E-commerce : RIGO FASO, pour une révolution des habitudes de consommation des Burkinabè

jeudi 29 mars 2018 à 18h42min

Le paysage du e-commerce burkinabè vient de s’agrandir avec le baptême de feu de « RIGO FASO », une plateforme de promotion et de vente de produits exclusivement burkinabè. L’initiative est de l’ingénieur en informatique, Ounténi Cyrille Ouoba, responsable de la société INFIX, spécialisée dans le développement de logiciels et l’intégration de services réseaux. La solution a été présentée au public, ce mercredi 28 mars 2018 à Ouagadougou, en présence du secrétaire général du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Sibiri Sanou.

E-commerce : RIGO FASO, pour une révolution des habitudes de consommation des Burkinabè

La technologie au service de la célèbre maxime « Consommons burkinabè ». C’est possible, et des jeunes burkinabè sous la houlette de Ounténi Cyrille Ouoba ont réussi le pari avec « RIGO FASO », une trouvaille qui viendra sans doute fouetter l’orgueil des Burkinabè dans leurs habitudes de consommation.

Tout le savoir-faire burkinabè en un

Des produits alimentaires (Tapioka, attiéké séché, fonio, soumbala, sésame, banane séchée, jus local, etc.) ; des produits cosmétiques faits à base de karité, de neem, d’aloès, de miel ; des produits d’artisanat tels que des vêtements, de la poterie, etc. : chacun trouvera son compte en allant sur le site web ou en téléchargeant l’application sur le Play store.

Pas de paiement par carte bancaire pour le moment

Une vue des invités

Une fois les produits trouvés, il suffira de les ajouter au panier et de passer au processus d’achat en fournissant les informations de livraison. Passé cette étape, le client, après avoir cliqué sur « Envoyer », recevra un message de confirmation. Après réception du message, le client pourra effectuer le paiement via son porte-monnaie électronique (Mobicash, Orange money). Pour le moment, le paiement par carte bancaire est en standby.

Force de livraison

« Nous avons un partenariat solide avec la plupart des producteurs. Nous allons essayer avec eux d’étudier toutes les possibilités pour que les prix qui sont appliqués en magasin soient exactement les mêmes sur la plateforme », a rassuré, l’ingénieur Ounténi Ouoba. Et même si son équipe est en partenariat avec les sociétés de transport pour l’expédition des produits à l’intérieur du pays, notons qu’elle a pris le soin d’acquérir une camionnette de 5 tonnes pour le transport des grosses commandes. Que gagne RIGO FASO en retour ? A en croire le promoteur, c’est lorsque le produit est vendu que l’équipe est commissionnée.

Pour plus de compétitivité

Ounténi Cyrille Ouoba, promoteur de RIGO FASO

RIGO FASO est une plateforme ouverte au monde entier et tous les produits burkinabè peuvent y figurer. « Le coût de montée sur la plateforme est de 0 F CFA », a laissé entendre M. Ouoba. Un ouf de soulagement pour les transformateurs déjà confrontés à plusieurs difficultés (conditions d’octroi des crédits, fluctuation des prix des matières premières, coût d’énergie élevé, etc.). Toutefois, les produits locaux doivent être de qualité supérieure s’ils veulent être compétitifs sur le marché à l’international. Et pour le promoteur, l’une des ambitions de RIGO FASO, interface entre fournisseur et consommateurs, c’est d’amener les acteurs à mettre les bouchées doubles pour respecter les exigences du marché.

« Allez jusqu’au bout de vos rêves ! »

Le secrétaire général du ministère du commerce (à droite) Sibiri Sanou, et le ministre des mines et des carrières (l’oncle du promoteur) disent avoir été séduits par la plateforme

Présent au lancement de la plateforme, le secrétaire général du ministère en charge du commerce, Sibiri Sanou a salué cette initiative qui vise à mettre sur orbite les produits burkinabè dans les habitudes de consommation des Burkinabè. Il a donc rassuré du soutien de son département à accompagner le nouveau-né vu que le e-commerce, bien qu’embryonnaire, est un domaine d’avenir au Burkina Faso.

Venu également soutenir son neveu, le ministre des mines et des carrières, Oumarou Idani, dit être séduit par la plateforme. Il a donc invité le promoteur à aller jusqu’au au bout de ses rêves car, comme le disait le Pr. Joseph Ki-Zerbo, « le plus long voyage commence toujours par un pas ».

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés