Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

jeudi 29 mars 2018 à 18h44min

Depuis son accession à la gestion des affaires publiques de l’Etat au terme des élections générales libres et transparentes de novembre 2015, le gouvernement du Burkina Faso fait face à des mouvements sociaux récurrents sans précédent et à des attaques terroristes qui sapent les fondements de son budget. La côte d’alerte est atteinte a déclaré la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement répondant à une question orale le 23 mars dernier à l’hémicycle sur les revendications des fonctionnaires de l’Etat, ceux du MINEFID (Ministère de l’économie, des finances et du développement, ndlr) et naturellement sur les conséquences qui en découlent.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

Du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, Mme Rosine Hadizatou Coulibaly/Sory ministre en charge de l’Economie des Finances et du Développement de notre pays a sonné le tocsin. Le budget national pourrait connaitre des tensions de trésorerie à cause de la résurgence des mouvements sociaux et de la guerre, que nous imposent des gangsters narcotrafiquants drapés du manteau du terrorisme,contraignant le gouvernement à « de grands écarts budgétaires » pour mettre nos forces de défense et de sécurité au diapason. Cet effort national de guerre est assombri par les revendications salariales et sociales tous azimuts des organisations syndicales toujours prêtes à tordre le bras du gouvernement pour assouvir leur appétit salarial. Mais l’exécutif burkinabè pourra-t-il toujours avoir les yeux rivés uniquement sur les revendications des fonctionnaires au détriment de l’immense majorité des populations qui ne bénéficie pas du minimum vital : besoins en eau potable, en soins de santé, en éducation pour ne citer que ces domaines.

Il est impérieux dans cette affaire, d’éviter que le budget national ne devienne un outil de fonctionnement au seul bénéfice des fonctionnaires aux dépens de l’investissement qui produit de la richesse et apporte de la valeur ajoutée à notre économie. Les organisations syndicales doivent revoir leurs copies et négocier avec lucidité et sens de responsabilité avec l’Etat.

De l’égoïsme !

Lorsqu’on parcourt le préavis de grève de la coordination des syndicats du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, on relève l’égoïsme qui transparait dans les propos, la gloutonnerie dont ont fait montre les auteurs et l’irrespect vis-à-vis de l’autorité accusée d’être responsable de tous les blocages survenus dans la négociation avec le MINEFID comme si la coordination des syndicats, elle-même, avait donné de sérieux gages pour un aboutissement heureux du dialogue. Cessons d’être dans l’insurrection permanente et quotidienne et ensemble travaillons plutôt à sortir le pays des affres du sous-développement. Disons-nous les choses en face, le budget national n’est pas la vache laitière d’une catégorie de fonctionnaires qui naviguent entre fonds communs et salaires alors que d’autres catégories de fonctionnaires se contentent de la portion congrue. Dites-nous, bonnes gens, où situe-t-on alors la notion de justice sociale, l’un des fondements de base du syndicalisme ?

Haro sur les fonds communs

Il est impératif pour le gouvernement de revoir froidement les fonds communs et leur mode de fonctionnement et de distribution qui enfreignent la justice sociale et classifient les fonctionnaires en deux catégories : ceux qui manipulent l’argent des Burkinabè et qui pensent qu’ils ont du mérite. Ils se font servir des primes mirobolantes tout au long de chaque année civile depuis plus de 10 ans sous le prétexte d’être les gardiens du trésor burkinabè. A côté des privilégiés, il y a les agents de production qui n’en profitent guère comme les autres. Ceux-là se contentent des prêts bancaires pour engager leurs projets de toutes natures avec leurs contraintes alors que des privilégiés attendent allègrement et semestriellement leurs primes exonérées de toutes taxes pour en jouir. Quelle injustice !!! Tous les fonctionnaires burkinabè sont méritants à bien des égards et doivent bénéficier également de primes au nom de la justice sociale. La Constitution burkinabè ne stipule-t-elle pas dans ses dispositions que « les Burkinabè naissent libres et égaux ».

Nous convenons qu’il faut accorder des primes à cette catégorie de fonctionnaires de l’Economie et des Finances qui ont la charge de la gestion du trésor burkinabè mais dans des proportions acceptables qui ne heurtent pas la conscience des Burkinabè.
Pour ce faire, le gouvernement burkinabè doit agir au nom de la raison d’Etat et mettre un terme à cette cupidité organisée qui met à mal les finances burkinabè et divise les Burkinabè. Le gouvernement doit agir en tant que puissance publique. Il faut mettre fin aux chantages de la coordination des syndicats du ministère de l’Economie et des Finances et du Développement. Autres temps, autres mœurs. L’Etat doit s’affirmer et édicter de nouvelles règles de jeu visant à mettre fin à cette boulimie. Le dialogue doit toujours prévaloir certes, mais le gouvernement doit toujours faire montre de fermeté.
Depuis le 14 mars 2018, six syndicats du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement ont déposé un préavis de grève pour exiger la satisfaction de leur plateforme qui comporte sept points de revendications dont la mise en œuvre intégrale de tous les accords conclus entre les différentes organisations syndicales et le gouvernement. Il faut noter qu’entre 2016 et 2017, les organisations syndicales du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement ont observé 75 jours d’arrêt de travail rien que pour satisfaire leurs intérêts égoïstes. Voilà qu’elles remettent ça et tant pis pour les Burkinabè.

La coordination des organisations syndicales doit savoir raison garder et retourner à la table de négociations et éviter les positions maximalistes du genre tout ou rien. Elle ne doit rien exiger mais plutôt négocier en faisant des concessions.
L’intérêt supérieur du Burkina et des Burkinabè doit primer avant toute considération. La coordination des syndicats du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement doit se le tenir pour dit.

Comment se taire si le service du fonds commun qui devrait être un complément, une bonification tend à devenir l’essentiel ?

Comment laisser faire lorsque la gratification qui est servie semestriellement sans bruit à certaines catégories de fonctionnaires a été portée sur la place publique par les soins des syndicats eux-mêmes comme un pied de nez aux Burkinabè n’ayant aucun revenu ou se contentant de leur seul salaire ? Comment ne pas agir pour éviter que le fonds commun équivalent au budget annuel de plusieurs départements ministériels, n’atteigne des sommets insupportables à l’avenir ? C’est vrai, le Burkina aurait pu prendre la voie des pays qui ont préféré gérer les conséquences d’une suppression pure et simple de ces gratifications devenues trop impopulaires.

Il n’est pas tard pour aller dans le bon sens, même si le gouvernement doit faire montre de dialogue tout en alliant la fermeté. Nos compatriotes ne sont plus prêts à vivre la surenchère pour des intérêts purement corporatistes.

DiabreMalick, Etudiant en 3ème Sociologie
diabremalick@gmail.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 mars à 19:15, par salou
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Je valide à 100%. L’état doit oeuvrer à l’équité et la justice sociale dans la repartition des richesses. C’est un impératif pour la paix et la stabilité. Sinon les grèves ne termineront pas car chacun reclamera son FC. Par exemple que fait-on pour l’infirmier et le médécin qui ne dorment ni le jour ou la nuit pour sauver des vies ?. Que fait-on pour l’enseignant qui parcourent 10-15 km pour donner le savoir un enfant qui contruira demain le pays ? Que fait-on pour ce soldat qui risque chaque jour sa vie dans des patrouille sans fin pour notre sécurité ? Chacun dans sa fonction a un salaire et mérite aussi une prime qui vaut 4-5 fois son salaire. La question est si sérieuse que l’état ne doit pas prendre l’équité sociale à la légère. car c’est tout le contrat social d’un état qui est en danger.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 20:38, par Jkoro
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Est ce que pendant les jours de grève il ya des retenues sur salaires qui sont opérées ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 21:07, par Salou do
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Je suis parfaitement d avis.c est l ocasion pour le gouvernement de s affirmer, de montrer qu il a toujours la direction du pays en main.serieusement je commence à avoir peur pour mon pays.c est la rue qui gouverne en lieu et place de la puissance publique qui est effacée.les autres fonctionnaires ne sont ils pas des travailleurs employés par l Etat ?Ces derniers sont distingués par la misere.je ne suis pas un fonctionnaire mais la situation est si serieuse que je ne peux m empecher de dire mot.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 21:30, par Ali
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Oui tu dis la vérité, mais attention car nous sommes mauvais. Tout le monde attend qu’un financier soit dans des petrains de malversations et ils sont content mais s’il entend que financier gagne tel avantages jalousie. Nous voulons quoi au juste.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 21:37, par Mr R
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Le poste de ministre est un poste politique. Madame la ministre qui est fonctionnaire internationale là où les décisions sont imposées n as pas encore pris conscience que l environnement à changé. Elle est venue. Elle a jeté un coup d’œil sur les chiffres et elle a dit que le FC coûtait 14 milliards au budget de l État. Et que cela est intenable. Mais paradoxalement sous elle ce chiffre passe de 14 milliards à 55 milliards. Soit 4 fois plus en 2 ans. Comment peut-on comprendre cela ? Les déclarations de madame la ministre à t elle renforcé les syndicats au point qu elle mène une politique contraire à ses convictions ? C’est à ne rien comprendre. Peut-être la "meilleure" ministre des finances est politiquement incompétente !

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 00:30, par Zîta
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    "Cessons d’être dans l’insurrection permanente et quotidienne et ensemble travaillons plutôt à sortir le pays des affres du sous-développement."
    c’est un impératif de vivre chaque jour comme une insurrection dans ce pays à présent. Autrement, on est foutu. Finis d’abord tes études et tu comprendras.
    les revendications des syndicats dans ce pays ne sont rien en comparais des " fonds communs" du gouvernement : les gré à gré. Et les agents du MINEFID voient tout certainement. Si tu ne connais pas fais école sérieusement.

    Yabré, Pauvre type.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 06:07, par Substance Grise
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Le problème au Burkina est que chacun veut l’autre change sans vouloir changer sois même.
    Pour que ça marche l’état doit avoir le courrage de mettre tout le monde sur le pied d’égalité vis á vis de la justice et que certains comportements s’arretent.
    De grands délinquants économiques,politiques,administrateurs veulent se montrer aujourd’hui Comme des anges et sont toujours assis sur la table de l’autorité continuant leurs mensonges pour leurs interets égoistes comme au temps de Blaise
    Je ne suis pas sure que le prémier ministre et le ministre de l’économie connaissent réellement la mentalité des burkinabè particulièrement la moralité de ceux qui les entourent ,surtout leur passé

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 07:14, par TAGROU
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Si elle est financièrement compétente, c’est déjà bon.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:10, par JKORO
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Autant le droit de grève est admis, autant les retenues doivent être opérées sur les salaires des grévistes, qu’ en est il aujourd’hui à la fonction publique ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:20, par Une femme au foyer
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    C’est vraiment égoïste et excentrique que de vouloir à tout prix amasser de telles sommes au détriment des autres !!! Ne sommes nous pas tous Burkinabés ? Tous les fonctionnaires ont leur salaires. Pourquoi ce traitement injuste ? Il n’y a pas de super agent de la fonction publique ! Ou alors, c’est simple, montrez nous ce que vous faites de plus pour avoir droit à un fond commun aussi énorme ! Dépassez vous les agents de santé ? Les enseignants ? Et le personnel du secteur privé ? Ils cotisent pour que vous vous partagez leur sueur après ? Et pour faire quoi : construire des villas huppés-Payer des voitures pour vos femmes-payer des motos pour vos maitresses -entretenir des 2èmes bureaux -coudre des tenues à des centaine de milles !! CES HONTEUX. Les agents grévistes doivent avoir un peu honte et se cacher ! Faites un tour dans ces centres de santé : quelles misères ! et vous réclamer autant ! QUELLE HONTE Si SANKARA était là (paix à son âme), vous serez tous licenciés et des jeunes recrutés ! Vers où allons-nous ? Monsieur le Président, s’il vous plait réagissez. Sinon, que ferez vous si le reste des autres fonctionnaires se mettaient aussi à grever ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:21, par Papou Jojo
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Très bien dit. Y a rien de plus à dire. C’est un appel au patriotisme. Merci beaucoup cher frère.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:33, par HUG
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Hier à la l’émission controverse de la RTB télé, plusieurs arguments avancés par les deux syndicats des ministères des finances ne m’ont pas convaincus. Cependant, le SG du ministère des finances et l’honorable député m’ont convaincu dans leur analyse. J’argumente. Quand on dit que dans tous les pays du monde ceux qui travaillent dans les finances sont les mieux nantis cela n’est pas vrai. Quand on dit qu’on utilise son propre engin (moto Ah non excuser moi voiture)et ordinateur dans le cadre du recouvrement et que par conséquent on doit bien être payé cela ne résiste pas à une analyse sérieuse. Monsieur les 2 syndicats des finances combien de fonctionnaires utilisent leur propre engins, mettent du carburant à leur propre sous, utilisent leur propre ordinateur pour travailler et qui doivent se contenter de leur maigre salaire à la fin du mois. Monsieur les 2 syndicats des finances si manquez du matériel pour travailler pourquoi dans votre préavis de grève du 3 et 4 avril vous ne mentionnez pas ça la bas clairement. Quand on dit qu’il y a un ministre qui émarge dans (02) deux fonds communs, vous en tant que syndicats qu’est ce que vous avez fait ? Quand on dit que si des corps pensent qu’ils méritent les fonds communs, il n’ont qu’a lutter aussi pour avoir, cela est vrai mais avant d’agir il faut se poser la question à savoir si tout le monde faisait comme moi. Vous avez fait 75 jours de grèves, imaginez si tous les corps de la fonction publique en faisait ainsi.Ne pensez vous pas que le pays allait sombrer ? Il faut quitter dans ça, il n’y a pas de corps qui ne fait rentrer de l’argent dans les caisses de l’État. (soit de manière directe ou indirecte). Quand on dit qu’on n’est pas prêt pour qu’on enlève un franc des fonds communs comme quoi les gens (agents des finances) ont pris des prêts bancaire sur le fonds commun c’est une manière d’insulter les autres fonctionnaires. Ceux qui n’ont pas de fonds communs, ne sont-ils pas sous prêt bancaire ?
    Ce qui fâche le plus c’est que selon le SG du ministère des finances, la mobilisation des ressources évolue de l’ordre de 10% alors que les fonds communs évoluent de l’ordre de 40%. Soyons sérieux, dans quel pays sommes nous ? Où je donne raison aux syndicats c’est que les arrêtés octroyant des avantages faramineux aux agents des finances ont été signés par celle qui est allée donner les montants qui font froid au dos à l’Assemblé Nationale. Comment un agent de la catégorie E peut avoir 4 millions de fonds communs par ans hormis son salaire. Ce n’est pas une question de jalousie, non, loin de là c’est une question d’objectivité, de rationalité et de pragmatisme.
    Le comportement des syndicats des finances ne m’étonnent pas, ils savent qu’ils ont en face d’eux un gouvernement qui tremble devant eux à chaque fois. Donc c’est normal. On veut être président de la République et lorsqu’on deviendra un ancien président on arpentera les rues de Ouagadougou comme un citoyen lamda,. On veut être comme l’ancien président ghanéen RAWLINS qui arpente les rues d’accra sans garde du corps. Ce qu’on a oublié c’est que le Burkinabè et le ghanéen ça fait deux peuples ayant leur propre culture, civilisation, manière de vivre, d’être et de faire. Député de l’assemblée nationale prenez votre courage à deux mains, le salut viendra de vous. Nous n’avons foi à ce gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:35, par sidpawaaldé
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Bonjour ! je ne suis pas contre le fonds commun quelle que nature qu’elle soit. je voudrais simplement dire qu’il doit être commun à tous les travailleurs de l’Etat commun son nom l’indique. il ya au moins 11 ministère qui disposent d’un fonds commun. Alors voici la strategie : on recapitule la totalité de chaque fonds commun affecté à chaque ministère, par exemple le MENIFID 55 milliards puis on met ensemble les fonds communs afferents aux differents ministère. on prend la grande totalité et on fait la distribution en fonction des categories de fonctionnaire. ce dernier fonds commun doit apparaitre sur le bulletin comme prime de rendement.. Categorie A=200.000 CFA/mois, categorie B=175000 CFA/mois ; categorie C= 150000 CFA........ la difference entre les categories n’excedent pas 25000 CFA. En ce qui va concerner les finances et d’autres secteurs specifiques, on pourrait leur conferer une prime de specificité. categorie=25000 CFA ; categorie B= 15000 CFA categorie c= 10000 CFA. pont barre. cette manière de faire donnera un nouveau souffle à l’Etat quand les fonctionnaires seront à la retraite car toutes les indemnités seront effacées.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:46, par le sociogue
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Bonjour mon cher collègue sociologue,
    il est important pour moi que vous féliciter pour votre écrit pour apporter votre contribution à la manifestation de la vérité et partant de là contribuer au développement du BURKINA FASO.Cependant, rappelle toi que le fait social ne s’analyse pas sous un seul angle.souviens toi du fait social tel que definit pas AUGUSTE C., EMILE DURKHEIM, etc. A vous lire, on se rend compte que vous avez un parti pris parce que vous relevez pas de ce corps. je te rappelle qu’il y a 21 fonds communs au BURKINA FASO.Savez-vous que les fonds communs du MINEFID sont légiférés et qu’il y a des arretés de la ministre de l’économie et des decrets d’application ? Savez vous que cette dame qui vous parle touche également des fonds communs de chaque corps du MINEFID.Pour votre information, il y a un fonds commun à la PRESIDENCE DU FASO et au PREMIER MINISTERE ?
    Le sociologue, c’est celui qui s’informe et qui analyse les faits sociaux sans complaisance, ni un parti pris .A travers votre écrit, vous trouver que c’est normal pour ces travailleurs du MINEFID d’avoir des primes mais vous proposer leur réduction, et je vous cite :"Nous convenons qu’il faut accorder des primes à cette catégorie de fonctionnaires de l’Economie et des Finances qui ont la charge de la gestion du trésor burkinabè mais dans des proportions acceptables qui ne heurtent pas la conscience des Burkinabè", vous ignorez complètement les frustations, les conflits sociaux qui pourrait naitre avec les autres fonctionnaires.Vous etes au stade de l’apprentisssage sociologique, ne nous fait bafouer notre casquette de sociologue.Le sociologue, c’est celui qui a du récul, qui ne pense pas comme le commun des mortels et je dit franchement, je suis indigné par ton écrit.Ce n’est pas la production intellectuelle d’un sociologue.Vous accusez beaucoup d’incohérences dans votre analyse soit disant d’un sociologue de troisième année.Apprenez à faire de bonnes analyses sociologues. Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:48, par Figo
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Nous on s’en fout de ce que vous pensez et de vos problèmes. On est les plus intelligents, on s’occupe de l’argent du pays et on doit par conséquent être mieux payés que tout le monde. C’est partout comme cela : si tu veux que ton argent soit bien gardé, paie bien le gardien. Ce n’est pas une question de diplôme mais de noblesse du corps. Que ceux qui veulent aillent aussi en grève s’ils en ont les moyens pour obtenir ce qu’ils demandent. Nous, nous sommes sûrs de notre force, et personne n’osera nous toucher. Si vous nous avez vus et écoutés au cours des différentes émissions TV et radio, vous comprendrez que même pas peur, car il n’y a rien devant. C’est maïs.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:01, par HUG
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Arrêter de prendre l’exemple sur les enseignants, les agents de santé et beaucoup d’autres corps. Eux sont des corps importants, Eux ont eu aussi des avantages de la part du pouvoir du MPP.
    A la santé il y ’a une augmentation indiciaire de 20% avec bien d’autres avantages. En plus, les agents de santé ont aussi leurs fonds communs appelé ristourne.
    Quand au enseignants,récemment on a augmenté leur indemnité de logement de 26% (à constater en septembre) eux qui avait 5000frc de plus que les autres fonctionnaires par rapport à l’indemnité. Avant le relèvement de l’indemnité de logement à 26%, un enseignant de la catégorie A avait 55.000 f cfa tandis que un autre fonctionnaire de la catégorie A avait et a toujours 50.000Fcf. Comme quoi, l’enseignant utilise son domicile comme bureau. Des arguments ne résistent pas à l’analyse . En effet, on oublie que beaucoup de fonctionnaires travaillent aussi à la maison dans le cadre du service. Ils utilisent leur ordinateur personnel et surtout leur électricité pour travailler. Mais eux doivent avoir une indemnité de logement en dessous des enseignants. Le problème du Burkina Faso c’est l’injustice prônée par les dirigeants.
    En plus tous enseignants ont bénéficié d’un échelon qui doit être constaté en septembre. Mais dite moi, pensez vous qu’un État responsable peut décider d’octroyer un échelon sans base légal à un corps, non, je ne le pense.
    Les corps qui n’ont pas encore bénéficié de la largesse de ce pouvoir de MPP sont entre autres ceux de l’action sociale, jeunesse et emploi, agriculture, culture et tourisme, droit humain........................... En tout cas, ils ne sont plus nombreux.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:03, par Calmos
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Dieu est vérité et Dieu s’appelle aussi Vérité. En langue Bwamu, on dit "foo-ba" pour avoir dit toute la vérité. DIABRE, Salou, LOPEZ etc. mi foo-ba. Seulement, voyons plus loin, peut-être les agents des impôts et finances sont les parents pauvres d’un système. Si aujourd’hui nous connaissons une part de vérité, cherchons toujours à comprendre le fonds commun et sa distribution dans les 20 autres ministères et assimilés. Et peut-être nous comprendrons que les gros poissons ne sont pas de ce fleuve (du ministère des finances).Plus on saura, plus on sera peut-être malheureux. En plus ce sont les agents de ces ministères qui sont les plus décorés en terme de pourcentage. Si rien ne fait pour réduire les inégalités sociales, Dieu se chargera personnellement de le faire à notre place et tant pis pour les conséquences.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:11, par yps
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    oui. les burkinabè naissent libre et égaux mais les responsabilités ne sont pas libre et égaux, moi étant comptable je suis personnellement et pécuniairement de ma gestion. et cette responsabilité s’étendent a mon conjoint, a mes enfants et a mes petits enfants,c’est a dire jusqu’à la quatrième génération. CE FONDS N’EST PAS SERVI AUX FINANCIERS PARCE QU’ILS SONT BEAU MAIS PAR CE QU’ILS LE MÉRITE....... DONC BALLE A TERRE AUX EN VILLEUX.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:12, par Un observateur
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Franchement, ces agents du ministère des finances se prennent pour qui ?
    Non seulement ce fond n’ est pas justifié car en réalité il n’ ya aucune performance constatée malgré les montants servis, aussi le fait d’ utiliser les intérêts créditeurs des comptes publiques pour s’ engraisser, est-ce que cela est décent ? Aussi, les responsables syndicaux devraient avoir honte, ils disent qu’ il n’ est point question que leur montant soit revu à la baisse, s’ il y a modification et qu’ ils n’ en veulent pas, qu’ ils démissionnent.
    Aussi, il ya une attitude malpolie et irresponsable du délégué syndical des impôts et domaines, il affirme des que les comptes du trésors sont validés alors qu’ ils sont faux.... Un droit de réserve quand même !!!!!!! Voilà le genre d’ époux, s’ il a un problème avec sa femme sort crié que d’ ailleurs elle n’ est pas bonne ménagère ou d’ autres arguments falacieux......
    Ceux qui veulent engagé un bras de fer actuellement doivent être remerciés.......

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:29, par Zemosse
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    J’ai suivi les débats sur les fonds communs à la rtb et bf1 ; la conclusion que je tire, vu les écrits des internautes, c’est qu’il faut amplement informer le profane sur l’origine, l’essence, le but des fonds communs. Il faut qu’un spécialiste en la matière écrive en français facile pour expliquer en vue d’atteindre un large public. Pourquoi cette hausse vertigineuse des fonds communs entre 2016 et 2018 ? Pourquoi tous les fonctionnaires du ministère des finances bénéficient-ils de ces fonds ? Quelles sont les sources des fonds ? comment se fait-il qu’on aboutisse scandaleusement à ce que le fond perçu dépasse le salaire ? Les impôts recouvrées sont-ils en adéquation avec les fonds communs ? Pourquoi la ministre et son staff perçoivent- ils ce fond tout en la combattant et en s’écoeurant ? Pourquoi ne pas utiliser une partie du fonds commun pour construire un bâtiment digne de ce ministère, pour équiper en ordinateurs ,matériels roulants suffisants au profit des agents qui vont sur le terrain ? Pourquoi ? Et pourquoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:37, par JKORO
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Internaute HUG, entièrement d’ accord avec vous, le délégué syndical des impôts n’ était pas à la hauteur du débat d’ hier. ......Nul, nul, nul.....

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:39, par Zîta
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    "Cessons d’être dans l’insurrection permanente et quotidienne et ensemble travaillons plutôt à sortir le pays des affres du sous-développement."
    c’est un impératif de vivre chaque jour comme une insurrection dans ce pays à présent. Autrement, on est foutu. Finis d’abord tes études et tu comprendras.
    les revendications des syndicats dans ce pays ne sont rien en comparais des " fonds communs" du gouvernement : les gré à gré. Et les agents du MINEFID voient tout certainement. Si tu ne connais pas fais école sérieusement.

    Yabré, Pauvre type.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:55, par Togs sida
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    selon le SG du ministère des finances, la mobilisation des ressources évolue de l’ordre de 10% alors que les fonds communs évoluent de l’ordre de 40%. Une telle situation est intolérable et ne saurait prospérer. Parlant même du recouvrement, il faut noter que beaucoup de structures Publiques et Privées contribuent fortement à sa réalisation. Pour l’IUTS et La TVA par exemple qui constituent l’essentiel des ressources de l’Etat, ce sont des entreprises privées et publiques qui collectent et qui vont verser dans les caisses du Trésor Public. Où est la part de leur Fonds Commun ?
    Le comble de tout ce qui se dit sur le Fonds Commun et les primes servis mensuellement aux Agents des Finances, c’est qu’ils ne sont pas frappés d’impôts, et oui, les financiers refusent de donner l’exemple de civisme fiscal.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 10:37, par le contribuable
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Nous(les agents des finances des contribuables) n’avons pas le temps de faire un long écrit. On demande aux agent du ministère d’avoir raison garder (puis que ont se connait) car nous alons nous lévé aussi. On se connait aussi....(et à Mr TRAORE de voir sont langage en disant qu’il contraint tous les contriable à payer leur impôt) Vous verre les jours venier (le Syndicat National des Agents des Finances du Contribuable ’’SY.N.A.FI.C") et qui reclameront leur part aussi dans le Fond commun pour les contribuales qui payent leur impôt sans une pression des agents des impôts. Au regroupent pour la formation du syndicat.(courriel pour adhésion à SYNAFIC:amadokab@yahoo.fr)

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 10:52, par le contribuable
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Et en plus si je ne me trompe pas les agents de la fonction publique ont signé un contrant avec le gouverment !!! si ya plus de motivation qu’ils démisionnent et chergé mieux. Nous dans le privé si le praton ou le travailleur n’est plus motivé..... le contrat prend fin...... Exellente journée..... Et que ALLAH assiste toujour le BURKINA......

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 11:16, par Yaa-Mâam
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    La France vient de donner au Burkina Faso, quelques 19 milliards de FCFA. Comme d’habitude, avec le grand tapage médiatique qui va avec, pour la mise en oeuvre du PNDES, le bréviaire de notre développement sous ce mandat du président Rock. Pendant ce temps, des fonctionnaires d’un seul ministère de notre pays ont ponctionné 55 milliards du budget de l’Etat pour se les partager ! Réné Dumont,un professeur français, que l’on appelait l’agronome de la faim, a écrit un célèbre livre "L’Afrique noire est partie". Le Burkina lui, n’est même pas parti ; il est assis et mal assis en plus. Une autre (Axelle KABOU) a renchéri avec son livre "Et si l’Afrique refusait le développement ?". Le Burkina, lui ne s’est pas contenté de refuser le développement (depuis l’assassinat de Thomas Sankara), il le combat.
    Voici ma proposition sur cette question du FC. Ce FC est de l’argent que l’on doit mettre de côté chaque année. En plus, on doit faire le point de toutes institutions accusées à tort ou à raison de s’empiffrer de fonds d’impunité comme le FC du MINEFID (LONAB, SOFITEX, SONABHY,la CNSS, ect.). On ramasse tous ces fonds d’impunité et on les gère de la façon suivante : une moitié pour le 11 décembre et une moitié pour renforcer le budget d’un ministère selon les priorités (la sécurité en 2019, les ministères en charge de l’éducation en 2020, la santé en 2021....) Contrairement au gars du MINEFID qui mangent d’avance de l’argent qu’ils n’ont même pas encore collecté, il s’agira d’une épargne réelle en année n et à ré-allouer en année n+1. Le 11 Décembre de Gaoua a coûté quelques 25 milliards n’est-ce pas ?
    L’idée c’est que le ministère qui bénéficiera de cette allocation spéciale en plus de son budget, puisse asseoir toutes infrastructures et les mutations institutionnelles nécessaires à une performance significative dans ses missions et tous les ministères passeront.
    Après, il faut revoir les salaires et moyens exorbitants mis à la disposition de certains fonctionnaires pour faire leur travail. Envoyez un magistrat de Ouaga en mission à Koudougou (100km) , même pour une journée. A raison de 2000 FCFA le km pour ses frais de transport, il empochera au total (200km aller-retour) 400 000 F. Le Billet d’avion Ouaga-Paris se négocie autour 275 000 FCFA avec certaines agences ! Citoyens et fonctionnaires du Burkina , nous voulons tuer notre pays ou le développer ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 11:42, par konkona
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Messieurs de la coordination, pourquoi vous exigez la résiliation du contrat d’inspection ? Nous avons vu pendant le défilé du 11 décembre 2017 à GAOUA que Cotecna fait rentrer beaucoup de milliards pour le Burkina. Pourquoi vous demandez qu’on arrête son contrat ? Il parait que son directeur général est un grand diplômé en transit. Il peut former les douaniers. Pardon revoyez votre copie messieurs. Bonne chance .

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 11:44, par lejumo
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Ce dont je suis convaincu, c’est que il ne faut jamais abuser de sa position quel qu’en soit le domaine. Dieu même est contre les extrémistes. Le peuple Burkina bé a déboulonné des système plus vampires( suivez mon regard) que ces agissements et élucubrations syndicalistes. Les agents du MEF gagneraient à éviter d’exposer leurs avantages sur la place publique. C’est à mon sens une manière de narguer les autres catégories de Burkina bé qui vivent dignement des fruits de la sueur de leur front.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 12:19, par sougri
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    il y a es avantages dans chaque corps,mais de ns jours il faut l’équité et la justice dans les rémunérations.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 12:23, par Oeil
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Mes amis, faites très très attention au gouvernement actuellement. Après les financiers c’est notre fonction publique hospitalière qu’il va remettre en cause, c’est le protocole des enseignant, c’est cici c’est cela. Le Député Tamboua ment comme il respire. On ne pas supprimé le fc, on ne peut pas la donner à tout les fonctionnaires. Il ment. C’est des expression populiste et c’est ça qui créé les problèmes. Le Gabon a supprimé le fc pour créer le PIP prime d’incitation à la production. En moins de deux mois on peut plus payer car les caisse sont vides. Le fc a ete reinstauré et la vie continue. C’est de la poudre aux yeux. Tambours a été ministre sous Blaise. Pourquoi il n’a pas dit de supprimer le fc en son temps.
    Je veux qu’on se pose la question suivante : quels seront les conséquences de la suppression du fc sur l’économie nationales ? Pourrons nous supporter les dépenses dans le court terme par manque de ressources ?
    Cher internautes, on nous flatte seulement. Pays là si on supprime le fc on est mort.point barre. L’encadrer oui.donner à tous non.
    L’autre aspect que les gents ne perçoivent pas c’est le risque de détournement des dénier public que le gouvernement actuellement est entrain de s’organiser pour pouvoir avoir les moyens pour sa campagne en 2020. Le trésor public est là pour quoi et on veux mettre des guichet aux impôts et à la douanes pour des encaissement en numéraire ? Les dirigeants actuels veulent utiliser l’argent à d’autre fin. La banque encaisse l’argent. Elle déposé dans le compte d’un ministre en DAT et les intérêt lui revient et vous remet votre argent. Ouvrez l’œil dès. Le trésor public était en grève et l’argent circulait par des canaux non indiqué. Les gents ont été invité à payer les impôts dans les banques meme en numeraire. Dans quel compte ?? Le compte du receveur. Sûr ??? Pas évident car ce compte doit encaissé uniquement des chèques.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 13:04, par Citoyen LAMBDA
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Franchement hier à l’émission "Controverse " de la télé les arguments des deux syndicalistes volaient très bas et très égoïstes . Tout au plus si le douanier essayaient d’être conciliant et paraissait conscient de la désapprobation de l’opinion nationale de cette affaire du Fonds commun le monsieur impôts n’avait vraiment pas sa place dans cette émission . Il était vraiment ridicule et petit d’esprit par moment .Certes les burkinabè aiment la délation, la calomnie, mais adopter cette stratégie de défense ne convainc pas dans ce genre de débat et dessert plutôt . Mais bon trêve de bavardage ; que l’Assemblée Nationale initie une proposition de loi et légifère pour mettre de l’ordre dans toute cette histoire .

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 14:37, par JKORO
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Merci Citoyen LAMDA,
    Vous avez vu juste.....merci encore.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 14:54, par TIENFO
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Il ne faut pas se tromper d’adversaires. Le peuple burkinabé a trop subi et est dans une situation où il a décidé d’améliorer ses conditions de vie. L’insurrection populaire de fin octobre 2014 est la forme de lutte la importante et la plus historique pour accéder à cette victoire. Ne laisser pas là où on a trébuché pour aller rougir les yeux là où la chute a eu lieu. À mon sens aucun syndicat du MINEFID n’est présenté comme candidat ni aux élections présidentielles, ni aux élections législatives ni encore aux élections municipales. Ce n’est pas un syndicat du MINEFID qui a été voté mais le MPP. L’insurrection a eu lieu et chacun lutte pour de meilleures conditions de vie dans son secteur d’activité. Depuis quand un chat sort dans les media et se plaint d’’être embêté par une souris et tout le monde donne raison au chat. C’est plutôt le chat qui n’est pas « autoritaire ». Dans cette situation que chacun s’assume sans s’en prendre à son collègue fonctionnaire. Depuis quand un élève s’en prend à son collègue parce qu’il est premier de la classe et qu’il l’a devancé sans avoir triché ou l’empêcher de travailler. Les gens vous cognent vos têtes et vous jouez à leurs jeux. Sous peu, des « grains de bière, de thé, etc.) vont disparaitre à ce rythme.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 17:43, par la paix
    En réponse à : Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur

    Bien dit mon sociologue, ce faux autre sociologue qui ne peut que critiquer vole très bas. Bon vent à toi et Dieu te bénira pour avoir pensé à un problème qui divise. Si ces vautours vont en grève, le gouvernement doit prendre ses responsabilités en licenciant net. ces vautours qui pour quelques avantages qu’on les accordent deviennent hargneux et impulsifs en se croyant irremplaçables et les plus compétents...Voilà qu’à travers leurs réactions on les remarque par leur aille de grandeur. La solution, c’est de licencier simplement ceux qui sont précieux, ils iront travailler ailleurs et prendre des milliards. Et les autres fonctionnaires n’auront plus de salaire, puisque c’est eux qui donnent les salaires.Comptable c’est quoi ???? Quelqu’un qui compte l’argent héé mon œil ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés