Procès du putsch de 2015 : 14 avocats se déportent, compteur à zéro pour 12 accusés

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé et Cryspin Laoundski • vendredi 6 avril 2018 à 15h15min

Nouveau rebondissement dans le procès du putsch manqué de septembre 2015. Aussitôt ouverte, l’audience de ce vendredi 6 avril 2018 qui devait être consacrée à l’interrogatoire des accusés, a été renvoyée au mercredi 9 mai 2018. Pour cause, 14 avocats dont deux commis d’office se sont déportés de l’affaire.

Procès du putsch de 2015 : 14 avocats se déportent,  compteur à zéro pour 12 accusés

Un vendredi très attendu par le public car l’audience du jour devait se consacrer à l’interrogatoire des 84 accusés, dont 9 sont toujours en fuite. Mais le déballage n’aura pas lieu. A l’ouverture de l’audience du jour à 9h, le président du tribunal a procédé à la lecture des lettres de déport de 14 avocats dont deux commis d’office, déposées le 5 avril, veille du procès. Conséquence de ces déports : 12 accusés se retrouvent à présent sans avocat et l’audience ne peut se poursuivre. "C’est la loi et nous ne pouvons que nous plier. Nous ne pouvons plus avancer. Il faut que nous respections la loi, rien que la loi dans son esprit et dans sa lettre ", a dit le procureur militaire, Alioune Zanré.

Un mois pour se trouver de nouveaux avocats

Ces accusés doivent bénéficier d’avocats commis d’office conformément à l’article 43, alinéa 2 de la loi N°041-2017/AN portant organisation, fonctionnement et procédure applicable devant la chambre criminelle, qui dit que « Si l’avocat choisi ou commis conformément aux articles 15 et 16 ne se présente pas, le président d’audience en avise immédiatement le bâtonnier qui lui en commet un d’office ». C’est donc en application de la loi que le président du tribunal, Seidou Ouédraogo, a décidé du renvoi du procès le 9 mai 2018 afin de permettre au bâtonnier, Mamadou Savadogo, de trouver des avocats commis d’office aux accusés.

Gilbert Diendéré perd un de ces avocats

Gilbert Diendéré perd un avocat

Qui sont les 12 accusés ? A la lecture de la liste par le président du tribunal, l’on retiendra qu’il s’agit de Dianda Abdoul Karim, du Lieutenant Compaoré Relwindé, (qui avaient pour avocat Me Christophe Birba), de l’Adjudant-chef major Badiel Eloi, du Colonel Deka Mamady (En fuite), de l’Adjudant-chef Nébié Moussa dit « Rambo », et de Sawadogo Paul (précédemment défendus par le SCPA Ouattara Sory et Salembéré), de l’Adjudant-chef Dibloni Gondjaté, du Sergent Pooda Ollo Stanislas (ils avaient pour conseil Me Rodrigue Bayala), de Nanéma Ousséni Faïçal, du Sergent-Chef Kambou Ardjouma (qui étaient défendus par Me Ollo Larousse Hien), du soldat de 1re classe Ly Amadou (il avait pour avocat Me Olivier Yelkouni, désormais ex-avocat aussi du Général Gilbert Diendéré) et du Sergent Nobila Sawadogo. La défense de ce dernier était assurée par Me Toé Flore Marie Ange.

L’ancien bâtonnier perd beaucoup de soutiens

Me Birba Christophe, avocat déporté

Parmi les avocats déportés, l’on dénombre une bonne panoplie issue de la défense de l’ancien bâtonnier, Mamadou Traoré, poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires. Il y a par exemple Me Paul Taraoré, Me Christophe Birba du SCPA Lex Ama, le SCPA Trust Way, le SCPA Ouattara Sory et Salambéré, le SCPA Concillium. Notons que ce ne sont pas les premiers conseils à quitter le navire dans le camp de Maitre Mamadou Traoré. En effet, le samedi 30 mars 2018, Me Halidou Ouédraogo et Me Zampaligré Issiaka s’étaient déportés pour divergence de point de vue avec leur client.

Les arguments des avocats déportés

L’argument avancé par la plupart des avocats déportés est que les conditions ne sont pas réunies par le tribunal pour un procès équitable. La question de la récusation de deux membres du tribunal dont le président Seidou Ouédraogo et la question de la citation des témoins des accusés, qui selon les avocats de la défense, doit être faite par le parquet militaire sont entre autres les arguments qui ont prévalu à la décision des avocats.

Me Prosper Farama, avocat (partie civile)

"C’est très dommage", a déploré le procureur militaire, Alioune Zanré, qui estime que toutes les parties présentes veulent bel et bien d’un procès équitable. "D’une façon ou d’une autre, cela prendra le temps que ça doit prendre mais viendra le jour où forcément on parlera du fond de ce dossier", a déclaré Me Prosper Farama, avocat de la partie civile. Et Massourou Guiro de la société civile de renchérir : "le peuple veille au grain et ne laissera pas ce procès lui échapper".

Herman Frédéric Bassolé
Cryspin Laoundiki

LeFaso net

Messages

  • HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Les avocats de la défense n’ont rien vu d’abord et ils vont fuir un à un sur la pointe des pieds, ils ont encaissé l’argent mal acquis des grands criminels arrogants dans leurs poches. Leur tactique était de faire des blocages récurrents pour gagner en temps et éviter le procès en fond. Ce qui est très sûr,les grands criminels restent toujours en prison ou résidence surveillée. Personne ne bouge. Aucune manœuvre pour échapper à la justice. L’heure de la vérité va sonner bientôt. Les putschistes se défendront corps et âme devant le Brave Peuple pour expliquer leur monstruosité face des manifestants aux MAINS NUES.

    Chers putschistes, ne pleurez pas d’abord. Assumez-vous entièrement. Connaissez-vous la douleur d’une mère qui perd son enfant à cause de la bêtise (boulimie du pouvoir) ? Pas sûr. Aucune pitié pour un grand criminel qui pensait tout broyer sur son passage(putsch). Nous appliquerons la loi dans sa rigueur pour dire que le BURKINA n’est pas l’abattoir de la machine téléguidée à tuer des frères Compaoré Diendéré et "ange" Djibril.

    Le Brave Peuple veillera à ce que force reste à la loi (justice rendue aux MARTYRS)

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS

  • En fait le gombo ne coule GLUAMMENT pas comme ces avocats là avaient voulu et comme c’est un procès long et peux juteux, ils ont préféré l’ abandonné pour aller s’occuper des dossiers des banques , des mines, et autres grosses sociétés qui elles donnent beaucoup de cash. En outre leur seule arme de défense était l’attaque de la procédure et comme à ce niveau ils ont échoué, la suite devient trop compliquée pour eux d’autant plus qu’il y a trop de preuves matérielles contre leurs clients (les témoignages, les confrontations, les écoutes téléphoniques, les videos, les ordinateurs, les documents papiers, les faits, les matériels etc etc. ). Souvent c’est pas mal de signer forfait mais en ce moment il faut le reconnaitre humblement.

    • Internaute Indjaba, j’ignore votre en droit mais les avocats ont bien fait de se déporter du procès pour la simple raison qu’ils ont avancé.

  • Si ce n’est pas interdit par la procédure, il serait judicieux que les avocats de chaque côté informent clairement l’opinion sur le sens de leurs demandes et les conséquences éventuelles sur la poursuite du jugement. Par exemple, en demandant en récusant le Président du Tribunal au motif qu’il a été nommé par le Ministre de la Justice, que souhaitent les avocats de la défense ? Est-il possible au regard de la loi que le Président soit nommé par quelqu’un d’autre ? Si oui, pourquoi la situation n’est pas corrigée ? Si ce n’est pas possible, que veulent les avocats de la défense en dehors de créer une impasse ? Dans tous les cas, il faut que le jugement se fasse en respectant les droits des inculpés, mais il faut aussi éviter les suspicions qui conduisent au blocage car ça n’arrange personne. Dès que le jugement est prononcé on peut envisager d’autres voies pour apaiser la situation et les cœurs.

  • Vraiment c’est du grand n’importe quoi. Mais pourquoi le juge ne démissionne pas pour favoriser un procès correct et incontestable.Vous perdez du temps car toute décision sera contestee et les accusés vont saisir la cour d’appel, la cour de la cedeao en annulation de toute la procédure. Au lieu que le jugement fasse éclater la vraie vérité avec le rôle de chacun (diendere, rock,le moronaba,zida....) on aura au contraire le procès de notre justice militaire qui est une justice d’exception.Il faut quelqu’un pour recadrer tout ca et nous éviter les options de soumane Toure parce que l’armée vous observe. Rappelez vous le cas de l’Égypte avec Hosni moubarak trimballe au tribunal en civière. L’armée s’est sentie humiliee et a pris le pouvoir avec le général al sissi qui a fait une vraie purge. Évitons de tomber dans ça car soumane ne parle jamais au hasard. Meme les temoins ne sont pas cites par les jugeurs comme de coutume.Dans tous les pays du monde c’est a la justice de citer les témoins et veiller a ce qu’il soit là même si ce sont des gourous.Nul n’est au dessus de la loi. En outre avec ces deports massifs au motif d’une injustice qui s’étale au grand jour,les conditions d’un coup de force violent sont réunies .Ceux qui veulent condamnés coûte que coûte doivent se soucier à leur propre cas en cas de changement brutal.A bon entendeur salut.

  • Bsr. C’est méchant de la part des avocats déserteurs. Ils ne sont pas logique envers leurs serments. Pour nous, pourvu que ça continue. Bonne chance nous tous !

  • Les burkinabés ont besoin de notions de droit. Sinon pour un oui ou un non on voit l argent partout. Tout ce qui se passe dans le cadre de ce procès est tout à fait normal.

  • Moi je soutiens le Gal juilbert Diendiéré. Je me rends dans la salle de jugement pour le voir et je ne peux m’empêcher de l’applaudir. Il est un vaillant combattant de la liberté et de la démocratie. Il a voulu arrêter la forfaiture de l’exclusion politique validée par une Cour constitutionnelle présidée par un militant du MPP. Ce Gal sera le chef de l’Etat pour redresser ce pays. Vive Diendiéré et Bassolé. Attendons 2020 et vous verrez que la roue de la démocratie va tourner.

    • Tu rêves mon frère. Avec tout ce qui s’est passé avec lui sous le règne de Blaise ainsi que la répression de l’insurrection populaire tu oses bombe le torse et dire ouvertement que tu le soutiens. As tu déjà perdu injustement un être cher ? Si non, tu le sauras un jour.

    • Mme ou Mr la CITE´ dans ton reve le plus fou tu dis que Diendiere sera le chef d´etat de ce pays !!! Si tu connais pas le curriculumvitoe de ce criminel, il faut te renseigner car il me semble que tu ne connais rien de l´histoire recente de ce pays.Un Cambodgien qui se presentera a l´election presidentielle au Burkina face a Diendiere´ , il battra ce dernier a plate couture .Tu ne perds rien a attendre que ton Diendiere´ soit le chef coutumier de Yako et tu auras le privilege d´etre nomme´ chef notable de la localite´. Voilä les consequences de l´internet, chacun mange son Haricot perime´ et vient raconter du n´importe quoi sur la toile. Tchrurrrrr.

    • Meme l idiot de la cite sait qu il y aura election en 2020 et que c est le seul moyen en democratie pour acceder au pouvoir.Il n y a que les idiot pour ne pas savoir que l heure des coup d etat est revolue :

    • Mon fils fait attention car il y a des mamans endeuillées qui suivent de près ce qui se passe et peuvent te maudire car ils ont tués des innocents pendant les 27 ans de règne de Blaise COMPAORE.
      Pour leur profit, ils ont accompagné Blaise dans des erreurs qui a terni l’image du Burkina.
      Ils sont très très riches mais ils vont tous regrettés toute leur vie et vont mourir sans rien emporter laissant la terre avec ses richesses. Quel perte mon fils.
      Que gagnes-tu à être méchant dans la vie ? Ils l’ont été et sont entrain de payer leur arrogance.
      Non Dieu a mis fin au règne du CDP. 2020 même si le MPP ne reste pas au pouvoir, pas vous du CDP car beaucoup de choses vont se dévoiler bientôt, mon fils.

  • Et alors, est ce parce que gens ont tue ou fait tue qu ils ne sont plus burkinabes ? Est ce que parce qu ils ont tue ou fait tue que leurs familles ou parents ou sympathisants doivent les habandonnes ? Savez vous que l on peut se retrouver à tort en prison ? Rappelez vous ce pourquoi Ghalilee a été tue. Quelle fut sa derniere phrase ? Et pourtant elle tourne. La terre tourne ou pas ? Soyons mesure dans nos propos. Cette presse c est pour nous permetTre de donner nos points de vue et non pour dénigrer ou attaquer ouvertement les points de vue des uns et des autres. Que DIEU bénisse le BURKINA FASO !

    • Internaute Yibi. Il faudrait revoir vos notes.
      GALILE n’a pas été exécuté pour " la terre est ronde". Il a simplement du renier sa parole devant le clergé et est mort de sa belle mort des années après.

  • C’est bien qu’ils usent du droit qu’ils ont eux mêmes déniés à nombre de personnes. C’est déjà une victoire de ne pas être comme eux.

  • Mon ami Yibi, personne ne dénie à vos amis putschistes d’être burkinabè. Personne ne demande à leurs familles ou à leurs sympathisants de les abandonner. Il y a plein de gens en prison y compris des criminels de haut vol à qui parents et amis rendent visite.
    Vous-même, eux-mêmes, vos familles et sympathisants, faites partie de ce même peuple burkinabè meurtri qui demande des comptes à vos amis putschistes. Je me dis que vu du côté où vous étiez, vous ne déplorez pas de vies fauchées par vos amis mais sachez que beaucoup de burkinabè n’ont pas eu ce privilège-là et pleure leurs morts du fait des actes de vos amis.
    Je vous prie de ne pas comparer Galilée à vos amis putschistes car Galilée n’avait aucune mort sur sa conscience pour ce qu’on en sait ! Les contextes sont très différents même si je comprends votre idée qui est de dire que Galilée a été condamné à tort. Très sincèrement, je ne pense pas que ce sera le cas de vos amis Diendéré, Bassolé et autres prévenus dans cette affaire de coup d’État manqué qui a fait des morts.
    Si vos amis doivent être jugés aujourd’hui, vous savez pertinemment que ce n’est pas pour rien. Que l’on puisse se retrouver en prison à tort, ça peut arriver. Mais ayez l’honnêteté de reconnaitre que ce n’est pas le cas de vos amis et protégés putschistes.
    N’essayez pas de faire croire qu’on est en train de les juger à tort ou encore qu’on est en train de les accabler, même si vous avez parfaitement le droit d’être leur proche ou leur sympathisant. Ce serait cracher sur la mémoire de nos morts et sur la douleur des familles.
    Diendéré a reconnu son putsch manqué. Bassolet est empêtré dans l’affaire des échanges téléphoniques avec Soro qu’il a nié.
    A votre place, je plaiderais plutôt pour un bon déroulement du procès afin que lumière soit faite sur ce qui leur est reproché et que les vérités sortent enfin. Si réellement vos amis n’ont rien à se reprocher, on le saura. S’ils sont condamnables, comme tout citoyen face à la loi, ils seront condamnés et punis en conséquence. Plus vite ce sera fait, mieux ça vaudra pour tout le monde en commençant par les putschistes eux-mêmes. Moi, je ne comprends pas toutes ces manœuvres tortueuses pour retarder ce procès qui de toutes les façons finira bien par examiner l’affaire quant au fond. Qui cherche à gagner du temps par ces manœuvres et à quelles fins ? Wait and see.

  • A ne rien comprendre avec certains burkinabés, ils veulent quelque chose et son contraire.Les avocats sont dans leurs rôles. IL faut que les témoins viennent nous dire ce qu’ils en savaient de ce coup d’état. Avaient-ils donné leur aval ou pas ? Sinon, ce putschiste le plus bête du monde n’allait pas s’aventurer. Quelque soit le temps que prendra le jugement pourvu que la vérité éclate et que les burkinabés sachent quel rôle chaque témoin à jouer dans ce coup d’état. Pour ma part le fait d’empêcher leurs témoignages peut bien cacher la vérité.

  • Les avocats de la défense n’avaient ils pas demandé un temps de deux mois afin de pouvoir saisir leurs témoins ? Refuser d’accéder à cette demande de la défense et se voir obliger de reporter pour un premier report de plus de un mois et après obligatoirement un nouveau report pour permettre à la nouvelle équipe de défense pour un temps minimum à imprégnation du dossier. Les avocats de la défense qui se sont déporter ont déjà plié le dossier au bénéfice de leurs clients.

  • Paix à l’âme des disparus. Aux familles des disparus, soyez forts, les Burkinabés assoiffés de justice compatissent avec vous nuit et jour. Tôt ou tard, chacun répondra de ces actes. Hormis le tribunal des Hommes il y a celui devin qu’un coupable ne peut se soustraire. Quand à celui qui sourit, cela n’étonne personne car le mangeur d’œuf ignore le peines de la poule. Mais qu’"il sache qu’en permettant à son RSP de tuer des burkinabés à mains nues, il a créer beaucoup de déséquilibre social dans ces familles. Que y a t-il de douloureux que de perdre des êtres chers dans ces genres de situation. Prompt rétablissement aux blessés qui ont souffert ou qui continuent de souffrir de la forfaiture de julbert et ses acolytes (RSP.....)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés