Appel d’offre : Organisation de mise en œuvre pour la Réinsertion socioéconomique des migrants Burkinabé de retour dans les régions du Centre- Est et Centre-Sud

Communiqué • mardi 10 avril 2018 à 08h10min

I. Introduction

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) est une organisation intergouvernementale, créée en 1951, qui occupe la position de chef de file sur la scène migratoire. Forte de ses 169 Etats membres auxquels viennent s’ajouter 13 autres Etats ayant le statut d’observateur, et disposant de bureaux dans plus de 100 pays, elle opère étroitement avec ses partenaires gouvernementaux, intergouvernementaux et non gouvernementaux afin de gérer les migrations dans un bon ordre et dans des conditions préservant la dignité humaine, promouvoir la coopération internationale sur la scène migratoire, faciliter la recherche de solutions pratiques aux problèmes migratoires et offrir une assistance humanitaire aux migrants dans le besoin, en ce compris les réfugiés et les déplacés internes. Depuis le mois de septembre 2016, l’OIM est devenue l’organisme des Nations Unies chargé des migrations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Appel d’offre : Organisation de mise en œuvre pour la Réinsertion socioéconomique des migrants Burkinabé de retour dans les régions du Centre- Est et Centre-Sud

L’OIM s’est installée au Burkina Faso en 2003 et travaille de concert avec le Gouvernement afin d’assurer une meilleure réponse aux défis liés à la gestion des flux migratoires. En étroite collaboration avec les autorités burkinabè, les partenaires locaux et internationaux et la société civile, l’action de l’OIM se matérialise à travers différents programmes concernant principalement la protection et l’assistance aux migrants en situation de vulnérabilité, l’assistance au retour volontaire et la réintégration socioéconomique des migrants de retour, le renforcement de capacités techniques et opérationnelles en matière de gestion des frontières, les campagnes d’information et de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière, l’appui dans la formulation des politiques de gestion des migrations, la lutte contre la traite des êtres humains, la migration et le développement.

Dans le cadre du Fonds fiduciaire d’urgence financé par l’Union européenne, le gouvernement du Burkina Faso, en collaboration avec l’OIM Burkina Faso, vient en assistance aux migrants burkinabè en détresse en assurant leur retour et une réintégration durable dans leur communauté.

II. Objectif général

Le présent appel d’offre cherche à identifier un partenaire de mise en œuvre pouvant participer à la prise en charge d’urgence et soutenir les activités de l’OIM dans les régions du Centre Sud et du Centre Est pour la réintégration des bénéficiaires du volet réintégration du Fonds fiduciaire d’urgence financé par l’Union européenne.

Les zones identifiées pour ce projet sont les zones de résidence actuelle ou potentielle des migrants de retour notamment :

• La région du centre- Est ;
• La région du centre sud.

Eligibilité des organisations :

• Être une organisation non gouvernementale ou une association reconnue par l’état avec récépissé ;
• Posséder un local à Tenkodogo pour des réunions et autres activités telles que stipulées plus bas ;
• Avoir une présence dans l’ensemble des communes des deux régions visées par le présent appel d’offre ;
• Avoir une forte expérience prouvée dans la migration dans la région.

III. Mission, tâches et responsabilités de l’Organisation

Sous la supervision générale de la Chef de Mission de l’OIM Burkina Faso et sous la supervision directe du Gestionnaire de projet, l’Organisation sélectionnée devra mettre en œuvre les tâches suivantes en coordination avec l’équipe terrain de l’OIM :

Disponibilité du bureau régional de l’organisation de Tenkodogo :

• Disposer d’un local pour la réception des migrants à Tenkodogo : ce local pourra faire l’objet d’un soutien de l’OIM pour le bon déroulement de la mise en œuvre des activités ;
• Assurer une permanence au bureau de Tenkodogo pour l’accueil, l’orientation et l’information des migrants ;
• Faciliter des rencontres au bureau de Tenkodogo entre l’OIM et les migrants, les organisations de mise en œuvre des activités de réintégration, activité socioculturelle, les leaders communautaires et toutes autres entités pertinentes pour l’atteinte des objectifs du projet ;
• Faciliter la coordination des activités de sensibilisation par la tenue de réunions avec les partenaires pertinents et, si besoins, le stockage des matériaux de sensibilisation et de visibilité ;

Contact direct avec les bénéficiaires :

• Mettre à disposition un représentant de l’organisation pour accompagner les équipes de l’OIM lors des missions sur le terrain ;
• Participer à la mobilisation des bénéficiaires sur le terrain ;
• Participer à l’identification des bénéficiaires en coordination avec l’équipe du projet ;
• Participer à l’identification des principaux besoins des bénéficiaires pour leur réintégration en fonction des capacités locales ;
• Participer à l’enregistrement et à l’actualisation de la base de données des bénéficiaires pouvant bénéficier de la réintégration ;
• Apporter une assistance aux activités organisées par l’OIM ou ses partenaires dans le processus de réintégration des bénéficiaires ;

Appui dans la coordination avec les partenaires :

• Assister l’OIM dans l’établissement, le suivi et le maintien d’une coopération avec l’ensemble des partenaires de mise en œuvre notamment les acteurs locaux et toutes autres autorités locales afin d’assurer une communication et une coordination régulières et efficace ;
• Participer à l’identification et à l’établissement d’un réseau de leaders communautaires.

IV. Suivi, collecte de données et rapports d’activité

L’organisation partenaire devra, en coordination avec l’OIM, participer au suivi, à la collecte de données et à l’écriture des rapports d’activité.

1. Suivi et évaluation

• Elaborer, en coordination avec le Chargé de de Suivi et Evaluation de l’équipe de projet de l’OIM, des outils de collecte de données pour suivre et mesurer l’impact des activités mises en œuvre ;
• Assurer la collecte de données relative à la mise en œuvre globale du partenariat et plus particulièrement de toutes les activités mises en œuvre.

V. Questions transversales

1. Questions relatives au genre et à la participation active des femmes

L’organisation sélectionnée veillera à assurer la représentativité, équitable si possible, du genre dans la mise en œuvre des activités, notamment dans la répartition des bénéficiaires.

Dans tous les cas de figure, L’organisation sélectionnée veillera à ce que les femmes participent activement aux différentes activités à mettre en œuvre dans le cadre du projet.

2. Questions relatives à la préservation de l’environnement

L’OIM, en tant qu’agence d’exécution du projet EUTF, et l’Union européenne, en sa qualité de partenaire et de bailleur de fonds, attachent une importance toute particulière à la préservation de l’environnement dans la mise en œuvre des activités dans le cadre du projet. L’organisation sélectionnée veillera au respect des normes environnementales et sanitaires ainsi qu’à la promotion du respect de l’environnement et à la sensibilisation des bénéficiaires des activités du projet.

Les activités inscrites dans le cadre de ce projet ne doivent en aucun cas nuire ou porter préjudice à l’environnement naturel. Dans le cas où la mise en œuvre d’une activité quelconque pourrait préjudicier l’environnement naturel, l’organisation en informera toutes les parties concernées pour trouver des solutions de rechange.

Dans tous les cas de figure, l’organisation sélectionnée communiquera à l’équipe de projet de l’OIM, au début et à la fin de chaque activité mise en œuvre, une note sur les effets possibles que pourrait avoir l’activité sur l’environnement et les mesures à entreprendre pour ne pas nuire à l’environnement et le préserver.

VI. Candidatures

Les candidatures devront comporter les informations suivantes :

1. Compétences et expériences

L’organisation candidate devra faire preuve des compétences et qualifications suivantes :

• Disposer d’un récépissé de l’Etat Burkinabè ;
• Avoir une expérience confirmée dans la mise en œuvre des activités visées par le présent appel d’offre ;
• Avoir une très bonne compréhension et connaissance du dispositif de réinsertion de migrants de retour Burkinabè au Burkina Faso ;
• Démontrer une expérience dans la collecte de données quantitatives et qualitatives. Le postulant décrit les éléments quantitatifs et qualitatifs à intégrer dans les volets respectifs ;
• S’assurer que l’équipe de mise en œuvre maitrise les langues parlées au niveau local ;
• Disposer des ressources humaines nécessaires pour assurer la mise en œuvre des activités en temps opportun ;
• Disposer d’un local équipé et fonctionnel ;
• Très bonne connaissance des régions visées par le présent appel d’offre.

2. Proposition technique et financière

L’organisation est invitée à soumettre une proposition technique et financière pour la réalisation des activités en fonction du domaine de spécialisation pour lequel l’organisation postule. La proposition doit être rédigée en français et refléter la bonne compréhension des présents Termes de Référence. La proposition devra comporter les éléments suivants :

• Une description détaillée de la méthodologie envisagée pour le partenariat avec l’OIM ;
• Une proposition de plan d’activités à mettre en œuvre avec le budget afférant indiquant le nombre de bénéficiaires visés, ventilé par âge et sexe ;
• Des exemples d’activités passées mises en œuvre par l’organisation avec le budget alloué par activité, la méthodologie de suivi et d’évaluation, les éléments de visibilité entourant l’activité, les moyens mis en œuvre pour en mesurer l’impact, les recommandations et leçons apprises ;
• Un organigramme de la structure et les profils des employés qui seront affectés aux formations et aux projets ;
• Une proposition financière (en Franc CFA) indiquant le budget prévisionnel approximatif de mise en œuvre des activités en fonction du domaine de spécialisation visé et comprenant tous les coûts de mise en œuvre ;
• Une proposition financière (en Franc CFA) indiquant le budget prévisionnel pour le soutien en équipements du bureau régional basé à Tenkodogo dans le cadre de la bonne mise en œuvre des activités.

3. Soumission des candidatures

Les organisations intéressées sont priées de soumettre leurs candidatures (CV des personnes ressources, offre technique et offre financière etc.) sous pli fermé à l’OIM sis à Ouaga 2000.

Date Limite d’envoi : 30 Avril 2018 à 13h.

Merci de bien vouloir noter que :

1. Les dossiers envoyés après la date 30 Avril ne seront pas acceptés ;
2. Seuls les dossiers complets comprenant l’offre technique, l’offre financière, les CV des personnes ressources et autres documents d’authentification demandés seront pris en considération.

Seules les organisations présélectionnées seront contactées pour des entretiens.

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés