Coopération Burkina-Mali : Les deux premiers ministres parlent le même langage

mardi 3 avril 2018 à 23h48min

Lors de son bref séjour à Ouagadougou ce 3 avril 2018, le premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga a eu une séance de travail avec le premier ministre Burkinabè Paul Kaba Thiéba. A la fin de la journée, les deux hommes étaient face à la presse. Il a été entre autre question de la question sécuritaire dans les deux Etats, de développement et de la création d’une zone économique entre Cikasso, Bobo dioulasso et Bouaké.

Coopération Burkina-Mali : Les deux premiers ministres parlent le même langage

Ce point de presse était comme un résumé de la journée de travail du premier ministre du Mali, Soumeylou Boubèye Maïga au Burkina Faso. Avec son homologue burkinabè, Paul Kaba Thiéba, l’invité est revenu sur la substance de leurs échanges. A l’en croire, il a été question de revisiter la coopération bilatérale. Evidemment, la question sécuritaire a été évoquée.

« Nous sommes confrontés à la même menace terroriste qui malheureusement frappe nos deux pays. En tant que frères, nous nous devons de renforcer nos liens, les moyens au sein de structure sous régionale comme le G5 Sahel », a dit Paul Kaba Thiéba. La lutte selon le premier ministre burkinabè, doit également se mener sur le front bilatéral. Il faut donc développer le partage de moyens et de renseignements entre les deux pays ‘’frères’’. Il a en outre appelé à la prise en charge des populations déplacées de part et d’autres des frontières, en assurant leur sécurité.

Pour le premier ministre malien, il y a de très fortes convergences entre son pays et le Burkina, notamment sur le fait que la riposte militaire et sécuritaire est primordiale, pour neutraliser les terroristes avérés. Mais, a poursuivi Soumeylou Boubèye Maïga, il faut aussi ouvrir des espaces de dialogue d’échanges avec d’autres composantes de manière à avoir d’autres perspectives.

En ce sens, il estime qu’il ne faut pas laisser les efforts développement absorbés par les questions sécuritaires. Les germes du radicalisme et du terrorisme se trouvant aussi dans la pauvreté des populations qui deviennent vulnérables et à la merci des terroristes, il faut investir dans le bien-être des Burkinabè et des Maliens, surtout dans les zones à risque et jadis oubliées.

Les deux chefs de gouvernement ont également parlé de la création de la zone économique spéciale entre Cikasso au Mali, Bobo Dioulasso au Burkina et Bouaké en Côte d’Ivoire. Sur ce point, le premier ministre Paul Kaba Thiéba est attendu dans les prochains jours à Bamako au Mali, pour poursuivre la réflexion.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 avril à 00:24, par Fasoforce En réponse à : Coopération Burkina-Mali : Les deux premiers ministres parlent le même langage

    Courage a vous. Essayez vous réussirez. Nos frères Senoufo seront les grands bénéficiaires.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril à 09:12, par Stalinsky En réponse à : Coopération Burkina-Mali : Les deux premiers ministres parlent le même langage

    Il faudrait faire beaucoup attention avec les Maliens. Il ne faut jamais oublier :
    1) que nous avons eu deux conflits avec ce pays
    2)Que ces maliens ont toujours été jaloux du Burkina
    3) Que la situation d’insécurité que nous connaissons vient de la mauvaise gouvernance de ce pays quine contrôle plus le nord et le centre du pays. Les maliens du nord et du centre qui veulent aller à Bamako sont obligés de passer par le Burkina.
    Ce faisant le gouvernement malien veut se constituer un nouveau territoire incluant la zone mandingue à savoir BOBO, BOUAKE et SIKASSO. Ce qui rappelle étrangement la proposition faite à l’époque coloniale par NAZI BONI d’un nouveau territoire incluant ces entités. Aussi je m’oppose à cette proposition. Chacun n’a qu’a gérer correctement son territoire. Il appartient aux Maliens d’aller conquérir les restes de leur territoire au lieu de rester à Bamako entrain de chercher les femmes du voisin en attendant que des étrangers aillent mourir pour eux.
    Il n’est pas question de créer des zones spéciales qui seront par la suite des zones de sécessions de territoire. Il faut au contraire renforcer l’intégrité de notre territoire sur le flanc Ouest. J’espère que Roch et Paul comprennent cela.

    Répondre à ce message

    • Le 4 avril à 11:19, par AMKOULEL En réponse à : Coopération Burkina-Mali : Les deux premiers ministres parlent le même langage

      @Stalinsky  : Ta vision microscopique, épidermique de la situation est à l’aune de ton intelligence. Comment des nègres sont si convulsionnés si on touche aux règles que le Maitre blanc à établi pour eux. Parce que le colon nous a cloisonné dans des enclos, appelé frontières, aujourd’hui, toute action qui tend effacer cela est un crime aux yeux des nègres de maison. Continue de ruminer ta misère dans ton coin mais seulement, évite d’être un boulet au pied de cette Afrique consciente qui réfléchi par elle-même, qui pense par elle-même à SES intérêts. Pauvres jaloux de pauvres, tu fais rire. Même Thom SANK a fini par comprendre le caractère inutile, ridicule de cette guerre de Décembre 1985.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés