Joseph KI-ZERBO : A propos de la culture

jeudi 29 mars 2018 à 13h00min

Extraits du livre : « A PROPOS DE CULTURE ».
Œuvre posthume du Professeur Joseph Ki-Zerbo publiée en 2010
par la Fondation Joseph Ki-Zerbo pour le Développement Endogène de l’Afrique
Cet ouvrage qui contient le texte d’une communication au 1er Festival culturel panafricain à Alger en Août 1969 est construit sur deux axes : « Culture et identité africaine » ; « Culture et développement africain ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Joseph KI-ZERBO : A propos de la culture

Les messages sont sans ambiguïté, les recommandations pour un développement endogène de notre continent « berceau et espoir de l’humanité » sont claires.
Infrastructurer la culture

Joseph Ki-Zerbo met en lumière le lien étroit entre la CULTURE et le DEVELOPPEMENT conçu comme étant « le passage de soi à soi à un niveau supérieur » : « La revitalisation culturelle en Afrique ne peut se concevoir en dehors d’une base économique.

… Sans être matérialiste au point de dire que c’est l’infrastructure qui produit automatiquement toute la culture, il faut reconnaître l’évidence, de nombreux pays africains, n’ayant pas la capacité de se donner une base économique viable, sont obligés de laisser leurs cultures dépérir. Ce n’est qu’en construisant une base économique suffisamment solide que nous pourrons nous donner des modèles de consommation nouveaux, conformes à nos propres aspirations, conformes à notre propre civilisation, etc.

Et, nous donnant un modèle nouveau de consommation, nous pourrons, parce que nous en aurons les moyens matériels, nous donner aussi un modèle de production correspondant à ce modèle de consommation. Mais si nous ne le faisons pas, nous parlons dans le vide parce que le modèle de consommation extérieur s’imposera grâce à la technologie extérieure, et le modèle de production, nous ne l’aurons pas ; nous ne ferons que consommer les productions et les créations des autres. »

Résoudre le problème de « l’échange culturel inégal »

« … Il faut à nos identités un espace économique minimal, un marché viable, une logistique de communications et télécommunications autonome, un réseau de médias auto-entretenu. A quoi sert de faire installer des équipements ultra sophistiqués pour la télévision, si on n’a pas de quoi meubler les programmes ; si 80 % des programmes sont importés ? Il importe d’avoir une approche globale de nos problèmes.

La mise en place de ces dispositifs économiques devrait être faite conformément à une certaine idée que nous nous serions faite de nous-mêmes et de notre rôle dans le monde. Alors seulement nous pourrons aussi assumer les technologies dans cet ensemble, les mettre à l’unisson de nos cultures. Emprunter est absolument nécessaire ; à condition de dépasser la consommation béate et béante par sur-emprunt extérieur, afin d’accéder au statut de partenaires réels de coproducteurs du progrès général. »

Réactiver l’initiation

« Il faut relayer les schémas traditionnels de l’initiation à travers des dispositifs actualisés de dialogue entre jeunes et vieux, citoyens d’ethnies et d’Etats différents afin que le fondement de la nouvelle citoyenneté soit bien ancré dans les consciences et le subconscient, au lieu d’être une innovation sans contenu véritable. »

En somme, « la culture est non seulement une ressource, mais une source, c’est-à-dire une énergie auto-générée. Nos cultures sont sources de création, de dignité, d’innovation. Elles ne doivent pas être exhibées seulement dans les festivals comme objets de consommation. »

« …nos identités culturelles sont des ressources plus importantes que nos ressources minières et autres, parce que ce sont des ressources vivantes, créatrices de toutes sortes d’autres ressources. Par ailleurs, ce sont elles qui donnent un sens aux autres ressources. »

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 mars à 08:40, par ragomzanga
    En réponse à : Joseph KI-ZERBO : A propos de la culture

    Ce livre est une vraie richesse pour les africains. Il faudrait s’en approprié et le faire pratiquer au quotidien. les hommes meurent mais leurs œuvres restent.
    Le Pr. Joseph KI-ZERBO laisse un héritage épuisable pour nous les jeunes.
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés