Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Finances publiques • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • jeudi 29 mars 2018 à 00h59min
Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

La Coordination des syndicats du ministère en charge de l’Economie et des Finances (CS-MEF) a annoncé une grève de 48 heures à compter du 4 avril 2018 sur toute l’étendue du territoire national, au cours d’une conférence de presse animée le mercredi 28 mars 2018 à Ouagadougou. Les raisons de cette grève et la question du fonds commun qui fait polémique actuellement ont été largement débattues avec les hommes de médias, sous la présidence du président du mois de la CS-MEF, inspecteur Mathias Kadiogo.

« Les 4 et 5 avril 2018, les travailleurs du ministère en charge des finances du Burkina Faso sont appelés à observer un mot d’ordre de grève sur toute l’étendue du territoire national, dans les ambassades et consulats du Burkina Faso à l’étranger », a déclaré le président du mois de la Coordination des syndicats du ministère en charge de l’Economie et des Finances (CS-MEF), par ailleurs secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD), inspecteur Mathias Kadiogo.
Selon la CS-MEF, à travers ce mot d’ordre de grève, les travailleurs du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) entendent amener le gouvernement à se pencher sur leurs « justes et légitimes » préoccupations.

Les préoccupations sont synthétisées comme suit :

-  Le respect des engagements des autorités par la reconduction du check off au MINEFID unilatéralement suspendu ;

-  La restauration de la dotation du carburant de fonctionnement aux agents, supprimée par Arrêté n°2017-541/MINEFID/CAB du 26 décembre 2017 ;

-  La mise en œuvre intégrale de tous les accords conclus entre les différentes organisations syndicales et le Gouvernement ;

-  Le relogement des travailleurs du MINEFID dans le bâtiment R+4 du MINEFID ;

-  L’arrêt des réformes entreprises au sein du MINEFID sans l’adhésion des travailleurs ;

-  La réalisation des contrats de vérification des importations avec les sociétés privées ;

-  L’adoption de statuts sécurisants pour le personnel du MINEFID.

Comment et pourquoi en est-on arrivé à ce stade ?

A en croire la CS-MEF, une plateforme minimale commune a été déposée auprès de madame le ministre en charge des finances, Hadizatou Rosine Coulibaly, le 27 mai 2016. Suite « à des luttes très âpres », des protocoles d’accord ont été signés entre le gouvernement et certaines organisations syndicales. « Aujourd’hui, le gouvernement refuse de mettre en œuvre ses propres engagements », a affirmé l’inspecteur Mathias Kadiogo. Une sortie médiatique aurait confirmé le non-respect de la signature des protocoles d’accord. « Confer interview de P. Clément Sawadogo, ministre de la Fonction publique d’alors dans le journal Mutations du 1er au 14 janvier 2018 où il dit que le gouvernement ne peut mettre en œuvre des protocoles qu’il a signés les larmes aux yeux », a-t-il justifié.

Le président du CS-MEF, inspecteur Mathias Kadiogo

Une autre raison. Madame le ministre a décidé d’opérer des réformes qui selon la CS-MEF, posent des problèmes dans le fond comme dans la forme. « Les réformes que veut imposer madame le ministre n’apporteront aucune valeur ajoutée au MINEFID. Bien au contraire, elles engendreront d’énormes pertes tant pour l’Etat burkinabè que pour les travailleurs du MINEFID », a déclaré le président de la CS-MEF. Quelques réformes ont été citées à titre d’illustration. Il s’agit de :

-  La décision d’ériger la Direction générale des impôts (DGI) en Etablissement public de l’Etat (EPE). Pour les syndicalistes, aucun EPE n’est économiquement viable actuellement au Burkina.

-  La décision d’installer des guichets banques dans les services des impôts et des douanes pour recevoir les paiements en numéraires.

-  L’appel d’offres pour recruter des privés chargés de recouvrer les dettes fiscales en violation des textes en vigueur et à coûts de milliards.

-  La volonté manifeste de supprimer le contrôle financier malgré la persistance de la délinquance financière. « De vous à nous, si on liquide le contrôle financier, nous sommes tous foutus ! », a martelé le SG du Syndicat national des agents des finances (SYNAFI), Mohamed Savadogo.

Un dialogue de sourd ?

La CS-MEF a tenu à rappeler que c’est le refus d’entretenir le dialogue avec les partenaires sociaux qui a occasionné le dépôt du préavis de grève. Madame le ministre leur a adressé une lettre pour une audience le mercredi 28 mars 2018, donc après le dépôt du préavis. « Au moment où la CS-MEF attendait des réponses satisfaisantes à ses préoccupations, c’est plutôt à l’Assemblée nationale que madame le ministre a préféré aller donner ses positions sur chaque point du préavis », a notifié M. Kadiogo.

Un discours que les syndicalistes ont jugé « subjectif et teinté de contre-vérités ». « Madame le ministre tente tout simplement de livrer les travailleurs du ministère à la vindicte populaire en insinuant que c’est leurs fonds communs qui sont la cause des malheurs des autres travailleurs voire de tout le peuple burkinabè », a affirmé M. Kadiogo.

Le Fonds commun, un faux débat ?

La CS-MEF a tenu à préciser que le Fonds commun (FC) n’est pas propre au Burkina, car il existe dans les administrations financières de la sous-région et dans le monde.
Selon la CS-MEF, le FC vise à stimuler les travailleurs du MINEFID, à cultiver la solidarité entre ces travailleurs et à les mettre à l’abri des fléaux tels que la corruption et le détournement des deniers publics.

Lors du dernier passage de Madame Hadizatou Rosine Coulibaly à l’Assemblée nationale, les syndicalistes ont estimé qu’elle a passé sous silence le fait que c’est elle qui a signé tous les Arrêtés du FC et que c’est elle qui ordonne les paiements. « Elle oublie de dire que certains responsables touchent anormalement plus de deux FC dans différents ministères. Elle passe sous silence les détails sur les vingt (20) autres FC dont certains sont sans base légale notamment à la présidence du Faso et au Premier ministère », ont-ils déclaré.

« Nous n’allons pas renoncer au FC. C’est un droit », a conclu le SG du Syndicat national des agents des impôts et des douanes (SYNAID), Nongo Grégoire Traoré.

En rappel, la CS-MEF est composée des six (06) organisations syndicales que sont :

-  Syndicat autonome des agents du trésor du Burkina (SATB) ;

-  Syndicat national des agents des impôts et des douanes (SYNAID) ;

-  Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) ;

-  Syndicat national des travailleurs de la planification et de la coopération (SYNTPC) ;

-  Syndicat national des agents des finances (SYNAFI) ;
-  Comité CGT-B/ ENAREF.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 mars à 20:21, par youl En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Coulibaly, le 27 mai 2018. Suite « à des luttes très âpres », des

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 20:59, par vérité no1 En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Et pourtant, on va supprimer votre fonds commun !
    Bande de réactionnaires patentés !!!!!!!!!
    Sérieusement, je ne vois pas l’importance du fonds commun !
    Ces fonds pouvaient construire des écoles, des dispensaires, des routes etc...
    Courage à la ministre de l’économie dans sa lutte contre la mafia locale !!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 06:49, par RBK En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      houla !!!!!
      un peu de calme...............................

      Répondre à ce message

      • Le 29 mars à 09:57, par kwiliga En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

        Ha non, sur ce genre de problème, il ne faut surtout pas vous calmer vérité N°1.
        Même s’il m’est arrivé d’avoir des différents avec vous, ici, vous avez tout mon soutien.
        Alors que le Faso vit des heures graves, ces nantis, déjà largement repus, cherchent encore à saigner le pays davantage, s’enfonçant dans leurs petits égoïsmes, aveugles qu’ils sont à la misère de 75% de la population.
        On ne décèle chez eux ni l’ombre d’un début de patriotisme, ni le moindre soupçon d’humanisme.
        Vous faites vivre le pays sous un régime de terrorisme économique.
        Je me demande souvent quelle est votre vision de l’avenir du Burkina,... si vous en avez une.

        Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 09:26, par Dimitrio En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      Tu comprendras un jour car aujourd’hui tu refuses de comprendre avec les chiffres que le ministre a avancé juste pour vous embrouillez. A supposer que c’est vrai, les gens ont fait le calcul en prenant la borne supérieure, et vite ils ont trouvés 500000 pour le cadre A, et si on y ajoute un salaire de 250000 du cadre A financier, en somme 750000, oui pour un inspecteur des finances, vous trouvez ça trop ? vous avez vu le classement des mieux payés au Burkina Faso, il n y a pas de financier, même avec son FC. quand le statut particulier a été accordé à certains comme les GSP, l’Environnement, la police qui sont le classement des mieux payés, personne a pipé mot, personne même le MINEFID ne veut savoir combien sa coûte au budget de l’Etat, c’est financier par ci financier là, fond commun par ci fond commun par là.

      Répondre à ce message

      • Le 29 mars à 10:06, par kwiliga En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

        Et si vous réfléchissiez 3 secondes différemment ?
        Si vous teniez à la fois compte de votre jalousie pour ceux qui bouffent plus que vous (souvent légitime je dois bien l’admettre), mais également de la majorité de la population du pays, qui vit dans la misère.
        Si au lieu d’en vouloir toujours plus, vous rentriez en lutte pour que les choses deviennent mieux équilibrées ?
        Mais non, vous êtes l’élite et vous dites merde au petit peuple qui crève de faim.
        Allez donc démontrer vos équations de centaines de milliers de francs par mois, à ceux qui n’ont pas 1€/jour pour vivre.
        Votre égoïsme finira par tuer le pays.

        Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 09:34, par Indjaba En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      Hé faut faire pardon car les banques leur font des prêts sur le salaire mais aussi et surtout sur le FC qui lui est 3fois plus important que le salaire. Enfin ils ont batti leur niveau de vie et celui de leurS maitresseS sur ce FC. Si tu supprime ça ils vont faire comment ?

      Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 15:09, par Patriote dépité En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      C’est triste mais c’est ce qui risque d’arriver à nos chers financiers parce que leur défense est faible. Le fonds commun (FC) est en train de pâlir et de grelotter sous le courroux du peuple naïf monté contre les agents des impôts, du Trésor et des finances. Votre cause est indéfendable. On ne peut pas pendre en otage une partie des recettes fiscales et douanières et se les partager bonnement soi disant que c’est pour se motiver. Se motiver par rapport à quoi ? On a bien travaillé wooh, on empoche des FC par millions de Francs ; on a mal travaillé wooh, même chose. Vous même vous voyez que ça ne va pas. Pendant que le pauvre paysan n’a pas d’eau pour boire, ni de dispensaire et des médicaments pour se soigner, ni de repas quotidien (beaucoup de paysans mangent 1 fois chaque 2 jours), ni d’écoles s pour augmenter son savoir et réduire sa pauvreté, ni de barrage pour exploiter, ni de pistes rurales pour se connecter aux autres villages et villes pour échanger et commercer, vous, vous voulez qu’on gave votre pain de beurre. Vous n’avez ni honte, ni pitié. Seuls vous, comptez. Pendant ce même temps, les mêmes qui vous ont opposé au peuple en font autant et même pire. Ils ont étranglé l’économie du pays et se la coule douce à travers les banques, la terre (Abdoul service), les vols par les exonérations outrancières d’impôts, la fraude fiscale, l’occupation des meilleurs secteurs de l’économie, les deals avec le secteur minier, etc... Eux aussi ils vont partir à coup sûr et lamentablement. Mais en attendant, il faut que vos FC tombent d’abord parce que vous êtes des apatrides (comme le RSP) sans pitié et sans dignité.
      Il est bon d’ajouter qu’en plus du FC qu’ils empochent par trimestre, les financiers touchent aussi une prime de rendement par trimestre (relative au recouvrement des recettes). Là, on peut comprendre parce que c’est une prime de motivation pour mieux recouvrer l’argent des contribuables. Et le FC, c’est pour motiver à faire quoi ? Rien. Sinon qu’à s’empiffrer, acheter de grosses caisses (voitures de luxe), construire des maisons luxueuses et faire la cour aux femmes idiotes de certaines gens, engrosser les jeunes demoiselles envieuses et matérialistes, faire le dos rond devant vos collègues cadres A des autres ministères et autres.
      A bas les fonds communs. Vive la prime de rendement. Vive le patriotisme.

      Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 21:11, par Ka En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    J’ai toujours soutenu toutes les luttes des classes pour leurs intérêts naturels. La lutte de classes constitue la force motrice de la société divisée en classe antagonistes : C’est vrai monsieur Mathias Kadiogo, avec le syndicat, le travailleur ou l’ouvrier a un instrument ou tout le monde s’entendent légitiment pour défendre leurs intérêts de classe comme vous le faite en ce moment, et même vous pouviez faire chanter un gouvernement avec des multiples problèmes qui lui tiennent la gorge.

    En faisant cette grève inutile qui perdra beaucoup d’argent à l’état dans un moment difficile, surtout avec un peuple qui pleure ses mors causés par les terroristes, et le gouvernement qui ne sait plus ou mettre la tête avec ces terroristes qui frappent partout par surprise, vous perdrez plus que l’état, car le président du Faso a une carte légitime devant son peuple pour taper sur sa table, et faire ce que ne vous voulez pas que ça arrive : ‘’’’Sa volonté manifeste de supprimer le contrôle financier malgré la persistance de la délinquance financière : En liquidant le contrôle financier, et comme a martelé le SG du Syndicat national des agents des finances (SYNAFI), Mohamed Savadogo. ‘’’Vous serez à 100% tous foutus !’’’ Et connaissant la situation nationale comme tout le peuple Burkinabé, je crois que Roch Kaboré est capable de vous surprendre en sortant de réserve et taper fort sur table, car les grèves de ces dernières temps débordes la vase, et qui sait s’il a y a pas une manipulation derrière pour mettre à terre le régime, comme ceux qui commanditent les terroristes pour tuer et déstabiliser ce même pouvoir ?

    Un conseil, aller au dialogue sans grève, qui sera la bonne solution dans les temps qui courent, et je crois que Roch Kaboré et son gouvernement ouvriront largement les portes pour ce dialogue. Ce n’est qu’un conseil d’un citoyen lambda qui va venir le danger, pas pour les responsables des syndicats, mais les travailleurs.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 08:11, par PIONG YANG En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      Rien a ajouter. Votre message est limpide. Ils ne savent pas qu’ils sont impopulaires et que c’est une aubaine pour le politique pour faire des reforme en leur défaveur. Espérons qu’ils ferons preuve de sagesse.

      Répondre à ce message

      • Le 29 mars à 11:22, par Ka En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

        Piong Yang, merci de me lire : Souvent je dis aux politiciens que sans une politique juste, une classe donnée ne pourra maintenir sa domination, et par conséquent ne sera pas en mesure d’accomplir sa tâche. Et je dis aussi à nos syndicats d’avoir des combat justes et équitables qui vont pour les décideurs et les opprimés qui sont les ouvriers qui suivent aveuglement ceux qui se disent plus intelligents, pourtant force la dose pour tout faire Peter. Et je persiste et signe en disant que derrière ces grèves a répétition, il y a une main de manipulation pour mettre à genoux le pays et instaurer une autre chose sans nom, et barrer la route a l’alternance politique voulu par le peuple et sa jeunesse.

        Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 21:20, par Salou En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Alors que les autres travailleurs aussi se battent aussi pour avoir leur FC pour plus d’équité. le medécin, l’enseignant, ... aussi se saigne pour exęcuter sa tache quotidienne. Il aussi de trės bon rendements. Comment peut -on mettre en place un tel system de pillage, de spoliation du citoyen. le FC est une persecution du peuple, une injustice sociale sur toute la ligne. C’est maintenant on s’aura s’il ya un etat ou une MERDE. La justice sociale est impératif pour la paix et le developpement.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 09:36, par Dimitrio En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      Si le Fond commun est une persécution du peuple, et les statuts particuliers ? statuts autonomes, fonction publique parlementaire, hospitalière et j’en passe, tu crois que ceux ont le fond commun gagnent mieux que ces gens ? allez à la recherche d’info et venez discuter, vous faites des comparaisons sans savoir ceux que les uns et les autres gagnent.

      Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 21:36, par en verité je vous le dis En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Pour moi c’est simple supprimer les fond communs et donner leur un treizième mois.Ceux qui vont se laisser corrompre si on les attrape ah ils iront à la MACO ou au village

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 22:20, par Souleymane En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Bande de voleur on va supprimer le fond commun pian . courage au gouvernement corriger rapidement cette injustice sinon nous employeur du privée nous allons aussi prendre nos responsabilités .on est fatigué de ces voleurs

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 22:23, par Yes man En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Monsieur KADIOGO voulez vous vous prendre la place du président de la république et faire ce que vous voulez. De toute les manières, vous n’avez pas honte !
    Pensez vous que vos enfants seront des inspecteurs d’impôts, inspecteurs des douanes et des finances comme vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 00:24, par Figo En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Quel argument bidon : "le Fond commun existe dans la plupart des états de la sous région". Ce que vous ne dites pas, c’est que ce n’est pas le même mode de détermination. Chez nous, le FC est devenu une rémunération permanente quel que soit le résultat atteint et là, il ne joue plus son rôle d’incentive. C’est tout simplement anormal et vous le savez très bien. Il faut donc redéfinir les conditions d’octroi et le mode de détermination si vous voulez que le FC soit maintenu. Maintenant, si vous continuez à menacer le gouvernement et même tout le peuple, il faudra que le Gouvernement prenne ses responsabilités, sinon les autres travailleurs vont rentrer dans la danse et on verra ce qui se passera. Soyons clair aussi sur une chose : Madame le Ministre a reçu une lettre de mission et il lui appartient d’entreprendre toutes les innovations qu’elle juge nécessaires pour remplir sa mission. C’est son droit et on ne voit pas en quoi supprimer le contrôle financier va vous tuer. En tant que travailleurs, faites juste votre boulot et arrêtez de nous faire croire que vous vous souciez de tout le peuple. Si la grève a lieu et rien ne se passe, il faudra alors que tous les membres du Gouvernement se démettent et laissent la place à des personnes plus courageuses et soucieuses du bien-être général. Sachez enfin une chose : si 100, 150 ou 200 d’entre vous sont licenciés pour fait de grève, la grande majorité de la population applaudira et soyez en certains, les autres travailleurs n’iront pas en grève pour qu’on vous reprennent. On vous empêchera même d’aller pleurnicher chez le MN. Alors, Messieurs du Gouvernement, il est temps de montrer vos muscles, sinon vous hypothéquerez une possible réélection de votre champion en 2020 car il donne actuellement l’impression de quelqu’un qui ne veut pas se salir les mains.Or un saint ne peut pas gouverner ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 00:51, par Le juste En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Moi fondamentalement je ne suis pas contre le FC, mais son montant est une injustice à l’égard des autres travailleurs du Burkina. Un calcul simple : le montant annuel du FC d’un agent divisé par 12 auquel on ajoute le salaire mensuel,on se rendra à l’évidence que l’injustice est abyssale. Ce dont je suis convaincu si au sein d’une société un groupe d’individus est conscient que le gâteau qu’il mange vient aussi des autres et que ce groupe ne pense pas à trouver des miettes pour ceux qui ont contribué au gain de ce gâteau, ce groupe mangera ce gâteau sans être rassasié. Pour dire que les Agents du MINEFID tout comme les Magistrats devraient accepter une réduction minime soit- elle de leurs avantages pour répondre à la sagesse du partage du gâteau.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 01:29, par Quai En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Voilà la plus grosse erreur que font certains de nos autorités, nos syndicats, des économistes et mêmes des intellectuels :" Un acquis est un acquis, on ne revient pas dessus " Un acquis on revient là-dessus, et on révise un acquis. Le jeudi 29/04/2018, j’ai suivi une émission sur BF1 sur le Fonds Commun(FC) du Minefid. Le SG du Minefid Seglaro Abel SOME si je l’ai bien suivi a dit que ce n’est pas parce que les décrets, arrêtés... ont été signé depuis longtemps qu’on ne peut pas les retoucher.Docteur Seglaro Abel SOME, je ne vous connais pas, mais je suis convaincu que vous êtes intelligent. Ce vous avez dit est vrai et vous êtes je pense dans la vraie dynamique économique. J’ai suivi aussi le représentant du syndicat du Minefid, je pense qu’il s’est bien défendu, mais sa position était maximaliste. Un conseil à lui, il faut être souvent flexible et reconnaître les efforts faits par les autres. Car un jour ou l’autre on sera dans les sphères de décision et les mêmes vont se retourner contre soi-même. Surtout quand il disait que le taux des 3% n’est pas négociable. Non et non Monsieur.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 02:01, par Yut En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Vraiment, je demande au MPP revoir son service de communication ou c’est quel service je ne sais. A chaque fois quand il y a un débat sur les chaînes, celui qui représente la plus part des cas le MPP ne se défend pas bien. Je sais que le parti a des personnes rompues au verbe et à la bonne communication. Pour les Ministres ils arrivent à convaincre. Mais de ceux qui représentent le MPP lors des émissions télévisées. Souvent la qualité de leurs interventions donne des ballonnements suivis de pets légers. Je n’ai pas la carte du MPP, je suis un simple sympathisant et j’ai même convaincu des gens à voter ROCK. Seulement je veux qu’il revoit un peu ce côté. Par exemple sur le débat concernant le Fonds Commun passé sur BF1, il fallait trouver un expert en fiscalité ou un vrai économiste qui allait représenter le Parti. Je ne dis pas que le représentant ne s’est pas bien défendu, mais il fallait être plus convainquant et même appuyer avec des analyses comparées.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 06:03, par la verite En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    c est une premiere que la douane part en greve dans l histoire de ce pays donc ........

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 06:55, par Bangbeda En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Nous les contribuables sommes vos employeurs, l’Etat c’est nous et nos taxes !

    Vous êtes là pour nous servir !

    Non seulement vous êtes des employés inutiles mais en plus vous ne prduisez rien pour le pays, les taxes nous les payons et les reversons par citoyenneté.

    Vous au lieu d’accompagner les créateurs de richesse, votre seul problème c’est de les tuer dans l’oeuf pour bouffer votre FC.

    Je dis, en tant qu’employeur je ne vois pas votre utilité et encore moins celle du FC.

    Allez en grève et restez y éternellement svp. Nous n’avons pas besoin de vous.

    Sans rancune, je suis fou !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 07:08, par Liseur En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    SYNAID = Syndicat National des Agents des Impôts et des Domaines

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 07:12, par baba En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    c’est dommage vous choisissez entre le fonds commun et le salaire . si vous êtes des agents de recouvrement vous serez payé sur la base de vos recouvrement c’est si simple que ça mes amis votre FC ne passera pas . ça existe dans d’autre pays mais au Burkina on s’en fou le Burkina est un pays souverain un point barre c’est pauvres voleurs ; y’a beaucoup de chômeurs on vous remplace c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 07:43, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Messieurs les Agents du Ministère des Finances et de l’Economie ! On dirait que vous n’avez absolument rien compris au courant qui arrive. Malgré les efforts faits çà et là pour vous expliquer les choses, non seulement vous persistez dans vos réclamations idiotes, mais aussi, vous en rajoutez. On dirait même que vous occupez des postes et y faites un métier dont vous ne comprenez point ni le principe, ni le fonctionnement. Vous n’êtes pas plus techniques, plus productifs et encore moins plus rentables que les Techniciens des autres Corps professionnels. La vache à lait, Blaise Compaoré vous avait livré ses mamelles simplement parce qu’il avait besoin de vos complicités pour détourner, voler et sortir sans soucis ce qu’il pillait. Mais à présent, toutes ces choses ainsi arrêtées, rien ne saurait justifier le bien fondé de ce que vous réclamez. Vous cherchez à assécher les mamelles communes. On ira où après. En tant que "Caissiers nationaux", vous devriez savoir que "Sans disponibilités en caisse, il ne peut y avoir décaissement et versement/paiement d’émoluments et avantages". Réfléchissez donc.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 08:05, par TAGROU En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Monsieur Kadiogo, êtes-vous prêt à jurer que le fonds commun a mis fin ou a réduit la corrution en votre sein ?
    Je crois que le problème de votre syndicat est non seulement et surtout de continuer de croire qu’il est si puissant, que jamais, au grand jamais, rien ne peut arriver à ses membres, mais aussi de penser que le peuple vous comprend et vous suit.
    Erreur de gaou.
    Malgré vos nombreuses années d’expérience et de maîtrise des différents rouages des finances, il y a fort à parier que vous n’êtes ni indispensables ni inchangeables.
    Le Burkina regorge actuellement de jeunes cadres qui, en plus d’être dynamiques et pétris de connaissances, ne demanden simplement qu’à faire leur preuve.
    Il est maintenant temps de leur faire un clin d’oeil afin que quelques individus qui ne pensent qu’à leur panse cesse de prendre tout un peuple en otage.
    Des individus désormais répus et dodus, au point de devenir arrogants et suffisants.
    Mais il est temps qu’ils se ressaisissent, sinon leur réveil sera un jour très douloureux.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 08:06, par LE PENSEUR En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    SI VOUS SUPPRIMEZ LES FONDS COMMUNS ON FAIT NOS MAITRESSES COMMENT

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 08:36, par HUG En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    On ne gouverne pas avec un chapelet à la main disait MACHIAVEL. Cela ne s’apparente pas à la dictature. Le prince doit être renard pour déjouer les pièges et loup pour effrayer les hyènes. Certains de nos dirigeants méconnaissent ce maxime ou l’ignorent. Certains veulent être président et être comme l’ancien président RAWLINS au GHANA, arpenter les rues sans crainte.... Non cela n’est pas possible au BURKINA FASO.
    Les syndicats ont compris qu’ils ont en face un gouvernement qui tremblent chaque fois qu’on leur met la pression et beaucoup en profiteront. Mais ce que je veux dire c’est que si le pouvoir du MPP continue a céder aux revendications et qu’un jour le pays se trouverait en incapacité de payez les salaires, le MPP et en premier le président peuvent être poursuivis. Je me rappelle qu’un ministre avait dit que les points de revendication des magistrats apporterait un coup au budget de l’ETat. Qu’est ce que le chef de l’Etat a fait à l’époque ? IL appelé les syndicats des magistrats à KOSYAM en laissant de coté leur ministre de tutelle et quelque temps après le décret accordant les avantages faramineux aux magistrats a été signé. Aussi, des avantages ont été accordé à certains syndicats, c’est bien mais nous avons des enfants non. A cette allure pourront -ils un jour travailler à la fonction publique. Beau coup diront que ce n’est pas obligé qu’ils travaillent à la fonction mais c’est elle qui offre plus inopportunité Non, je ne le pense pas. Pire, on a octroyé un échelon à un corps et d’autre avantages et une augmentation indiciaire à un autre corps. Dans quel pays sommes nous ? Pour avoir un échelon il faut travailler deux ans et avoir une certaine note sur ces deux ans . Mais non le pouvoir du MPP bafoue les règles, les textes et personne mêmes les juristes (garant des textes , lois, règlement) ne disent rien. Au nom de quoi peut t-on accorder un échelon à un fonctionnaire sans notation et sans anciennété ? OK, continuons seulement, celui qui vit longtemps voit la danse de la colombe.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 08:47, par TAGROU En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    C’est très simple.
    Il suffit que vos maîtresses se retrouvent, qu’elles se mettent en commun, qu’elles vendent leurs "services" et que du fruit de cette vente, qu’elles acceptent (ce qui n’est pas du tout sûr) de vous reverser un fonds commun.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 08:59, par HUG En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    L’ouverture des caisses dans les banques et autres... C’est bien d’innover positivement Madame la ministre. innovez, on vous soutient à 100%. Je pense que tout ce qu’elle fait c’est pour améliorer le recouvrement des fonds. Certains s’opposent parce que leur gâteau, leur marge de manœuvre va se réduire. J’ai écouté un jour cette dame à l’ controverse à la RTB télé et elle a été convaincante. Elle maitrise son domaine. Elle a obtenu une note de 8 sur 10. Je me rappelle que le journaliste a dit que cette note faisait partie des meilleures notes.
    Mais où je ne suis d’accord avec elle,, c’est que certains documents relatifs à l’augmentation du fonds commun ont été signés par elle. Quand on a une ligne que l’on défend et que l’on on ne cède pas sous peine d’être qualifié de complice. CELUI QUI EST DE SON CHEMIN NE SE LAISSE PAS DÉTOURNER PAR LA DÉSAPPROBATION LA PLUS BRUYANTE madame la ministre . Mais ne dit ton pas souvent que l’erreur est humaine ?. S’il faut récompenser ces gens avec des fonds faramineux comme quoi ils font rentrer de l’argent. Je me pose une question. ILs ont été recrutés pour faire quel travail ? Le TRAVAILLEUR SOCIAUX qui résout les problèmes sociaux afin que le commerçant ou n’importa quel particuliers puissent aller ouvrir sa boutique ou atelier pour vendre afin de payer ses taxes n’a pas droit à un prime de rendement ? Le TRAVAILLEUR SOCIAL ne devrait t- il pas bénéficier aussi des fonds communs ? Il faut que le pouvoir du MPP et ses acolytes se penchent sérieusement sur la question du fonds commun.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 09:04, par Agir En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    le candidat en 2020 qui s’engagera à supprimer ce fond je le soutiendrai sans ambages et je voterai pour lui même s’il décidait d’instaurer aussi la charia. il s’agît d’un pillage systématique organisé de nos ressources. les uns travaillent, eux ils partent récupérer les fruits pour se distribuer des milliards. en matière de pillage de deniers publics, ces individus sont pires que les politiciens.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 09:09, par Naso En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Vous avez presque tous applaudi quand Blaise est parti. Ayez aussi le courage d’accepter la fin de l’injustice sociale qu’il a crée au sein des fonctionnaires. Je demanderai au gouvernement de préparer des recrutements sur mesures nouvelles car il est temps de libérer les déchets. Il y a beaucoup de financiers qui ont des diplômes et qui n’ont pas encore eu un emploi. Il est temps de "taper sur la table"

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 09:15, par action sociale En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Que vaut a signature de nos autorités ? RIEN, ABSOLUMMENT RIEN. "Les accords signés dans les larmes ne seront pas appliqué" dixit ex-ministre de fonction publique Clément P.SAWADOGO. Monsieur le Ministre, êtes vous obligés de signer ? J e ne vous apprends rien, mais une signature est un engagement. Amadou Hampaté BA disait : "Ma parole vaut plus que ma vie" Votre engagement à vous doit valoir plus que votre vie. Je comprends pourquoi de plus en plus, on ne respecte plus l’autorité supérieure. Le Premier Ministre lui-même signe mais ne respecte même pas son propre engagement et veut que le peuple le respecte. Et on parle de l’incivisme grandissant. un exemple, il est mentionné au point A.1. du protocole d’accord du 1er février 2017 : « Concernant la loi n° 081-2015/CNT du 24 novembre 2015, portant Statut général de la fonction publique d’Etat, le Gouvernement s’engage à convoquer le Comité de relecture de la loi n° 013/98/AN du 28 avril 1998, élargi aux syndicats, en vue d’examiner les récriminations faites vis-à-vis du mécanisme de reversement et du classement indiciaire applicable aux emplois des fonctionnaires d’Etat au plus tard la fin du premier semestre 2017. Les conclusions du Comité vont orienter la prise de décision au niveau gouvernemental un (01) mois plus tard. ». Beaucoup de fonctionnaires avaient espéré ainsi une justice de votre part mais hélas... !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 09:16, par lavipère En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Mon-sieurs des finances ,attention. Vous jouez avec le feu. Sachez que vous n’ êtes pas recrutés pour les fonds communs. Vous avez un salaire comme tous les fonctionnaires du pays. vous avez dit également que les FC c’est pour la motivation. Que le gouvernement sache. Si vous ne pouvez pas renoncer au fond commun, tous les fonctionnaires sont en droit de l’exiger. Donc le gouvernement est prié de prendre ses responsabilités car la récréation a trop durée. Si vous ne pouvez pas vivre sans les FC, il faut démissionner et allez créer vos propres fonds, car il est temps de mettre fin a cette injustice criarde. A bas les fonds communs. A bas les fonds de division. A bas les financiers voleurs et corrompus.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 09:19, par Soul En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Il faudrait que ce syndicat face bcp attention ! depuis 2014 les gens ont commencé à s’informer sur les fonds communs et en savent assez. Il y ’a trop de malhonnêteté dans leurs arguments. A tous ceux qui pensent que c’est de la jalousie je leur répond que c’est du vol ; une mafia organisée pour piller le pays ; si vous trouver que le travail d’une catégorie C nécessite des efforts intellectuels et moraux au point de toucher plus qu’une catégorie A qu’on le fasse passer un concours de niveau licence. Personne n’est né avec des avantages et personne ne cultivent l’argent dans la fonction publique. Et à tous les syndicats : il faut arrêter avec les arguments on ne revient pas sur les acquis. Ce que les travailleurs honnêtes veulent, c’est à catégorie égale, rémunération égale.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 09:32, par belmopan En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Moi je pense que les gens se trompe de combat. Qu’en dites vous des 10 autres fonds commun qui ne passent même par le trésor ? Même à la présidence et à la primature il y a FC. vous vous êtes une fois posé la question à savoir où rentre l’argent de la LONAB ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 09:36, par en verité je vous le dis En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités on est ou la un acquis est un acquis celui qui ne veut pas qu’on touche au FC démissionne.Il faut que l’ état bande ses muscles que le président oubli à son mandat de 2020 et rase tous ces comportements de mises en retard du pays.Il faut que le ministère de l’économie revoit sa façon de fixer ses objectifs elle les sous estime chaque fois de sorte que les agents pensent qu’ils font du super travail .Au cours de la formation des agents on les a enseigné les valeurs liés à leurs métiers.Nous dire que les FC c’est pour limiter la corruption c’est grave.Si quelqu’un sait qu’il ne peut résister à l’argent qu’il dégage de labas pour laisser la place à d’autres.Ce gouvernement doit définir clairement sa vision car on ne peut pas faire des omelettes sans casser les œufs.Si vous arrivez à redresser le pays il n’y aura pas de peur pour les élections car les gens verront les biens fondés.Si à chaque fois le syndicats vous menacent de tous dévoiler vous vous arrêtez.Laissez les dévoiler ils seront tous comptables de n’avoir pas pu révéler et on verra qui va perdre .la le peuple saura que le silence des soi disant sages est plus criminel que l’actions des méchants

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 09:51, par petit sergent En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Dons le groupe WAGDA veut grever encore.
    Vous allez avoir les populations sur le dos cette fois ci.
    Il y a nécessité de renvoyer (dégager) certaines personnes pour donner un signal fort à ces WAGDA.
    C’est pour tout ces laissé aller que je n’aime pas la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 10:19, par A BE FOo En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Grand Figo vs avez tt dit car ces agent des finance bouf TOUT c kil voir sur leur passage.ya des service qui rentre fond de largent et les financie bouf ces fc encore il pense kil sont les seul a faire l,ecole au BF.il son pas nee financie .tt fonctionnaire du BF fait d l,argent et non pas le Fc.on attend d voir la suit.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 10:21, par Yaa-Mâam En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Les fonctionnaires du MINEFID n’ont qu’à se prendre au sérieux et prendre le développement de notre pays au sérieux. Il y a actuellement un projet en cours au MENA, financé par la Banque Mondiale à hauteur de trente (30) milliards et qui a permis de construire et d’équiper quelques 55 CEG, lycées et classes complémentaires sans compter le reste l’argent qui sera injecté dans la qualité de l’éducation et le développement de la petite enfance. Pendant qu’on nous lave le dos, au lieu qu’on se lave la figure, des fonctionnaires d’un ministère prélèvent 55 milliards (plus de 160% en comparaison des 30 milliards de la Banque mondiale) qu’ils partagent impunément, et comble de scandale, en plus de leur salaire.
    Vos pensez que le peuple et ses partenaires au développement boivent l’eau par les narines ?
    Si vous pensez que le fait "de faire rentrer l’argent" vous donne le droit d’en empocher une partie en plus de votre salaire, d’autres corps de la fonction publique seraient fondés à revendications aussi aberrantes : pourquoi les agents du ministère en charge de fonction publique vont organiser des concours pour permettre à d’autres de gagner du travail alors qu’ils ont des frères, neveux et cousins diplômés qui chôment et qui pèsent sur leurs salaires ? Seraient-ils fondés à garder chacun, une ou deux places parce que c’est eux qui organisent les concours ? Les présidents des jurys aux différents examens devraient-ils avoir 5 BEPC ou 10 baccalauréats à distribuer à leurs fils et neveux au motif qu’ils ne peuvent organiser de tels examens et leur progéniture va échouer ? Agents du MINEFID prenez-vous au sérieux et prenez le peuple au sérieux. Ce fonds commun doit disparaître et dites merci au peuple de ne pas exiger qu’on émettre, contre vous, un ordre de recettes pour tous les milliards que vous avez pillés.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 16:50, par Dosso En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      Internaute Yaa-Maam, vous avez tout dit, il n’y a plus rien sur le FC : ’’pourquoi les agents du ministère en charge de fonction publique vont organiser des concours pour permettre à d’autres de gagner du travail alors qu’ils ont des frères, neveux et cousins diplômés qui chôment et qui pèsent sur leurs salaires ? Seraient-ils fondés à garder chacun, une ou deux places parce que c’est eux qui organisent les concours ? Les présidents des jurys aux différents examens devraient-ils avoir 5 BEPC ou 10 baccalauréats à distribuer à leurs fils et neveux au motif qu’ils ne peuvent organiser de tels examens et leur progéniture va échouer ?

      Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 10:50, par Youth En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Bien vouloir les traiter comme le RSP puisqu’ils sont RSP de Bembamba l’ex ministre. Alors que tous les fonctionnaires intègres se lèvent comme un seul Homme contre ces derniers. Un financier ne peut se permettre de toucher 900000 à 1200000 par mois (400000 son salaire+ 600000 par mois de fond commun. Et pourquoi refuser que le péage soit payé par monaie électronique

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 11:33, par TAGROU En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Président Rock Marc Christian KABORE
    Le peuple indigné et meurtri est entrain de vous montrer les actions à entreprendre pour nous débarrasser de ces sangsues.
    A vous d’en profiter et surtout de savoir exploiter intelligemment et à fond certaines des pensées de Machiavel. Quand c’est pour le bien de tout un peuple, il ne faut ni hésiter, ni réculer.
    Au contraire, il vous en saura gré.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 11:35, par HUG En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Ne vous vocalisez pas sur les agents des finances, il y a les agents de la santé aussi. On ne vous a pas oublier. Une fois ma femme a accouché lorsque on est allé prendre la déclaration de naissance pour aller faire l’extrait de naissance on a dit que ça fait 500frcs. Je me suis plaint, on m’a dit que c’est eux qui doivent allez déposer la déclaration de naissance à la mairie. Je savais que c’était de l’escroquerie mais javais pitié de ces agents de santé là. Votre rôle c’est d’établir la déclaration de naissance point barre. Il revient à l’individu d’aller établir l’extrait de naissance à la mairie.point barre. Ailleurs dans les centres de santé privés c’est gratuit. C’est paradoxale non. Tous ces fonds colmatés de manière injuste auprès des clients , on se partage comme ristourne. On vous tient à l’œil. Ne pensez pas qu’on vous a oublié.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 14:26, par SIGUITIMOGOSON- En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      Vous avez donné votre agent à un escrocs et vous parlez des agents de santé.On parle de Milliard toi tu parle de 500F.Si tu faisais partie des bénéficiaires du FC, tu donnerais 10 fois plus à l’agent qui a aidé ta femme à accoucher et qui t’as donné du sourire ;à mois que ce soit une grossesse non désirée. POINT BAR

      Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 12:20, par nyonyonga En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Dans la vie chacun doit assumer son choix. Pour la construction de notre cher pays d’autres ont choisi de labourer ( ) d’autres à arroser (éducateurs), d’autres à chasser les oiseaux granivores ( FDS) d’autres à récolter les fruits ( financiers). Pouvez vous empêcher quelqu’un qui récolte de ne pas manger quelques fruits ? A chaque niveau il y a des avantages . faut il tuer la source ? avançons seulement. j’aurais appris que des travailleurs ont manqué de respect à la ministre ROSINE.si cela est avéré il faut qu’il y ait sanction et nous allons suivre cela de prés.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 13:21, par tintin En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      non au fond commun des financiers. le pays est en crise il est préférable de se pencher à ces problèmes d’abord

      Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 16:09, par mAat En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      M. ou Mme nyonyonga. Suivant votre argumentaire, je serais tenté de vous poser la question à savoir, si récolter des fruits vous donnent le droit ou la légitimité d’en user ? Tout le problème est là ! Dans le cas précis des financiers, je pense que non ! La contrepartie du travail de récolte est tout simplement le salaire octroyé aux financiers auxquels ils ont librement consenti à la signature de leur contrat avec l’employeur qui n’est autre que le mandataire du peuple.
      J’ai toujours pensé que cette histoire de FC est une aberration qu’il convient de supprimer pour s’inscrire dans cette logique de justice sociale et d’équité dans les traitements des fonctionnaires et dans la bonne gestion des finances publiques.
      Le fonctionnaire doit toujours être guidé par le ’’vœu de servir la nation’’. être fonctionnaire, je crois que, avant tout, c’est d’abord faire don de soi pour l’intérêt général. Si toujours, le fonctionnaire venait à se raviser, le privé serait une alternative. La fonction publique n’est pas faite pour s’enrichir.
      Que le parti au pouvoir (pour lequel je n’ai pas de sympathie) sache que ce projet de remise à plat du système de rémunération des fonctionnaires, tout à fait légitime, est soutenu et sera soutenu car elle s’inscrit dans la recherche de justice sociale. Foncez ! Nous serons derrière vous sur ce coup-ci.

      Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 13:23, par Dire En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Si le ridicule pouvait tuer !
    Si Rock veut rentré dans l’histoire et avoir la confiance des burkinabés il doit supprimé ce fond commun parce que ce n’est pas compliqué. Il a même le soutien de tout le pays. Sachez qu’on ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs. Sankara a faire licencier des centaines d’enseignants mais le pays n’est pas tombé et bien au contraire. Les burkinabés ont besoin d’un traitement de choc pour se réveiller. Chaque que ces inconscients sont en grève, c’est pour cette histoire de fond commun. Alors monsieur le président on veut des actions concrètes parce que vous aussi aviez dit que plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 13:31, par Elda En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    C.est votre gourmandise et votre egoisme qui va vous perdre. Que des mesures Fortes soient prises. Mme Coulibaly, continuez vos reformes parce que nous savons maintenant que certains ne cherchent que leurs interets egoistes mais pas ceux communs. Meme si plus tard ces reformes echouent vous auriez eu le merite de les avoir mises en oeuvre. C.est comme ca la vie et on passe a autre chose. J.ai suivi le debat d.hier sur bf1 et j.étais siderée de l.exces d gele, du mauvais comportement et des paroles desobligeantes du representant des syndicats. Bravo au SG pour sa clairvoyance, sa courtoisie et sa maitrise de soi.Bon courage a Mme la ministre, vous avez notre soutien total.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 13:46, par Dire En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Si le ridicule pouvait tuer !
    Si Rock veut rentré dans l’histoire et avoir la confiance des burkinabés il doit supprimé ce fond commun parce que ce n’est pas compliqué. Il a même le soutien de tout le pays. Sachez qu’on ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs. Sankara a faire licencier des centaines d’enseignants mais le pays n’est pas tombé et bien au contraire. Les burkinabés ont besoin d’un traitement de choc pour se réveiller. Chaque que ces inconscients sont en grève, c’est pour cette histoire de fond commun. Alors monsieur le président on veut des actions concrètes parce que vous aussi aviez dit que plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 13:55, par Point de vue En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    J’ai été dirigeant syndicaliste. Mes camarades et moi avons mené une lutte mortelle contre le régime Compaoré. Nous en portons les stigmates de sa répression féroce. Aujourd’hui, je suis simple militant. J’imagine que mon bureau syndical va officiellement vous faire parvenir notre soutien.

    Chers camarades des syndicats du ministère des finances, si l’autorité a signé des accords avec vous, elle doit vous payer. Gouverner c’est prévoir. Je préfère que des agents me coulent que des dirigeants qui ont chanter sur tous les toits qu’ils son capables, qu’ils ont l’expérience, qu’ils ont les meilleurs cadres me coulent, coulent le peuple. C’est une fausse bagarre que des gens instrumentalisés ou des nigots du monde du travail en ce qui concerne les rapports employers/employeurs, au plan national et international vous livrent sur la toile et dans les médias au nom d’un patriotisme démagogique.

    Le candidat élu qui a signé un accord avec la population qu’il va construire, une école, un dispensaire, un forage doit le faire. Ne reculez pas d’un iota. Vous pouvez ne pas demander de nouveaux avantages pour l’instant. Quand on a fait 30 ans de pouvoir et qu’on a amassé des fortunes colossales grâce à cela, on doit savoir quel contrat signer avec les populations et les travailleurs et quel contrat il ne faut pas signer avec eux.

    Ce qui est signé doit être non négociable. Après l’insurrection, les burkinabé savaient qui ils choisissaient pour les gouverner, pour les sauver dirais-je. Quand on se vente d’être pétri d’expérience, on l’est pour le dialogue social, pour lutter contre la corruption, l’incivisme et le terrorisme et non pas pour compromettre la vie de toute une nation.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 15:48, par Agir En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

      durant ces 30 ans ce sont ces agents de ce ministère aussi qui ont pillé nos maigres ressources et surtout ont organisé le système de pillage de connivence avec les gouvernants. quand on se dit criminel insurgé, on doit accepter que le changement passe aussi par soi.
      on constate que la devise des insurgés c’est : le changement c’est les autres

      Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:22, par la loupe En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Bsr. Prenez les gens au sérieux. On dit toujours que la bouche qui parle doit avoir pitié des oreilles qui écoutent. Parce que le gouvernement veut trouver le juste milieux entre les fonctionnaires d’un même État vous voulez à travers incivisme et égoïsme allez contre cette volonté républicaine de réparer l’injustice sociale. Comme le ridicule ne tue pas vous dites qu’elle veut innover le ministère et vous êtes contre ça aussi. Continuer de narguer le peuple, vous l’aurez dernière vous. Bonne chance nous tous !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:39, par SPI En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    j’invite les internautes à bien suivre le conférencier. Il lève un coin de voile sur ce que les autres gagnent (présidence, primature etc). Si c’est vrai, je les soutiens. Dites nous toute la vérité. Je comprends pourquoi le gouvernement tremble quand le syndicat se met debout.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 16:37, par Figo En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    M. Dimitrio raconte des histoires. Les bulletins des agents du Ministère des finances ne sont pas différents des autres bulletins. Certains de vos collègues sont dans d’autres ministères et institutions. Au 500 000 F il faut souvent ajouter 450 000 minimum comme salaire, ce qui donne un montant mensuel de 950 000F. Mieux que le magistrat et le Professeur d’Université.
    Vous nous parlez de 250 000 ? Supposons. Et d’où vient l’argent des R+1 et +2 et des bolides ? De toutes les façons, ce sont vos propres collègues qui se vantent à travers la ville qu’ils sont les banquiers, les plus intelligents et les mieux payés de l’État. On n’est pas contre votre FC, mais il faut être réalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 17:36, par ggongoni En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Mme la ministre Rosine Coulibaly , préparez votre candidature à la présidence du Faso en 2020 . Nous allons créer un groupe de soutien à votre candidature à la présidentielle de 2020, car les hommes qui gouvernent ce pays sont des poules mouillées . Il faut une femme comme vous pour redresser ce pays . Comme le disait l’Almamy SAMORY aux hommes je cite "si tu ne peux dire la vérité en tous temps et tous lieux ,donne ton sabre aux femmes qui t’indiqueront le chemin de l’honneur ". Donc Excellence Président du Faso RMCK ,si vous ne pouvez prendre vos responsabilités dans cette affaire de fond commun ,laissez cette brave dame vous indiquer le bon chemin à suivre pour l’intérêt supérieur de tout le peuple du Burkina Faso, rien que pour l’intérêt supérieur du peuple burkinabè.Point barre

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 17:48, par Sanou Mamdou En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Si ce que j’ai entendu de la Ministre de l’économie et des Finances est exacte à savoir qu’un cadre de la Catégorie A gagne 6 millions et un agent de la catégorie E gagne 4 millions de FCFA par an, au titre des fonds communs, cela ne me semble pas très juste en comparaison avec les autres agents qui n’ont pas de fonds commun. Un agent de la catégorie E avec ses 4 millions de FCFA gagne en revenu net annuel, plus qu’un médecin qui a un doctorat en médecine. Vous trouvez cela juste ? Simplement dit il vaut mieux être un chauffeur dans ces Ministères que d’être un cadre dans les autres ministères.L’argumentaire selon lequel que les fonds communs permettent entre autres d’éviter la corruption des agents, est vraiment très léger, à la limite insultant. Les résultats résultats des enquêtes de RENLAC montrent que chaque année que c’est dans ce Ministère notamment la douane, qu’il y a le plus de corruption après la police. De plus,quand regarde le train de vie des agents du MEF, on n’est suffisamment édifié sur l’origine de leur revenu. Ce sont pourtant des fonctionnaires. Sous d’autres cieux, un fonctionnaire est un gagne petit. Au Burkina c’est tout à fait le contraire. Cela fait que tous les jeunes au lieu chercher à créer des entreprises cherchent à être fonctionnaire et surtout à intégrer le MEF.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 17:58, par Jah Loup est gris En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    dotation du carburant de fonctionnement aux agents il faudra que les autres syndicats voient comment on pourra étendre ça aux autres fonctionnaires aussi.

    Pour les syndicalistes, aucun EPE n’est économiquement viable actuellement au Burkina.
    or d’autres syndicats ont reclamé et obtenu cet statut de l’état. ces syndicats là seraient irresponsables ?

    Le fc existe dans les administrations financières de la sous-région et dans le monde mais est ce qu’il est réservé au seul agents dudit ministère, represente t-il 113% du salaire de ces agents.
    Stimulation pour stimulation par ces temps d’insécurité, le fds qui risque sa vie ne mérite t_il pas d’être stimulé. L’agent de santé, l’enseignant ne doivent t_ils pas aussi être stimulés.

    Du reste malgré le fc la douane est épinglée dans les rapports du renlac.

    Si madame le ministre, Elle oublie de dire que certains responsables touchent anormalement plus de deux FC dans différents ministères et passe sous silence les détails sur les vingt (20) autres FC dont certains sont sans base légale notamment à la présidence du Faso et au Premier ministère ce serait intéressant de faire une publication.
    Renoncer au FC, la n’est pas la question.
    Il s’agit de reparer une injustice vis as vis des autres travailleurs qui n’en bénéficient pas, de veiller à une certaine équité, car pendant qu’un agent de catégorie E , en plus de son salaire perçoit 45000000 par an en fc, l’enseignant de tongomael doit se contenter de son maigre salaire.
    Quant à la chanson selon laquelle un acquis est un acquis, il faut garder à l’esprit que dans la vie, rien n’est jamais définivement acquis.

    Blaise compaoré après avoir éliminé ses camarades et acheté des opposants et des militants croyait lui aussi que son pouvoir était un acquis.
    C’est normale et humain de lutter pour ses intérêts présents.Le rôle de l’état aussi est de préserver une partie des richesses du pays pour les générations futures.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 18:02, par Jah Loup est gris En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    il n’est pas normal que les salaires varient en Haute-Volta d’un extrême à un autre, pendant que certains Voltaïques à Bobo-Dioulasso et ailleurs sont obligés de rechercher péniblement leur pain. Il y en a qui sont à l’heure du pain beurré, même des croissants beurrés.

    C’est de cette différence que nous ne voulons plus. Et nous disons donc que nos mesures restrictives conduisent au bien-être et à la libération du peuple. Ces mesures indiquent pour chacun de nous qu’il ne suffit pas de se proclamer révolutionnaire pour être révolutionnaire. En effet, il y a depuis le 4 août beaucoup de personnes qui crient “Vive la révolution, la patrie ou la mort nous vaincrons”. Mais lorsque la révolution commence à s’approcher de leurs portefeuilles, ils deviennent réactionnaires. La révolution est dans l’esprit, dans les faits et dans les portefeuilles. Celui qui n’a pas encore introduit la révolution dans son portefeuille n’est qu’un vulgaire opportuniste, équilibriste, un caméléon. Ces mesures sont nécessaires de par la gabegie et l’irresponsabilité des régimes qui nous ont précédés, par leur manière à traiter et à contracter des prêts çà et là. En effet, les marchands d’illusions leur ont promis des milliers de dollars, des milliards de francs çà et là pour tel et tel projet et l’on a vu ces responsables signer des contrats sur le dos du peuple en disant “on paiera dans cinq ans, dans dix ans, dans quinze ans”. Cinq ans, dix ans, quinze ans, c’est aujourd’hui et c’est nous qui sommes en train de payer pour leurs erreurs, leurs fautes, leurs crimes. Les dettes qu’ils ont contractées sont aujourd’hui payées par le peuple voltaïque qui, s’il avait eu la possibilité de décidé, aurait rejeté catégoriquement de tels prêts, de telles dettes. Nous voilà aujourd’hui en train de supporter leur inconséquence. Nous le faisons avec dignité, stoïcisme, un stoïcisme révolutionnaire. D’ailleurs vous entendez et suivez les Tribunaux populaires de la révolution.

    C’est honteux, très honteux que tout un gouvernement soit traîné dans la boue de cette façon. L’on a dit que c’était ces enfant du CNR qui voulaient humilier les anciens. C’est pas nous qui les humilions. Lorsque Michel Kpooda n’a fait que dire ce qu’ils ont concocté entre eux la nuit avec les Kani Gnoumou, les Aboubakary Ouattara, les Saye Zerbo, les Roch Compaoré et bien d’autres, nous n’étions pas là pour leur dire de le faire. Ce sont eux qui l’ont fait. Aujourd’hui qu’ils sont obligés de se dénoncer mutuellement, ce n’est pas notre affaire, ce n’est pas notre faute, nous n’y sommes pour rien. Nous n’avons fait que leur donner la parole. Malheur à ceux qui baillonnent leur peuple. Pour une simple histoire de pierres à lêcher, aujourd’hui un Roch Compaoré est en train de suer sang et eau pour s’expliquer sur les milliers et les milliards. Ce n’est pas notre faute.

    Aujourd’hui la situation du Burkina Faso est pire que celle de la Haute-Volta avant l’avènement du CNR et nous sommes tous coupables et comptables de cela

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 19:51, par La Barbe En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    "Fond commun" "fond commun" laissez les gens dormir tranquillement oui. Vous n’avez même pas honte. Des égoïstes au carré. Quand c’est des gens qui revendiquent quelques indemnités ou qui déposent des dossiers pour quelques indemnités, ils sont les premiers à crier ohh il n’y a plus d’argent, les caisses sont vides. Tout simplement parce qu’ils veulent préparer leur "fond commun". Et ils se disent "économistes ou financiers", chers agents du Trésor public vous vous êtes quel genre d’économistes qui ne saviez pas que vous dépensiez au lieu d’économiser par cette histoire du FC. En plus ils sont tellement zélés et vaniteux à tel enseigne qu’ils veulent qu’on les appelle "financiers" mon œil. De l’argent qui appartient au public, et vous en faites autant comme s’il vous appartient.
    Et puis quand vous dites que " le fond commun existe dans d’autres pays de la sous-région et c’est pour éviter d’exposer les agents aux risques de corruption". Je vous dis que nous sommes au Burkina Faso et que ce n’est pas une obligation de vouloir ressembler aux autres pays alors que nous n’avons pas les mêmes ressources.
    En cela je donne parfaitement raison au Président Américain Donald Trump quand il dit que les pays africains sont des pays de merde. Car si ce n’est en Afrique je ne vois pas ailleurs quels pays au monde qui tient à son développement qui va vouloir dilapider sa gestion publique de la sorte. Ce sont c’est même pays qui à cause de leur pauvreté partent chercher des financements ailleurs, et ce sont les mêmes qui gaspillent leurs deniers public de façon irresponsable.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 00:28, par Sage En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Cessant la jalousie et travailleur dur pour avoir ce concours là aussi.si tu es bon tu gagnes à rentrer au ministère de l’économie

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 10:40, par Bangreson En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    Chers amis financiers, sans passion ni partie pris, reconnaissons tous que ce qui est noir est noir. Vous savez aussi comme tout le monde que fonds communs, caisses noires... sont des pratiques de mauvaise gouvernance de la chose publique dans un État qui se veut sérieux. Les paramilitaires, Magistrats et autres que vous dites grassement payés, n’ont pas de fonds communs. Leurs avantages sont publics, officiels et connus de tous, et publiés dans des décrets.

    Les financiers semblent manquer de stratégie de lutte. Aucun citoyen non financier ne peut comprendre et soutenir cette forme de revendication. Vous auriez dû savoir que tôt ou tard, ces pratiques ne pourront pas continuer. D’ailleurs avec la modernisation des systèmes de paiements, quand toutes les transactions seront bancarisés, vous n’aurez plus que des papiers à manipuler. Dans beaucoup de pays, même en Afrique, aucun agent de finance ou de douanes ne peut penser manipuler un jeton de l’Etat.

    Par conséquent, pour vous donner une idée stratégique, comme vous n’y pensez pas, demandez sainement au gouvernement de :
    - supprimer tous ces fonds communs et caisses noires des institutions ;
    - vous octroyer des indemnités de responsabilité financière à raison de 200 000 par mois (Cadres A), 150000 par mois (Cadres B), 100000 par mois (cadres C) et 75000 par mois (cadres D). Discutez des montants et négocier. Au moins ce sera plus officiel et plus acceptable par les autres citoyens.

    En tout cas, arrêtez avec ce débat honteux pour notre pays et ayez du mérite ne serait-ce qu’en faisant semblant de promouvoir ou de soutenir une bonne gouvernance de la chose publique dans notre cher pays.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 23:13, par HFSF En réponse à : Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun

    "Il existe ces FC dans toute la sous région, etc." Et c’est maintenant que vous nous fêtes savoir ça ? Parce que vos intérêts égoïstes sont menacés ? Quand un fonctionnaire est admis à un concours professionnel dans la sous région, le Burkina est le seul pays à octroyer des bourses misérables à ses étudiants j’espère et pourtant qui sortent parmi les meilleurs ? Au reclassement ils sont mis à l’échelon immédiatement supérieur au lieu de procéder à échelon pour échelon et grade pour grade à sa nouvelle catégorie pour lui permettre de savoir qu’il vient de finir une formation. Pire, si sa date anniversaire n’est pas arrivée, il perdra cet échelon. Un pays où les médiocres sont encouragés. Encore des fonctionnaires de catégorie B1 qui font 2 années de formation et sont reclassés en A1 à leur sortie tandis que d’autre seront en A2. C’est quel pays ça ? Travaillons à changer ces maldonnes sans oublier ce fameux FC qui qui crée la polémique. Chers financiers ! Vous savez tout ce qui est incorrecte dans ce pays ? Fêtes leur recensement exhaustif et leur publication (de vos FC, les autres FC, les statuts particuliers, les caisses noirs, et même jusqu’à celle de la présidence) pour éclairer l’opinion publique au lieu d’une énième grève dans un pays où le slogan est : " PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT". Comme ça vous briserez la barrière qui dit que le "SILENCE DES HOMMES BONS EST PIRE QUE LES ACTIONS DES HOMMES MÉCHANTS". Merci !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Opération spéciale de recouvrement de la Taxe de résidence : Le directeur régional des impôts du Centre explique
Patrimoine immobilier de l’Etat : Il existe désormais un recensement géo-référencé pour les bâtiments et les terrains à Ouagadougou
Célestin Santéré SANON, nouveau Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique
Grève des syndicats des finances : Les services fonctionnent et les salaires seront payés, rassure la ministre Rosine Coulibaly
Coopération UE- Burkina Faso : La coopération accouche d’un nouveau projet de développement
Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè
Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur
Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun
Ministère de l’Economie : Plus de 1300 milliards de francs CFA mobilisés en 2017
Affaire IUTS : Le directeur général des impôts rassure
Coopération Burkina Faso-Suède : 102 milliards de francs CFA pour soutenir les efforts de développement du Burkina
Burkina Faso : « L’année 2017 a été une année difficile, mais fructueuse » (Rosine Coulibaly)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés