ISSP a été choisi pour piloter le sous-programme « Renforcement des capacités, production et diffusion de connaissances sur la population burkinabè ». A en croire le directeur général de l’ISSP, Maître de conférences en démographie, Dr Jean-François Kobiané, ce volet va nécessiter « une très forte collaboration avec les divers acteurs aussi étatiques que de la société civile ».

Les avantages du programme

Chef de la délégation de l’UE au Burkia, Jean Lamy

Selon Hadizatou Rosine Coulibaly, cette initiative est en cohérence avec les engagements internationaux comme l’agenda 2030 sur le développement durable des Nations unies, l’agenda 2063 de l’Union africaine et les orientations nationales du Plan national de développement économique et social (PNDES), de même que la politique nationale de population.

Pour le chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Jean Lamy, l’objectif de sa structure est clair :
 Renforcer les points permettant à la recherche d’alimenter les politiques publiques ;
 Définir les stratégies innovantes et mieux comprendre les mécanismes comportementaux pour permettre un grand impact de ces mêmes politiques auprès des populations.
C’est pourquoi, il estime que les politiques publiques doivent permettre d’améliorer davantage la santé de la mère et de l’enfant en prévoyant l’accès à des services de planification familiale de qualité.

DG de l’ISSP, Dr Jean-François Kobiané

Le colloque sur la population et le développement au Burkina qui réunit plusieurs acteurs, a trois panels à savoir :
 Modernisation et généralisation de l’état civil au Burkina Faso : états des lieux, acteurs et stratégies
 Autonomisation des femmes et dividende démographie : quels mécanismes ?
 Population et bien-être des enfants : santé, éducation.

Les conclusions des échanges visent à favoriser l’appropriation du programme par les parties prenantes. « En effet, cette initiative a un caractère transversal et exige une participation active de tous. Je ne doute pas qu’elle va bénéficier de la collaboration et du soutien des secteurs concernés », a souligné madame le ministre.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 11 avril à 04:21, par Aol En réponse à : Développement durable : L’Union européenne lance le Programme population 2018-2021

    Ce n’est pas a l’union Européenne de nous dictée notre politique démographique et tout le reste. Es de notre faute si votre population est vieillissante

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 10:40, par JKORO En réponse à : Développement durable : L’Union européenne lance le Programme population 2018-2021

    Oui, le problème est plus que dramatique, surtout pour les jeunes filles de 16- 22 qui s’ engagent précocement dans les relations avec des hommes, et immédiatement, des grossesses non désirées. Faites un tour sur le rond point des Nations Unies en allant vers les Lycées Zinda, technique, Bangre NOOMA, ancien lycée des jeunes filles le soir venu........
    Que des petites filles prêtes à accoster les passants, dès 18 heures trente et cela au vu et au su du ministère de l’ éducation, de l’ action social, la protection des moeurses et j’ en passe.
    Rien n’ est fait pour dissuader et intimider celles qui emprunter une vie de débauche, car ces endroits sont des zones d’ écoles et d’ éducation...... Alors, si rien n’ est fait, nous allons tripler notre population sans en avoir les moyens de l’ entretenir....

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 14:50, par Jerkilo En réponse à : Développement durable : L’Union européenne lance le Programme population 2018-2021

    Il faut que les burkinabé se réveillent pour voir la réalité démographique en face. Si chaque année le Burkina a des déficits alimentaires c’est parce que la croissance de la production agroalimentaire n’arrive pas à faire face à la croissance démographique. D’ici à 25 ans (2.043) au plus la population sera à près de 40 (36) millions d’habitants : est-ce que nos sols lessivés, dégradés du nord et du centre pourront produire assez de nourriture pour nos multitudes d’enfants et de jeunes (sans oublier l’éducation, la santé, etc.). Il faut que les autorités politiques, en accord avec les autorités religieuses toutes confessions confondues, optent pour une politique franche de planification familiale (différente de la limitation forcée des naissances) et mènent une campagne tout azimut aux niveaux de toutes les couches de la population (notamment les plus vulnérables).

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 19:33, par Un observateur En réponse à : Développement durable : L’Union européenne lance le Programme population 2018-2021

    C est un vrai problème.... Les pouvoirs publics doivent se réveiller......non maîtrise de la population problème de gouvernance .....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés