Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

Par Paul KERE • dimanche 8 avril 2018 à 16h00min

Ceci est une Lettre ouverte de Me Paul Kéré à son Excellence Monsieur Le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORÉ,

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

Monsieur Le Président,

Je vous écris en tant que citoyen lambda en vertu de la liberté d’expression garantie par notre constitution, pas en qualité d’avocat indépendant ou de politicien, (je n’en ai jamais fait)... mais que sait-on ? D’ailleurs personnellement, j’aurai préféré vous rencontrer de visu pour vous suggérer respectueusement cette importante question nationale et internationale relative au projet TAMBAO qui, bien géré politiquement et économiquement, pourrait, le cas échéant, assurer valablement le financement, de manière complémentaire, mais surtout de façon indépendante en se passant de l’aide à connotation un peu « garibou » apportée par les partenaires internationaux techniques et financiers pour le succès du PNDES qui tarde d’ailleurs à produire les effets escomptés.

Un de vos anciens ministres démissionnaire a même dit que ce PNDES lui-même avait « besoin d’un plan de sauvetage ». C’est vous dire, d’entrée de jeux, Monsieur Le Président du Faso, l’importance de la décision à prendre par vous-même sur la continuation de ce PPP par le groupe PAM de l’homme d’affaires australo-Roumain, M. Franck TIMIS afin d’éviter de sacrifier plusieurs générations de Burkinabè... (sauf si le repreneur éventuel doit supporter le coût de la condamnation fortement probable de l’État burkinabè) résultant de toutes les pertes économiques actuelles induites par la remise en cause illégale et injuste du contrat d’exploitation minière pourtant régulièrement adjugé à l’homme d’affaires précité, Monsieur Franck TIMIS.

Les autorités de la transition et, à leur suite, le défunt Président de L’Assemblée Nationale ainsi que vous-même à l’heure actuelle aviez des velléités injustifiées, amorales, illégales, voir illégitimes d’interrompre le processus d’exploitation de la mine de manganèse, pourtant initialement bien enclenchée par le groupe TIMIS International à travers sa filiale, la Société de droit burkinabé, Pan African Minerals, TAMBAO. Je rappelle que le Groupe TIMIS INTERNATIONAL avait remporté régulièrement et loyalement l’appel d’offre devant le groupe français ERAMET, incapable à l’époque de verser la caution financière basique, alors que la société adjudicataire de Franck TIMIS, Pan African Minerals TAMBAO avait versé la bagatelle de 10 millions de dollars au Ministère des Finances via le compte financier de la BCEAO.

Le groupe TIMIS avait également pris l’engagement de verser 10 autres millions de dollars pendant une période d’exploitation continue de 5 ans outre les royalties de 10% et le paiement des taxes, frais divers et d’impôts sur les sociétés résultant de l’exploitation de la mine. Les « résilieurs » potentiels et irresponsables d’antan, (sous la transition inconstitutionnelle) de ce contrat juridiquement bien ficelé en conseil de ministres sous la présidence d’antan de Monsieur Blaise Compaoré n’en ont cure de ces avantages gigantesques pour notre peuple.

Toutes les arguties factuelles avancées pour justifier une telle éviction aussi irrégulière qu’inopportune se sauront un jour car quelle que soit la durée de la nuit, le jour finit toujours par se lever avec un soleil ardent. Vous verrez que le groupe TIMIS n’est pas concerné, ni de près, ni de loin par un quelconque acte de corruption dans cette affaire....et Il sera d’ailleurs trop tard si vous ne réagissez pas assez vite afin de rétablir Pan African Minerals dans ses droits. L’ultimatum qui vient d’être lancé jusqu’au 14 mai 2018 est un aveuglement politique et une irresponsabilité suicidaire, croyez-moi Monsieur Le Président bien-aimé. Avec humilité, je vous le dit tout net : tous les Présidents qui n’ont pas écouté mes conseils gratuits par voie de presse ont fait fausse route dommageable et vous verrez....

Le temps de Dieu n’est pas le temps des Hommes.... Ce manganèse de TAMBAO devrait être la prunelle de vos yeux parce qu’il est aussi celle du peuple Burkinabè. Il peut être une clé de voûte du développement de notre chère patrie... Hélas !
J’ai un ultime espoir de pouvoir vous convaincre, non pas parce que vos vrais faux conseillers intéressés sont dans l’incapacité permanente de vous éclairer mais parce que vous êtes un Président ouvert aux idées émises par la diaspora. C’est dans l’union des filles et des fils du Burkina que doit se concevoir le développement dans notre pays, pas dans la division comme certains de vos courtisans égoïstes tentent vainement de vous faire croire. Ils ne tarderont d’ailleurs pas à retourner leur veste lorsqu’ils sentiront que vous vous êtes affaibli avec ce dossier épineux aux encablures de 2020, tout comme le coup qu’ils ont fait au CDP à l’avènement du Mpp.

En tout état de cause, Monsieur Le Président du Faso, l’objectif de cette missive est, à travers cette lettre qui vous est publiquement ouverte et au peuple burkinabè tout entier pour la postérité, de vous permettre de prendre conscience de la mesure du grave et lourd préjudice que les autorités de la transition et, à leur suite, un conglomérat de « malfaisants politiques » qui persistent à vouloir évincer le groupe PAN AFRICAN MINERALS de ce contrat. Et pourtant ce partenariat public-privé a été dûment signé en Conseil de ministres, présidé par le Président du Faso, à l’époque himself. Cherchez partout, vous n’y verrez aucune irrégularité. Les accusations mensongères de tentatives de corruption d’un ancien ministre Abdoul Kader Cissé dans le rapport parlementaire étayées par aucune preuve ne passeront nullement barre et la société se réserve d’ailleurs le droit de poursuivre ce « menteur » de circonstance devant les juridictions pénales burkinabè.

Monsieur Le Président, si vous n’y prenez garde, la rupture abusive de ce contrat d’exploitation minière de TAMBAO va faire subir à plusieurs générations de Burkinabè plusieurs milliards de dettes. En effet, après l’échec déplorable de la négociation amiable au CAMCO, où je me suis personnellement battu en vain pour épargner à notre pays une quelconque condamnation pécuniaire devant la CCI de Paris (en essayant de trouver vainement une solution acceptable par les deux parties), notre pays est aujourd’hui attrait devant la Chambre de Commerce et d’industrie de Paris où plus d’une somme de presque deux fois le montant de notre budget national annuel est réclamée à l’Etat Burkinabè. Si vous n’y prenez garde, en prenant la bonne décision politique responsable et en prenant à bras le corps la quintessence de ce litige, l’avenir du Burkina Faso peut être gravement compromis.

Vous savez parfaitement que si l’intérêt général était la norme dans le traitement diligent de ce contrat minier, la continuité de l’exploitation par la Société Pan African Minerals du groupe TIMIS pourrait rapporter au budget annuel de l’État burkinabè, au bas mot, la bagatelle de 540 000 dollars par jour (soit 18% de participation étatique), soit celle de 197.100 000 dollars par an, soit encore la somme de 107 milliards 588 millions 500 milles francs Cfa, sans compter le bonus de 10.000.000 de dollars pendant 5 ans et les autres incidences fiscales induites de l’exploitation sans compter les emplois salariés de toutes sortes....

Monsieur Le Président, mon très Cher Grand Frère, je tiens à attirer respectueusement votre attention sur le fait que par cette négligence coupable et au nom de la théorie de la continuité de l’État, vous ne pouvez pas ainsi hypothéquer dangereusement, au moins sur plusieurs générations de Burkinabè dans ce dossier. Il s’agit d’une responsabilité politique qui pourrait, néanmoins, engager dangereusement votre responsabilité personnelle puisque vous ne pouvez pas valablement soutenir a posteriori que personne ne vous a avisé utilement dans l’intérêt général. En effet, en tant que « headmaster » de notre pays au moment de cette éviction illégale et déloyale, si vous ne prenez pas la bonne décision politique réparatrice malgré la présente interpellation, ce sera donc indéniablement, une faute politique personnelle qui pourrait vous être indéniablement reprochée.

Et vous ne pourriez pas dire qu’un citoyen lambda patriote n’a pas attiré respectueusement votre attention par tous moyens, y compris par la voie de la presse. Ce pays nous appartient à tous en tant que burkinabè. Notre chère Patrie en dépit des attaques terroristes nombreuses depuis votre accession à la magistrature suprême est actuellement attaqué devant une juridiction internationale (CCI) à Paris où, mon Confrère Guy Hervé KAM, appuyé par le Cabinet parisien Glassmann n’aboutiront à aucun résultat dans ce dossier pour notre peuple en dépit de l’existence de l’aléa judiciaire.

Je suis même d’ores et déjà certain (parce que les avocats ne sont pas nécessairement de simples humanistes philanthropes et que tout travail mérite rétribution ) que des honoraires faramineux et des billets d’avion en classe affaires ont déjà été versés et continueront de l’être pour un résultat que je considère, non seulement aléatoire, mais surtout, sans grand risque de me tromper, un dossier perdu d’avance. En matière de pronostics judiciaires je me suis rarement trompé après 21 années de pratique professionnelle sans discontinuité.

À mon humble avis, et c’est important de vous le signifier, seul le groupe Pan African Minerals peut assurer convenablement l’exploitation de la mine de manganèse de TAMBAO qui fera du Burkina Faso la Malaisie de l’Afrique de l’Ouest n’en déplaise au groupe Bolloré qui a d’ailleurs manqué à ses obligations contractuelles en n’érigeant pas le rail convenu pour le transport jusqu’au port d’Abidjan.

Monsieur Le Président, quelle que soit ce que le groupe repreneur vous aurait, le cas échéant, procuré ou promis comme avantage quelconque, l’intérêt général du peuple Burkinabè doit être placé au-dessus de tout. Gouverner c’est servir son peuple et non se servir ou servir les intérêts d’une quelconque multinationale. Cette lettre constitue une ultime boussole dans le choix judicieux à faire dans ce contrat de partenariat économique.

C’est pourquoi je vous exhorte respectueusement à ne pas céder au son des sirènes de certains groupes multinationaux en mettant l’intérêt du peuple Burkinabè au-dessus de toutes autres considérations et en permettant au groupe TIMIS de poursuivre l’exploitation de ce gisement de manganèse. Vous verrez les retombées économiques importantes pour l’économie Burkinabè.

Ne pas le faire obérera inéluctablement la situation économique de notre pays qui n’est déjà pas reluisante et je tenais. par simple détermination patriotique, à vous éviter une quelconque responsabilité politique personnelle incommensurable. J’ose espérer que vous ferez le choix de la poursuite de l’exploitation de notre manganèse par le groupe TIMIS par Panafrican afin d’éluder une quelconque responsabilité politique de votre chef qui viendrait obérer à la fois votre patrimoine personnel ou le patrimoine national tout entier. Ne pas vous le dire serait une abstention fautive et irresponsable.En espérant que vous prendrez la juste mesure idoine dans ce dossier important,

je vous prie de croire, Monsieur le Président à l’assurance de tous mes devoirs et des droits que je tiens directement de notre Constitution qui est la loi suprême dans tous les pays. Recevez eu égard à votre rang protocolaire mes salutations fraternelles et l’assurance de toute l’estime fraternelle en laquelle je vous tiens.

Paul KÉRÉ
Docteur en Droit
Avocat à la Cour
3 Ter rue du Général Fabvier
54000 NANCY
Tél. : 0033 3 83909360
Fax : 0033 3 83410174
e-mail : paul.kere.avocat@gmail.com
Tél. : Burkina Faso : 00226 70388201

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 avril à 12:40, par Madou
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Voilà un Burkinabé patriote qui pense aussi intérêts de son pays

    • Le 8 avril à 21:21, par RV
      En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

      Juste ouvrir des portes ouvertes.
      Le début de ce siècle à démontrer que :
      1. les multinationales sont plus fortes que les États.
      2. Leurs semblants de concurrence n’en est pas puisqu’elles sont en bourse.
      C’est dire que le Burkina est mal parti !
      Il nous reste l’arme de la prière !
      Qui sait ?!

    • Le 9 avril à 01:28, par PAK
      En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

      Me KERE, il aurait été indiqué que les lecteurs soient situés sur les termes du contrat pour se prononcer sur la pertinence de votre écrit. Je pense qu’il est important que le peuple burkinabè ne soit pas otage des régimes politiques (passé, actuel et à venir) ou encore victime des règlements de compte politique. On connait généralement la tradition dans bien de circonstances : on octroie officiellement le marché dans les règles de l’art (pure formalité) après que l’essentiel des conditions prenant en compte les intérêts des dignitaires du moment ait été conclu dans les salons feutrés ; ce qui fait que quel que soit la qualité et la régularité du contrat, chacun a envie de reprendre quelques contrats stratégiques et quel que soit le prix à payer ( n’en déplaise aux intérêts du peuple). TIMIS/PAN Afrique n’était pas le premier groupe à se signaler, il y a eu un premier à qui force a été faite au bénéfice de PAN/Afrique ; toutes les forces vives de l’Oudalan, en son temps, le savent. Il faut que les conseils de l’Etat burkinabè évaluent, eu égard aux enjeux du dossier, les chances pour ne pas se retrouver ridicules et endosser inutilement des dettes à un peuple qui souffre déjà de conditions de vie difficiles.

  • Le 8 avril à 13:04, par SORGO HAMIDOU
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Merci pour ce message qui est une tres bonne contribution a l’eclairage de l’opinion mais sur tout aux decideurs politiques. Pas besoin d’etre juriste, rien que le bon sens commande de ne pas prendre le risqué de s’exposer a une reparation qui compromettrait nos chances de development.

  • Le 8 avril à 13:31, par Kellin in songba
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    C’est généralement par orguiel, jalousie, méchanceté et d’accusation sans fondemdnts et par manque d’humilité que nous en sommes arrivés là où nous sommes. Normalement, si le Burkina Faso venait à être condamné à payer des sommes colossales, le Président du Faso, les avocats devront être jugés par le peuple, même le regretté PN SD devrait être condamné à titre posthume. MERCI Maître KERE de les éclairer. S’ il ferme les yeux, le réveil sera difficile et il sera poursuivi pour faute grave ayant plongé le Faso dans un gouffre. A bon entendeur salue. Que les prières et intentions de prières dans les églises, temples et mosquées sauvent notre PF et le rende humble et réceptif aux interpellations.

  • Le 8 avril à 13:48, par Franck
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Les vrais conseilles ne sont nécessairement ceux qui sont avec vous tous les jours. Alors ouvrez l’oeil

  • Le 8 avril à 14:22, par Somyouda
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Cher Docteur en Droit,

    Vous n’avez pas toutes les informations relatives à ce projet. Il vaut mieux perdre ce procès que laisser notre manganèse avec le Group Timis.

    « … À mon humble avis, et c’est important de vous le signifier, seul le groupe Pan African Minerals peut assurer convenablement l’exploitation de la mine de manganèse de TAMBAO qui fera du Burkina Faso la Malaisie de l’Afrique de l’Ouest….. » : Ceci n’est pas du « Droit »

    Je demande au Président du Faso de ne pas tenir compte de vos conseils. Le Burkina Faso trouvera les ressources nécessaires pour le développement de Tambao

    Ouédraogo Somyouda
    somyouda@yahoo.fr
    +221 77 863 89 74

    • Le 10 avril à 05:39, par Paul KÉRÉ
      En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

      M. Somyouda,
      Je vous invite à écrire un article dans lequel vous exposerez de manière courtoise vos arguments.
      ce qui nous permettra de confronter nos idées et nos conseils au Président du Faso, son Excellence Roch Marc Christian KABORÉ.
      En l’etat, je vous considère comme totalement à côté des intérêts supérieurs de notre peuple. Je vous enverrai un mail pour poursuivre nos échanges en espérant qu’ils nous enrichiront mutuellement.
      Dans l’attente de votre article, je vous prie de croire à l’assurance de mes salutations fraternelles.

  • Le 8 avril à 14:36, par Interrogations
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    A la lecture de cet écrit, une question me titille, pas sur le fond (car sur le fond, peut être qu’il a raison, peut être pas, on en sait rien. Il est certainement mieux placé que nous), mais sur la forme, même si pour les juristes "la forme tient le fond en l’état". J’ai lu sur le mur de dame Lopez que M. Kéré fait partie du pool des avocats du groupe panafricain, et son écrit semble le confirmer. Peut il a ce titre faire une publication dans la presse pour " conseiller" la partie adverse, c’est-à-dire l’État burkinabé ? Car, si je ne me trompe, son client gagnerait plutôt a empocher les dommages et intérêts devant la CCI que de revenir exploiter le minerais dans un climat délétère. Quel intérêt pour Maitre de laisser filer entre les doigts de son client ce pactole (Maitre aime a n’en pas douter son pays, mais ici il est d’abord avocat de la partie adverse). De la part d’un citoyen vraiment neutre,, ça se comprend, mais si Maitre est vraiment marqué dans ce dossier, je pense que sa sortie sonne plutôt comme une certaine inquiétude quant a l’issu du contentieux pour son client, le groupe panafricain. Il évoque lui même l’aléa judiciaire.
    PS : Mon post n’a pas pour but de remettre en cause la pertinence quant au fond, mais je suis juste intrigué. Et si d’aventure Maitre n’est pas avocat de la partie adverse comme le laisse voir certains posts, je salue sa sortie.

  • Le 8 avril à 14:58, par zwwa
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Je tiens a preciser que a l’epoque de la trasition quand tout cela avait commenceTIMIS avait prevenu qu’il allait non seulement attaque l’etat Burkinabe et aussi attaquer personelement chaque ministre individuellement donc je ne sais pas ce qui ce passe pour que l’on veuille forcememt remettre ce truc a quelqu’un d’autre mais faudrait seulement savoir que le BFA va rembourser non seulment les investissement deja fait avec interet maos aussi yous les retours sur tt le LOM de la mine aussi en accord avec ls projection qui avait ete faite !!!! Reflechissez bien

  • Le 8 avril à 15:12, par Bonus
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Je ne maitrise pas la procedure de passation de marche qui a ete faite autour de ce projet manganese. J’aimerai que tous les patriotes et les OSC se saississent de cette information du Dr. Kere pour que la meilleure decision soit de mise.

  • Le 8 avril à 15:46, par Romson
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Vous n’avez donc pas lu le contrat PPP qui lie Timis à l’État burkinabè. Timis avait l obligation de réaliser le chemin de fer Kaya tambao avant l exploitation du minerais. Le partenaire n ayant pas respecté le contrat et a commencél exploitation du site , l État est en droit de mettre fin au contrat de ce malin. En plus, vous donnez des chiffres que l État gagnerait en continuant son partenariat avec Mr malin. Mais dites nous combien ce monsieur gagnerait pendant ce temps ? Halte aux pillages des ressources minières ! Au lieu que l État cherche des partenaires qui viendront faire des profits , pourquoi ne pas créer une société nationale où les actionnaires seront l État et tout burkinabè intéressé pour exploiter cette mine ?

    • Le 8 avril à 19:12, par grandsank
      En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

      merci mon frere tu as tout resume le Burkina avant tout

    • Le 8 avril à 19:57, par Patoin kaboré
      En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

      Non seulement Romson, vous rêvez, (burkinabè actionnaires) mais, de plus, vous ignorez l’essentiel pour ne pas dire tout de ce dossier. Hélas !

    • Le 9 avril à 13:16, par ib
      En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

      Mr Romson, voilà quelqu’un qui me rejoint enfin, j’ai toujours prôné, dit , encouragé l’Etat à exploiter lui même cette mine de Tambao et je vous assure qu’ en 10 ans si les fonds sont bien gérés le Burkina décollera. Ma conviction est qu’il n’ y a pas beaucoup de difficultés pour faire cette exploitation, le travail à faire est : dynamiter le minerai, le concasser et le transporter même par camion avec une bonne route et après 5 ans avec les recettes cumulées commencer à construire le chemin de fer sans l,aide des fameux PTF. C’est quelque chose de faisable avec l’aide de nos banques et de nos opérateurs économiques. Au lieu d’espérer découvrir du pétrole dans 20 ou 30 ans le Burkina a déjà plus que du pétrole à Tambao. A nous burkinabé de savoir l’exploiter sans l’aide de quelqu’un ; à bon entendeur salut.

      • Le 10 avril à 06:04, par Paul KÉRÉ
        En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

        Ib, je suis parfaitement d’accord avec vous. C’est justement à défaut de financement national que l’État va ailleurs chercher des investisseurs étrangers. Toutes nos banques et opérateurs économiques réunies ne peuvent pas financer ce projet. Arrêtons cette démagogie car c’est un investissement de grande envergure impliquant le capital international incommensurable. Aucun burkinabè ne peut l’imaginer raisonnablement. Bien géré ce projet donnera un toit à tous les burkinabè sans exception en plus de l’eau et de l’electricité. Pour que je prenne la peine d’écrire au Président c’est que c’est grave....Le mot est faible...
        Maintenant que le groupe TIMIS par sa filiale de droit burkinabè PAM a remporté le marché une solution de reprendre ce marché coûtera la peau des fesses à l’état burkinabè. Nous mettrons 20 à 30 ans d’années d’exploitation à rembourser cette dette. C’est pourquoi je fais confiance à notre Président pour mettre le Groupe Bolloré en face hdes de ses responsabilités pour faire le rail KAYA-ABIDJAN. La solution de la route ou du rail KAYA-TAMBAO étant imputable à l’État qui n’a pas remis à temps l’état de faisabilité et qui l’a d’aileurs surfacturé frauduleusement à trois fois son prix par rapport aux standards sous-régionnaux de la BOAD ou de la BAD. En tout état de cause en cas de reprise de l’exploitation par le groupe TIMIS, la société PAM, filiale de nationalité burkinabè est prête à refaire cette route à ses frais conformément aux termes de l’accord-cadre. L’heure est grave pour pas que notre Président se gourre dans la décision à prendre. Prions afin que Dieu l’éclaire et l’assiste dans la prise de la bonne décision et ce, dans l’intérêt Général du peuple burkinabè. Paul KÉRÉ., Avocat.

  • Le 8 avril à 16:07, par Figo
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Lisez bien la lettre. Au besoin, relisez-le à plusieurs reprises en ayant un esprit critique.

  • Le 8 avril à 16:30, par war
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    En cas de rupture unilatérale du contrat l’état devra verser à Timiss,une pénalité de près de 800 milliards FCFA ce qui est énorme. Il sera fait injonction au faso de payer dans un délai de 3 mois. Une pénalité sera par la suite appliquée par jour de retard .les avoirs du burkina seront alors saisissables partout dans le monde(coton, or,avion présidentiel. ..). Écoutez donc ces conseils gratuits afin d’éviter de gros problèmes. La bagarre entre Bollore et Timis doit se faire ailleurs et non au burkina qui sortira perdant. Il faut maintenant que l’état coupe la poire en deux.Timiss exploite la mine et bollore transporte le minéral. J’ai l’impression que c’est la solution de rock pour mettre fin au bras de fer entre l’exploitant et le transporteur. Re chercher une tente forcée à trois mais annuler le contrat de base pour un nouveau contrat à trois.

  • Le 8 avril à 17:43, par Ken power
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Qu’il plaise à Me Kere de nous donner toutes les informations sur le contrat qui liait le grpe TIMIS à l’état Burkinabé pour que nous ne venons pas à naviguer dans le vide (vu qu’il est bien informé sur ce dossier).

  • Le 8 avril à 17:50, par Shalom
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Je respecte le point de vue de Maître KERE, exprimé dans cette lettre adressée au chef de l’Etat burkinabé. Comme plusieurs internautes l’ont écrit, le burkinabé lambda ne connait pas les tenants et les aboutissants de ce dossier. Cependant, mon avis personnel est qu’il faut que l’Etat burkinabé tienne bon même si nos générations futures doivent payer. Pour moi, il est nécessaire de repenser complètement ce projet en en faisant un pôle de croissance pour toute la région du sahel. Au lieu d’exporter notre manganèse sous sa forme brute, il faut créer une industrie métallurgique avec des milliers d’emplois à la clé pour la région du sahel et pourquoi pas pour l’ensemble du pays. Ainsi, le produit fini sera exporté en gardant la valeur ajoutée ici au Burkina Faso. Je profite de ce message pour fustiger le monopole du groupe Bolloré sur le rail de l’Afrique de l’ouest. A mon avis, nos pays devraient résilier le contrat honteux qui les lie avec ce groupe exploiteur et impérialiste qui n’a jamais voulu du développement de nos pays. Ce n’est pas ce groupe qui va moderniser notre rail ! Voyez ce qui s’est passé récemment au Bénin avec ce groupe. Je salue le courage de Patrice Talon pour avoir résilié le contrat avec ce groupe et son concurrent. Le projet TAMBAO peut permettre d’électrifier tout le sahel du Burkina Faso et contribuer ainsi à son décollage économique. Non au bradage de nos ressources naturelles ! Le gouvernement criminel et anti-patriotique de COMPAORE qui a accordé ce contrat à ce groupe doit être jugé sur ce problème.

  • Le 8 avril à 19:12, par grandsank
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    merci mon frere tu as tout resume le Burkina avant tout

  • Le 8 avril à 19:13, par anj
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Mr kere a la lecture de votre article vous en savez plus que ce que vous laissez apparaître.Il est utile de tout dévoiler car ceux qui ne sont pas au parfum reste sur un gout amer pour apprécier.La preuve situez nous le contexte de votre écrit car si comme on le dit vous faites partie du conseil de Timis il ya un grand conflit d’intérêt et si ce n’est pas le cas vous en savez plus que vous en dites.Quand on a l’esprit l’intérêt du Burkina il faut aller a découvert et c’est ce qui manque dans votre exercice.Finalement qui défendez vous ? le Burkina ou Timis(Francois Compaore et compagnie )soyez plus lisible.

  • Le 8 avril à 19:38, par lui
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    ça ce n’est que de la littérature de l’avocat que vous êtes.tu n’est économistes.on connait également ta position par rapport au aux intérêts du burkina faso

  • Le 8 avril à 19:57, par Patoin kaboré
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Non seulement Romson, vous rêvez, (burkinabè actionnaires) mais, de plus, vous ignorez l’essentiel pour ne pas dire tout de ce dossier. Hélas !

  • Le 8 avril à 20:19, par war
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Le projet est bloqué parce que bollore qui a le monopole sur le transport par rail refuse d’accompagner Timis pour évacuer le manganese par train (appartenant à bollore ) et par tankers en mer(propreté de bollore ).la situation est bloquée et rock a raison de tout résilier pour pouvoir avancer. Il faut donc obliger ces deux a s’entendre ou bien faire appel aux chinois qui disposent de capacites pour remplacer les deux acteurs pour que le pays avance.La résiliation est justifiée cependant il faut faire dedommager timis par le reprenneur chinois ou turque .

  • Le 8 avril à 20:32, par Poko
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Bonjour à tous , je suis d’accord avec Romson. Mr Malin n’a pas respecté les termes du contrat « en ne terminant pas le chemin de fer » c’est donc juste que le contrat soit rompu. Monsieur le président allez jusqu’au bout. Il est temps qu’on reprenne en main la gestion de nos ressources naturelles. Le Burkina est plein de gens qui puissent créer une société et mettre cette exploitation en route. Maître Keré gagnerai mieux à conseiller juridiquement cette éventuelle société ( même être actionnaire) plutôt que « d’aider « d’autres personnes à venir piller son pays qu’il aime tant.
    Je suis un patriote je refuse de céder au chantage et je demande au gouvernement et la société civile de lancer un appel à la création d’une société « patriote » par actions pour arrêter une bonne fois pour toute le pillage de nos ressources. Pour ma part je payerai une action à 10000 ou 20000 francs par patriotisme.
    Notre salut viendra que de nous même.
    Poko

  • Le 8 avril à 21:21, par RV
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Juste ouvrir des portes ouvertes.
    Le début de ce siècle à démontrer que :
    1. les multinationales sont plus fortes que les États.
    2. Leurs semblants de concurrence n’en est pas puisqu’elles sont en bourse.
    C’est dire que le Burkina est mal parti !
    Il nous reste l’arme de la prière !
    Qui sait ?!

  • Le 8 avril à 23:51, par Patoin kaboré
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Poko c’est pas une affaire d’action à 10000 ou 20000 francs

  • Le 9 avril à 01:28, par PAK
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Me KERE, il aurait été indiqué que les lecteurs soient situés sur les termes du contrat pour se prononcer sur la pertinence de votre écrit. Je pense qu’il est important que le peuple burkinabè ne soit pas otage des régimes politiques (passé, actuel et à venir) ou encore victime des règlements de compte politique. On connait généralement la tradition dans bien de circonstances : on octroie officiellement le marché dans les règles de l’art (pure formalité) après que l’essentiel des conditions prenant en compte les intérêts des dignitaires du moment ait été conclu dans les salons feutrés ; ce qui fait que quel que soit la qualité et la régularité du contrat, chacun a envie de reprendre quelques contrats stratégiques et quel que soit le prix à payer ( n’en déplaise aux intérêts du peuple). TIMIS/PAN Afrique n’était pas le premier groupe à se signaler, il y a eu un premier à qui force a été faite au bénéfice de PAN/Afrique ; toutes les forces vives de l’Oudalan, en son temps, le savent. Il faut que les conseils de l’Etat burkinabè évaluent, eu égard aux enjeux du dossier, les chances pour ne pas se retrouver ridicules et endosser inutilement des dettes à un peuple qui souffre déjà de conditions de vie difficiles.

  • Le 9 avril à 06:45, par la loupe
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Bjr. Je me suis toujours réservé quand il s’agit de ce avocat mais cette fois-ci il me surprend dans le bon sens parce que je vois les choses telles qu’il explique. Bravo à vous et bonne inspiration à son excellence Rock Mark Christian KABORE. Bonne chance nous tous !

  • Le 9 avril à 08:33, par L’Ogust
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Me KERE, je vous demande d’avoir un esprit de synthèse et de toujours aller à l’essentiel
    dans vos écrits. Je salue la pertinence de votre analyse et son intérêt certain pour le
    Burkina. Je déplore cependant le fait que (c’est une habitude chez vous) à chaque fois,
    vous ne manquez l’occasion de régler des comptes personnels, par des critiques subjectives
    à l’endroit de certaines personnes. Ceci est à mon avis la projection psychanalytique d’un
    égo surdimensionné.

  • Le 9 avril à 09:32, par Bantchandi
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Excusez-moi, de mon intrusion involontaire dans le débat des érudits, mais et si Timis s’engageait à respecter sa part de contrat en l’occurrence la construction du chemin de fer ne serait-ce que, et l’État Burkinabè à reconsidérer sa position, la situation ne pourrait pas être sauvée ?
    Pendant que nous y sommes Me Paul KERE comme vous êtes un patriote et vous l’avez démontré à plusieurs reprises, vous pouvez fuitez les éléments du dossier de votre client, afin de sauver le Burkina Faso.

  • Le 9 avril à 09:33, par OUATTARA
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Mes respects Me KERE. A vous lire, on sent que vous avez un pincement au cœur. Notre peuple souffre de plusieurs maux (jalousie, corruption, querelles insensés, politique de bas ventre, inconscience politique,..........) S’il une possibilité d’éclairer les burkinabé sur cette affaire que je trouve ambiguë, ce sera pour moi une solution. Combien de burkinabé lisent les journaux ? autant organiser des débats publics sur les antennes de télé locale.
    Nous citoyens, on veut tout savoir.

  • Le 9 avril à 09:37, par LAFETE
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    D’abord il se peut que Paul Kere soit de bonne foi, mais ici il y’a des affirmations qui meritent qu’on reflerisse un peu. voici ce que dit Paul Kere :" En effet, après l’échec déplorable de la négociation amiable au CAMCO, où je me suis personnellement battu en vain pour épargner à notre pays une quelconque condamnation pécuniaire devant la CCI de Paris (en essayant de trouver vainement une solution acceptable par les deux parties), notre pays est aujourd’hui attrait devant la Chambre de Commerce et d’industrie de Paris où plus d’une somme de presque deux fois le montant de notre budget national annuel est réclamée à l’Etat Burkinabè". vous étiez labà en tant que qui ? pas en tant que défenseur de l’état burkianè ! Donc il se peut que Kere soit de l’autre coté de la défense.
    ensuite il affirme :"À mon humble avis, et c’est important de vous le signifier, seul le groupe Pan African Minerals peut assurer convenablement l’exploitation de la mine de manganèse de TAMBAO qui fera du Burkina Faso la Malaisie de l’Afrique de l’Ouest .........." comment peut-il être si sûr ?Ah bon ?
    moi je pense que l’état Burkinabè est en bonne voie si Kere est de l’autre côté de la défense ; car sentant déjà la perte de son client.

  • Le 9 avril à 09:57, par Bantchandi
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Je fais une autre lecture de la situation, un peu décalée, au Bénin Bolloré bloque la construction du chemin de fer Bénin-Niger (OCBN), ce sont des manœuvres mafieuses usitées par ce monsieur et sa multinationale aidés pas des valets locaux qui veulent piller nos ressources. Après c’est pour nous traiter de pays pauvres sans ressources. Il va falloir changer de méthodes avec ces voyous de grand chemin et à col blanc. Un individu ne peut pas continuer à fouler aux pieds la vie de tout un continent fut-il petit fils d’ancien colon. Ces occidentaux se disent toujours que nous noirs n’avons pas assez de culot pour les attaquer. C’est vrai qu’ils soudoient les instances judiciaires internationales au détriment de nos pays qui envoient souvent des avocats peu compétents et bien introduis dans les arcanes des juridictions internationales. S’ils sont véreux et malhonnêtes il faut que nous soyons aussi extrémistes et souvent employer des méthodes peu catholiques. Il faut arrêter d’être des enfants de cœur ou des poltrons. Je me dis qu’une coopération bien négocié avec la Chine Populaire peut être salutaire et contrecarrée ces occidentaux, je ne suis pas dupe au point de prendre les chinois pour des enfants de cœur. Il faut également que nos dirigeants cessent lors des négociations des contrats de négocier des sous-contrats en leur nom. Il faut que l’intérêt du pays les guide.

  • Le 9 avril à 10:04, par senadja
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Bonjour
    pourquoi un tel contrat . est ce que Timis ne pouvais pas assuré le transport lui même ? s’il ya trop de bruit dans cette affaire il faut donner l’exploitation aux chinois qui avaient déjà fait des propositions pour l’exploitation de cette mine.
    avec l’insécurité au Sahel on gagnerait a reprendre l’exploitation de la mine afin de mieux proteger les installation car dans cette affaire, je ne suis pas sure que le site soit actuellement bien gardé.
    merci

  • Le 9 avril à 10:15, par warb
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Le Burkina est pris en otage par Timis et bollore qui n’arrivent pas à s’entendre pour le transport du manganese extrait par Timis.Timis à reversé au trésor le cout du tronçon de rail tambao-kaya pour que l’état burkinabe réalise les travaux et fasse injonction à bollore pour faciliter le transport par rail.L’état n’a rien fait et bollore s’est braqué avec des conditions compliquées. Voilà pourquoi tout est bloqué et rock au lieu d’attendre un déblocage amiable de la situation a décidé de siffler la fin de la récréation par une résiliation du contrat.soit cela va enclencher une renégociation du contrat et une entente à trois ou débouchera sur le recrutement d’un troisième larron.

  • Le 9 avril à 11:47, par Tamou
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Meri Me Kéré, que Dieu vous bénisse, j’étais parmi les premiers Burkinabé à crier fort quand le marteau de l’assemblé taper `on est foutu` et oui ! nous sommes en démocratie et il faut faire les choses comme il se doit. Je sais que beaucoup des députés ne sont pas d’accords avec la vision de l’ancien chef du perchoir mais hélas on est en politique, tu soutien le mouvement ou tu la ferme !!!!
    ils sont combien à l’assemblé qui ont bossé dure le droit, mais personne n’a levé le petit doigt pour émettre des réserves sur la question. En tout le peuple est témoin et nous sommes pas dans un régime d’exception, la continuité de l’État s’impose à notre démocratie, si on peut toujours arrêter le processus à la CCI de grâce demandons pardons pour nous sauver nous mêmes et les générations à venir. Vivement !

  • Le 9 avril à 12:28, par KERE Paul
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Ceci est un message à Poko : dans un article on ne peut pas tout exposer. Là, je me rends compte que vous ne connaissez rien à ce dossier que je maîtrise parfaitement. Le rail KAYA-TAMBAO était certes imputable à PAM, mais assorti de plusieurs conditions :
    1) Que Bolloré fasse le rail jusqu’à Abidjan. Vous n’avez même pas lu l’article car je l’ai déjà dit
    2) Que l’exploitation ait atteint 1 million de tonnes.
    3) A défaut du rail, l’Etat burkinabè devait produire une étude détaillée de faisabilité qui n’a été produite qu’avec un gros retard mais surtout surfacturée à plus de 3 fois le prix par rapport aux standards BAD. Cette lettre vous dépasse. C’est pourquoi elle est adressée à qui de droit. Priez pour que Dieu éclaire le Président sinon c’est le drame national pour notre pays à tous. Quittez dans Poko ou Raogo. Le problème est plus sérieux que votre vision étriquée et erronée. Paul Kéré, auteur de l’article.

  • Le 9 avril à 13:16, par ib
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Mr Romson, voilà quelqu’un qui me rejoint enfin, j’ai toujours prôné, dit , encouragé l’Etat à exploiter lui même cette mine de Tambao et je vous assure qu’ en 10 ans si les fonds sont bien gérés le Burkina décollera. Ma conviction est qu’il n’ y a pas beaucoup de difficultés pour faire cette exploitation, le travail à faire est : dynamiter le minerai, le concasser et le transporter même par camion avec une bonne route et après 5 ans avec les recettes cumulées commencer à construire le chemin de fer sans l,aide des fameux PTF. C’est quelque chose de faisable avec l’aide de nos banques et de nos opérateurs économiques. Au lieu d’espérer découvrir du pétrole dans 20 ou 30 ans le Burkina a déjà plus que du pétrole à Tambao. A nous burkinabé de savoir l’exploiter sans l’aide de quelqu’un ; à bon entendeur salut.

    • Le 10 avril à 06:04, par Paul KÉRÉ
      En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

      Ib, je suis parfaitement d’accord avec vous. C’est justement à défaut de financement national que l’État va ailleurs chercher des investisseurs étrangers. Toutes nos banques et opérateurs économiques réunies ne peuvent pas financer ce projet. Arrêtons cette démagogie car c’est un investissement de grande envergure impliquant le capital international incommensurable. Aucun burkinabè ne peut l’imaginer raisonnablement. Bien géré ce projet donnera un toit à tous les burkinabè sans exception en plus de l’eau et de l’electricité. Pour que je prenne la peine d’écrire au Président c’est que c’est grave....Le mot est faible...
      Maintenant que le groupe TIMIS par sa filiale de droit burkinabè PAM a remporté le marché une solution de reprendre ce marché coûtera la peau des fesses à l’état burkinabè. Nous mettrons 20 à 30 ans d’années d’exploitation à rembourser cette dette. C’est pourquoi je fais confiance à notre Président pour mettre le Groupe Bolloré en face hdes de ses responsabilités pour faire le rail KAYA-ABIDJAN. La solution de la route ou du rail KAYA-TAMBAO étant imputable à l’État qui n’a pas remis à temps l’état de faisabilité et qui l’a d’aileurs surfacturé frauduleusement à trois fois son prix par rapport aux standards sous-régionnaux de la BOAD ou de la BAD. En tout état de cause en cas de reprise de l’exploitation par le groupe TIMIS, la société PAM, filiale de nationalité burkinabè est prête à refaire cette route à ses frais conformément aux termes de l’accord-cadre. L’heure est grave pour pas que notre Président se gourre dans la décision à prendre. Prions afin que Dieu l’éclaire et l’assiste dans la prise de la bonne décision et ce, dans l’intérêt Général du peuple burkinabè. Paul KÉRÉ., Avocat.

  • Le 9 avril à 16:03, par Internaute
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Hey, Bolloré, toi et tes valets locaux veulent aussi ce marché ? Je sens que Macron (lors de sa visite au BF) a certainement demandé à Rock de résilier le contrat avec TIMIS au profit de Boloré.

  • Le 9 avril à 16:33, par KC
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Bonjour à tous ;

    Qui a des nouvelles de LADJI ADAMA ? Il me manque celui là.

    Bonne semaine à tous.

  • Le 9 avril à 21:01, par Somyouda
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Me KERE, je réponds à la place de Poko et Raogo.
    Vous avez aussi un bout du dossier. Contentez-vous de vos honoraires si vous êtes du côté de Timis et n’embrouillez pas le citoyen burkinabé. Tambao verra jour dignement même après vous et moi.

  • Le 10 avril à 05:39, par Paul KÉRÉ
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    M. Somyouda,
    Je vous invite à écrire un article dans lequel vous exposerez de manière courtoise vos arguments.
    ce qui nous permettra de confronter nos idées et nos conseils au Président du Faso, son Excellence Roch Marc Christian KABORÉ.
    En l’etat, je vous considère comme totalement à côté des intérêts supérieurs de notre peuple. Je vous enverrai un mail pour poursuivre nos échanges en espérant qu’ils nous enrichiront mutuellement.
    Dans l’attente de votre article, je vous prie de croire à l’assurance de mes salutations fraternelles.

  • Le 10 avril à 06:04, par Paul KÉRÉ
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Ib, je suis parfaitement d’accord avec vous. C’est justement à défaut de financement national que l’État va ailleurs chercher des investisseurs étrangers. Toutes nos banques et opérateurs économiques réunies ne peuvent pas financer ce projet. Arrêtons cette démagogie car c’est un investissement de grande envergure impliquant le capital international incommensurable. Aucun burkinabè ne peut l’imaginer raisonnablement. Bien géré ce projet donnera un toit à tous les burkinabè sans exception en plus de l’eau et de l’electricité. Pour que je prenne la peine d’écrire au Président c’est que c’est grave....Le mot est faible...
    Maintenant que le groupe TIMIS par sa filiale de droit burkinabè PAM a remporté le marché une solution de reprendre ce marché coûtera la peau des fesses à l’état burkinabè. Nous mettrons 20 à 30 ans d’années d’exploitation à rembourser cette dette. C’est pourquoi je fais confiance à notre Président pour mettre le Groupe Bolloré en face hdes de ses responsabilités pour faire le rail KAYA-ABIDJAN. La solution de la route ou du rail KAYA-TAMBAO étant imputable à l’État qui n’a pas remis à temps l’état de faisabilité et qui l’a d’aileurs surfacturé frauduleusement à trois fois son prix par rapport aux standards sous-régionnaux de la BOAD ou de la BAD. En tout état de cause en cas de reprise de l’exploitation par le groupe TIMIS, la société PAM, filiale de nationalité burkinabè est prête à refaire cette route à ses frais conformément aux termes de l’accord-cadre. L’heure est grave pour pas que notre Président se gourre dans la décision à prendre. Prions afin que Dieu l’éclaire et l’assiste dans la prise de la bonne décision et ce, dans l’intérêt Général du peuple burkinabè. Paul KÉRÉ., Avocat.

  • Le 10 avril à 19:03, par Zimm
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Cela m’a l’air évident que ce monsieur Kéré ne met pas TOUT sur la table pour que l’on puisse juger valablement sur les faits et sur ses motivations à lui. Je lis dans son écrit un état de "panique" de quelqu’un (Kéré) qui est en train de perdre quelque chose (de l’argent...) , il y’a toujours chez lui une frustration, un règlement de compte, une attaque personnelle le tout embobiné dans des arguties juridiques pour nous embrouiller et absolument rien à voir pour faire avancer l’intérêt général.
    OUI, c’est " la projection psychanalytique d’un égo surdimensionné" comme écrit ci-haut !

  • Le 11 avril à 11:52, par naba
    En réponse à : Différend sur le site de manganèse de Tambao : Me Paul Kéré met en garde les autorités

    Très juste comme analyse, Interrogation. Quand à tous ceux qui repliquent sans chercher à comprendre, de grace retenez vous de le faire en public et aller le faire dans le cabaret de Yempoaka

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés